Avenir du FN, FN de l'avenir

Avenir du FN, FN de l'avenir

Le journal le Monde dédie l’un de ses blogs à « l’extrême droite » et y multiplie les analyses sur le FN. La
dernière en date trace un parallèle entre Marine Le Pen et Jean-Pierre Stirbois.
Mais le plus intéressant est ce commentaire posté par un lecteur (nous soulignons ) :

Le FN de façon tout à fait mécanique est appelé à devenir le parti majeur des classes moyennes
d’origine française,
maintenant que les classes populaires indigènes ont presque disparu sauf dans le monde rural. Il est aussi mécaniquement appelé à attirer de plus en plus de
jeunes non-membres de la “diversité”
. Il va commencer à mordre durablement sur l’électorat des fonctionnaires qui lui était pour l’instant assez
imperméable.

Pourquoi? parce que ce sont les deux grands groupes de population qui quoiqu’il arrive, vont sombrer. Les
premiers (classe moyenne) écrasés entre une élite de plus en plus riche et toute-puissante d’une part et une classe laborieuse d’origine immigrée et avec laquelle ils ne pourront jamais cohabiter
en raison de moeurs, religion et cultures trop opposées, d’autre part. Les seconds (jeunes non divers) parce que, dans un avenir économique déjà sombre, ils seront doublement lésés par les
passe-droits accordés aux jeunes estampillés divers. La solution trouvés par leurs aînés fut souvent l’expatriation, mais la population indigène est trop nombreuse pour être intégralement
remplacée par d’autres ethnies en un si court laps de temps.

Tout ceci, c’est l’humiliation et la dégringolade mécanique de tout ce qui est français, d’origine
française. Je suis un jeune père de famille, ne suis nullement attiré par le fascisme et n’ai jamais eu le crane rasé. Je n’ai déjà aucun autre choix, à moins que d’abandonner tout espoir, que de
voter FN pour les 20 ans à venir.
Cette réalité s’est peu à peu imposée tranquillement voici quelques années, très simplement.

Le mieux pour le pays, le petit espoir, serait que cesse la cordon sanitaire qui nous a fait sombrer dans une
quasi-république bananière en 30 ans de règne gauchiste, et que Marine Le Pen parvienne, comme en Italie par exemple, à faire émerger d’une façon ou d’une autre une vraie droite
conservatrice française (qui n’a jamais existé), un vrai parti de culture occidentale qui défende les intérêts des 60/70% de citoyens de cette classe moyenne et qui sont d’origine européenne, qui
supporteront très mal de voir les services publics et leur niveau de vie général décliner et leur quotidien ressembler de plus en plus à Alger ou Bamako.

Sarkozy a très très bien compris cette implacable mécanique à l’oeuvre, il a compris avant
tout le monde (hormis FN) la faillite annoncée du pays et le fait que la gauche allait devenir le parti des immigrés à plus ou moins long terme, coupé des Français d’origine. Il a axé sa
campagne là-dessus et ce fut un triomphe, mais a réalisé une fois élu qu’il lui était impossible de faire bouger les lignes dans un pays où, à part les urnes, les forces gauchistes contrôlent
absolument tous les pouvoirs, des syndicats aux media en passant par la chanson et les professeurs d’université.

C’est aussi pour cela et très paradoxalement, que le FN apparaîtra bientôt comme le dernier défenseur
non seulement des valeurs républicaines méritocratie, laïcité, ordre public, mais aussi peut-être comme le meilleur défenseur de la démocratie universelle que nous connaissons depuis un
siècle. »

Voilà une conscience bien triste de la situation de la France qui explique sans doute une grande partie des 52% d’abstention et des 12% de vote Front National !

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: