La banalisation du crime islamique

Posté le 17 octobre , 2017, 10:25
7 mins

On sonne chez vous à midi. « Bonjour, Madame, je viens vous informer que votre fille, celle qui est en faculté de médecine, a été égorgée et éventrée tout à l’heure en face de la gare.

Il paraît que celui qui a fait le coup est un Maghrébin qui n’arrêtait pas de crier Allah akhbar. Vous savez, par les temps qui courent, c’est fréquent, mais pas d’amalgame, hein ? Bon, eh bien, je vous ai dit ce que j’avais à vous dire et je vous souhaite une bonne journée. »

Ce n’est là que le commencement de ce qui va se passer chaque jour dans un pays qui accueille et entretient 8 millions de musulmans, en grande majorité des immigrés venus d’Afrique du Nord.

Jeannette Boughrab, d’origine algérienne, fille de harki, et ancien ministre au temps de Sarkozy, explique fort bien dans le « Figaro » du 3 octobre ce qu’est la nature de ce fléau et, en réalité, de l’impuissance et parfois de la complicité du Pouvoir en France avec le crime musulman : « Chacun doit se rappeler que réduire en esclavage les familles « kouffars » (non musulmanes) et prendre leurs femmes comme concubines est un aspect fermement établi par la charia et qu’en le niant, on nie les versets du coran. »

Et Jeannette Boughrab de poursuivre : « Plus que de résignation ou de banalisation, il faut parler de déni. On n’ose pas nommer le mal de peur d’être accusé de racisme et d’islamophobie… La gauche, notamment, refuse d’admettre le fondement religieux des attentats frappant la France de peur de susciter un amalgame entre islam et terrorisme. »

Donc la gauche, et pas seulement la gauche, accepte la barbarie islamiste. À Marseille, le 1er octobre, Ahmed Hanachi, Tunisien, clandestin, repris de justice, a égorgé et éventré deux jeunes cousines de 20 ans au nom d’Allah. Et alors ? Quelques protestations ont eu lieu.

Quelques regrets ont été exprimés. Point final ! On notera, en particulier, que le camarade Mélenchon, député de Marseille et agitateur patenté, a été, à ce sujet, fort silencieux, alors qu’on l’entend haranguer jour et nuit le peuple de gauche. Est-ce une manière d’approuver le crime ?

« Aujourd’hui, en France, un criminel issu du tiers-monde peut égorger un couple de policiers à domicile devant leur enfant, ou rafaler à la kalachnikov un bus de policiers sur les Champs-Élysées, toujours au nom d’Allah, écrit l’historien Pierre Vermeren. La radicalisation ne faiblit pas. Elle s’intensifie. »

On chiffre à 19 000 le nombre des radicalisés en France.

On pourrait tout aussi bien le chiffrer à 29 000. En fait, on n’en sait rien. Ce que l’on sait, c’est que le loup est dans la bergerie.

Ne nous étonnons donc pas des massacres qui ont eu lieu et qui auront lieu. Les assassinats islamistes qui, je le souligne, sont tous, depuis des années, commis par des immigrés venus d’Afrique du Nord ou d’Afrique noire francophone, presque tous repris de justice, drogués ou vendeurs de stupéfiants, des immigrés souvent entretenus par le contribuable, et, bien sûr, fidèles des 2 500 mosquées que compte la France.

Eh bien, néanmoins, tous ces gens-là ont de nombreux avocats, et au plus haut niveau. Ainsi a-t-on entendu l’ex directrice de campagne de l’écolo Cécile Duflot à l’élection présidentielle traiter de « merdes racistes » tous ceux qui n’approuvent pas les agressions sexuelles pratiquées systématiquement par certains immigrés musulmans, un peu partout, et surtout en Allemagne.

Et Emmanuel Todd de renchérir avec un langage un peu plus châtié : « Blasphémer de manière répétitive, systématique, sur Mahomet, personnage central de la religion d’un groupe faible et discriminé (sic), devrait être, quoi qu’en disent les tribunaux, qualifié d’incitation à la haine religieuse, ethnique ou raciale. »

Mais j’en reviens aux deux jeunes filles égorgées et éventrées à Marseille, le 1er octobre, par un délinquant maghrébin libéré après sa garde à vue pour vol quelques jours avant de commettre son double assassinat. « De toute façon, me dit-on, il n’y avait plus de place dans les centres de rétention sursaturés.

Le sous-préfet en charge des éloignements n’a pas été saisi. Que voulez-vous ? Les migrants sont trop nombreux, on ne sait plus où donner de la tête… »

Il me reste donc à vous donner le conseil de ne pas être au mauvais endroit au mauvais moment et à bien payer en temps et en heure vos impôts à l’État chargé de votre sécurité – l’État qui, laissant 100 000 condamnés à la prison en liberté, ne peut évidemment pas vous protéger ! Mais, attention, encore un conseil : si, devant cette carence de l’État, vous assurez vous-même votre protection par des moyens appropriés et efficaces, alors, oui, vous, vous serez mis en prison pour racisme et fascisme impardonnables ! Pour vous, l’État trouvera une place !

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Acheter le livre ici :

9 Commentaires sur : La banalisation du crime islamique

  1. Magne

    23 octobre 2017

    La banalisation du terrorisme est ancien et une des racines de la cinquième république . Dès 1961 , Pompidou et Joxe concluait secrètement avec le FLN , un accord ( 1 ) qui consistait à chasser les Français d’Oran et de toute l’Algérie en exerçant sur eux un terrorisme implacable opération qui s’inscrivait pour les Algériens dans leur volonté de récupérer au plus vite le bien des Français ( toujours le même problème le butin , les femmes , les esclaves ) . L’affaire s’est bien réglée , les Français d’Algérie faisant office de bouc émissaire . Là le Gouvernement s’est trouvé dans l’incapacité de conclure un accord et de trouver un bouc émissaire , le Califat refusant toute négociation .
    (1) page 207 , Les souffrances secrètes des Français d’Algérie “, Raphaël Delpard .

    Répondre
  2. Gérard Pierre

    20 octobre 2017

    Il y a effectivement une sorte de « norme » que la société occidentale a fini par instiller dans les esprits :

    ‘’ L’islam étant une religion comme les autres [NDGP : merci pour les ravages du relativisme] il convient d’en respecter les différences par rapport aux valeurs de notre civilisation !‘’

    Ah bon ? …… mais si cette religion présente des différences par rapport à nos valeurs, …… valeurs directement héritées du Judéo-Christianisme, …… en quoi est-elle précisément comme les autres ?

    …… Un ange passe ! … pas de réponse !

    Dans la Bible et dans les Évangiles il y a aussi des passages violents ! … entent on parfois, pour justifier les propos violents contenus dans le coran et dans les hadiths de la sunna !

    …… et c’est vrai ! …… sauf qu’entre les passages violents relevés dans la Bible et dans les Évangiles et ceux lus dans le coran et la sunna, il y a une différence de taille : les premiers sont NARRATIFS ou PARABOLIQUES, tandis que ceux des mahométans sont INJONCTIFS !

    …… Ouais, mais là vous commencez à chipoter !

    Ah bon ?

    Et quand un musulman, …… [pas un Chrétien, pas un Bouddhiste, pas un taoïste, pas un agnostique, pas un Juif, pas un animiste, pas … un autre qu’un musulman] …… assassine en criant ‘’Allah ouakbar‘’ ! …… se mettant ainsi en conformité avec la lettre même de ses textes sacrés, ce ne serait pas au nom de l’islam qu’il commettrait son crime ?

    Alors là, franchement, il faut m’expliquer ! … car quelque chose m’échappe !

    …… et banaliser cela en se contentant de m’expliquer en substance que … L’ISLAM N’A RIEN À VOIR AVEC L’ISLAM, … ne suffit pas à emporter ma conviction !

    Que les professionnels de l’antiracisme à sens unique, du multiculturalisme hystérique, de ‘’l’immigrationnisme‘’ bêlant, et de tous les sophismes à la gloire de l’accueil sans discernement remballent leurs leçons de « vivre ensemble », …… alors qu’eux-mêmes ne vivent confortablement qu’entre eux ! …… par affinités électives !

    Répondre
    • Le Ket

      20 octobre 2017

      Gérard PIERRE : L’Islam, le Coran, la charia, etc. … sont incompatibles avec notre culture, notre civilisation et nos traditions européennes. L’Europe est une terre de cathédrales et de beffrois et non de mosquées et de minarets.
      RECONQUISTA !
      Et ce ne sera pas en glissant un bulletin de vote dans l’urne que l’on va se débarrasser de ce cancer qui étend ses métastases dans tous nos quartiers. L’Histoire en est le témoin…

      Répondre
      • Gérard Pierre

        20 octobre 2017

        Comme vous, je ne crois plus depuis longtemps aux vertus des urnes ! …… notamment lorsqu’on s’est bien imprégné du contenu du texte fondateur de la république, …… qu’on ne trouvera naturellement dans aucun manuel scolaire …[ tu m’étonnes !] … mais qui régit irrévocablement, notamment depuis 1871, les règles de fonctionnement de nos appareils gouvernementaux !

        Ce texte, dont l’existence est historiquement vérifiable, est intégralement contenu dans le discours fondateur de la notion républicaine prononcé par l’abbé Sieyès en date du 7 septembre 1789.

        L’abbé Sieyès, un ecclésiastique aussi retord que l’évêque Talleyrand, …… opposait le gouvernement représentatif, …… qu’il promouvait, …… et le gouvernement démocratique qu’il rejetait.

        Texte intégral de son discours FONDATEUR de la république :

        « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

        Cela peut-il être dit et écrit plus clairement ?

        En clair, délivrez un blanc-seing à n’importe quel bonimenteur et ensuite, ne vous occupez plus de rien ! … ce n’est plus votre problème !

        Ce sont ces mêmes bonimenteurs qui nous assènent à longueurs de discours stéréotypés que nous serions, paraît-il, en démocratie ! ! !

        « république = démocratie » …… ÉQUATION MENTEUSE promue au rang de postulat !

        Nos gouvernants, dans leurs lieux protégés, bien moquettés, à l’abri des nuisances sonores sous les lambris, ont-ils appris quelque part que, depuis 1789, la population française ne pouvait plus être gouvernée comme elle l’était à la fin du 18ème siècle ?

        Ont-ils appris qu’entre temps, plus de deux cent écoles d’ingénieurs, des dizaines d’écoles de commerce, des dizaines d’instituts et d’universités, déversaient régulièrement chaque année des milliers et des milliers de diplômés de l’enseignement supérieure sur le « marché électoral » français ?

        Ont-ils appris que leurs principes éculés ne pouvaient plus faire recette ?

        Ont-ils appris qu’il fallait impérativement en changer ?

        Se rendent-ils compte qu’en verrouillant tout à leur profit ils ne font qu’exacerber une population lucide qui leur fera payer un jour tout cela très cher ? …… ET PAS FORCÉMENT PAR LE BIAIS DES URNES CETTE FOIS !

        Répondre
  3. frei

    20 octobre 2017

    Je salue le courage de Madame Bougrab ; elle a raison de dénoncer le déni de réalité particulièrement visible chez notre président dans sa récente intervention télévisée .Pourtant elle continue à parler des fondements “religieux ” des attentats .Or , c’est très exactement là que se situe le point dur du problème . Nous le savons : Allah , idole inventée par des hommes pendant 3 siècles , n’est pas Dieu . L’islam n’est pas une religion mais une idolâtrie , le culte rendu à cette idole .Comme toute idolâtrie , elle a un but tout à fait humain : légitimer les actes immoraux que l’on commet sous cet alibi , que ce soit en matière d’argent , de sexe ou de conquête du pouvoir .Aussi longtemps que nous continuerons à accepter le paravent religieux de l’islam la situation ne peut que s’aggraver . Pire , nos récriminations ne peuvent que conforter les musulmans dans l’idée qu’ils sont injustement rejetés par la population (cf. la question du voile islamique) .D’autre part le refus de décrire l’islam pour ce qu’il est vraiment n’aide pas les musulmans qui se veulent modérés à prendre leurs distances par rapport à cette idéologie criminelle .Aussi , pour moi, la tâche N° 1 est de déconstruire radicalement la prétention du Coran à être un livre sacré .

    Répondre
  4. N'DOBIN

    17 octobre 2017

    A VOZUTI : Les “féministes” ont sans doute d’autres préoccupations et d’autres buts que celui de contribuer à une réelle amélioration des conditions de la “Femme”…européenne ,en particulier ; Leurs manifestations ressemblent davantage à quelque revendications “revenchardes” personnelles , nées de ce ,qu’à tort ou a raison, elles n’ont pu obtenir d’une société souvent injuste – Mais combien d’autres ,hommes autant que femmes, pourraient s’estimer frustrés au même titre ?- Se servent-elles, maladroitement et faute de mieux, du prétexte ,communément admis, de certaine vulnérabilité féminine pour rassembler les “victimes “-assurément – de ces rapports de force incompatibles avec notre société “civilisée” tellement hypocrite ? …Lesquels précisément sont enfin dénoncés , ces jours-ci ? Leur “cible” , mal définie, reste la civilisation européenne , comprenant sans doute qu’il n’y a rien à attendre , les ” aléas” ? -de certaine autre …

    Répondre
    • vozuti

      17 octobre 2017

      c’est une explication,elles en veulent à la société européennes pour diverses raisons,et elles voient l’invasion musulmane comme une revanche par procuration.

      Répondre
  5. vozuti

    17 octobre 2017

    c’est assez frappant aussi d’écouter les féministes.
    pour les féministes,seuls les viols commis par des européens sont scandaleux.
    selon elles,se faire violer par des immigrés musulmans ou africains est une chose normale qui fait partie des aléas de la vie.

    Répondre
    • Le Ket

      17 octobre 2017

      VOZUTI : pendant la nuit de l’An Nouveau 2016, des centaines d’Européennes blanches ont été harcelées sexuellement et violées par des hors-la-loi, notamment en Allemagne, mais aussi en Finlande, en Suisse et en France.
      Silence dans les rangs des bien-pensants !
      On nous a bercé pendant des mois et des années par le “politiquement correct”, le “padamalgam” et le “vivr’ensemble” sous contrôle de la Police de la Pensée.
      Mais, dans l’ombre, le secret et le silence, on graisse les culasses et il ne serait pas étonnant que très bientôt, les eaux de certains de nos cours d’eau charrient des carcasses autres que des agneaux….

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)