Bayrou pris à son piège

Posté le janvier 19, 2010, 12:00
17 secs
A force de flirter avec la gauche, François Bayrou se fait prendre à son
propre piège. On se souvient de son débat avec Ségolène Royal entre les deux tours de la présidentielle de 2007. On se souvient de Marielle de Sarnez, son fidèle lieutenant en photo avec
Robert Hue dans une réunion rassemblant toutes les sensibilités de gauche.


Les conséquences n’ont pas tardé, après avoir perdu des élus sur sa droite, qui ont rejoint le Nouveau centre, François Bayrou perd maintenant ses élus charentais, sur sa gauche, qui ont
décidé de rallier Ségolène Royal dès le premier tour pour les régionales.
Il y avait bien longtemps sous la Ve République que les limites entre partis politiques et entre droite et gauche n’avaient aussi floues. Quant à François Bayrou, il ressemble d eplus enplus
à un général sans troupe