Besson féraille contre RESF

Besson féraille contre RESF

Eric Besson a accusé aujourd’hui le Réseau éducation sans frontières (RESF)
de « supercheries médiatiques » en assurant que Mme Viliène Luma, une Haïtienne soutenue par l’association, n’avait pas déposé de demande de regroupement familial pour son fils aîné Wilky comme
elle l’a assuré.

L’association a affirmé que Mme Luma avait été empêchée par les autorités administratives concernées de déposer formellement une demande et a estimé qu’elle n’avait pas de « leçon de moralité » à
recevoir du ministre de l’Immigration.

Dans un communiqué publié mardi, le ministre « dénonce les supercheries médiatiques organisées par le Réseau Education Sans Frontières », en s’appuyant sur le cas, médiatisé par
l’association, de Mme Viliène Luma, qui a accueilli dimanche à Orly l’un de ses fils âgé de 14 ans et regretté de n’avoir pas été autorisée à faire venir Wilky, son autre fils âgé de 18 ans.

« A l’issue de vérifications soigneuses, il s’avère que M. Wilky Luma n’a à ce jour déposé aucune demande d’autorisation de séjour ou de visa, et que Mme Viliène Luma n’a elle-même déposé
aucune demande de regroupement familial pour M. Wilky Luma, âgé de plus de 18 ans », écrit M. Besson.

« Trompés par RESF, les médias ont donc dénoncé un refus de visa à une personne, Wilky Luma, qui n’en avait jamais demandé, en exhibant, sans vérification, des documents appartenant à un tiers »,
renchérit-il.

« RESF étant coutumier de telles supercheries », Eric Besson « invite tout journaliste souhaitant donner suite à un communiqué de presse de cette organisation à bien vouloir
effectuer une vérification minimale auprès des services compétents ».
M. Besson « rappelle par ailleurs que sa décision de suspendre toute procédure de reconduite de ressortissants haïtiens en situation irrégulière dans leur pays d’origine reste en
vigueur », contrairement à ce qu’affirme RESF.

Partager cette publication