Bientôt un manuel d'histoire franco-africain ?

Posté le janvier 28, 2011, 12:54
33 secs

Il s’agit de Fabienne Keller, sénatrice UMP du Bas-Rhin qui a été missionnée par la délégation sénatoriale à la prospective. Elle vient de remettre aujourd’hui un rapport sur « l’avenir des années collèges dans les quartiers sensibles » et propose à cette occasion de créer le premier ouvrage scolaire franco-africain :

FabienneKeller1 « Je fais un rêve : qu’un livre d’histoire puisse être écrit entre les pays d’Afrique, et du Maghreb en particulier, et la France. J’ai croisé beaucoup de jeunes, enfants de la 2ème et 3ème génération, qui ne peuvent pas se référer à une culture qui n’est pas la leur, celle du pays de leurs parents et grands-parents. Ils n’ont pas les repères de la culture de départ. En même temps, ils n’arrivent pas totalement à acquérir la culture du pays où ils sont nés, la France. Parce qu’on nie leur histoire personnelle, et parce qu’on ne leur parle pas de leur passé. Au sein de ces familles, c’est un sujet très peu abordé. »

6 réponses à l'article : Bientôt un manuel d'histoire franco-africain ?

  1. prost

    29/01/2011

    Ce serait effectivement utile de leur enseigner ce qu’était leur pays avant les colonisations : des contrées sauvages sans aucune infrastructure , livrées à des féodaux cruels et esclavagistes . D’ailleurs ces tyrans sont revenus après les soit-disant luttes de libération et le sort des africains du peuple d’aujourd’hui est bien pire que celui que leurs anciens ont connus durant les colonisations .

    Répondre
  2. Gilbert

    29/01/2011

    ENTIEREMENT D’ ACCORD AVEC DAVIET : PREPARONS LES FRANCAIS A UN GRAND ET VERITABLE CHANGEMENT . REPRENONS LE POUVOIR .

    Répondre
  3. rambaud

    29/01/2011

    n’importe quoi, mais d’ou sortent ces parlementaires qui ne rêvent qu’à détruire la france.

    il y a deux solutions soit les immigrés qui ont choisit la france s’intégrent, et découvrent les bases, les traditions, la culture et l’histoire du pays ou ils ont décidé de s’établir, et de le respecter.

    soit ils veulent découvrir leurs racines et l’histoire de leur pays , alors il n’y a qu’une solution retourner y vivre.

    je propose à cette dame de penser à des livres franco chinois, pour les chinois venus travailler dans les mines prés de st étienne afin qu’ils puissent garder une trace de leurs racine c’est un peu vieux, mais mieux vaut tard que jamais………….

    franco polonais, franco italien, franco espagnol, franco sénégalais, la liste serait longue………….bizarre ces gens se sont intégrés sans probléme ,mais ils n’avaient pas de désir de conquête, de revanche et étaient respectueux de la chance qui leur était donnée: travail, accueil, et une nouvelle patrie à aimer.

    Répondre
  4. Daviet

    29/01/2011

    Si l’on veut que ces jeunes s’intègrent il faut leur faire aimer la France ! leur apprendre le Francais et l’histoire de leur pays d’acceuil.si nous les renvoyons a l’histoire de l’afrique il ne sortiront pas de leur communautarisme .Ils baignent dedans toute l’année dans leur quartier, il faut qu’ils en sortent.
    Elle a rien compris cette sénatrice UMP. c’est de la pure bètise ou de la démagogie.d’ailleurs la référence à je fais un rêve …ça veut tout dire.
    L’UMP et les socialistes c’est vraiment la même coupure par rapport au bon sens du peuple. il sont totalement coupé de la réalité.C’est l’UMPS

    Répondre
  5. 29/01/2011

    Au fou. Leur histoire est personnelle, mais l’histoire qu’ils devraient connaître et aimer c’est histoire de ce qui est maintenant leur pays. J’ai un ancêtre italien? Va-ton m’enseigner une histoire fraco-italienne. L’UMP devient un machine contre l’identité nationale !!!!

    Répondre
  6. Bruno

    28/01/2011

    Rien n’est plus dangereux que ces délirants sénateurs en jupon et la bétise de la proposition d’écrire un manuel d’histoire. On se fout de l’histoire personnelle des immigrés africains. il n’y a pas d’histoire de l’afrique puisqu’il n’ y a pas de traces ecrites autres que les écrits européens sur cette partie du Monde et tous ces bisounours nous font chier avec leur délire. Pour être intégré, il faut un nombre d’immigrés à intégrer suportable par les structures d’accueil de la France et un mélange des races limité. Sinon tous les rèves de merde de Mme KELLER n’aboutiront à rien. Mais c’est normal puisqu’ils partent du néant…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)