Bienvenue en Absurdistan!

Posté le décembre 08, 2020, 9:56
4 mins

La situation n’est certes pas facile, mais tout de même, quelle incohérence, quel amateurisme de la part de ce gouvernement!

Il y a tant d’erreurs et d’atermoiements qu’on pourrait croire que certains considèrent la gouvernance de la France comme un stage de formation.

Dimanche à Strasbourg, le préfet interdit aux catholiques de prier en groupe sur les trottoirs et les places, même en respectant les distances de sécurité, même en silence (!), alors que, depuis bien des années, on barre des rues entières pour permettre les prières des musulmans.

Les fleuristes sont toujours fermés, comme les autres commerces dits «non-essentiels». On apprend stupéfait qu’il a fallu un décret pour les autoriser à vendre des sapins de Noël; le niveau de préoccupation de nos élites nationales est étonnant. Un décret pour les sapins!

Hier, à Clamart, marché en plein air. Présents, les habituels commerçants; sauf les fleuristes! Y a-t-il plus de risques à stationner quelques minutes devant leurs stands que devant ceux des charcutiers?

Il y a des milliers de types d’emplois, s’exerçant dans des conditions variées, dans des lieux divers. Vouloir en réglementer le détail depuis Paris est impossible. Il en résulte nécessairement incohérences, injustices, lacunes, ordres, contre-ordres, bouillie administrative, ruines injustifiées – et découragement de la population qui a le sentiment que le gouvernement ne sait pas où il va et ne gouverne plus. C’est ce qu’on constate depuis 8 mois.

Un Premier ministre doit donner des directives générales claires, les plus simples possibles et applicables au plus grand nombre, confier l’exécution à des subordonnés de terrain, et faire contrôler l’exécution.

Dans la «mission Covid-19», en plus des gestes barrières que même le président nous rappelle sans cesse, il fallait se limiter à définir une surface ou un «volume d’air» tolérable par personne (4m², 8m²?), valable en toutes circonstances à l’intérieur des locaux, des barrières de protection (écrans plastiques) complétant le dispositif, là où c’est possible.

Plus besoin alors de faire le détail. C’était applicable à tout le monde, petit commerce et grandes surfaces, et même cinémas et théâtres, etc. Puis laisser les autorités locales régler les exceptions dans l’esprit des orientations générales.

C’était jouable avec des risques de dérive minimes car, depuis des mois, presque tous, les commerçants en particulier, ont montré un grand respect des consignes données et fait le maximum pour s’y adapter – au prix de dépenses importantes parfois.

C’est l’affolement qui semble régner; Ubu s’agite. Et se donne l’illusion de la fermeté en sanctionnant ceux qui ont oublié de s’auto-autoriser à sortir de chez eux (pour une raison incontrôlable en général de toute façon).

Mais un doute m’assaille: est-on aussi rigoureux dans les «quartiers difficiles»?

Comme le dit le journal allemand «die Zeit», on est en Absurdistan.

Une réponse à l'article : Bienvenue en Absurdistan!

  1. HansImSchnoggeLoch

    12/12/2020

    Si nous vivons en Absurdistan l’hôte de l’Élysée est forcément un Khan.
    Mon Dieu protégez nous des hordes sauvages de Makron-Khan qui viennent jusque dans nos rangs nous égorger ainsi que nos compagnes.

    Il est urgent d’interdir le cheval comme moyen de mobilité.
    Quelqu’un pourrait-il avertir le ministère de la Transition écologique et solidaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)