Bilan des élections européennes

Posté le mai 28, 2019, 9:36
6 mins

Les résultats des élections européennes sont donc connus.

Une poussée d’importance diverse selon les pays a porté les mouvements «populistes», longtemps décrits comme la lèpre par Emmanuel Macron.

La liste conduite par l’infiniment médiocre Madame Loiseau (qui, à l’évidence, n’a jamais été un aigle) a terminé derrière celle du Rassemblement national, comme c’était très prévisible et comme les instituts de sondage avaient dû se résigner à l’annoncer.

Emmanuel Macron, en France, subit une atteinte supplémentaire à sa légitimité, déjà proche du niveau zéro, et ce d’autant plus qu’il n’a cessé de se mettre en avant et d‘exercer des chantages au désastre s’il n’arrivait pas en tête.

Les mouvements «populistes» vont davantage peser dans le prochain parlement et sont susceptibles d’y constituer une minorité de blocage.

Cela dit, disposer d’une minorité de blocage sera, hélas, insuffisant pour changer le cours suivi par l’Union européenne car celle-ci n’est pas une institution démocratique et le Parlement européen y a peu de poids.

L’essentiel des décisions sont prises au niveau de la Commission et des réunions de ministres et de chefs d’État et de gouvernement, sans que les parlementaires siégeant à Strasbourg aient leur mot à dire, sinon à titre «consultatif».

Nombre d’électeurs le savent, et c’est pour cela que l’abstention, partout, est restée massive (pourquoi voter si le vote compte peu?).

C’est donc au niveau de chaque pays que les résultats doivent être observés.
Au rang des bonnes nouvelles, on peut placer la victoire du Brexit Party de Nigel Farage au Royaume-Uni.

Theresa May a conduit les conservateurs de son pays vers un naufrage sans précédent et elle sort de la vie politique par la toute petite porte.

Les travaillistes de l’islamo-gauchiste Jeremy Corbyn finissent loin derrière le parti du Brexit et voient leurs chances d’accéder au pouvoir très fortement diminuées.

Boris Johnson, qui va sans doute succéder à Theresa May, devrait enfin conduire le Brexit à son terme, sans céder aux chantages des commissaires de Bruxelles.

Matteo Salvini et Viktor Orban sont nettement confortés dans leurs positions.
Les résultats sont, en revanche, décevants aux Pays-Bas où les socialistes ont gagné, en Espagne où le mouvement Vox ne parvient pas à dépasser les 10%, en Allemagne, où le mouvement Alternative pour l’Allemagne est dans la même position que Vox en Espagne.

Le Rassemblement national est en France le premier parti du pays, mais il l’était déjà lors du précédent scrutin européen et cela ne lui a pas permis de l’emporter à l’élection présidentielle en 2017, ni même – dans ce qui est un déni de démocratie scandaleux – de pouvoir disposer d’un groupe à l’Assemblée nationale.

Il est évident qu’Emmanuel Macron espère se retrouver en 2022 face à Marine Le Pen et entend l’emporter et retrouver une majorité parlementaire, en jouant à nouveau sur le «péril fasciste».

Et il est, hélas, évident que, bien qu’il n’ait plus aucune légitimité et n’aura sans aucun doute pas retrouvé la confiance de la population d’ici trois ans, il pourrait effectivement l’emporter en 2022, retrouver une majorité parlementaire, et continuer à entraîner la France vers le délitement.

Dois-je le dire? J’aimerais pouvoir me réjouir, mais je ne puis le faire qu’avec parcimonie.

Les élections européennes montrent que le rejet de l’Union européenne monte en puissance, mais qu’il n’atteint pas un niveau suffisant pour briser la machine infernale qui est en train de conduire la civilisation européenne vers son crépuscule.

Les engrenages que j’ai décrits dans mon livre «Comment meurt une civilisation» continuent à tourner.

L’hégémonie des idées mortifères venues de la gauche persiste et constitue un mur qui se révèle quasiment impossible à briser.

Les peuples européens restent confrontés à un futur douloureux.

Les possibilités qu’un sursaut prenne forme n’ont pas disparu.

C’est néanmoins un fait qu’elles s’amoindrissent.

Il y aurait urgence, mais l’anesthésie disséminée par les grands médias dans toute l’Europe continue à fonctionner et à conduire vers l’euthanasie.

Il y a des résistants qui sauvent l’honneur, mais pourront-ils faire davantage? La question reste posée.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

13 réponses à l'article : Bilan des élections européennes

  1. quinctius cincinnatus

    03/06/2019

    comme disait une grand’mère alsacienne :

     » 11 ième commandement : ne jamais se faire avoir ! « 

    Répondre
  2. KAVULOMKAVULOS

    02/06/2019

    Le bilan des élections européennes n’en finit pas de provoquer des clashs. Maintenant, les LR se sont trouvé un coupable et bien des rats quittent le navire pour aller notamment chez « AGIR » grossir les rangs des prostitués qui n’ont quand même pas le courage de passer directement chez laraime/Macron ( on ne sait jamais comment le vent peut tourner et la gamelle est à préserver à tous prix). Nous voici donc avec un très gros bloc de « centre » tous azimuts qui ne présage rien de bon car à un tel niveau il a toujours été précurseur d’un bon bouleversement pas souvent bénéfique pour lui. Ces opportunistes vont se retrouver à 35 ou 40 % ensemble pour diriger la France contre tout le reste. Ca promet et ceux qui se croient à l’abri aujourd’hui feraient bien d’y réfléchir d’autant que les plus nantis n’ont jamais été des exemples de courage en cas de coup dur. Bon, admettons que LR ou un parti de droite relative – pas les girouettes Juppéistes – est mort, nous attendons la suite….

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    31/05/2019

    Pihilippe est un faux  » libéral  » mais un vrai démagogue , comme tous les hommes et … femmes politiques français d’ ailleurs ! son passage chez Les Républicains et à l’ E.N.A. ( ? ) en sont certainement les raisons … Pour perdurer en politique il faut être  » généreux  » surtout avec ceux qui ne croient pas en vous mais qui savent comment profiter de vous ce qui peut être une satisfaction morale pour le généreux  » donateur  »

    revenons en aux principes depuis des siècles éprouvés comme par exemple  » charité bien ordonnée commence par soi – même « 

    Répondre
  4. OMER DOUILLE

    31/05/2019

    Le plus « digne » ( tout est relatif ) après cette élection serait encore Edouard Philippe qui n’a pas eu l’outrecuidance de la môme piaf suite aux résultats obtenus. C’est à verser à son actif, à tel point que jupiter qui devait prononcer une déclaration devant les élus a préféré lui refiler le mistigri, après avoir raté son coup malgré un investissement personnel dont on peut douter de la légalité. Du coup, toute la raimerie s’esbaudit : comme il est bien le premier ministre, quel homme de première importance pour la France, etc… Ceci en oubliant que le même a plombé comme il faut la ville du Havre dont il était maire avec un endettement qui a fait tousser la chambre des comptes puisque, à son départ, la durée estimée de remboursement de la dette pour une mairie était proche du seuil fatidique de 12 années et encore, seulement après avoir reporté un investissement de taille qui autrement aurait fait basculer le zinzin. Il est réputé être large en subventions pas toujours nécessaires et pour ne pas froisser sa clientèle muzz locale il a préféré payer et faire jeter à la benne une grosse quantité de desserts chocolatés pour gosses au prétexte que des muzz refusaient de les faire servir aux cantines pour cause de gélatine de porc produit présent dans bien des préparations industrielles. Les restaus du coeur, moins sélectifs avaient proposé qu’on les leur donne pour leurs « pauvres », mais que nenni : la laicité a ses limites et certains invités sont très chatouilleux.

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    30/05/2019

    quand on pense que c’ est Xavier Bertrand , par ailleurs chroniqueur régulier sur une chaîne en boucle, qui semble être le  » favori  » d’ une remise en selle des  » Républicains  » on se dit qu’ ils sont bien démunis

    Répondre
  6. 30/05/2019

    La france est une sombre dictature communiste, avec à la marge des élections dont l’importance se réduit à presque rien. Cela explique le niveau d’abstention record. Les français ont de plus en plus de mal à mettre du PQ dans les urnes pour ensuite se faire entuber. MLP aurait pu doubler ses électeurs que cela n’aurait rien changé. La seule chose de nouveau avec MACRON, c’est que la france dictature depuis longtemps a enfin un vrai dictateur au pouvoir qui n’a pas peur de tirer sur la foule. Elle est dirigé par un vrai JARUZELSKY les lunettes de fumées en moins. Le pouvoir ne tient que parce que l’armée, la police et la gendarmerie soutiennent le régime contre monaie sonnante et trébuchante. Avec l’EURO monnaie toxique, la situation économique et politique ne peut que se dégrader quelle que soit la politique menée par ailleurs. les français seront plus pauvres et les gilets jaunes plus nombreux. Les vingt années qui vont venir seront des années de terreur. On eut compter sur nos médias pour faire passer les années de plomb pour « des réformes nécéssaires »

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      03/06/2019

      hou ! fais moi peur !

      Répondre
  7. Janvier

    28/05/2019

    Il faut se faire à l’idée que MLP n’a ni l’intelligence ni le charisme d’un leader.
    Nous n’avons ni un Orban ni un Salvini.
    Je suis abstentionniste.
    Une voisine me dit « mon cousin m’a forcée à aller voter » et on se doute de son « vote ».
    Je lui dis : il ne vous a pas propulsée par les cheveux dans votre bureau de vote.
    Trop drôle , les souris élisent leur chat.
    Elle n’a pas compris.
    Elle aura baisse retraite, taxes dans tous les sens et un jour , l’euthanasie pour les « sert à rien ».
    Les idiots qui ont voté le Piaf ou PS ou écolo ou LR en croyant sauver leur portefeuille , seront anéantis.
    LR ne parle que stratégie pour amener des électeurs. Le programme ? Quel programme ? Plus au centre ? Gauchir ? Droitiser ?
    Le but ultime est d’avoir des élus
    C’est une fin en soi.
    Et même pas honte de l’étaler, c’etait visible à l’œil nu, pas suffisant, il a fallu qu’ils le disent.
    Comme un type qui baisse le pantalon pour pisser devant vous dans la rue.
    LR est dead.
    L’AN, de grandes latrines à ciel ouvert.
    Je pense tout comme vous, que notre pays est foutu.
    Mais toute l’UE est foutue.
    Hors Hongrie et Italie.

    Répondre
    • BRENUS

      28/05/2019

      Il est clair que le RN ne risque pas de gouverner tant que MLP est aux commandes. Et ce, malgré qu’il a vu arriver ces dernières années des cadres qui n’ont rien a envier aux polichinelles de LREM et autres, contrairement à un idée bien entretenue par les médias aux ordres. Imaginons un bouleversement prochain dans ce parti avec un/une chef-fe qui fasse le poids (et je ne pense pas spécialement à la nièce) , la donne pourra être très différente. En effet, face à Macron, qu’avons nous : des pleutres et des guignols qui voudraient à la limite d’une droite mais qui ressemble a la gauche comme deux gouttes d’eau. Vous imaginez un Xavier Bertrand ou une Pécresse comme véritable expression de la droite? Ne parlons pas de la petite nana de LFI – Aubry- , jolie au demeurant et sachant bien parler avec ses mains, issue d’Oxfam France, qui propose ni plus ni moins que d’établir une sorte d’agence de voyage à sens unique – et gratuite – pour tous les « migrants » désirant se faire prendre en charge en France. Déjà que nombre d’Africains clament maintenant que ce pays est aussi bien à eux qu’à nous, ceci en virant les européens de chez eux d’ailleurs (cherchez l’erreur).

      Répondre
  8. BAINVILLE

    28/05/2019

    Le grand vainqueur du scrutin en France, c’est la stupidité des nantis, des catholiques « modernes », des vieux attardés devant les média menteurs et dépravés .
    Ils sont la tête enfoncée dans le sable, refusant d’admettre l’évidente nocivité de ce président imposé , pantin , zélé et servile exécuteur des plans du mondialisme: poursuivre inlassablement la pire politique : liste archi connue, sauf de ces moutons apeurés: l’invasion massive du pays, la destruction de ce qui reste de morale, de famille, de tradition nationale, la continuation de la destruction de l’activité industrielle par le libre échange sauvage, la gabegie financière avec une dette abyssale, l’étatisme écrasant cause d’une fiscalité confiscatoire, une misérable diplomatie à la remorque des prédateurs mondiaux U.S.
    Ces dévots du conformisme et de la pensée végétative ont voté « pour leur porte feuille », d’après certains analystes. Le fait pour eux de piétiner leurs faibles convictions religieuses ou morales afin de choisir l’apôtre de la PMA- GPA-Euthanasie et autres avancées mortifères, leur garantirait une stabilité de leurs revenus: voilà un pitoyable calcul, devant la super fiscalité, le maintien de l’impôt confiscatoire sur la fortune non financière, l’atonie de l’économie, la répression violente des manifestations et des pensées ou opinions non conformes.
    Les générations à venir maudiront ces bourgeois, pharisiens qui auront maintenu ou conforté le syndic de faillite de la nation française.
    Ils se sont sans doute mal remis de leurs nuits blanches passées à trembler devant le spectre des Gilets Jaunes parfois incultes, braves, mais massacrés tout de même par la police du tyranneau. Ils ont voulu, peut être, éviter à leur pays la « dictature » du FN-RN pourtant sans chef digne de ce nom, sans cadres et tombé dans une démagogie sans lendemain.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28/05/2019

      il n’ y a pas que la chair qui soit faible , l’ intelligence l’ est tout autant

      trois  » défauts  » causent la perte de l’ Homme : l’ Orgueil, la Cupidité et l’ Envie

      Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      28/05/2019

      Pour BAINVILLE :
      J’ adhère totalement aux termes de votre analyse. C’en est pitoyable, à ce point.

      Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    28/05/2019

    dans des conditions  » normales  » jamais le R.N. n’ arrivera à prendre la barre; le nier est suicidaire !

    une fois ceci compris et surtout admis , demeure la solution de la création ex-nihilo d’ un Parti Conservateur mais aussi Social et Progressiste

    ça n’ en prend pas le chemin avec Wauquiez pas davantage qu’ avec ses opposants, avoués ou non, trop à gauche ( Pécresse ), trop à droite ( Retailleau ,) les  » autres « n’ ayant pas les épaules , pour supporter la charge

    bref le passage par la case  » fasciste  » est nécessaire

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)