Burger halal : l'identité en question

Posté le février 17, 2010, 12:00
2 mins


Alors même que le gouvernement et la classe politique définissent l’identité française avec de bien pales
« valeurs » qui sont tout simplement celles des démocraties occidentales et qui n’ont rien de proprement français, la population d’origine immigrée est bien consciente de ce qui fait son identité,
comme le démontre l’exemple de la nourriture halal dans les restaurants Quick.

En effet, tout descendant d’immigré venu de l’aire musulmane se doit aujourd’hui de suivre les préceptes alimentaires de l’Islam. C’est la principale façon de s’identifier au quotidien à sa
communauté. Car, quoi qu’en dises les politiques, la plupart de ces personnes, notamment les jeunes et presque tous les hommes, ne se sentent pas Français…

Par conséquent, ils développent une identification à leurs racines dont le point commun est l’Islam. Même ceux dont les familles sont détachées de l’Islam finiessent pas en suivre les préceptes,
pour faire comme les copains qui sinon se moquent d’eux en leur disant : « Tu n’es pas Français, mais tu n’es pas un vrai arabe (ou un vrai musulman selon les cas) parce que tu ne manges pas halal
! »

La réalité de la France aujourd’hui, se sont des communautés « reconstruites » autour d’identité religieuse dont le premier précepte adopté est le précepte alimentaire. La polygamie est aussi une
réalité, quant au voile islamique, son affirmation ne fait que commencer…

Désireux de ne pas se couper de leur clientèle, les restaurants Quick en ont tiré la conclusion avec leurs menus halal.