Cahuzac : l'Elysée pris à son propre piège ?

Posté le février 26, 2010, 12:00
20 secs


La volonté expresse du Président de la République de confier, via la réforme
constitutionnelle, la présidence de la commission des finances de l’Assemblée à la nomination de Didier Migaud (PS). Celui-ci s’était distingué par la qualité de son travail et
par la volonté de ne pas recourir à la polémique.
Didier Migaud nommé par Nicolas Sarkozy président de la Cour des Comptes, les socialistes ont choisi Jérôme Cahuzac pour lui succéder. Seulement
le député du Lot et Garonne n’a pas le même caractère que son prédécesseur. Depuis 2007, il fustige le gouvernement en termes choisis :
« dogme du bouclier fiscal », l’« irresponsabilité financière » du gouvernement et les « cadeaux aux amis du Fouquet’s »

Le piège de l’ouverture se refermera-t-il sur l’Elysée ou Cahuzac modèrera-t-il ses propos ? Nul doute que les députés UMP traîneront encore plus des pieds pour assister aux
séances…