Ce qui me fait peur

Ce qui me fait peur

A en croire Olivier Dassault dans son éditorial de Valeurs Actuelles n°3867, les Français seraient pessimistes. Sur le fond, il a raison. Mais mon pessimisme n’est pas dû à la promesse des immenses efforts que l’on devra fournir pour redresser la situation comme il le laisse entendre.

Mon pessimisme est dû à l’absence de mesures énergiques qui devraient être prise pour redresser la situation. Depuis bientôt vingt ans, j’ai l’impression d’être dans un autobus piloté par un conducteur ivre, dans le brouillard, sur une route de montagne.

Quand l’on me vante les amortisseurs sociaux et une relance calibrée, j"ai peur : la relance a créé une dette abyssale et les amortisseurs sociaux ont fait une génération d’assistés, associaux et irrécupérables.

Quand l’on m’annonce comme but suprême pour régler le problème de la dette, un déficit à trois pour cent en 2014, j’ai peur. Il faut des excédents pour éponger une dette.

Quand l’on écrit que les agences de notation classent la dette de la France triple A, j’ai peur. En effet, ces mêmes agences classaient avec la même note, en 2007, Lehmann Brother, les obligations Madoff et les emprunts grec et irlandais.

Quand l’on écrit que le taux de natalité en France est le plus élevé d’Europe, j’ai peur. Pourquoi interdit-on la publication des statistiques des prénoms des nouveaux nés ? Les Françaises de souche font 1,9 enfant par femme pour un taux de natalité général de 2,6…

Quand on déclare 65 millions de consommateurs, j’ai peur. J’ai connu une France heureuse de 40 millions de gaulois. Avec deux cent mille nouveaux entrants par an, l’on n’est pas prêt de résoudre le problème du logement.

Quand, pour louer les réformes réalisées, l’on inclut les régimes spéciaux, j’ai peur. Ces réformes ont été faites à la marge, voire à la marge de la marge. La règle devrait être : « A cotisations égales, pensions égales en durée et en montant, libre choix du régime de retraite et l’assurance maladie ». Tout le reste est du pipo.

Des mesures pour restaurer l’optimisme

Un sondage classe parmi les pays « optimistes » le Kossovo et l’Afghanistan. Pas étonnant, puisque l’on a aidé les Kosovars à chasser les Serbes, qui étaient chez eux ; quant aux Afghans, après trente ans de guerre, les choses ne peuvent que s’améliorer…

Moi, par contre, à 73 ans, je vois ma douce France s’écrouler et j’ai peur de voir l’autobus au conducteur ivre aller au ravin. Après le cauchemar de la guerre 39-45 tous les Français étaient optimistes, pourtant ils avaient conscience de l’immense effort qu’ils allaient devoir faire  pour redresser le pays.

Après 60 ans de prospérité, l’on sait très bien que les beaux jours sont derrière nous, que nos dirigeants n’envisagent que leur réélection et que, de toutes façons, les plus lucides d’entre eux savent très bien qu’ils n’ont aucun pouvoir pour inverser la tendance. Il n’y a cas voir les commentaires télévisés de tous les intervenants, socialistes en tête, pour avoir peur.

J’attends depuis plus d’une décennie un signe me permettant de croire que l’on cesse de dégringoler et ce signe ne vient pas. En 2007, j’y ai cru.

Je prendrais comme un signe positif les quelques mesures suivantes :

  • l’exemple devant venir d’en haut, la suppression d’un poste d’élu sur deux à toutes les prochaines élections, pendant cinq ans.

  • l’instauration immédiate du droit du sang et l’interdiction du regroupement familial ;

  • la suppression de l’aide médicale d’Etat pour les étranger sans papier et leur reconduite à la frontière ;

  • l’instauration du chèque éducation et du référendum d’initiative populaire à la manière Suisse ;

  • la réduction drastique des subventions aux associations plus ou moins bidons et la suppression des organismes d’Etat parasites, comme la Halde.

Avec seulement la moitié de ces mesures, je redeviendrais optimiste. Il est encore permis de rêver, même au dessus de ses moyens.

Partager cette publication

(9) Commentaires

  • gilles Répondre

    Propositions sympathiques mais totalement irréalistes dans le contexte démocratique actuel.

    Qui peut sincèrement croire que l’UMP ou le PS peut considérer de ne fût-ce que débattre de l’une d’entre elles?

    Le FN ne parviendra jamais au pouvoir. Et même si nos idées un jour y parviennent, sera-ce facile de les appliquer? N’oublions pas que le temps joue contre nous, plus il passe plus nos chances s’amenuisent. De plus, regardez dans votre entourage, et comptez parmi eux tous ceux qui ont en horreur les idées du FN. Terrifiant, ce conditionnement mental, n’est-ce pas?

    Si on veut sauver la civilisation, il faut constituer une minorité déterminée qui prendra les mesures nécessaires. Mesures qui n’auront que peu en commun avec Les Lumières, les Droits de l’Homme, et le Christianisme.

    17/01/2011 à 8 h 55 min
  • BIGARNET Répondre

    si seulement, monsieur, vos propositions étaient proposées par notre gouvernement,
     mais je crois que nous révons , FRANCE REVEILLES TOI……..

    16/01/2011 à 18 h 01 min
  • Gille Krempf Répondre

    En Belgique, nous ne sommes pas mieux lotis… pire même peut être …on a même mis la laïcité au même rang que les religions, où donc reste-t-il de la place pour la liberté de pensée, pour la liberté de critique, chez nous aussi on conteste notre culture judéo-chrétienne car même si l’on ne croit pas, notre culture est bien celle-là et non l’obscurantisme de l’islam. Mais à force de faire des concessions aux nouveaux arrivants – des musulmans pour la plupart, qui soit dit en passant, ayant fui leur pays d’origine viennent chez nous reproduire à l’exacte ce qu’ils ont renié chez eux. A ceci près que chez nous, il ne leur faut pas participer à la construction du pays par le travail car chez nous le demandeur d’asile doit de par la loi être hébergé et payé sous peine d’astreinte de 250 à 500 euros par jour. Dans ce cas, quel besoin ont-ils de s’intégrer ? Je suis d’origine étrangère et bien que né en Belgique, mes parents ont dû payer une somme importante pour que je puisse acquérir la nationalité belge ; que j’ai dû prêter serment de respecter les lois de la constitution belge. Si c’est cela être "nationaliste" alors j’en suis un, sans conteste……

    16/01/2011 à 12 h 46 min
  • jijow Répondre

    Un grand bravo pour ce langage sensé sans haine ni écart.
    Et je rejoins Peurisimo pour boire du champagne à l’annonce d’une seule de ces propositions !

    Aucun homme politique dans notre environnement de pseudo responsables ne semble prêt à adopter un de ces signes positifs.

    Hélas .
    Nos anciens ont vécu l’effondrement des empires romains, grecs … vivons nous celui de l’occident? Possible.
    Qui vivra verra…comme vous je ne suis pas optimiste.

    14/01/2011 à 20 h 28 min
  • ozone Répondre

    Donc les français ont bien raison d’étre péssimistes,n’en déplaise aux libéraux au sourire "cheese"

    14/01/2011 à 19 h 48 min
  • Pierre Répondre

    Un excellent article de Jean-Claude Lambert qui resume bien la situation catastrophique dans laquelle nous a mis le syndicat de la faillite UMP-PS-PC-Modem-Verts. Ce syndicat. me semble -t’il, n’a que pour prioriter de s’enrichir personellement quitte a islamiser notre pays. Excusez du peu mais nos gouvernants ont dernierement fait le pressing a Bruxelles non pas pour defendre nos interets mais pour obtenir une derogation de bruxelles pour abattre inhumainement les animaux selon le model hallal (=islamique) en France! C’est scandaleux! Beaucoup de nos compatriotes consomment de la viande hallal sans meme le savoir.

    A nous de changer la donne! signons la petition su l’arret de l’immigration et votons FN.

    14/01/2011 à 18 h 52 min
  • R. Ed. Répondre

    Jus sanguini, absolument !

    Le jus solis, c’est celui que s’octroie l’envahisseur.

    14/01/2011 à 15 h 10 min
  • meclent Répondre

    Oui Mr Dassault a raison, que Mr Sarkozy entende votre message et le mette vivement en place.

    14/01/2011 à 14 h 26 min
  • Peurisimo Répondre

    J’ai le désagrément de vous mettre 5 ans dans les lunettes et mes inquiétudes ne se réduisent pas avec l’âge. Pas plus gourmand qui n’est de bon ton de l’être, je me contenterais d’une seule de vos propositions de changement. Si jamais elle prend corps, moi qui ne bois que de l’eau depuis un quart de siècle, je tremperai le coin des lèvres dans le champagne!

    14/01/2011 à 13 h 32 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: