Ce qui reste de Jacques Chirac

Posté le décembre 03, 2014, 10:42
6 mins

La remise de prix sans importance décernés à des gens sans importance par d’autres gens sans importance, au nom d’une fondation qui porte son nom, a été, voici peu, l’occasion de re­voir un Jacques Chirac diminué, sénile et, selon toute apparence, absent mentalement.

On a dit de nombreuses fois que la vieillesse était un naufrage et Jacques Chirac, ce jour-là, en était l’illustration. Mon propre père étant désormais grabataire et atteint de la maladie d’Al­zheimer, je n’accablerai pas sur ce point l’ancien président de la république. J’éprouverais plutôt à son égard de la compassion. Je n’ai pu néanmoins m’empêcher de m’interroger sur l’estime dont il continue à jouir au­près de tant de Français.

De fait, si l’on regarde ce qu’il a accompli en douze années de présidence, le bilan est quasiment vide : la réduction du mandat présidentiel à cinq ans ? L’inscription du principe de précaution dans la constitution ? Une charte de l’environnement, qui est la quintessence du politiquement correct ?

Un seul point positif peut-être : la reconnaissance de ce que le régime abject de Vichy, c’était la France et de la lourde responsabilité de la France dans les crimes commis au temps du maréchal Pétain.

Sinon, la France sous Chirac a continué à décliner, à se scléroser et à se déliter doucement.

Et on ne peut oublier que Chirac, s’il n’avait été réélu en 2002, aurait eu à répondre de divers actes délictueux devant la justice.

Si on regarde du côté de la politique étrangère, le bilan est plus lamentable encore. Chirac restera dans l’histoire comme l’ami des dictateurs arabes, y compris les pires, tels Saddam Hussein.

Il restera celui qui a trahi les États-Unis et le monde libre après le 11 septembre 2001 et fait, un temps, de la France, le chef de file des satrapies du tiers-monde. Celui, aussi, qui a accordé une cérémonie digne de funérailles nationales à l’inventeur du terrorisme moderne, Yasser Arafat.

Les Français apprécient-ils chez Chirac l’immobilisme, la corruption, les amitiés frelatées, la gestion d’une déchéance lente ? C’est à mes yeux un mystère ou le signe que ce peuple lui-même devient sénile et se résigne à sortir de l’histoire.

À côté de Jacques Chirac, figurait le président actuel et je me suis demandé pourquoi François Hollande déplaisait tant. Certes, il est plus nul que Jacques Chi­rac, qui fut, surtout, un opportuniste médiocre. Jacques Chirac incarnait l’opportunisme médiocre avec une forme de hauteur factice qui lui donnait un air de majesté dont Hollande est totalement dépourvu.

À côté de Jacques Chirac et François Hollande était présent un troisième homme qui, dans ces conditions, espère être le successeur de Hollande : Alain Juppé. Ce dernier a vraiment les qualités requises : c’est un opportuniste médiocre. Il n’est pas plus nul que Jacques Chirac, pas moins nul non plus, et vraisemblablement pas aussi nul que François Hollande (ce serait difficile). Il est à même de prendre une hauteur factice qui peut lui donner un air de majesté. Il peut incarner l’immobilisme, la corruption, les amitiés frelatées, la gestion d’une déchéance lente. Il a les amitiés qu’il faut, là où il faut. Il a été adoubé par Jacques Chirac et par les grands médias qui, tout en portant sur Jacques Chirac un regard embué et attendri, ont les yeux pleins d’amour pour le maire de Bordeaux.

Si c’est ce qu’une majorité de Français veut, Alain Juppé est disponible. Je crains qu’il soit au deuxième tour en 2017 et qu’il gagne. Je dis que je crains, car j’aimerais tout de même mieux pour la France. J’aimerais un sursaut, un redressement, un élan de dignité, un peu de dynamisme.

Je ne vois rien venir, hélas. Marine Le Pen ne sera pas élue, et elle n’incarne pas l’espoir, mais plutôt le contraire.

Nicolas Sarkozy est l’objet d’un tir de barrage qui va s’intensifier. Il reste, dans le paysage ravagé de la France aujourd’hui, tout bien pesé, le moins pire. Bien que je l’aie beaucoup critiqué, je dois faire ce constat.

Guy Millière

38 réponses à l'article : Ce qui reste de Jacques Chirac

  1. h.gromard92873500

    16/12/2014

    Dans le numéro 972, Messieurs Gilbert Martin, en réagissant aux affirmations de Monsieur Guy Millière, et Monsieur Christian Lambert, en remettant un peu les choses à leur place, m’ont coupé l’herbe sous le pied. En effet, en traitant le régime de Vichy « d’abject » dans le numéro 971, il ne fait qu’abonder dans l’histoire, officielle mais falsifiée, soviéto-gaulliste qui sévit dans notre pays, surtout depuis que les acteurs de l’époque ne sont progressivement plus de ce monde.
    Manifestement, il n’a pas dans sa famille des gens qui sont courageusement restés en France pour sauver ce qui pouvait l’être après la plus grande raclée que la France a subie grâce à nos socialo-communistes pacifistes et munichois d’avant guerre qui sont tous partis à l’étranger pour reprendre le pouvoir une fois la guerre terminée. Il est aussi évident qu’il n’a pas dans son entourage des gens qui, sous les ordres de Pétain, ont réorganisé les armées françaises en Afrique du Nord, ces mêmes armées qui ont enfoncé les forces de l’Axe au Monte Cassino en mai 1944 au prix d’une multitude de morts et de blessés (j’en compte plusieurs dans ma propre famille) après que De Gaulle ait donné son accord en 1940 à Churchill pour détruire la flotte française intacte mais désarmée à Mers el Kébir (3000 marins français tués et non 1297 comme indiqué sur Wikipedia), à Dakar ( l’amiral anglais a désobéi aux ordres en ne tirant pas), etc. (*)
    Quant aux déportations, même Monsieur Badinter reconnaissait que le régime de Vichy les avait limités au maximum (23% de juifs de nationalités étrangères – aucun français contre 85 à 98% dans les autres pays occupés). Comme on ne parle que des juifs en oubliant tous les autres, il me parait utile de rappeler qu’ils ne constituaient « que » la moitié des déportés et que leur nombre est sans commune mesure avec les déportations du régime soviétique (mais chut, il fait partie des vainqueurs). J’ajoute que les bombardements alliés sur les villes allemandes pour démolir le moral de la population ont fait bien plus de morts civils que les quelques déportations françaises.
    Il y a beaucoup trop de contre-vérités à rectifier, ce qui est impossible dans un si petit article.
    Mais si Pétain était anticommuniste (d’où l’acharnement contre sa personne), il n’était en aucun cas pronazis. Et si Hitler l’a fait prisonnier en Autriche, c’est qu’il lui attribuait sa défaite (« Pétain m’a eu » a-t-il dit furieux).
    Ce XXème siècle, qui a sonné la fin de la chevalerie, a été vraiment « abject » de tous les côtés, et j’ai bien peur que cela continue au XXIème siècle.

    (*) Etant d’une famille d’amiraux, je suis particulièrement sensible sur ce sujet.

    Répondre
  2. BRENUS

    05/12/2014

    Chirac, le roi fainéant n ‘a, à mon avis, qu’un mérite : avoir mis en oeuvre le plan « cancer » – certainement élaboré par un autre – qui a surement sauvé la vie de nombre de femmes et d’hommes. Mais, dans un état qui dispense si généreusement le fric commun au bénéfice de ceux qui ne contribuent à rien (genre AME, etc) , est il normal qu’il faille une décision de ce niveau pour arriver à ce résultat. Etant entendu,naturellement, hélas, que le problème n’est pas règlé pour autant, et que seules des possibilités sont ouvertes. Pour le reste, c’est de la m…e.

    Répondre
  3. dissident

    04/12/2014

    mr Milliere aurait prefere, on dirait, a la place du Marechal un gauleiter comme en Hollande pays « ami » des juifs ou le sort de ces derniers a ete bien plus terrible qu en France

    Répondre
  4. Jacky Social

    04/12/2014

    Voilà qu’on apprend le départ du Prof. Guy Millière de dreuz.info et on ne peut que le féliciter de son choix à cause d’insultes proférées à son encontre par un petit Suisse jaloux et sans envergure, ce qui revient au même. Même si personne n’est irremplaçable, je crois que ceci, si l’info est exacte, va être le coup de grâce chez dreuz, vu la qualité remarquable des analyses de Guy Millière. Si dreuz le souhaite, on leur donne Jaurès, notre vieille chaussette trouée. En tout cas, c’est très bien joué.

    Répondre
    • quinctius cinc innatus

      09/12/2014

      on trouve toujours plus royaliste que le Roi , telle semble être la morale de la mésaventure ( si elle est confirmée ) dont Monsieur Guy Millière semble avoir été la  » victime  » ! … les fanatismes sont de tous bords et se retrouvent dans toutes les Religions sans exception; une autre morale à retenir !

      Répondre
  5. Jacky Social

    04/12/2014

    Une seule solution: le Plan Jaurès. Comme ça, la France disparaîtra et l’Etat avec et il n’y aura plus besoin de se poser de question. Le Plan Jaurès: nationalisations, introduction du rouble soviétique, 100% d’impôt sur le patrimoine, 90% sur le travail. Plus de voiture, ni de télé. Semaine des 20 heures. Introduction de bons de rationnement pour la nourriture (choix entre des œufs, de l’huile de tournesol, des concombres et des tomates). Les fruits? Uniquement le premier mai et le huit mars. Introduction de la journée de l’avortement, de l’euthanasie et de la gaytise humaine. Bref, tout un programme, quoi.

    Répondre
  6. Majea

    04/12/2014

    Je trouve certains commentaires tellement injustes vis à vis de Monsieur Millière; que je ne peux m’empêcher de réagir.
    Il dit que Sarkozy est le moins pire, pas qu’il est enchanté de nous indiquer un candidat remarquable.
    Quand à se présenter lui-même, Monsieur Millière est un journaliste intègre, avec une analyse toujours très objective et claire; apparemment tout le monde ne supporte pas ! j’imagine la réception que lui ferai le monde politique!!

    Merci Monsieur Millière, vous êtes un des hommes rare, un journaliste de confiance; quand vous parlez, moi j’écoute, je sais que c’est vrai, merci pour votre grand savoir dont vous faite profiter ceux qui en manque. Merci beaucoup.

    Répondre
    • Jaures

      05/12/2014

      Je ne sais pas si Millière est flatté que vous le nommiez « journaliste », ce qu’il n’est pas.
      On peut créer un mouvement ou un parti quelle que soit sa profession. Je me posai cette question vis à vis de Millière car personne ne trouvant grâce à ses yeux, chaque gouvernant étant toujours pire que le précédent, son engagement me semble être la seule attitude à adopter pour être cohérent.

      Quant à Sarkozy, voici ce que Millière en écrivait le 13 mars 2012:
      « Pour trouver quoi que ce soit à sauver des cinq années qui viennent de s’écouler, il faut être imprégné d’une générosité absolue ou d’un aveuglement confondant : je ne suis imprégné ni de cette générosité, ni de cet aveuglement. »
      Plus loin, il ajoute: « Quant à Nicolas Sarkozy, quelqu’un a dû lui prêter un livre il y a quelques années, il n’a pas fini de le colorier, et ce n’était, à l’évidence, pas un livre d’économie. »
      Il conclut: « Nicolas Sarkozy est un dirigeant autoritaire, sans principes ni scrupules, qui non seulement ignore tout de la pensée économique moderne non socialiste et non keynesienne, mais ignore tout, en outre, de la géopolitique contemporaine »

      Et il serait « le moins pire » …

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        16/12/2014

        d’ une façon générale, les  » journalistes  » français sont les larbins d’ un lobby ! il n’ y a donc pas lieu d’ être  » flatté  » quand on vous  » stigmatise  » du fer rouge de  » journaliste  » !

        Répondre
  7. druant philippe

    04/12/2014

    @homere :

    Sarkozy ,cette ignominie à forme humaine ne mérite pas votre soutien même s’ il vous apparaît le seul compétent .
    J’ en ai auatnt pour cette saleté issue de la gaucherie qu’ est Hollande !

    Répondre
    • vozuti

      04/12/2014

      @homere et Guy Millière,comme beaucoup,veulent un changement politiquement correcte.un changement sans changement.
      ils recherchent donc à l’ump celui qui parle comme marine lepen,mais qui agit comme hollande et juppé.

      Répondre
      • Jaures

        04/12/2014

        C’est juste. Hollande et Juppé ne remettront jamais la retraite à 60 ans, n’augmenteront pas les salaires de 200€, ne nationaliseront pas, n’augmenteront pas les pensions et le point d’indice des fonctionnaires, n’institueront pas un salaire parental,…
        En même temps, il ne l’ont jamais promis.

        Répondre
        • vozuti

          04/12/2014

          exact jaurès,hollande et juppé se contenteront de continuer à augmenter les prélèvements et les déficits pour alimenter leur système de corruption ainsi que de poursuivre leur plan de remplacement de la population française.Ce sont les 2 seuls objectifs qui n’ont jamais varié depuis que l’umps a pris le pouvoir;et on est certain que rien ne changera à ce niveau là en continuant à voter pour hollande,sarkosy ou juppé le croque-mort que les médias ont déterré dernièrement pour lui donner l’habit de grand favori.

          Répondre
          • Jaures

            04/12/2014

            Mais qui donc propose un plan selon vous crédible pour baisser les déficits ? Mélenchon qui dit qu’il suffit d’arrêter de payer ?

          • vozuti

            04/12/2014

            Ce n’est pas un problème de plan ou de programme: si vous confiez votre argent à des escrocs, il sera dilapidé,quelque soit l’habillage des comptes (le programme).
            Beaucoup de monde mange dans la gamelle umps,les électeurs le savent,mais ils préfèrent continuer à papoter sur les programmes pendant qu’ils se font tondre.

          • quinctius cincinnatus

            04/12/2014

            à @ Vozuti : on peut formuler la chose autrement :

            si vous ne faites pas d’ exercice physique tout en continuant à vous gaver ( et qui plus est à crédit ! ) vous devenez obèse et vous  » crevez  » … c’ est exactement l’ état  » physique  » dans lequel se trouve le Pays … a contrario, si vous imputez à d’ autres votre  » méforme  » ( comme le fait le F.N. et D.L.F. ) vous arriverez au même résultat … faites comme moi, à 75 ans, une heure de footing chaque jour et 30 minutes de … boxe

          • vozuti

            05/12/2014

            @quinctius,on a le même style de vie: beaucoup de sport et je ne m’encombre pas d’un stock de graisse…et pour des raisons d’hygiène je ne trempe jamais un orteil dans le fleuve nauséabond des magouilles,lâchetés et compromissions, qui a submergé ce pays.

          • vozuti

            05/12/2014

            On pourrait discuter des détails qui ne nous conviennent pas dans le programme du fn; mais tous les lèche-culs du pouvoirs en place sont spécialisés dans cet exercice qui consiste à se focaliser sur la paille dans l’oeil du fn pour détourner l’attention de la poutre dans l’oeil de l’umps. La plupart de ces lèche-culs sont grassement payés pour inonder les médias de leurs pseudo-analyses,donc je ne vois pas l’intérêt d’en rajouter pour se transformer en idiot utile qui participe au sale boulot bénévolement.

          • Jaures

            05/12/2014

            La « paille » dont vous parlez n’est rien d’autre que le programme économique du FN. Un détail ?

        • Rouletabille

          06/12/2014

          Pour une fois votre remarque est juste. Plus on ratisse large, plus on promet des conneries.
          Comme disait de Villiers, la politique en France est un cloaque.

          Répondre
  8. Dr H.

    04/12/2014

    Etrange de voir Jaures et Millière sur la même ligne pour la reconnaissance chiraquienne de ce que de Vichy, c’était la France, et donc la responsable des crimes commis au temps du maréchal Pétain. Or c’est probablement la pire chose que ce président a faite : culpabiliser une nation. Ce sommet du culte de la repentance, qui donne peut-être une satisfaction morale compréhensible à un petit million de Juifs, confère une arme de destruction massive de désarmement psychologique des Français à des millions d’ennemis de la France. Comment espérer la moindre envie d’assimilation des étrangers à un peuple « de salauds, de tueurs de juifs, de colonisateurs, de tortureurs d’Algériens » ? Certes Jaures et Millière n’ont pas la même motivation : l’un est philosémite frénétique, l’autre antifrançais compulsif. Mais le résultat est le même : répandre un gaz incapacitant sur notre pays.

    Répondre
    • Jaures

      05/12/2014

      Qu’est-ce que vous racontez !
      Reconnaitre les fautes d’un Etat n’est pas se culpabiliser.
      Les enfants de bourreaux ne sont pas plus bourreaux que les enfants de victimes sont des victimes.
      Chirac, comme Président de la République se devait de souligner la responsabilité de l’Etat français d’alors. Mais le peuple était à l’époque fort divers entre ceux qui résistaient, ceux qui collaboraient et la grande masse qui essayait de survivre.
      L’Allemagne a bien plus fauté que la France. En quoi ce passé empêche-t-il les Allemands d’être fiers et patriotes et l’Allemagne d’être le premier pays européen pour l’accueil d’immigrés ?

      Répondre
      • Dr H.

        05/12/2014

        Allons Jaures, chacun voit bien que les Allemands nés après guerre commencent tout juste à oser ouvrir leurs g… sur la scène internationale ! Et supposons par exemple, que le Bundestag vote -comme notre brillante assemblée nationale- une reconnaissance de l’état palestinien… Vous imaginez les hurlements que cela provoquerait ?
        (P.S. : je vous quitte jusqu’au 16 décembre, sans internet probablement.)

        Répondre
    • Rouletabille

      06/12/2014

      La reconnaissance de cette culpabilité collective, expression de la haine de soi, nous coûte encore aujourd’hui 60 millions d’Euros, qui seront gentiment distribués à des récipiendaires dont nous ignorons tout, sauf qu’ils sont parait-il, descendants ou victimes du nazisme.

      Répondre
      • Jaures

        07/12/2014

        Allons, Rouletabille, il ne s’agit là que d’un racket du gouvernement américain pour faire payer l’ouverture à son marché.
        Les Etats-Unis n’ont guère été regardant avec les anciens nazis qui ont oeuvré en Amérique du Sud et au service de la CIA.
        Et les Etats-Unis ont longtemps commercé avec Hitler.

        Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    03/12/2014

    Ce qui reste de Chirac ? … mais Bernadette ( à ne pas confondre avec Bernadotte ) dite de Courcelle mais en réalité Chaudron !

    Répondre
  10. kindofblue

    03/12/2014

    Chirac a été un président insignifiant, qui n’a rien laissé de positif derrière lui, et qui ne laissera pas un souvenir impérissable dans la mémoire et l’histoire de ce pays.

    Répondre
  11. 03/12/2014

    La capitulation de Chirac devant les groupes de pression Juif est une honte. Ni De Gaulle, ni Pompidou, ni Giscard, ni Mitterrand n’avaient accepté cette capitulation. Milliere étant lui aussi a plat ventre devant cette pression médiatique des CRIF , LICRA, et aux ordres de la politique Israélienne etc…il n’est pas étonnant qu’il rejoigne Chirac dans cette ignominie. A quand les trente deniers pour ce JUDA.

    Répondre
    • Jewdocha

      04/12/2014

      Merci pour cette mise au point.

      Répondre
    • dissident

      04/12/2014

      bien dit, Chirac ce jour la en lisant d ailleurs un discours ecrit par une peronelle a humilie la France, insulte nos parents et grands parents, gravement compromis l avenir Français, si nous etions encore un vrai peuple, le dimanche qui suivit cette forfaiture, un million de Français auraient du manifester dans la rue et exiger la demission de ce jean foutre

      Répondre
      • Jaures

        04/12/2014

        Humilié VOTRE France peut-être, pas la mienne.

        Répondre
  12. vozuti

    03/12/2014

    N’importe quel individu médiocre et cupide jouira d’une image de personnage important si les médias officiels assurent sa promotion.
    Cet individu incapable devra juste se donner « un air de majesté » pour que la campagne de promotion soit un succès auprès de l’opinion.
    hollande ne s’est pas donné cet air de majesté.
    Quant à juppé,malgré tous ses efforts,il n’a réussi à donner que l’air de majesté d’un croque mort.L’énorme machine de propagande derrière juppé ne sera donc peut être pas suffisante pour le placer sur le trône.

    Répondre
    • vozuti

      03/12/2014

      Cela dit,si la France se suicide,elle a peut être besoin d’un croque mort et juppé fera l’affaire.

      Répondre
    • Rouletabille

      06/12/2014

      « L’énorme machine de propagande derrière juppé ne sera donc peut être pas suffisante pour le placer sur le trône ».

      Hélas, si!

      Répondre
  13. HOMERE

    03/12/2014

    Changer de position n’est en rien critiquable,ce serait plutôt le contraire qui le soit.Les certitudes ont ceci de confortable qu’elles s’affirment sans pouvoir en sortir,rendant le propos stérile…..
    Sur le fond on peut,tout à fait,estimer que Chirac fut un Président sans inspiration ni action,ce qui donnait lieu à l’expression juste « se Chiraquiser  » tant son bilan fut inconsistant…Juppé est de cette strate de dirigeant « bonne nuit les petits » qui ne fâche ni ne décide.En celà Millère à parfaitement raison.
    Sarkozy,n’en déplaise à Jaurès, est bien le seul dirigeant capable de diriger le pays malgré les approximations et les élans compulsifs dont il fait parfois preuve….pour celà,il fait l’objet d’attaques virulentes d’une violence frôlant le supportable de la gauche,mais aussi d’une partie de la droite qu’il gêne par ses attitudes et ses visions d’une droite sans tabous ni complexes…..
    Les français ne veulent pas entendre ce qu’ils sont en réalité,eux mêmes : des réformistes de salon,des révolutionnaires en pantoufles, des combattants d’oreillers, des patriotes de sofas, des courageux fuyons….sauf pour les autres qui sont d’affreux réactionnaires.
    En celà,aussi,Juppé a toutes ses chances…..le marchand de sable va faire sa tournée des popotes et distribuer des anesthésiants
    Je vois bien un trio redoutable..Valls, Juppé,Bayrou…çà aurait de la gueule non ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      04/12/2014

      quand on a l’ ambition de (re)diriger un pays il ne faut être ni  » approximatif  » et encore moins  » compulsif  » ! avant de se choisir un  » champion  »  » LaDroite  » serait bien inspirée d’ en définir les caractères psychologiques … c’ est pour cela que je REJETTE DEFINITIVEMENT le Levantin du Pont-Euxin un bateleur d’ estrades hyper-sonorisées ( à grands frais )

      Répondre
  14. Jaures

    03/12/2014

    Je m’accorde avec Millière pour ne retenir de Chirac que la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat Français dans les crimes commis lors de la collaboration (je mettrai également à son actif, contrairement à Millière, son refus d’entrer dans l’inepte bourbier irakien de Bush).
    Le peuple n’a de la sympathie pour Chirac que parce qu’il n’exerce plus aucune responsabilité. « Les morts sont tous de braves types » chantait Brassens. Les vieillards séniles le sont donc en puissance.

    Je trouve toutefois puérile cet inventaire des nuls, comme si Millière avait fait preuve durant les 15 dernières années d’une acuité reconnue censée lui permettre de juger les autres avec une lucidité crédible.

    Je rappelle que Millière avait écrit pis que pendre de Chirac. Il a ensuite soutenu Sarkozy qu’il a vilipendé à peine installé pour, en fin de quinquennat nous affirmer qu’il fut pire que Chirac.
    Aujourd’hui, c’est à Hollande d’être passé à la moulinette, avec un Millière refaisant tout à coup à Sarkozy les yeux de Chimène.

    Tout cela n’est pas sérieux.
    D’autant que Millière ne s’engage jamais, préférant déverser son fiel du haut de son rocher, donner à tous des leçons qui ne l’engagent en rien.
    Il est vrai que son unique soutient public fut pour A.Madelin (vous savez, le type qui disait que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté au sommet des Alpes !) qui n’atteint pas les 4% en 2002.

    Puisque Millière souhaite pour la France  » un sursaut, un redressement, un élan de dignité, un peu de dynamisme », qu’il nous désigne clairement qui il entrevoit pour conduire ses voeux. Qu’il s’engage clairement auprès de lui ou, mieux encore, prenne lui-même la tête d’un mouvement défendant ses idées et propositions.

    Mais je crains que Millière n’ait définitivement choisi le confort de celui pour qui rien ni personne ne trouve grâce à ses yeux. Comme ces ados des beaux quartiers, égocentriques et superficiels, qui trouvent tout nul, bien au chaud devant leur console de jeux vidéos.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)