Ce sacré Front national

Ce sacré Front national

Horreur et putréfaction ! Voilà t’y pas que ce parti, honni des dieux républicains, nous sort d’on ne sait où, une sorte de pasionaria qui se veut une Jeanne d’Arc des temps modernes et qui a le front de nous parler de « droit du sol », de « fermeture des frontières », d’« abandon de l’euro » (voire de « l’Europe »), de « préférence nationale » et de bien d’autres élucubrations saugrenues !

Rappelons-nous que Mitterrand, notre Machiavel moderne, avait favorisé l’émergence de ce parti infâme, afin de diviser la droite républicaine. Mais les conséquences de ce stratagème avaient dépassé ses espérances au point qu’en 2002, la gauche avait dû manger son chapeau et voler au secours de la droite républicaine pour écarter des présidentielles le parti trublion.

Ne risque-t-on pas, en 2012, de voir se représenter le même scénario, mais cette fois-ci, à front renversé, la droite républicaine rendant la politesse à la gauche ?

Quelle solution nous reste-t-il pour sauver notre République républicaine ? Heureuse­ment, on peut espérer qu’une guerre de succession – lors du départ du fondateur du FN – opposera la charmeuse jouvencelle à l’universitaire plus conciliant, au point de renouveler une scission du genre de celle qu’avait bravement menée, en son temps, un certain maire de Vitrolles.
Dès lors, rien ne serait perdu pour tous les « vrais » partis républicains !

<c.petitberghien@free.fr>

Partager cette publication

(30) Commentaires

  • Algèrie Française Répondre

    Comme dirait un soit disant grand en levant les bras en croix ‘histoire de faire contrepoids,

    MA FRANCE ,MA FRANCE,MA FRANCE. Qu’en reste t,il?de la France bradèe ,avec le retour des prisonniers affamès.

    Vive Marine ,Votez pour la vraie France.

    22/12/2010 à 13 h 46 min
  • DUBOS JEAN PIERRE Répondre

    La dernière prestation de MARINNE leur a fait enfin comprendre que la fin de leur affaires était proche , ils sont réellement capable et prét a voter P S plutot que de voir le F N leur prendre le pouvoir , tous les bénéficiaires des politiques actuelles font dans leur culotte a la seule évocation d’un tel séisme  il sont prét a se vendre au diable pour leur assiette de lentilles

    14/12/2010 à 15 h 30 min
  • sus aux KHMERS rouges qui nous gouvernent, qu'ILS disent Répondre

    le FN est le seul parti francophile "les Français d’abord" , de quoi empêcher de dormir les Khmers rouges qui nous gouvernent

    ils le fustigent sans pouvoir dire ce qu’ILS lui reprochent , c’est très stalinien…

    christian pène

    12/12/2010 à 17 h 29 min
  • Philippe Répondre

    A SAS@,

    Peut-être naïf, mais j’essaierai toujours, à ma modeste échelle, de faire quelque chose. Les choses bougeront quand des millions de gens se décideront à se réveiller, comme c’est mon cas depuis des années. C’est sûr c’est pas gagné.

    Mais ce qui est sûr aussi, c’est que ce n’est pas en passant son temps à laisser des commentaire sur internet sur la franc-maçonnerie et ce, de manière obssessionnelle, qui va changer quoi que ce soit.

    Vers 1785, on aurait dit aux paysans ou aux bourgeois des villes de France ce qui allait se passer les années suivantes, ils n’y auraient jamais crû. Pourtant, huit ans plus tard, le roi a été assassiné, la noblesse a renoncé à ses privilèges, les corporations (qui étaient pourtant au coeur du système économique) sont interdites, l’Eglise jusqu’alors puissante est devenue persécutée, etc.

    Maintenant, si SAS@ prône de manière irréfléchie l’abstention, c’est qu’en fait il n’est peut-être pas celui qu’il veut faire croire. En effet, les "frères des loges" se réjouissent de l’abstention puisqu’elle permet tout simplement aux mêmes de rester en place, ce qui leur va très bien.

    Il faut de toute façon mettre un grand coup pied dans la fourmilière. Evidemment, les apparatchicks (et pas seulement F.M.) vont tout faire pour l’empêcher. Mais d’une part, il n’est jamais sûr qu’un processus enclenché puisse être arrêté par les pouvoirs en place (voir l’exemple de la révolution française), et d’autre part, je me répète, c’est sûr qu’en se contentant de parler et de critiquer ceux qui veulent une "claque" au système en passant par les urnes (mais y-a-t-il d’autres possibilités dans l’état actuel des choses?J’attends des réponses depuis des années de la part des fameux " critiqueurs-constatateurs stériles", mais je peux en faire mon deuil), il ne se passera rien de nouveau.

    09/12/2010 à 23 h 32 min
  • SAS Répondre

    Des courriers très chaleureux
     
    D.R.

    Cliquez ici pour lire l’intégralité de la lettre adressée par le grand maître de la GLNF à Nicolas Sarkozy et la réponse de celui-ci.  

    La lettre, signée François Stifani, ajoute: "Je leur apporterai toute l’aide dont ils ont besoin dans leurs projets, comme l’ensemble des maçons de mon obédience le fait avec vous. Vous êtes le premier président de la République avec lequel nous sommes totalement en accord."  

    Une telle déclaration d’amour politique est sans précédent de la part d’une obédience maçonnique. 

    Nicolas Sarkozy répond à François Stifani, grand maître de la GLNF: "La confiance que vous me témoignez et le soutien résolu dont vous m’assurez me confortent dans ma ferme volonté de poursuivre le mouvement de réformes engagé." 

    Cet échange de mots doux est demeuré discrètement archivé, avant d’être exhumé il y a quelques jours. L’Elysée a authentifié la lettre envoyée par Nicolas Sarkozy, en réponse à celle signée François Stifani.  

    Une lettre qui "participe d’une manipulation"?

    Sollicité par L’Express, le grand maître de la GLNF fait dire par son avocat qu’il n’a pas émis ce courrier, qui "participe d’une manipulation". Sans préciser laquelle. Un collaborateur du leader franc-maçon a-t-il pu fabriquer la missive à son insu et l’envoyer au président ? Mais, dans cette hypothèse, François Stifani aurait dû être surpris que Nicolas Sarkozy le remercie de lui avoir adressé un message de soutien. 

    La seule réponse du président de la République est embarrassante pour le leader franc-maçon. Car la GLNF a une obligation de parfaite neutralité vis-à-vis des pouvoirs publics, comme l’impose sa règle en 12 points.  

    Elle interdit en effet à tous ses membres "en son sein toute discussion ou controverse politique ou religieuse". A l’extérieur de l’obédience, le grand maître se montre, lui, politiquement très actif. "Dès que François Stifani rencontre un conseiller de l’Elysée, il lui propose ses services", confie Alain Bauer, ex-grand maître du Grand Orient de France (GODF) et proche de Nicolas Sarkozy. 

    Des collaborations doûteuses

    Dans un entretien à L’Express en septembre 2010, Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, confirmait qu’il avait rencontré plusieurs fois François Stifani, avant de révéler: "Il a, s’agissant d’une situation sociale délicate à gérer, apporté une contri-bution positive."  

    Concrètement, selon nos informations, le grand maître de la GLNF a fait jouer ses réseaux maçonniques en Guadeloupe, afin d’aider le gouvernement à nouer les fils du dialogue avec le LKP d’Elie Domota, pendant la longue crise de janvier à mars 2009.  

    A l’hiver suivant, François Stifani, "en tant que grand maître de l’une des principales obédiences françaises", remet à Nicolas Sarkozy un rapport sur l’organisation des musulmans de France. 

    Après le tollé provoqué par cette révélation, l’intéressé minimise, en évoquant une "réflexion à titre personnel". Quant à l’échange de missives entre François Stifani et Nicolas Sarkozy, sa diffusion gêne le grand maître, car elle dévoile les relations tissées entre lui et certains ministres. Cette nouvelle affaire va-t-elle intensifier la crise interne qui secoue la GLNF depuis un an? 

    Des collaborations doûteuses

    Dans un entretien à L’Express en septembre 2010, Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, confirmait qu’il avait rencontré plusieurs fois François Stifani, avant de révéler: "Il a, s’agissant d’une situation sociale délicate à gérer, apporté une contri-bution positive."  

    Concrètement, selon nos informations, le grand maître de la GLNF a fait jouer ses réseaux maçonniques en Guadeloupe, afin d’aider le gouvernement à nouer les fils du dialogue avec le LKP d’Elie Domota, pendant la longue crise de janvier à mars 2009.  

    A l’hiver suivant, François Stifani, "en tant que grand maître de l’une des principales obédiences françaises", remet à Nicolas Sarkozy un rapport sur l’organisation des musulmans de France.

    cqfd

    06/12/2010 à 18 h 33 min
  • sas Répondre

    a philippe le grand naif…..

     

    …………tu crois encore au règne éléctoral et démocratique en france ?????????????

     

    ………regarde bagbo en cote d ivoire ancienne colonie française ou sont resté les reseaux maçonnique donc les mêmes methode éléctorale….

    ……..a quand en france un fauteuil pour 2 ……où le faux challenger mendaté en loge et de la même ecurie refusera de laisser la place devant des chiffres totalement pipés ????

    on en est pas loin……et les 2 seuls pays a avoir intronisé ouattara agent du fmi/onusien…..malgré le conseil constitutionel ivoirien qui c’est publiquement prononcé…: etat uni et la france…

    arf,arf….faites ce que je dis et pas ce que je fais…..super menteur de la faience dont on fait les chiottes est prepassé à la mairie de paris grace aux magouilles des frères publiquement avouées avec 98 % des voix.

    …..question que va t il se passer maintenant la bas ? A TON AVIS……….

    sas qui dit que c est un très bon exemp)le pour ceux qui auraient encore des doutes…

    05/12/2010 à 13 h 58 min
  • Philippe Répondre

    Il y a environ un an, j’avais écrit dans plusieurs posts sur ce site que seule Marine Le Pen, avec une équipe compétente autour d’elle  (mille fois plus compétents que tous les  nuls et destructeurs de la France qui se sont succédés au pouvoir depuis 35 ans) était capable de sortir la France du désastre.

    Bien qu’ayant argumenté la chose, on m’a traité de tous les noms et notamment d’irréaliste, que Marine était une imbécile, une gaucharde (???), une internationaliste (???) dirigiste, et autres inepties balancées sans aucun rapport avec la réalité. L’accusation débile de racisme à sa volonté de maîtriser et limiter REELLEMENT l’immigration (destructrice aussi pour les pays d’origine des immigrés), par contre, semblait déjà avoir du plomb dans l’aile.

    Bref, en lisant certains commentaires aujourd’hui, je vois que certains ont évolué et c’est tout à leur honneur.

    Marine présidente en 2012! Puis un raz-de-marée souverainiste et national aux législatives! Et avant ça mobilisons-nous pour les cantonales.

    C’est impossible?Mais pourquoi serait-ce impossible?C’était impossible d’aller sur la Lune…avant d’y être allé. Il faut simplement sortir une majorité de Français du lavage de cerveau et de la propagande des mass-médias qui sont TOTALEMENT DE CONNIVENCE avec les apparatchiks corrompus des deux gros partis qui alternent au pouvoir depuis 35 ans. Pour rappel  : les couples Arnaud Montebourg-Audrey Pulvar, Jean-Louis Borloo-Béatrice Schonberg, Bernard Kouchner-Christine Ockrent, DSK-Anne Sinclair, et j’en oublie…

    Plutôt que de dire "faut prendre les fusils" et ensuite ne strictement rien faire à part allumer sa télé(attitude d’une grande majorité de Français abstentionnistes aujourd’hui), mobilisons autour de nous pour une victoire dans les urnes et ensuite la faire respecter en allant dans la rue s’il le faut.

    02/12/2010 à 12 h 53 min
  • sas Répondre

    Au spécialiste es science de l axe du bien et des modèles officiels démocratiques occidentaux………

    Wikileaks encore et toujours !

     

    On nous a dit qu’il y avait 250.000 documents qui seraient montrés au public de façon progressive. Jusqu’ici, il n’y en a eu que 243 et on a déjà, grâce à ceux-là, une vision de la diplomatie américaine mais aussi européenne, israélienne, iranienne, russe..etc.

     

    243 documents sur 250.000 et on apprend que Sarkozy est susceptible et arrogant, Berlusconi infefficace et trop fêtard. Bref un chieur et un charlot mais ça, on le savait déjà.

    On apprend aussi que le ministre des affaires étrangères français Bernard Kouchner n’apparaît pas une seule fois dans la dizaine de documents publiés jusqu’ici, qui intéressent la France.

     

    Le nom d’Hervé Morin, apparaît une fois, à l’époque où il était ministre de la défense mais pour se faire corriger par.. ses propres collaborateurs. Bonjour l’image de compétence!

    Le pauvre « néocentriste » a eu la malencontreuse idée de donner son avis sur le projet de bouclier anti-missile à des émissaires américains venus jauger la position française. Il pensait qu’on était encore dans la doctrine traditionnelle gaulliste reprise par Giscard, Mitterrand et Chirac : indépendance nationale en matière de défense et dissuasion nucléaire. Alors, il s’est dit opposé à l’initiative américaine. Il n’avait pas lu le credo atlantiste et néoconservateur de Sarkozy…

    Patatras ! Derrière son dos, des hauts fonctionnaires de son propre ministère et de l’Elysée ont dit aux américains de ne pas tenir compte de l’avis d’Hervé Morin, et, même d’effacer ses propos.

     

    Tout cela en dit long sur le rôle des ministres sous la présidence Sarkozy. Des marionnettes placées ici et là pour traiter le quotidien de leur administration, pour signer les documents préparés à l’Elysée et amuser la galerie médiatique en vantant les qualités du marionnettiste en chef.

    arf,arf,arf
    sas

    01/12/2010 à 15 h 42 min
  • IOSA Répondre

    Il est temps pour les Français de cesser d’être des beaufs et de s’assumer en votant Marine Le Pen…..

    IOSA

    29/11/2010 à 23 h 13 min
  • MAGNE Répondre

    L’auteur de cet article manie l’humour et c’est bien .

    Les Français commencent à comprendre que la politque du chien crevé au fil de l’eau ne donnera rien ,et veulent bien confier les " affaires " à d’autres .

    Pourquoi pas cette jeune femme , avocate , députée européenne … grande classe …

    Comme dit un proverbe français : " il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis " .

    Alors chers amis , au premier comme au second tour faites vous plaisir et faites plaisir aux lares de vos ancêtres ( mannes des vertueux, par opposition aux larves des fourbes ) . Xantrailles et Le Hire se retourneront 36 fois dans leurs tombes , et vous accueilleront , peut -être un jour .

    28/11/2010 à 11 h 44 min
  • sas Répondre

    a l axe du bien…

    Affaire de la dioxine : les politiques échappent au procès

    L'incinérateur de Gilly-sur-Isère, en Savoie, en août 2007 (Jyoccoz/Wikimédia commons)

    Lyon Capitale

    Grâce à une dissolution opportune, qui fait suite à plusieurs non-lieux, aucun responsable politique ne comparaîtra au procès de la pollution à la dioxine liée à l’usage illicite de l’incinérateur de Gilly-sur-Isère entre 1995 et 2001. Il s’ouvrira le 29 novembre prochain.

     

    Battu au premier tour des dernières municipales à Albertville par la liste de gauche, l’ancien maire de cette commune, l’UMP Albert Gibello, 63 ans, a ainsi « payé » pour les dysfonctionnements de l’incinérateur de Gilly-sur-Isère.

    Sur le plan judiciaire, cette énorme affaire de santé publique sera jugée les 29 et 30 novembre prochain, sans le moindre élu sur le banc des prévenus, mais avec quelques lampistes. Mis en service en 1984, l’incinérateur n’a jamais fonctionné en conformité avec les normes législatives et réglementaires en la matière.

    Depuis 1995 jusqu’à la fermeture de l’incinérateur le 25 octobre 2001 sur décision préfectorale, Albert Gibello était président du Simigeda (Syndicat intercommunal mixte de gestion des déchets du secteur d’Albertville), gestionnaire de l’incinérateur d’ordures de Gilly-sur-Isère. Regroupant cinq communes et cinq communautés de communes, ce syndicat organisait la collecte et le traitement des ordures ménagères pour 66 517 habitants.

    80 cancers dans une seule rue

    Bien qu’ayant fort prudemment démissionné de ses fonctions de président du syndicat fin 2001, Albert Gibello avait été mis en examen pour « mise en danger de la vie d’autrui » en 2004, avant de bénéficier d’un non-lieu le 26 octobre 2007.

    Interrogé par les gendarmes de la section de recherches de Chambéry, Albert Gibello avait reconnu, durant sa garde à vue les 10 et 11 juin 2004, que le Simigeda n’avait pas fait les travaux nécessaires pour la mise en conformité de l’incinérateur pour des raisons tout à la fois politiques (les élections municipales de 2001 approchaient) et financières.

    Exploité par Suez-Environnement, l’incinérateur de Gilly-sur-Isère rejetait jusqu’à 700 fois les normes autorisées de dioxine. Cette substance toxique ayant été retrouvée, en 2001, dans le lait des vaches, 6 875 animaux ont été abattus, 2,23 millions de litres de lait et 24 tonnes de produits laitiers détruits, ainsi que 8.500 tonnes de foin contaminé.

    Toutefois, une expertise et une contre-expertise judiciaire ont indiqué qu’aucun décès ne pouvait être imputé à ces rejets de dioxine. Cependant, sur son site Internet, Greenpeace annonçait la découverte de 80 cancers dans une seule rue d’une commune riveraine de l’incinérateur, la rue Louis Berthet à Grignon.

    L’alerte de Suez-Environnement était restée lettre morte

    Conçu pour répondre aux besoins de traitement des ordures ménagères d’une cinquantaine de communes, l’incinérateur de Gilly-sur-Isère, mis en service en 1984, reste une tache indélébile dans la carrière politique d’Albert Gibello.

    L’usine se voulait une unité modèle construite dans le cadre des Jeux olympiques de 1992 à Albertville. En réalité non-conforme à la réglementation, l’incinérateur était une pièce maîtresse dans l’organisation départementale. En effet, le site accueillait les ordures ménagères d’une bonne partie des stations de ski de la vallée de la Tarentaise, et les tonnages augmentaient tous les hivers avec le séjour des vacanciers.

    La « catastrophe » est arrivée le 25 octobre 2001 : l’unité est fermée par le courageux préfet Paul Girod de Langlade. Il avait constaté un taux de dioxines trop élevé à la sortie de la cheminée de l’incinérateur et dans le lait des vaches des troupeaux aux alentours.

    Pendant près de six ans, se cristallisent alors autour de cette usine des débats judiciaires qui la dépassent largement. Finalement, la juge d’instruction Hélène Gerhards-Lastera a ordonné le renvoi du Simigeda et de Suez-Environnement (exploitant de l’incinérateur) devant le tribunal correctionnel d’Albertville.

    Le 17 mars 2009, la Cour de cassation a confirmé la décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Lyon, rejetant une constitution de parties civiles. Le tribunal correctionnel d’Albertville jugera cette affaire les 29 et 30 novembre 2010.

    Le problème principal réside dans l’absence de travaux de mise aux normes de cette usine à l’époque des faits et donc dans sa non-conformité. Suez-Environnement n’avait aucun pouvoir pour engager de tels travaux sur une installation qui ne lui appartenait pas. Ce groupe avait exercé son devoir d’alerte auprès du Simigeda et de la préfecture sans parvenir pour autant à ce qu’un arrêté de mise en demeure soit adressé au titulaire de l’arrêté préfectoral, le Simigeda, lui enjoignant de réaliser les travaux.

    Par ailleurs, Suez-Environnement n’était pas autorisée, par le code des marchés publics, à cesser d’exécuter le marché qui lui avait été confié pour assurer le fonctionnement de l’usine.

    Michel Barnier mis en cause

    Membre de la Drire (Direction régionale de l’industrie, de la recherche et l’environnement pour la Haute-Savoie et la Savoie), Vincent Ruguet y a été chargé de novembre 1996 à août 1999 de la surveillance des installations classées dangereuses et donc notamment de l’incinérateur de Gilly-sur-Isère.

    Auditionné par le juge d’instruction le 18 novembre 2005, ce fonctionnaire n’a pas hésité à mettre en cause son supérieur hiérarchique, Alain Vallet (mis en examen le 4 juin 2004 avant de bénéficier d’un non-lieu), et Michel Barnier, tout à la fois à l’époque, ministre de l’Environnement et président du conseil général de Savoie :

    « Monsieur Vallet m’a expliqué que le problème des quatre usines d’incinération de la Tarentaise était politique, c’est-à-dire en étroite relation avec le préfet. A l’époque, les quatre usines n’étaient pas aux normes.

    En 1997, j’étais chargé de suivre le dossier d’extension de l’usine d’incinération d’ordures ménagères de Gilly-sur-Isère et de préparer le plan de fermeture des trois autres sites à Valmorel, Tignes et Saint Martin de Belleville.

    J’avais rédigé un rapport, contresigné par Monsieur Vallet, dans lequel il était précisé que la mise en conformité de l’usine de Gilly-sur-Isère serait envisagée lors de la reconstruction de l’usine en 2002. »

     

    Dans son audition, Vincent Ruguet déclare que son supérieur Alain Vallet « lui avait indiqué qu’il était inutile de faire un rapport au préfet sur les dysfonctionnements de l’usine de Gilly-sur-Isère et de proposer ainsi des suites administratives et pénales, parce qu’il y avait des négociations politiques en cours ».

    Deux des préfets de la Savoie, Paul Girot de Langlade et Pierre-Etienne Bisch, seront mis en examen en tant que témoins assistés dans le dossier avant de bénéficier d’un non-lieu.

    Toujours devant le magistrat instructeur, Vincent Ruguet confirme ses déclarations faites devant les gendarmes :

    « Michel Barnier, ministre de l’Environnement, avait réuni les Drire en leur demandant de ne pas accentuer leurs actions concernant les non-conformités des usines d’incinération d’ordures ménagères. »

     

    Entendu le 15 février 2006 en qualité de témoin par le juge d’instruction, Michel Barnier indique ne pas avoir été avisé du cas de Gilly-sur-Isère, en tant que ministre. Toutefois, il admet l’avoir été… en tant que président du conseil général de Savoie de 1982 à 1999. Confronté aux déclarations de Vincent Ruguet, il s’inscrit en faux, les qualifiant « d’invraisemblables ».

    En 2005, l’inamovible procureur d’Albertville, Henri-Michel Perret (toujours en poste) qui déjeune régulièrement à l’époque (sans se cacher le moins du monde) avec le maire d’Albertville, demande à ce que l’instruction soit transférée à Marseille, ville qui vient de se doter d’un pôle spécialisé dans les questions de santé.

    Hélène Gerhards-Lastera refusant de se dessaisir du dossier, le procureur saisit la Cour de cassation, qui tranche en faveur de la jeune femme. Une juge trop indépendante, mais qui manque cependant cruellement de moyens : elle change sans cesse de greffière ; l’ordinateur de son bureau n’est pas assez puissant pour rédiger l’ordonnance de renvoi de l’affaire devant le tribunal correctionnel ; le remplacement de certaines ampoules dans son cabinet d’instruction prend des mois…

    Les politiques échappent au procès

    De moyens et de relations, Albert Gibello et ses amis n’en manquent pas. Le 16 décembre 2009, la sous-préfète d’Albertville, Dominique Conca (en poste depuis le 2 décembre précédent) prononce par arrêté la dissolution du Simigeda, dont Albert Gibello a été le président jusqu’en 2001.

    Dès le lendemain, les cinq communautés de communes et cinq communes de ce syndicat créent « Savoie Déchets », syndicat de traitement des déchets à l’échelle du département, c’est-à-dire de 343 000 habitants sur 415 000 au total.

    Dans les statuts de ce syndicat, l’article 2 indique  : « gestion de la crise de l’incinérateur de Gilly-sur-Isère ». La dissolution du Simigeda permet à son dernier président Lionel Dugit-Pinat, maire de Venthon, de ne pas comparaître les 29 et 30 novembre 2010 devant le tribunal correctionnel d’Albertville, en tant que personne morale.

    Il devait y être jugé aux côtés du représentant de Suez-Environnement, pour « délit d’exploitation non-autorisée par personne morale d’une installation classée pour la protection de l’environnement ».

    Pour les dirigeants du Simigeda et Michel Barnier, l’affaire de l’incinérateur de Gilly-sur-Isère n’a jamais existé. Albert Gibello et ses amis peuvent dire merci à madame la sous-préfète Dominique Conca.

    point….sas(barnier=frangin= ex ministre de l outre mer…)

    27/11/2010 à 23 h 50 min
  • sas Répondre

    LES CHOSES NE SE FERONT JAMAIS SEULES…..et surtout personne les fera pour nous gaulois….

    "…….ce n est donc pas parceque  cette reprise en main nous semble dure……que nous ne la faisons pas….c’est parceque nous ne la faisons pas….qu elle nous parait et demeure dure…. "

    ……ils ne sont la que par le peuple et pour le peuple….(c est plus la cas depuis un moment…)

    Il convient donc desormais de les congédier avec baillonnettes si necessaire……mais certainement pas grace aux elections….QUI N EXISTENT PAS DANS NOTRE APPARAT RIPOUBLIKAIN CLANIQUE

    j ai di

    sas

    27/11/2010 à 11 h 54 min
  • Marin Répondre

     Nombreux sont les Français qui fondent leurs espoirs sur l’alternance démocratique : « Ah, si seulement notre candidat préféré avait gagné les élections ! Peut-être aurons nous plus de chance la prochaine fois… » Et pourtant Carroll Quigley explique, dans son livre Tragedy and Hope, que les élections ne sont qu’un leurre, un petit manège destiné à amuser la galerie. Quigley était un professeur réputé de sciences politiques à l’université de Georgetown, et compte parmi ses nombreux disciples un certain Bill Clinton…

    Selon Carroll Quigley, il existe un réseau mondialiste qui a joué un rôle important, mais caché, dans les affaires politiques tout au long du XXème siècle. Ce réseau a des ramifications dans la politique, la haute finance, les universités les plus prestigieuses, les médias, la fonction publique, et les grandes fondations caritatives. Carroll Quigley l’a étudié pendant vingt ans, et a eu accès à ses archives secrètes pendant deux ans. Il a décidé de révéler au public ses agissements et ses méthodes dans Tragedy and Hope.

    L’une des manières dont l’Establishment exerce son pouvoir, c’est en détournant et corrompant le jeu démocratique. Carroll Quigley décrit le mécanisme en ces termes (p. 1247) : L’argument selon lequel les deux partis doivent représenter des idéaux et des programmes opposés, l’un de droite et l’autre de gauche, est une idée sotte acceptable uniquement par les idéalistes et les universitaires. Au contraire, les deux partis doivent être presque identiques, afin que le peuple puisse évincer les coquins à chaque élection sans que cela ne modifie la politique du pays de manière profonde ou radicale.

    Quel que soit le parti au pouvoir, au bout d’un certain temps il devient corrompu, fatigué, sclérosé et sans vigueur. Alors il devrait être possible de le remplacer, à chaque échéance électorale si nécessaire, par l’autre parti, qui n’aura aucune de ces faiblesses, mais poursuivra, avec une vigueur renouvelée, les mêmes politiques de base.

    Bien que Quigley parle des États-Unis, il est facile d’extrapoler son raisonnement à la France. En effet, sur les orientations politiques fondamentales (mondialisme, Union Européenne, immigration), la gauche et la droite ont agi pratiquement de la même manière lorsqu’elles étaient au pouvoir.

    Au-delà des invectives, du positionnement idéologique, et des effets de manche, il n’est donc pas surprenant de voir Sarkozy mener une politique d’immigration relativement similaire (dans ses effets) à celle de ses prédécesseurs. Selon Carroll Quigley, c’était tout simplement inévitable. Et cela continuera tant que les électeurs n’auront pas pris conscience de la supercherie. Ce que Carroll Quigley ne dit pas, c’est quelle alternative au mécanisme démocratique permettra un jour au peuple de faire entendre sa voix.

    Au moins la droite nationale trublionne cherche à casser le cercle fermé de ce qui s’avère être une étape mondialiste, un club établi par les financiers de ce monde, les chefs d’état n’étant que de bons pantins dociles.

    Mais en sera t-il toujours ainsi de la droite nationale qui se profile ?

    27/11/2010 à 9 h 18 min
  • Gérard Pierre Répondre
    « Quelle solution nous reste-t-il pour sauver notre république ? … » … demande l’auteur !
     
    Quel est l’intérêt pour la France et pour les Français de vouloir absolument sauver cette raie publique ?
     
    L’intention, certes excusable, des utopistes qui conceptualisèrent ce type de gouvernement était de faire en sorte que chaque citoyen, détenteur d’une parcelle de la souveraineté nationale, exerce cette souveraineté sans contrainte, en toute impartialité, dans le seul souci de l’intérêt général, par le truchement de l’élection. Par ce moyen, le citoyen serait censé confier à un élu le soin d’exécuter ses volontés dans le seul souci de l’intérêt supérieur de la Nation et, indirectement, de ses habitants.
     
    Les successeurs de ces rêveurs eurent tôt fait de reconquérir le pouvoir en constituant des partis politiques qui inversèrent l’ordre des choses. Ils s’intronisèrent directeurs de conscience des électeurs auxquels ils s’adressèrent comme des sachant s’adressent à des apprenant
     
    Hissées aux premiers rangs à force d’allégeances, plus soucieuses d’image que d’authenticité et rompues à la pratique du langage automatique, la plupart des élites politiques étalent depuis leur brillante incapacité à travers diverses promesses électorales à la tenue desquelles aucune d’elles n’est contractuellement tenue.
     
    La dérive étant dès lors aussi prévisible qu’inévitable, nous assistons depuis prés de cent quarante ans à toute une série de scandales, depuis l’affaire de Panama et des trafics de la légion d’honneur à la fin du dix neuvième siècle, jusqu’aux affaires actuelles, en passant par celles du bazooka, de l’observatoire, et bien d’autres encore.
     
    Par aveu subliminal, cette médiocratie jusque là représentée sous les traits d’une Marianne hermaphrodite, décida à plusieurs reprises de donner à la porteuse de coiffe phrygienne le visage d’actrices renommées qui ne furent pas spécialement des vestales. D’où une évolution sémantique, plus soucieuse de pérennisation phonique que de représentation éthique, que l’on retrouve dans raie publique.
     
    Que se passera-t-il en 2012 ?
     
    Nous continuerons à assister à la descente amorcée en 1974 par un président qui avait déjà dépassé son seuil d’incompétence en tant que ministre des finances du général De Gaulle. Descente confirmée et accentuée par deux septennats conduits par un florentin habile et  totalement amoral. Descente relayée par douze années de glissades vers l’abîme et cinq années de gesticulations en ombres chinoises.
     
    Nous aurons d’un côté un courant dit ‘’de gauche‘’
     
    ¤ où la carpe mélenchonienne tentera de cohabiter avec le lapin du FMI,
    ¤ où le postier intermittent jouera à « je t’aime moi non plus » avec les verts pâles (tendance développement durable) et à « embrassons-nous, Folleville » avec les verts foncés (tendance hamas, hezbollah, passes d’harengs und so weiter)
     
    ¤ où la VRP d’une marque de fromage régional se coltera immanquablement avec la promotrice lilloise d’une « certaine diversité » parce que c’est dans sa nature qu’il en soit ainsi,
     
    ¤ et où des seconds, troisièmes, voire quatrièmes couteaux, feront entendre leurs différences mais toujours dans un esprit rassembleur.
     
    Nous aurons d’un autre côté un courant dit ‘’de droite‘’
     
    ¤  où l’UMP se présentera une fois de plus en monolithe « rassembleur »
     
    ¤  où un centre mou hésitera une fois de plus entre la tentation ‘’sociale‘’ et la tentation ‘’libérale maîtrisée‘’
     
    ¤ où une partie dissidente en appelant à l’unité nous expliquera que les autres n’ont pas été bons,
     
    ¤ où un authentique Français, soucieux d’indépendance nationale, sera raillé par tout ce que le marigot compte d’ironistes subventionnés,
     
    …… et, tapi dans l’ombre, attendant que les proies soient affaiblies, un front national prêt à entamer un festin qui lui sera apporté sur un plat magnifiquement préparé !
     
    Et les Français écoeurés devant le bilan inexistant du sortant, trop accoutumés à ses rodomontades pour s’y laisser encore prendre, pris de vertige devant le vide abyssal des programmes (que dis-je, … promilligrammes) de la gauche, se rabattront vers un front national conduit par une passionaria pulpeuse, habile et diserte à souhait.
     
    Peu importe qu’au second tour ce soit la gauche ou la droite qui soit en lice contre dame Marine. Le front ‘’républicain‘’, … c’est-à-dire de ce que tout ce système peut encore comporter de scories, … repassera une dernière fois, mais de justesse !
     
    Le coup de grâce risque d’être tiré dans la nuque de la porteuse de bonnet phrygien quelques semaines après le second tour, si l’idée totalement farfelue d’inviter l’armée algérienne pour « fêter » le cinquantenaire de l’accession à l’indépendance se concrétise.
     
    « On » sait pourtant comment se comportent les C.P.F. lorsque l’Algérie gagne ou perd simplement un match de foot ball : voitures brûlées, drapeaux français profanés, drapeaux algériens brandis avec des cris de victoire, vitrines de magasins brisées, ‘’souchiens‘’ molestés, policiers tirés comme des lapins, pompiers et médecins caillassés, poubelles incendiées, bus attaqués, …… et j’en passe.
     
    Le défilé de l’armée algérienne sur les Champs Élysées sera immanquablement interprété par ces barbares comme la concrétisation d’une étape dans la conquête du dar al harb. Ils viendront des banlieues, avec leurs mots d’ordre, semer la panique puis la terreur dans cette fête nationale emblématique car ils auront compris tout le retentissement à en attendre en termes d’image : quelque chose de presqu’aussi fort que le symbole des twin towers. Les forces de l’ordre, dépassées parce qu’occupées à d’autres missions ce jour là, seront submergées. Des exactions auront lieu. L’armée sera passive parce que ne recevant aucun ordre. Un climat insurrectionnel s’instaurera, …… et nul ne sait à quoi il conduira !
     
    Ce qui est certain c’est que la solution ne pourra plus alors émaner des institutions établies. Elles se seront irrémédiablement décrédibilisées. Alors, monsieur Courrier, pourquoi voulez-vous absolument sauver cette raie publique dont les remugles ne semblent pas encore être parvenus jusqu’à votre sens olfactif ?
     
    Laissez là donc mourir de sa belle mort ! … c’est-à-dire d’anémie !
     
    La France en a vu d’autres au cours de son Histoire. Elle a toujours su rebondir car elle a toujours trouvé en son sein des forces ignorées mais vives qui l’ont aidée à se redresser. Il en sera encore ainsi après la prochaine insurrection.
     
     
     
     
     
     
     
    26/11/2010 à 14 h 46 min
  • Pierre Répondre

    Immigration massive incontrolee, fiscalisme, discrimination ‘positive’ (jusque meme dans les rangs du ‘nouveau’ gouvernement Fillon, ref. Nora Berra, ministre de la sante aux qualifications algeriennes exercant en france malgre avoir echoue aux examens medicaux francais…), insecurite qui tourne a l’etat de siege, metissage obligatoire, protection sociale en faillite, etc…..tout cela est le resultat de l’incompetence et du jusque-boutisme immigrationiste caviar de L’UMP-PS-PC-Verts (au pouvoir a tour de role et votant frequemment ensemble dans les assemblees regionales, generales, communales et nationales).

    Le front national n’est pas parfait mais y-a pas foto, il est le seul a nous defendre.

    26/11/2010 à 14 h 02 min
  • Anonyme Répondre

    Cette république des Priva Lex vaut-elle qu’on la défende, qui a remplacé le Roi et multiplie nombre de fois tout ce qui, officiellement odieux car contre l’Egalité, avait permi sa destabilisation et son meurtre ?

    Le Roi au moins était le Bon Père de famille et se tenait à ses fonctions régaliennes, qui nous coutait en temps de paix 5 à 10 % de nos revenus. Lieutenant, il chassait aussi les marchands du temple…

    Son erreur ? : catholique, il était le phare du monde devenu chrétien par son exemple.

    Non aux castes républicaines d’un âge barbare, qui nous rendent esclaves.

    26/11/2010 à 7 h 00 min
  • sas Répondre

    a l axe du bien…..

     

    La validation disputée
    des comptes de campagne de 1995

    En 1995, les Sages ont validé les comptes de campagne d’Edouard Balladur, malgré l’avis défavorable des rapporteurs. Le président du Conseil constitutionnel de l’époque, Roland Dumas justifie sa décision et demande la publication des débats.

    arf arf arf……

    25/11/2010 à 22 h 55 min
  • Anonyme Répondre

    J’ose croire que l’auteur de cet article l’a écris au 2ème voir 3ème degré en se faisant l’avocat du diable et en en rigolant bien.

    Sinon, il est grave de chez GRAVE.

    Je ne dis pas que Le Pen et le FN sont ce qu’il y a de mieux, mais peut-être le moins pire. Mais au fait, les Français vont-ils continuer pendant des siècles à voter un coup à droite, un coup à gauche, un coup à droite, un coup à gauche, etc. comme des lobotomisés ?   Z’ont pas encore compris ?

    Il faut arrêter les conneries et sortir de ce cercle vicieux à la con pour canards décapités en créant un Tea Party avec des gens de la société civile.  Sinon, ce sont les muslims qui, avec l’aide du PS, vont nous réveiller à coup de pompe dans l’train pour nous mener à l’égorgeoir et s’emparer du pays en mettant tout le monde d’accord façon révolution d’octobre.  Et vu ce qu’il se passe à Grenoble, ça en prend le chemin.

    ON SE REVEILLE !!!    DEBOUT LES CRABES, LA MERDE MONTE !

    25/11/2010 à 18 h 22 min
  • Florin Répondre

    @sas: MERCI !!! j’avais envie de tirer une rafale de kalach’, mais au prix actuel de la munition … je préfère que ce soit le voisin qui le fasse. (je cotise, biensûr). UMPS, à la poubelle de l’Histoire !

    25/11/2010 à 1 h 42 min
  • R. Ed. Répondre

    J’ose espérer et demande par la même occasion à l’auteur de cet article si il pense ce qu’il dit ou si il s’exprime au second degré.

    C’est tout.

    24/11/2010 à 22 h 01 min
  • Rosanov Répondre

    Comme quoi y en a qui comprennent vite et qui en redemandent après s’être faits enculer profond jusqu’à la gorge.

    24/11/2010 à 20 h 38 min
  • vozuti Répondre

    totalement d’accord avec SAS.        après avoir pillé la france, les vampires franc-maçons ont vendu ce qu’il en reste aux envahisseurs.les idiots utiles de la ripoublique ne sont pas aptes à comprendre qu’ils creusent leur propre tombe.

    24/11/2010 à 20 h 35 min
  • alex Répondre

    mdrr sa fai 30 ans que 2 parti son au pouvoir et aujourdhui quoi quon en dise la france est au bord du gouffre ! alors arrete avec tes republicain a deux balle qui sen tape de nois tronche !! du momen ou un parti defend les francais qui son quan meme avan tou chez eux di des verites qui son peti a peti demontrer et repris par les partis que tu defends ah non c un monstre un dictateur !! pfff en 2012 jespere le fn au deuxieme tour car sa peut plus durer comme sa faut essayer autre chose les parti en place on amener la merde nous on mis dans leuro alors que les gens avai voter contre et aujourdhui on se fai bouffer et sa c bien reel !! alors arreter maintenan avec vos article qui diabolise le FN car sa ne pren plus pour personne tou les gens pense la meem chose meme si sa se tradui pas dans les urnes mais un jour beaucoup de personne franchirons le pas car tous le monde en a ras le bol quon se fasse tous dicter dans ce pays par des gens qui o final sen tape des francais et prefere donner nos emploi a des etranger qui son la juste pour profiter et qui n’en nont rien a foutre detre francais de ces tradition de ces lois ! tkt pas les gens commence a ouvrir les yeux jen cotoie tous les jours meme des gens qui votai gauche ou droite se rende compte !!! on en reparlera un jour mai sa ne durera plus lontem cet situation ! si la france reagi pa vite c la fin !!

    24/11/2010 à 20 h 14 min
  • chart Répondre

    pas d’inquietude,les collabos,voleurs,voyous qui menent la barque vont disparaitre  dans les oubliettes et tant mieux,une  patriote vraie seras la, marine notre sauveuse

    24/11/2010 à 19 h 25 min
  • IOSA Répondre

    Je n’ai rien compris à la prose de l’auteur de cet article…..

    Alors je lis la com de Sas et des autres et donne ma voix à Marine….non par défaut de compréhension, car rien qu’en relisant à nouveau cet article dans tout les sens……il devient évident que la droite sarko tout comme la goche à la joresse rend con.

    Et moi, je n’aime pas les cons !

    IOSA

    24/11/2010 à 19 h 01 min
  • ozone Répondre

    Encore un representant des "élites mondialisées"

    24/11/2010 à 18 h 57 min
  • Florent Répondre

    Parti infâme ? Cela sous-entend qu’il y a en France 5 à 6 millions voir beaucoup plus de personnes infâmes dans le pays ? Sans doute l’auteur de cet article souhaiterait après 35 ans de bons et loyaux services UMP et PS qui ont mené le pays là où il est – c’est à dire à la ruine, à toujours plus de misère et à l’invasion (à moins d’être aveugle) – l’auteur souhaiterait donc en rajouter une bonne couche pour être bien certain d’aller au fond du gouffre.

    24/11/2010 à 13 h 28 min
  • sas Répondre

    Au MAC qui degueule in deserta…..

    …..tu veux sauver ta ripoublik maçonnique qui a sacrifiée les acquits historiques de la France ? les democrates qui s enrichissent en dormant sur les dos de 98% des cotoyens de ce pays qui bossent pour rien…? des légalistes qui s arrangent souvent ,voir toujours pour se placer hors atteinte des textes communs de loi , qui ne concernent que les profanes de ce pâys ? tu ensence même ceux qui ont trahi la nation, ouvert les frontières à toutes les maffias du monde y compris a l infâme communisme… et qui substituent les population endogène…pour installer avec subventions et droits derogatoires dit positifs, des populations exogènes….tu veux nous entrainer a regretter les decapiteurs de rois et les chieurs de christianisme …faisant fi de 2 000 histoire franco/chrétiene…????? ceux qui ont bradé nos industries et qui les ont placé dans la situation de fuir le pays pour survivre….mais qui de toute manière crêveront tant les règles sont inégales et faussées…

    ……la seule bonne nouvelle dans ta romance utopiste éculée et ta soupe glauque……c’est que les cons de ton acabit et les gaucho/marxistes de pacotulles…suceurs de deniers sociaux et piolleurs de richesses acquises…..enfin bref tous les idiots inutiles…vont être balayés par cette nouvelle vague qui arrive…et ca c’est plutot positif…et moral

    et en fait ……..JE TE L AVOUE DE MANIERE SECRETE ET CONTRARIEE  lepen EST EN FAIT TON SEUL ESPOIR DE SURVIVRE…au nuevo ordo secularum

    sas qui va voter jean marie…qui dit aussi fermons et contrôlons nos frontières…reprenons la maitrise de notre economie et nos lois…travaillons sur une decroissance planifiée et maitrisée….et attendons que l orage passe à l internationale…..bref rentrons la toile et bout au vent…car la tempête va déferler…

    Mon cher machin…il n y a ni bon ,ni mauvais capitaine ou marin…..IL N Y A QUE DE VIEUX MARINS QUI ONT SURVECUS………. point….et qui peuvent donc donnerr des leçons aux autres…

    SAS

    24/11/2010 à 12 h 37 min
  • merle des isles Répondre

    Bonjour ,

    cet article est franchement trop nul ! Sans aucun intérêt si ce n’est celui de révéler une fois de plus l’anti républicanisme des partis du système , corrompus et toujours très stalinien , avec quelques saveurs de khmers rouges et maintenant verts .

    30 ans de scrutin majoritaire et une France rongée par ces vermines sanguinaires …….

    Allez chiao bonsoir !

    24/11/2010 à 12 h 25 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *