Cent ans d’abominations communistes

Posté le 12 décembre , 2017, 9:32
17 mins

Pourquoi s’intéresser au centenaire de la Révolution bolchevique ? La page n’est-elle pas tournée ?
Ce n’est pas précisément au centenaire de la Révolution d’octobre, en tant que tel, que je me suis intéressé. Ce qui a motivé mon livre, ce sont les cent ans d’abominations du plus gigantesque et durable système totalitaire de l’histoire.

On voit bien que la page n’est, hélas, pas tournée, ne serait-ce qu’en considérant la vigilance mémoricide qui aura été, tous ces derniers mois, de mise dans la plupart des médias où pèsent toujours les connivences communistes.

Le communisme tue toujours, dans ses geôles et dans ses camps, en Chine, en Corée du Nord, et dans les trois pays d’Indochine. On parle aujourd’hui du sort tragique des Rohingyas, musulmans de Birmanie. Mais c’est dans la plus totale indifférence de la dite « communauté internationale » que cet État, alors appuyé par la Chine communiste, a massivement massacré les Karens coupables d’être, les uns animistes, les autres chrétiens.

Et la page communiste n’est pas non plus tournée chez nous. Plus exactement, de nouvelles pages sont écrites. Les réseaux de connivence communistes, trotskistes, staliniens ou maoïstes, perdurent sous les formes de la révolution sociétale « déconstructionniste » ou de l’islamo-gauchisme d’une Houria Bouteldja (que j’ai été le premier à combattre avec l’AGRIF devant les tribunaux).

Pourquoi un nouveau livre : tout n’a-t-il pas déjà été dit sur l’effrayant bilan du communisme ?
D’abord, le combat pour la vérité implique de réactualiser sans cesse la mémoire oubliée et surtout enterrée. D’une certaine manière, l’essentiel a été dit, en effet, depuis Koestler, Kravchenko, Soljénitsyne et les dizaines d’autres grands témoins, et depuis la belle œuvre mémorielle aussi des Conquest, des Wolton et des Courtois. Mais une nouvelle tentative de bilan, condensé, pédagogique et facilement lisible, me paraissait nécessaire. J’ai essayé de la mener, autour du triptyque d’identification, selon moi, du système communiste, à savoir que, dans tous les pays où il s’est installé, il a systématiquement fonctionné sur trois piliers : le Parti, la Tchéka, le Goulag.

Qu’est-ce qui vous frappe le plus dans ces cent ans d’abominations communistes ?
La puissance du mensonge!

Avec pour corollaires, d’une part la constante des phénomènes de collaboration de l’intellocratie de gauche ; de l’autre, un prodigieux et systématique déni de réalité. Si bien que, s’il y a eu certes, et heureusement, des attitudes de repentance chez quelques « collabos », elles sont demeurées exceptionnelles et, de surcroît, elles ont été largement occultées.

Pensez-vous envisageable d’organiser enfin le procès international du communisme ?
Je n’ai cessé, en effet, d’en proclamer la nécessité.

Non pas exactement sur le modèle du procès de Nuremberg des dirigeants nazis arrêtés. Le travail de ce tribunal fut d’ailleurs entaché par le fait qu’y siégeaient des « magistrats » désignés par le criminel Staline pour juger les hommes du criminel Hitler. Un peu comme si un Jack l’éventreur avait eu à juger Landru ! Aujourd’hui, la plupart des plus grands criminels communistes sont morts, mais c’est aux États libérés qu’il revient de juger les coupables survivants, encore nombreux. Je crois, en revanche, nécessaire que soit mené pour la mémoire de plus de cent millions de morts, pour l’honneur de la vérité, le procès de cette « plus gigantesque entreprise de dépravation de l’homme qui ait jamais existé », selon la formule de Jules Moch. Ce doit être d’abord un grand travail de rassemblement de la vérité historique, pays par pays, et de condamnation des coupables morts à des peines d’infamie pour leurs crimes indicibles.

Je crois que ce tribunal devra prononcer également des décisions de démolition, ou de transformation en musées de l’horreur bolchevique, des mausolées d’exaltation des plus grands bourreaux communistes. Et d’abord celui de la Place Rouge à Moscou abritant la charogne siliconée du monstre Lénine.

Voir tous les ouvrages de l’auteur

La version longue de cet article est disponible ci-dessous pour les abonnés :

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

4 Commentaires sur : Cent ans d’abominations communistes

  1. quinctius cincinnatug

    15 décembre 2017

    [email protected] et quelques autres : un film a voir …

    ” les innocentes ”

    le viol systématique des religieuses par la soldatesque soviétique en 44 /45

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 décembre 2017

      mais il n’ y pas eu que les Russes : …

      – 40.000 femmes françaises violées par les Gi’ s

      – 300.000 femmes italiennes violées par les ” indigènes ” de l’ Armée d’ Afrique

      et un voile pudique a été étendu sur les viols et meurtres ( femmes enceinte éventrées ) de l’ Armée Rouge dans tout l’ Est de l’ Europe y compris l’ Allemagne … libérée

      Répondre
  2. Gérard Pierre

    13 décembre 2017

    Monsieur Bernard Antony.

    Le mensonge est toujours à l’œuvre et les repreneurs ont pour noms, ici en France, Mélenchon, Autain, Obono, Besancenot, Duflot, Arthaud, Plenel, Laurent, …… et tant d’autres encore qui, sous de multiples déguisements intellectuels, tentent de nous faire oublier le marxisme qui anime toujours leurs pseudo analyses !

    Ce sont les pires car ils ne dévoilent jamais le nom de l’écurie politique pour laquelle ils ‘’courent‘’ réellement ! …… Ils se présentent sous la peau de l’agneau humaniste et généreux. Leurs cœurs saignent en permanence, d’un sang contaminé, devant les malheurs de nos frères déshérités de l’humanité ‘’souffrante‘’ … arabo musulmane ! ! !

    Les Chrétiens martyrisés et exterminés, les Juifs ostracisés, … surtout s’ils sont Israéliens, … sont moins susceptibles de leur compassion ! …… Ce sont d’immondes ‘’colonialistes‘’, qu’il convient d’abandonner à leur triste sort, mérité !

    Kim Jong-un ? …… le dirigeant d’un pays ‘’indépendant‘’ qui entend simplement se faire respecter par la communauté internationale et qu’un ‘’gangster‘’ comme Donald Trump insulte et cherche à exciter !

    Castro ? …… un « résistant » à l’impérialisme américain, …… comme Chavez, …… comme Maduro !

    Che Guevara ? …… une icône de la Libération des Peuples Oppressés, …… qui a tué de ses propres mains des dizaines de pauvres types ! …… mais toujours pour la bonne cause, évidemment !

    Fi du pacte germano soviétique, signé le 23 août 1939, par lequel le communiste Staline, représentant l’hémiplégie gauche du ‘’socialisme‘’, s’allia à Hitler, guide suprême de l’hémiplégie droite de ce même ‘’socialisme‘’ en vue de dépecer l’Europe, en croyant que deux malades pouvaient constituer une entité en bonne santé !

    Fi surtout de l’envoi du communisme international dans le « camp du bien » par décision unilatérale du chancelier Hitler le 22 juin 1941, …… ET NON PAS PAR CHOIX IDEOLOGIQUE DE MOSCOU, …… ce qui a permis aux assassins de Katyn du juger d’autres assassins à Nuremberg en faisant oublier au monde les salops qu’ils avaient eux-mêmes été !

    Fi des maquisards et des résistants de la première heure, fusillés et assassinés par des « résistants » communistes se voulant plus antinazis que ceux qui ne les avaient pas attendus pour abattre l’immonde croix gammée !

    Fi des saloperies de l’immonde Duclos à l’accent rocailleux, responsable de nombreuses morts de soldats français en Indochine, par sabotage de l’armement et des munitions, où les avaient envoyés un gouvernement républicain, …… de gauche !

    Fi des saloperies de l’immonde Boudarel, responsable de la mort de nombreux prisonniers français du Viet Minh ! …… Ce salop est mort dans son lit, retraité de la … fonction publique !

    Fi des saloperies des communistes ‘’algériens‘’, porteurs de valises du FLN, contre lequel luttaient nos soldats du contingent envoyés là-bas sur décision d’un gouvernement de gauche !

    Les communistes sont des gens répugnants, jouant avec les bons sentiments des braves gens pour leur faire oublier qu’ils les manipulent à des fins, …… qui les dépassent, bien sûr, et qu’ils sont trokon pour comprendre, …… afin de s’assurer à eux-mêmes des lendemains « bourgeois » !

    Ils sont …… LE MAL ABSOLU !

    Répondre
    • HOMERE

      15 décembre 2017

      Et je dirai même plus…ils sont absolument le mal absolu….comme le socialisme qui s’appelle NSDAP ou URSS….sans aucune nuance !!

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)