« C’est l’état qui paie »… Mais qui paie l’état ?

Posté le novembre 10, 2014, 4:32
3 mins
France's President Hollande poses before appearing on TF1 television prime time news live broadcast at their studios in Aubervilliers

Pour le jour de sa mi-mandat, François Hollande s’est invité sur TF1, alors qu’il vient de battre un record d’impopularité. S’il voulait rassurer les contribuables, c’est raté : malgré ses promesses contraires, les impôts continueront d’augmenter l’an prochain.

Avec Hollande, le silence est d’or, et la parole est d’argent. Notre argent, dont il a fait peu de cas lors de son « grand oral » sur TF1 jeudi soir.

Alors qu’il a battu son record d’impopularité à seulement 12 % d’opinions favorables, le chef de l’État a sans doute compris qu’il lui fallait promettre de ne pas augmenter encore les impôts. Ce qu’il a fait. Comme il avait aussi promis une pause fiscale pour 2014, pause qui n’a pas eu lieu… Comme il avait également promis une inversion de la courbe du chômage pour 2013…

Nous pouvons d’ores et déjà prédire que de baisse d’impôts il n’y aura pas en 2015, et ce pour une raison simple : le niveau des prélèvements obligatoires dépend de celui des dépenses publiques. Or, dans ce domaine-là, aucun engagement n’a été pris. Au contraire, de nouvelles dépenses ont été envisagées. Retraite à taux plein à 60 ans pour les chômeurs, 65 000 contrats aidés pour les jeunes en 2015 (malgré la preuve de leur échec à les réinsérer sur le marché de l’emploi)… ces mesures ont un coût : 3,2 milliards d’euros par an rien que pour les mal-nommés « emplois d’avenir » des jeunes.

Le président de la République a également annoncé un « grand plan numérique » pour l’école, et il est impossible de ne pas penser à sa politique lorsqu’il n’était que président du Conseil général de Corrèze. En 2010, soit deux ans seulement avant son accession à l’Élysée, Hollande avait décidé d’équiper tous les collégiens du département d’iPads. Coût de l’opération : 1,5 million d’euro, et ce alors que le département du Limousin était devenu sous sa présidence le plus endetté de France par habitant.

Malgré des promesses de changement, le chef de l’État a au fond prolongé sa politique corrézienne, avec un lapsus en forme d’aveu au cours de son intervention : « Ce n’est pas cher, c’est l’État qui paie ». Mais qui paie l’État ?

Sur Contribuables Associés

À SUIVRE >> trop-d’impôts.com 

4 réponses à l'article : « C’est l’état qui paie »… Mais qui paie l’état ?

  1. goufio

    13/11/2014

    Ce qui est patent dans cet interview, c’est de retrouver l’ancien magistrat de la Cour des Comptes qu’il a été pendant 8 ans et qui n’a toujours pas compris le circuit économique, ainsi l’Etat ne produisant rien il ne peut y avoir d’argent public (c’est donc une fiction) mais que de l’argent privé qui a été prélevé par l’Etat et cet argent a un prix (bien réel) celui du travail de son auteur.

    Qu’elle honte pour cet homme!

    Répondre
  2. MC

    11/11/2014

    A l’école primaire des socialistes , on apprend les 4 opérations :
    – L’addition des impôts
    – La soustraction des revenus
    – La multiplication des fonctionnaires et des immigrés
    – la division du travail.
    Aux élections prochaines, votez pour Ali Baba.
    Au moins vous serez sûrs de n’avoir que 40 voleurs.

    de Jean d’Ormesson
    +++++++++++++++++

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    10/11/2014

    l’ auteur semble penser que , une nouvelle fois, Hollande ment ; en réalité , et la phrase  » ce n’est pas cher c’ est l’ Etat qui paie  » est particulièrement révélatrice, Le Socialiste ne vit pas dans la réalité, il vit dans son imaginaire puisqu’il vit par, pour et sur ses dogmes … de sorte qu’ on peut dire en parfait sophiste ( il suffit pour cela d’ inverser la preuve, comme il le fait ) qu’ un Socialiste ne ment jamais mais que c’ est la réalité qui ment !

    P.S. sur le blog nous avons un artiste dans cet artifice de la logique !

    Répondre
  4. euréka

    10/11/2014

    Dans la vie réelle celui qui paie a certains droits notamment quand il y a tromperie sur la marchandise ou encore pour service non rendu.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)