"C'est une arméee prête à tout qui occupe Lampedusa

Posté le mars 29, 2011, 5:06
2 mins

Le sous-secrétaire à la Présidence du Conseil (Premier Ministre) critique la gestion de l’urgence par le gouvernement : »Nous sommes devenus fous ».

«Maintenant basta. Nous sommes vraiment fatigués. Les limites ont été dépassées, Lampedusa s’effondre, la Sicile fait naufrage. Il faut résoudre le problème immédiatement.» C’est ce qu’écrit Gianfranco Miccichè sur son blog, et le moins qu’on puisse dire est qu’il est insolite que cette critique vienne d’un sous-secrétaire à la Présidence de ce même gouvernement.

Ce ne sont pas des clandestins, ce ne sont pas des réfugiés, mais une armée prête à tout qui a occupé Lampedusa. Italie, délivre-nous de l’envahisseur. »

«Nous Siciliens», souligne Miccichè, «sommes de bonnes personnes, unies, généreuses, joyeuses, mais nous ne soommes pas fous. Les Lampédousiens sont désespérés, ils se sentent assiégés, menacés par une horde envahissante, affamée, dangereuse. Ce ne sont pas des clandestins.», continue-t’il, «ce ne sont pas des réfugiés, mais une armée prête à tout, qui occupe Lampedusa. Italie, libère nous de l’envahisseur.»

Le chef de Forza del Sud est clair : «Nous ne voulons pas de demi-mesure, nous n’avons pas besoin de mesure temporaire, et nous considérons comme absurde l’hypothèse de payer ceux qui acceptent de retourner chez eux. Nous sommes devenus fous. Une prime de 1500 euros à celui qui nous envahit. Faisons entendre notre voix», conclut de façon sarcastique Micciché, «sinon la Sicile finira par devenir la succursale de l’Afrique du Nord». Miccichè (blog) Il Corriere della Sera

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)