Cette campagne présidentielle qui s’achève

Cette campagne présidentielle qui s’achève

Les vraies questions n’ont pas été posées !

Nos lecteurs iront voter le 22 avril, qui pour Nicolas Sarkozy, qui pour Jean-Marie Le Pen, qui pour Philippe de Villiers et qui pour François Bayrou. À ce jour, aucun correspondant ne m’a indiqué vouloir voter pour un des huit autres, encore que certains seront sans doute tentés par Frédéric Nihous, le candidat de Chasse Pêche Nature et Tradition (CPNT).

Cette diversité reflète la ligne politique de ce journal : pas d’ennemis à droite, libre expression de tous les points de vue – y compris ceux qui ne sont pas partagés par la rédaction – s’ils se réclament de la droite !

Attention, je viens de citer le nom de François Bayrou, non pas parce que je le compte à droite, mais seulement parce qu’un de mes correspondants m’indique les raisons qui font qu’après avoir voté Le Pen en 2002, il préfère cette fois voter Bayrou : pour faire battre le candidat de l’UMP au 2e tour, comme il avait voulu contribuer à faire échec au candidat du parti socialiste la dernière fois.
J’indique en passant, une fois de plus, que je défends une conception purement nominaliste de la droite et de la gauche (clivage que je tiens pour majeur) : sont de droite, selon moi, tous ceux qui se disent tels, nonobstant leurs éventuelles déviances…

Et ne sont pas de droite ceux qui se disent eux-mêmes ailleurs. Dans ces conditions, nous dirons que se sont qualifiés pour ce 1er tour trois candidats de droite, deux candidats du centre ou « d’ailleurs » (puisqu’ils se disent tels) et sept candidats de gauche et d’extrême gauche. Or toutes les études d’opinion indiquent que le rapport droite/gauche, axe sur lequel se situent très bien les électeurs eux-mêmes, penche en faveur de la première dans la proportion de 55/45, voire 60/40. Il est plus facile, malgré cela, de trouver 500 signatures de grands électeurs quand on est trotskiste plutôt que libéral. C’est quand même à noter !

J’ai indiqué ici même les raisons qui m’amènent à faire le choix de Jean-Marie Le Pen et je n’y reviens pas. Je vous livrerai mon pronostic pour le 1er tour la semaine prochaine. Pour l’instant, aujourd’hui, je veux me contenter de quelques remarques sur cette campagne qui s’achève… sans avoir vraiment commencé !…

Dans une démocratie vivante, les questions cruciales seraient abordées avant toutes les autres. Or la France est affectée par sept plaies, qui sont autant de problèmes graves, sur lesquels un candidat sérieux à la présidence de la République doit avoir des réponses claires. Cela vaut au plan international pour au moins deux dossiers : la dissémination nucléaire et la montée de l’islamisme intolérant et violent. La panne des institutions européennes, et même leur utilité est le troisième. L’immigration incontrôlée, et toujours croissante, comme un flot qui écarte les vannes, et l’insécurité dont souffrent aujourd’hui dix fois plus de personnes qu’il y a vingt ans, sont les deux suivants. L’excès de la dépense publique et le pouvoir de nuisance exorbitant de syndicats stipendiés sont les deux derniers. Or qui, à part Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers, en tout cas parmi les candidats qui selon les sondages pourraient figurer au 2e tour, se donne la peine d’aborder franchement et clairement ces questions si vitales que l’avenir de la nation et de nos enfants en dépend ?

Pendant ce temps-là, les ergotages sur de nouveaux contrats de travail, ou les propositions insanes sur de nouvelles subventions aux entreprises, qui n’intéresseront jamais le moindre entrepreneur digne de ce nom, semblent occuper à plein-temps les armées mexicaines de nos états majors politiques.

Une majorité de Français sont las de ces propositions présentées par centaines, évidemment pour éluder les questions qui hantent les esprits des plus lucides de nos concitoyens !

Une dernière remarque sur les médias, et d’abord sur les premiers des mass-médias que sont encore les chaînes de télévision. Certes, elles ont consacré au débat présidentiel des centaines d’heures d’antenne, apparemment bien suivies par les téléspectateurs. Mais presque toujours ces shows étaient résolument infantilisants. Et systématiquement biaisés. On respecte à peu près les directives du CSA en termes quantitatifs, mais au plan du contenu, et donc du message, le parti pris de ces médias est honteux ! Sans vouloir anticiper sur les élections législatives qui suivront, on a l’impression que des consignes circulent déjà dans les médias pour préparer un nouveau « front républicain » : pour faire barrage une nouvelle fois à l’élection de tout élu du Front National. Si ce n’est le 6 mai, en tout cas au 2e tour des élections générales qui suivront.

Partager cette publication

(10) Commentaires

  • Pierre Répondre

    L’UMP et Sarkosy (comme d’ailleurs Royale et Bayrou) prennent les francais pour des idiots.  Il veulent faire elire seulement 60 deputes sur 577 a la proprotionnelle….en 2012.  D’ici a 2012 le gouvernment UMP-PS-UDF fera rentrer encore beaucoup d’immigres, histoire de diminuer encore la representation du peuple francais.  C’est scandaleux!  Vivement Dimanche pour que l’escroquerie UMP-PS-UDF soit demasque.

     

    Cordialement

    16/04/2007 à 15 h 14 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    15/04/07    – "Les 4-Vérités"

    "Poignez vilain, il vous oindra, oignez vilain, il vous poindra". C’est ce que devrait méditer Nicolas SARKÖZY. Croyant flatter "l’Islam de France" (sic) et se mettre dans la poche une bonne partie de l’électorat qualifé de "musulman" , il avait créé créé ce que De GAULLE aurait appelé un "machin" : l’UOIF, l’Union des Organisations de l’Islam de France.

    Eh bien, si l’on en croit un membre influent de l’UOIF entendu ce matin (dimanche) sur RTL, c’est raté. Sans donner certes de consignes formelles de vote, le "machin" ne penche ni à gauche ni à droite, mais vers François BAYROU. Et quand on connaît l’influence du "téléphone arabe", quand on se souvient aussi du tam tam provoqué dans les "quartiers" par des mots tels que "kärcher", "voyous" et "racaille"(1), il est à parier que Nicolas SARKÖZY récoltera dans cet électorat "musulman" qui n’existe pas ce ce qu’il a semé. Comme l’a annoncé su le ton de la menace l’interlocuteur de RTL : "on a eu tort de négliger l’électorat musulman". Dire que les Socialistes, pour ne parler que d’eux, ont fait du forcing pour inciter les populations allogènes à s’inscrire sur les listes électorales. Que sera-ce quand, à la façon de ce qui s’est passé au KOSSOVO, ces "populations" seront devenues majoritaires. Qu fera risette ? les socialistes, les comunistes, les "gaullistes" ? Il sera trop tard ! Trop tard pour regretter de n’avoir pas voté pour LE PEN sous prétexte qu’on n’ "est pas tout à fait d’accord avec sa politique extérieure", ou encore avec certains de ses propos tirés de leur contexte … C’est beau de s’intéresser à la "politique extérieure". Mais si c’est pour ne pas en tirer les leçons qui s’imposent, cela ne sert à rien. Et l’histoire du KOSSOVO devrait être prémonitoire. Berceau de la SERBIE, cette province a été colonisée progressivement par des immigrés (musulmans) albanais fuyant la misère ou la dictature exigent aujourd’hui son indépendance, avec l’aval des … Etats-Unis ! Cet exemple e colonisqtion "musulmane"devrait pourtant éclater aux yeux même d’autruches… Tout comme le fait qu’il y a dans nos agglomérations des "zones de non droit" où police, pompiers, médecins, etc. n’osent plus pénétrer sans un déploiement de force  A tous les "bien pensants", je conseille à ce sujet de lire, ou de relire, "LA LICE ET SA COMPAGNE", de Jean de LA FONTAINE.

         Bon dimanche de réflexion préelectorale,  cordialement, Jean-Claude THIALET

    P.S. A propos de Nicolas SARKÖZY, qui a pu lire dans un journal à sa botte que le rabbin, Israël SINGER auquel, ainsi qu’à d’autres membres de la Communauté juive des Etats-Unis, il avait fait allégeance, lui remettant même la Légion d’Honneur (à quel titre ?),  venait d’être pris la main dans le sac. Cet éminent personnage, bras droit d’Edgar BRONFMAN, président du Congrès Juif Mondial, avait détourné sur un compte personnel ouvert en Israël, un million deux-cents-mille dollars venant de l’argent des réparations … Décidément, avec Doc Gynéco, Jonhnny Halliday, Bernard Tapie, Pascal Sevran,etc. le numéro Un des sondages choisit mal ses soutiens. Cela promet !

    (1) je n’oublie certes pas que ces "mots" rappelés ad nauseam ont été détournés de leur cible. Nicolas SARKÖZY visait non pas les populations, allogènes ou indigènes, qui ne demandent qu’à vivre en paix, mais bien les perturbateurs qui leur pourrissent la vie. Mais le président de l’UMP étrenne là une manipulation dont Jean-Marie LE PEN a été à maintes reprises la victime : en tirant un mot d’un de ses propos, on a réussi ainsi à le faire passer pour "antisémite", "raciste", "fâcho", "nazi" et même, crime suprême, "révisioniste". Et comme Nicolas SARKÖZY, à l’instar de son mentor Jacques CHIRAC et de toute la droite gouvernementale n’a jamais pris la défense du président du FRONT NATIONAL, je ne le plaindrai pas. Lui conseillant simplement, comme à toute la classe politique de méditer le fameux HODIE MIHI, CRAS TIBI !

    15/04/2007 à 10 h 00 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    14/04/07    – "Les 4-Vérités"

    A Josette ROUHIER. Vos hésitations vous honorent. N’étant pas devin, je ne puis vous garantir la longévité de Jean-Marie LE PEN. Pas plus que celle de Nicolas SARKÖZY. Souvenez-vous simplement de la Fable de La FONTAINE, et du "passe encore de bâtir, mais planter à cet âge.

    Mais ce dont je suis certain, c’est que, pas plus qu’il n’a été capable de tenir sa promesse de  "nettoyer les banlieues"  (on ne lui en demandait pas tant, d’ailleurs), Nicolas SARKÖZY n’a pas été capable de réduire la délinquance malgré toutes ses rodomontades. Deux chiffres suffisent à le prouver : les violences contre les personnes ont augmenté de 12,45 % et les violences "gratuites" (sic) de 27,50% pendant la présence de Nicolas SARKÖZY Place BEAUVAU.(chiffres publiés par l’OND, Observatoire de la Délinquance, créé par Alain BAUER,  l’un des très proches conseillers de … Nicolas SARKÖZY). C’est ce même Nicolas SARKÖZY, la "terreur" de la "racaille" et des "voyous" (ils en tremblent encore !) qui a abrogé la "DOUBLE PEINE" -l a seule sanction que craignent  véritablement les voyous allogènes – qui permettait d’expulser du territoire national les délinquants étrangers une fois leur peine purgée.

    Et si vous vous inquiétez pour la politique étrangère de Jean-Marie LE PEN, que penser du candidat UMP qui a fait allégeance récemment au Président BUSH et qui est prêt à s’aligner sur sa politique aventureuse tant en IRAK qu’en IRAN ?

    Que penser enfin d’un Nicolas SARKÖZY qui, le 4 octobre 2004, s’était avoué face aux étudiants de l’Université de Columbia, "étranger dans son propre pays" (sic). Le même qui devait déclarer à Philippe de VILLIERS : "Tu as de la chance, Philippe, toi, tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir…"(1). Propos cités par Arnaud FOLCH et Eric BRANCA, in "Mystère Villiers".A rapprocher du fait que, selon le site de l’Union des Etudiants Juif, le Président de l’UMP a embauché le journaliste Georges-Marc Benhamou pour relire et coriger ses discours. Le même Benhamou qui, il y a une vingtaine d’années, avec d’autres plumes ou noms célèbres, avait signé dans feu le GLOBE un manifeste qui déclarait : "Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, bourrées, binious, nous est égranger, voire odieux (…)Les patries en tous genres et leurs cortèges de vieilleries (…). Ce repli frileux et crispé sur les identités les plus pauvres (…) Parler patois, danser au tythme des bourrées, marcher au son des binious… Tant d’épaisses sottise…" (fin de citation). Qui se ressemble s’assemble ! Simple remarque : puisque vous semblez vous préoccuper, à juste titre, du sort de l’Etat d’Israël, demandez-vous si les nationaux israëliens accepteraient de confier le sort de leur Etat à des gens qui tiendraient de tels propos à leur égard !

    Un mot encore, si vous le voulez bien. On reproche assez à Jean-Marie LE PEN son anti-européanisme primaire, confondant en cela l’EUROPE avec l’UNION EUROPENNE devenue au fil des ans une véritable "usine à gaz" dirigée par des commissaires et des fonctionnaires irresponsables. Qui, selon vous, entre un Jean-Marie LE PEN européen convaincu (notamment du fait que ses racines sont chrétiennes, et non moitié "chrétiennes", moitié "musulmanes" , selon la phrase mémorable de Jacques CHIRAC)(2), et un Nicolas SARKÖZY européïste lié par le traité de MAASTRICHT et son "OUI" au referendum sera le mieux à même de défendre les intérêts vitaux de la FRANCE.?

    Croyez-vous que Nicolas SARKÖZY pourra obtenir   – comme il s’y a est engagé – du président de la Banque Centrale Européenne qu’il joue sur les taux comme son homologue de la Banque fédérale américaine l’accepte de son Gouvernement. ? Quand je vous aurai rappelé que l’indépendance totale de la BCE est garantie par le… Traité de Maastricht voulu tant par la droite que la gauche. Quand je vous aurait rappelé aussi que Jacques CHIRAC, le chouchou de Bruxelles, n’a pas été capable d’obtenir la baisse du taux de tVA sur la restauration à laquelle il s’était solennellement engagé !

    Selon moi, Nicolas SARKÖZY risque d’être pire que Jacques CHIRAC !

    J’arrête-là, vous laissant de soin de compléter éventuellement mon propos, tout en vous assurant de mes hommages sincères.

    Bon dimanche à toutes et à tous, cordialement, Jezan-Claude THIALET.

    (1) quel "avenir" ? le sien, ou celui d’une France qu’il n’aime pas, qui lui est étrangère ?

    (2). Rappel "Les racines de l’Europe sont autant musulmanes que chrétiennes. "(Jacques CHIRAC)

    14/04/2007 à 22 h 44 min
  • Anonyme Répondre

    C’est rare mais pour une fois je suis d’accord avec Jaures. Le Pen n’est pas et ne sera jamais un poseur de bonnes questions.

    Il ne comprend rien à rien au monde d’aujourd’hui. Il prone la fermeture des frontières, alors que les marchés se globalisent. Il prone la grandeur de la France, alors qu’on passe pour des guignols à l’étranger, il veut sortir de l’Europe alors c’est grace à l’Europe lorsque la France se réforme (fin des monopoles publics). Je propose aux militants FN de lancer une souscription pour offrir à Le Pen un grand voyage à l’étranger, dans ce monde anglo saxon qu’il abhorre, mais qui est à la pointe de l’évolution du monde. Il se vante d’être un candidat du terroir, de la France profonde, il n’a surement jamais du le quitter.

     

     

    14/04/2007 à 10 h 36 min
  • Pierre Répondre

    a Josette Rouhier: Sarkosy aggrave la situation francaise (impots exhorbitants, immigration incontrolee, insecurite galopante, baisse du pouvoir d’achat, chomage, etc.).  Le Pen (avec tous ceux et celles qui veulent nous rejoindre) resoudra ces memes problemes.  On ne peut pas faire pire que L’UMP-PS-UDF.

    je ne suis pas personellement d’accord avec Le Pen sur toutes ses orientations (politique etrangere) mais il est de loin le meilleur candidat aujourd’hui.  Sarkosy n’aime pas la France, et son action au ministere de l’interieur et au budget (comme son programme de preference etrangere et islamique) le demontre. 

    Le FN et ses electeurs sont traites comme des pariahs, c’est encore une autre raison de voter pour le FN.

    Cordialement et bon week-end

    13/04/2007 à 15 h 49 min
  • Anonyme Répondre

    13/04/07    – "Les 4-Vérités" –

    Qu’Alain DUMAIT veuille bien me pardonner, mais je le prends en défaut au moins sur deux points de son exposé :

        – le premier : même s’il ne lui a pas écrit personnellement, il se trouve, parmi ses correspondants "putatifs" un homme qui affiche résolument, forum après forum, son vote "ROYAL". Il est vrai que JAURES  – oui, c’est bien de lui qu’il s’agit  – s’il suit les conseils de Michel ROCARD votera (la mort dans l’âme ?) pour François BAYROU au second tour si d’aventure celui-ci était opposé à Nicolas SARKÖZY, et, a fortior, à Jean-Marie LE PEN. Après tout, des tas d’abrutis n’ont-ils pas voté en 2002 pour Jacques CHIRAC alors qu’il avait montré pendant sept ans ses pouvoirs de nuisance. Oui, je sais, TOUT plutôt que le fâcho !

       – le second : "les vraies questions n’ont pas été posées", titre Alain DUMAIT. N’entendons-nous pas répéter pourtant, depuis des lustres, "JEAN-MARIE LE PEN POSE LES BONNES QUESTIONS" et ajouter, comme si l’on avait dit une incongruité : "oui, mais il apporte les mauvaises solutions" ?

    Certes, Alain DUMAIT, à propos des questions "non posées", pense essentiellement aux problèmes internationaux, ounaux répercussions, chez nous, de problèmes mondiaux. Mais je suis de ceux qui pensent, certes en tant que FRANCAIS et non CITOYEN DE L’UNIVERS (1) , que, tant que la FRANCE n’aura pas mis par elle-même de l’ordre dans ses finances, dans son économie, dans son Education Nationale, dans son immigration, dans sa sécurité, dans sa culture etc. sa voix ne pèsera pas plus que le cri d’un souris sur la patte de laquelle vient de marcher un éléphant.

    En d’autres termes, il ne sert à rien de parler de dissémination nucléaire (c’est déjà fait !), de la montée de l’islamisme (bis), et même du réchauffement de la planète (2). Ayons le courage de régler par nous mêmes nos problèmes, TOUT nos problèmes.Ensuite, lorsqu’auront été réglés les problèmes majeurs de la FRANCE (et pas seulement ceux évoqués par Alain DUMAIT), il sera bien temps de se poser, à propos du reste du monde, les "VRAIES QUESTIONS".

    C’est en reprenant son indépendance à l’égard de l’UNION EUROPENNE, comme à l’égard de toutes les instances internationales peuplées de fonctionnaires grassement payés et dotés de toutes sortes d’immunités qui les ont rendus apatrides au sens le plus péjoratif du terme (notamment insensibles aux vraies misères des pauvres gens qui peuplent le monde !), que la FRANCE sera en état de se remettre en marche. Cela évitera en tout cas à des dirigeants calamiteux de nous répeter à sasiété : ce n’est pas notre faute, nous respectons les accords internationaux, obéissons aux directives de Bruxelles(3), à celle de Kyoto, de Porto-Alegre, et autres lieux où se retrouvent les happy fews du mondialisme et de l’altermondialisme : financiers, diplomates, associatifs et fonctionnaires, etc.

    Je pense qu’avec les élections, l’heure est venue de secouer le joug. A commencer par celui des partis gouvernementaux !

          Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1)ce que je me refuse par avance à être s’il s’agit d’un citoyen métissé de d’ethinies, de cultures, de religions, et surtout de consumérisme)

    (2) paraphrasant Claude ALLEGRE qui a inspiré à l’insu de son plein gré  la comparaison souris/éléphant ci-dessus, je dirai que, lorsque la FRANCE prend des mesures (le plus souvent "verbales") pour lutter contre l’effet de serre, c’est comme si une souris promettait à un éléphant de ne plus soulever de poussière.

    (3) un "Bruxelles" auquel Jacques CHIRAC, malgré ses engagements répétés auprès des restaurateurs n’a pas été capable d’arracher une baisse de TVA. Cela, malgré ses "bonnes relations".européennes. Cela  n’empêche pas Nicolas SARKÖZY , lui aussi européïste convaincu, de vouloir faire croire à ses électeuurs qu’il sera capable de peser sur les taux de la BANQUE CENTRALE EUROPENNE. Alors que, selon le traité de MAASTRICHT (accepté tant par l’UMP que par le PS, et l’UDF), la BCE est TOTALEMENT INDEPENDANTE ! Encore une promesse électorale qui ne sera pas tenue ! Mais les électeurs/électrices sont tellement crédules que Nicolas SARKÖZY, comme Jacques CHIRAC pour certaine TVA, leur a sans doute déjà trouvé la bonne explication. Il y a, chez les MESSIEURS-JE-PROMETS-TOUT de la politique,  des MESSIEURS-J’AI DE-BONNES- EXPLICATIONS-A-TOUT", surtout chez Nicolas SARKÖZY qui explique plus vite que son ombre !

    13/04/2007 à 15 h 38 min
  • Gérard Pierre Répondre

       " Cette campagne présidentielle qui s’achève " ……………. et dont l’issue, quelle qu’elle soit, ne présage rien de bon.

       Quel(le) que soit l’élu(e), les bonnes questions ayant été évacuées ( politique étrangère, islamisation de la société, politique de défense, avenir de la France dans le tohu-bohu européen, etc …… ) ce sera l’élection de la confusion et du malentendu.

       Comme l’aurait fort bien dit avant nous feue Geneviève Tabouis : " Attendez-vous à savoir  …. que les réseaux de la subversion confortés par la mollesse de nos choix, sonneront l’hallali. Ils recevront le renfort des cors de la Confédération Paysanne et des Altermondialistes, des clairons de la renommée embouchés par la Ligue Communiste Révolutionnaire et Lutte Ouvrière. Le député-maire de Beigles ressortira ses couplets au vitriol. Le choeur des flûtistes de l’intelligentsia parisienne socialomarxiste ne sera pas en reste. Les chaînes de radio et de télévision feront caisse de résonnance.

       Quelques esprits malhonnêtes nous resserviront alors fort opportunément le plat de la " démocratie d’opinion ", laquelle, comme chacun le sait,  prime dorénavant sur celle des urnes. Dieu seul sait ce qui en sortira précisément, mais quelques esprits atteints par la grâce savent déja que cela ne sera pas bon pour la France.

       Il y aura un mai 2007 ! ……………… mais y aura-t-il un mai 2012 ? ………… rien n’est moins sûr !

       To be continued ……………….. !

    13/04/2007 à 14 h 37 min
  • guepeou Répondre

    chere madame Josette rouhier
    vous evoquez le courrier qui n arrive pas
    a mon sens c est du a une degradation de ce service
    mais aussi au fait que de nombreux employés de cet établissement sont des socialo- communistes donc des haineux sectaires ( coucou jaures ) et que fréquemment ils balancent dans le ruisseau la prose qui ne leur convient pas  Il faudrait que ce genre de publication arrive sous pli fermé et non sous plastique transparent
    j ai deja eu le coup avec valeurs actuelles l hebdo de dassault ( c est horrible )

    13/04/2007 à 10 h 17 min
  • Jaures Répondre

    Que Le Pen pose les vraies questions est une assertion étrange. Que M Sarkozy soit d’origine hongroise est-ce une vraie question ? Est-il vraiment nécessaire, comme il l’a proposé lors d’un récent meeting d’augmenter le taux répréhensible de l’alcoolémie au volant et d’augmenter la vitesse maximale sur les routes ? Doit-on prendre à la lettre son conseil pour ceux qui veulent avoir des rapports sexuels alors qu’ils sont lycéens de pratiquer le "manu militari"(sic) ? En fait que des "intellectuels" défendent ce populiste (qui ne désire d’ailleurs surtout pas être élu) montre la portée de leur désaroi .

    12/04/2007 à 22 h 33 min
  • Josette ROUHIER Répondre

    Merci M. Dumait pour votre clarté et votre rigueur de ligne. Je me suis toujours basée sur vos analyses et avant de le faire encore cette fois-ci je voudrais poser la question suivante :

    Après votre 1er article indiquant votre choix de M. LE PEN (pour lequel j’étais moi aussi partante) j’ai ensuite balancé entre lui et M. SARKOZY. Pourquoi ?

    1/- à cause de la politique extérieure de M.LE PEN avec laquelle je ne suis pas toujours d’accord et particulièrement sur la question du M. Orient (à propos de laquelle j’adhère totalement aux idées de M. MILLIERE)

    2/- à cause de son âge ensuite bien qu’il ait soutenu à la TV qu’il se sentait en forme et capable d’assumer….

    Ma question pour m’aider dans ma décision est :

    -Si la santé de M. LE PEN lui permet  d’engager les réformes sur les points précis dont vous parlez et qui sont à la base des problèmes essentiels que nous (la France) subissons, CROYEZ-VOUS QU’IL AURA TOUS LES MOYENS de le faire et surtout…. LE TEMPS ?

    -Croyez-vous aussi (car je ne l’ai pas entendu en parler) qu’il donnera à la Sté civile les moyens de se défendre et de porter plainte (souhait puissant de Contribuables Associés) contre tous les abus de nos prévaricateurs fonctionnaires ? Y aura-t’il une loi en ce sens ?

    Voilà pour les élections.

    Maintenant j’ai un problème plus personnel à vous exposer : DEPUIS FIN FEVRIER JE NE RECOIS PLUS VOTRE JOURNAL !….. C’est la 2è fois que cela m’arrive. Comme j’ai offert les derniers reçus à une relation, je ne connais plus mon n° d’abonné mais je vous redonne mon adresse : 2, rue des Iles – 56880 – PLOEREN.

    Enfin, que devient M. Claude REICHMAN notre si ardent militant contre la CSG et pour la libéralisation de la sécurité sociale. Je subordore qu’il a été découragé par ses déboires lors de la dernièreélection présidentielle. Je le comprends c’est si décevant de ne pas voir aboutir ses efforts mais…..je regrette son silence.

    Merci de votre réponse et bien cordialement.

    J ROUHIER

     

     

    12/04/2007 à 14 h 58 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: