Ceux qui détruisent la France

Ceux qui détruisent la France

J’étais aux États-Unis quand la grève de la SNCF a commencé. Ex­pliquer une telle grève à des Américains n’était pas chose facile. Je n’ai pas même essayé. J’ai pensé plus utile de dire que le socialisme avait mené la France dans de multiples impasses qui la conduisaient peu à peu à l’agonie.

Dans quel autre pays des syndicats aussi peu représentatifs des salariés, aussi corporatistes et aussi politisés, sont-ils à même de détruire la liberté d’aller et venir ?

Qui pourrait justifier la retraite à moins de 55 ans, la longueur des congés, le faible nombre d’heures de travail des agents des chemins de fer français ? Qui pourrait légitimer la volonté de préserver un monopole et un « service public » qui croule sous les déficits, dans une ère où les déficits se creusent de tous côtés à un rythme vertigineux ?

De timides propositions de l’UMP ont évoqué un véritable service minimum. Une loi émanant du gouvernement est en projet qui ne changera en réalité pas grand-chose.

Nul n’a proposé ce qui devrait l’être : une interdiction du droit de grève dans certaines professions essentielles, que nul n’est obligé d’exercer (interdiction qui devrait faire partie intégrante du contrat d’embauche), et une privatisation générale des chemins de fer, assortie d’une pleine ouverture à la concurrence.

À peine étais-je rentré en France qu’une autre grève se dessinait, celle des intermittents du spectacle. Si j’avais dû l’expliquer à des amis américains, j’aurais dû encore parler de socialisme et d’impasses.

Comment justifier que des gens puissent toucher des indemnités de chômage en travaillant en moyenne deux mois par an ? En disant que la culture est importante et que, dès lors, chacun doit payer pour la culture, que cela lui plaise ou pas ?

Cet argument est irrecevable. Nombre de spectacles en France n’ont rien de culturel. Il est absolument obscène d’obliger des gens qui travaillent pour gagner leur vie à payer pour que des gens, qui ne travaillent pas vraiment, débitent des textes souvent ineptes et destructeurs, parfois débiles, devant des salles vides, dans une époque où la pauvreté monte comme une lèpre et où l’esprit d’entreprise ne cesse de refluer.

Peu de critiques des intermittents ont été énoncées. Nul, là non plus, n’a proposé ce qui devrait l’être : une suppression du statut particulier des intermittents.

Il est vrai que les membres de syndicats des chemins de fer et les intermittents exigeant le maintien de privilèges scandaleux ne sont que deux des innombrables catégories de gens qui détruisent la France.

Il y en a des centaines d’autres. L’état de l’information, de l’enseignement (tout particulièrement l’enseignement de l’économie), de l’édition, de la justice, est tel qu’on se demande comment la France tient encore debout. Les gabegies et gas­pillages sont si nombreux qu’on s’étonne que la banqueroute ne soit pas déjà là.

J’aimerais me dire qu’il reste une issue, malgré tout. Pour l’heure, je n’en vois aucune. Le socialisme est partout, comme l’explique mon ami Nicolas Le­caussin dans « L’obsession antilibérale française ». Et nul dirigeant politique en France n’est vraiment extérieur au socialisme. La gauche reste explicitement socialiste : les décisions prises de renationalisation partielle d’Alstom ou de surcroîts de laxisme en matière d’incarcération le montrent. La droite UDI et UMP fait du socialisme sans le savoir, bien qu’elle compte en son sein quelques libéraux. Le Front national est national et socialiste, tendance Mélenchon, et pose des yeux langoureux sur l’étatisme autoritaire façon Poutine.

Nombre de jeunes entreprenants en ces conditions quittent la France. Je les comprends. J’ai déjà un pied hors de ce pays. Je ne quitte pas la France. C’est la France qui me devient peu à peu étrangère. J’ai essayé pendant des années d’influer sur le cours des choses. À l’impossible, nul n’est tenu. 

Guy Millière

Partager cette publication

(43) Commentaires

  • ozone Répondre

    17 000 milliards de dollars de détte pour les USA,qui dit mieux……A la une…A la deux….A la trois…..Adjugé

    Et pourquoi aux USA il n’y a qu’une compagnie nationale ferroviare pour le transport de passagers en situation de monopole?

    En France « l’europe » veut la concurrence sur le rail,confusion faite avec l’aérien,

    Du low cost sur le rail sur les lignes rentables ?,alors monsieurs les contribuables par ici la monnaie.

    J’attend avec impatience un article de mister Guy sur l’Irak,une guerre dont l’on ne parlait plus parce que gagnée…

    07/07/2014 à 21 h 33 min
    • Jaures Répondre

      Tout est de la faute à Obama…

      07/07/2014 à 22 h 50 min
      • Bryan Travis Répondre

        « Tout est de la faute à Obama… »

        Well, the killing blow is indeed being delivered by Obama Himself, even if he is the product a movement that has been hard at work for many decades, « marching through the institutions », undermining.

        08/07/2014 à 21 h 05 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        TOUT cela n’est que le RESULTAT d’une société CONSUMMERISTE pour le SEUL profit d’une minorité cupide et inculte , celle que loue, à longueur de semaine sur les  » 4 V ² « Monsieur Guy Millière … voilà la CAUSE ORIGINELLE et voilà pourquoi je suis Fasciste ( et Royaliste )

        09/07/2014 à 8 h 23 min
  • druant philippe Répondre

    GM qui nous parle de destructeurs de la France ne manque pas d’ humour : qui d’autre que les mondialistes, ses amis, a ouvert les vannes de l’ immigration , a encouragé le métissage pour diluer les identités , encourage le natalisme débridé du 1/3 monde ?

    07/07/2014 à 12 h 44 min
    • Toni Répondre

      Hmmm … La gauche après Mai 68 … des gens comme Jaures …

      La synergie natalité 1/3 monde, état de gauche Français et pression des pays nords européens signe notre arrêt de mort. Nous ne ferons jamais la course avec la Corée du Sud et Singapour ne serait ce que sur le plan éducation. Ils ont gagné … Les Allemands les Autrichiens et les Suisses aussi dans une moindre mesure.

      Ils ont gagné car moi n’ayant aucunement le souhait de contribuer à l’état Français actuel … plutôt crever.

      Sinon beaucoup de gens élu et électeurs ont à mon humble avis utilisé ces méthodes de gauche à droite pour des règlement de compte personnels en se contrefoutant totalement des autres parfois même de leur entourage.

      En ce sens tant mieux si Singapour et la Corée du Sud gagnent, je les préfère eux à mon propre pays.

      07/07/2014 à 21 h 04 min
  • Jaures Répondre

    « ce sont , statistiquement , souvent les mêmes, sociologiquement dénommés les » défavorisés « , qui profitent de tout ce qui est … » gratuit « » écrit Quinctius.
    Cela semblerait plutôt normal que ceux qui ont les revenus les plus faibles puissent accéder aux services gratuits. Ce n’est pas si évident. Pour la culture (spectacles, musées,…), de nombreux dispositifs permettent une quasi gratuité (chèques culture, « coupd’pouce »,…) mais cela ne suffit pas en soi. Le Secours Populaire achète des abonnements à des théâtre pour en faire profiter les plus démunis. Ils ont du mal à toutes les distribuer. les barrières culturelles sont parfois plus rigides que les moyens financiers.

    06/07/2014 à 18 h 45 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Pour les plus défavorisés la culture est aussi importante qu’une brouette remplie de sable en plein Sahara.
      Un lopin de terre où ils peuvent cultiver des patates est bien plus important., mais l’utopie socialiste est tenace et couteuse.

      06/07/2014 à 22 h 43 min
      • Jaures Répondre

        Vous avez raison,Hans, les patates pour les pauvres, Cézanne, Racine et Mozart pour les riches.
        Chacun son dû et son savoir !

        07/07/2014 à 8 h 58 min
    • Toni Répondre

      Hans, merci pour vos propos.

      07/07/2014 à 20 h 49 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    parmi ceux qui  » détruisent la France  » nous comptons aussi ceux qui la démolissent à longueur de colères clastiques … Guy Millière par exemple !

    06/07/2014 à 18 h 01 min
  • Jaures Répondre

    « Vous avez raison Merou, mon fils aîné, PhD est aussi parti et le cadet va peut-être le suivre.
    À leur place on pourra importer deux nouveaux candidats de pays exotiques » écrit Hans.
    On se demande pourquoi vous ne les suivez pas. Si j’avais de mon pays une vision aussi apocalyptique, au lieu de perdre mon temps à le dénigrer, je ferais mes valises et le quitterais sur l’heure.
    Vous me rappelez un éditorialiste de ce site qui depuis des décennies ne dit que pis que pendre de la France et le plus grand bien d’Israël et des Etats-Unis, et qui cependant, bientôt septuagénaire, continue à enseigner dans son université de banlieue.
    A croire que pour les chonchons la France est un paradis.

    05/07/2014 à 15 h 58 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Jaures, comme tous les socialistes d’ailleurs, a une vision plutôt étriquée de la situation.
      Je vais essayer de remettre son pendule à l’heure (???).

      Il y a la France per se, avec ses traditions et ses coutumes et il y a un système qui la maltraite depuis des décades c’est la doctrine gauchiste du tandem UMP / PS plus communément connu sous le sobriquet UMPS.

      Les gens qui s’enfuient ne s’en vont pas de bon coeur mais parce qu’ils en ont par dessus le cul de ce système de merde qui mène ce pays à la ruine.
      Vous en êtes la grande gueule sur ce site, vous le mec à 5x le smic dans son foyer fiscal. Ah oui, avec ce pécule on peut voir venir, visiter les musées, aller au théatre et passer des vacances dans les montagnes et ensuite revenir pour reprêcher des arguties sur ce site.

      En ce qui me concerne et si mon fils cadet s’en va également je n’aurais plus rien à cirer ici et je me casserai volontiers.
      Il y aura donc une place chaude de plus de disponible pour un de vos mignons qui attend déjà dans son starting-block.
      Bienvenue dans votre merdouilleland, Jaures.

      Auf Niemehrsehen.

      NB: si mon post vous fait pousser des cris de vierge effarouchée, sachez que cela me laissera de marbre. Vos états d’âme ne m’intéressent pas. Sublimez-vous ce sera un gain pour ce pays.

      05/07/2014 à 17 h 46 min
      • Jaures Répondre

        Mais si mon pays était dans un système de m…., envahi d’islamo-marxistes et tenu par des totalitaristes incompétents, je serais partis depuis longtemps avec ma famille ! En plus tout est si simple ailleurs ! On peut si aisément faire fortune et vivre paisiblement loin de la délinquance et du fisc ! Vraiment, je ne comprends pas votre persistance à rester ! Allez donc vers la lumière puisque plus rien ici ne s’oppose à la nuit ! Ailleurs tout n’est que luxe, calme,volupté et libéralisme ! Ici tout n’est qu’orage, grisaille, pourriture et immigration islamique !
        Et puis dire du bien du pays où l’on habite doit être reposant. Vraiment, je me demande ce qui vous retient…

        05/07/2014 à 22 h 53 min
        • HansImSchnoggeLoch Répondre

          Vous êtes certainement le plus grand trou du cul que j’ai jamais rencontré dans ma vie.
          Avec quelques exemplaires comme vous on arrive facilement à expliquer la situation dans laquelle se trouve ce pays.

          06/07/2014 à 9 h 37 min
          • Jaures

            J’adore quand vous sombrez dans la vulgarité la plus vile.
            C’est alors que vous exprimez le mieux votre verve.

            06/07/2014 à 9 h 59 min
          • HansImSchnoggeLoch

            Toujours prêt à rendre service à des âmes en détresse. Un grand choc peut parfois remettre des mécaniques défectueuses en mouvement.
            Servus.

            06/07/2014 à 10 h 43 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      vous  » jouissez  » d’un  » emploi protégé  » , profitez en ( pour le moment, s’entend ) … les directives sur les  » espèces protégées  » sont régulièrement soumises aux pressions environnementales

      06/07/2014 à 18 h 06 min
  • MEROU Gérard Répondre

    Je suis un français très moyen qui s’est remué pour ne pas être dans la catégorie « assistés », tout comme l’ont fait une majorité de français. Mes moyens et l’avenir que je veux donner à mes enfants ne me permettent pas d’aller au spectacle et la seule pensée que par mes impôts on m’oblige à y participer sans en profiter me révulse. Si la culture est importante alors elle doit trouver son financement dans l’attrait qu’elle suscite et pas chez le contribuable qui reste une méthode communiste. Mon fils finit ses études d’ingénieur et je le pousse à aller à l’étranger exploiter ses talents sans aucun état d’âme. La demande est forte à l’étranger pour les diplômés et ils savent les récompenser à l’inverse d’une France qui s’attache dès leurs premiers sous gagnés à les stigmatiser dans la catégorie des « privilégiés » afin de mieux développer des pressions fiscales, morales, si ils arrivent à provoquer des remords, de la culpabilité ce n’en est que mieux. Je ne veux pas que mon fils subisse cet état d’esprit mal sain typiquement français.

    04/07/2014 à 10 h 25 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      oh vous savez cela dépend de ce qu’on entend ( et attend ) de la ‘ Culture  » …ainsi, je connais des employés modestes et … socialistes qui claquent 40 euros pour aller écouter Noah ou Djamel, mais qui trouvent scandaleux qu’on rénove une fresque romane dans une … église avec l’argent du contribuable !

      04/07/2014 à 10 h 38 min
      • HansImSchnoggeLoch Répondre

        Il assez étonnant de voir qu’on a le fric pour soutenir des musées que personne ne fréquente. Que n’a-t’on fait la même chose avec les temples et les églises?
        C’est une des nombreuses contradictions internes du sectarisme socialiste.

        La seule culture qui prédominera bientôt dans ce pays sera celle de la pomme de terre. Les pelouses et les parcs seront bientôt transformés en champs de culture au grand dam de quelques gens de culture(sic!!).

        04/07/2014 à 13 h 08 min
        • Jaures Répondre

          Hans, églises et cathédrales sont entretenues et restaurées aux frais du contribuable. Maintenant il est vrai que certaines églises, sans intérêt artistique, en piteux état et vides par manque de fidèles et de prêtres sont vouées à la destruction.
          Pensez-vous sincèrement que la collectivité doit prendre en charge ces édifices ? Dans quel but ?
          Par ailleurs, les musées qui ne trouvent pas leur public sont définitivement fermés.

          04/07/2014 à 13 h 52 min
          • HansImSchnoggeLoch

            « Par ailleurs, les musées qui ne trouvent pas leur public sont définitivement fermés. »

            Ah oui et lesquels?

            Les temples, synagogues et églises sont surtout entretenus grâce aux contributions des fidèles à ce que je sache.
            Les cathédrales, monuments historiques pour la plupart, et qui attirent les touristes doivent être entretenus par les instances publiques dabs ce pays.

            La culture de la pomme de terre a un bel avenir devant elle.

            04/07/2014 à 21 h 54 min
          • Jaures

            Pas besoin de chercher beaucoup.Le musée du Gemmail à Tours a été fermé faute de visiteurs.
            Renseignez-vous. Les églises sont à la charge des communes (avec l’aide des bâtiments de France). Comment des associations paroissiales de quelques dizaines d’adhérents pourraient financer la réfection d’une toiture, l’installation d’un chauffage ou la restauration de vitraux ?
            Et je dois le dire: je suis tout à fait favorable à participer à l’entretien de l’église de ma commune qui date du XVIème siècle est classée monument historique et en laquelle j’assiste à de superbes concerts.

            05/07/2014 à 10 h 10 min
    • Jaures Répondre

      La culture ce n’est pas seulement le théâtre. Si vos moyens ne vous le permettent pas (et je m’en étonne car nombre de théâtres de banlieue ou en province offrent des tarifs inférieurs à 15€ et il existe les chèques culture), vous pouvez profiter des entrées gratuites de musées et monuments.
      Mais plus globalement, doit-on contribuer uniquement pour ce dont on a l’usage ? Ceux qui n’ont pas d’enfants doivent-ils se voir défalquer de leurs impôts la part qui a permis à votre fils de faire des études d’ingénieur et de s’expatrier ?

      04/07/2014 à 12 h 07 min
      • HansImSchnoggeLoch Répondre

        Les entrées gratuites n’existent pas. Il y a toujours un con qui paye.

        04/07/2014 à 12 h 40 min
        • Jaures Répondre

          Il en est de même des routes, des églises, de l’école, des espaces verts, des plages,…
          Nous faisons tous partie d’une minorité profitant un jour d’un investissement collectif. Nous sommes tous un jour « le con qui paye » et un autre celui pour qui « les cons ont payé ».

          04/07/2014 à 12 h 57 min
          • HansImSchnoggeLoch

            Vous par contre serez toujours parmi les cons qui ne paient pas. En langage populaire on appelle cela un profiteur, en temps de guerre on ne lésinait pas avec ce genre de comportement.

            Pour les églises, temples, espaces verts, voir le commentaire plus haut.
            Les routes profitent aussi à celles et ceux qui ne roulent pas. Par manque de fiabilité de la sncf, pratiquement tout le traffic alimentaire et commercial se fait par la route et tout le monde mange et boit à ce que je sache.

            04/07/2014 à 13 h 18 min
          • quinctius cincinnatus

            ce sont , statistiquement , souvent les mêmes, sociologiquement dénommés les  » défavorisés « , qui profitent de tout ce qui est …  » gratuit « , surtout si c’est évènementiel comme on dit maintenant d’un spectacle ( panem et circenses ) et un tarif à 15 euros est une somme excessive pour celui qui, cultivé, gagne moins que le smic … vous nous l’avez assez souvent répété avec l’euro  » symbolique  » des cantines scolaires … tout le monde n’est pas à 5 fois le smic sans en secouer une !

            06/07/2014 à 18 h 17 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Vous avez raison Merou, mon fils aîné, PhD est aussi parti et le cadet va peut-être le suivre.
      À leur place on pourra importer deux nouveaux candidats de pays exotiques. Voilà l’avenir de la république populaire et démocratique française.

      Vive la Culture des pommes de terre.

      04/07/2014 à 22 h 05 min
  • Bryan Travis Répondre

    Jaures, please stay in France.

    Thanks,
    America

    03/07/2014 à 16 h 04 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Don’t worry he is a cock and needs a dunghill to crow in the morning. Furthermore he figures that his call gets the sun up.

      04/07/2014 à 9 h 19 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        pour notre  » image  » , remplaçons le coq gaulois campé fièrement sur … son tas de fumier par l’alouette des Gaules qui monte droit vers le soleil

        signé … le bédouin

        04/07/2014 à 10 h 07 min
        • HansImSchnoggeLoch Répondre

          Va pour l’alouette.
          D’ailleurs le coq, je ne le vois qu’au vin.

          04/07/2014 à 12 h 38 min
  • DESOYER Répondre

    Je te recommande Guy de lire un traité de méthodologie d’un certain Claude Mouchot: tu y verras que le libéralisme extrême est aussi un totalitarisme.

    02/07/2014 à 18 h 31 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      Mais, mon cher Monsieur, si nous nous plaçons dans la méthodologie de la psychologie comportementale Monsieur Guy Millière possède un cerveau qui ne peut fonctionner que de façon  » totalitaire  » … puisque le doute ( cette vertu scientifique ) , jamais ne lui vient à l’intelligence et c’est donc peine perdue que de vouloir lui faire lire des ouvrages qu’il rejettera dédaigneusement puisqu’ils ne sont pas dans sa ligne de pensée  » volontariste  » . pour luI, …  » ça passe ou ça casse  » ( j’ai un médicament homéopathique pour stabiliser ses emportements ; il peut m’en faire la demande !)

      04/07/2014 à 10 h 14 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Dans le post précédant j’avais noté ~600 métiers présents chez les intermittents du spectacle, excusez du peu en fait, plus de 900 métiers y sont répertoriés !!!

    voir ici:
    http://www.contrepoints.org/2014/06/30/170505-linterminable-conflit-des-intermittents

    02/07/2014 à 11 h 42 min
  • Jaures Répondre

    Millière est finalement très Français ! Comme beaucoup, il dénonce les autres corporations en les qualifiant de privilégiées mais qu’en est-il de lui-même ?
    Universitaire, il ne donne que quelques heures de cours par semaine à des étudiants dont il écrit lui-même que « 3 sur 4 se retrouveront au chômage ». Pour cela il touche une rémunération de 3000 à 4000€. Son temps libre conséquent lui permet de chroniquer sur de nombreux sites, de multiplier voyages et « conférences » aux Etats-Unis ou en Israël, d’écrire de multiples ouvrages. Il devra également expliquer à ses amis américains le montant de sa retraite garantie par le système par répartition.
    Mais non, le privilégié ce n’est pas lui ! C’est l’intermittent du spectacle ! Que connait-il de leur situation ? Strictement rien. Sait-il que le revenu médian d’un intermittent est de 1140€/mois ? Sait-il que pour avoir droit à indemnités il faut cumuler au moins 42 cachets par an et que son statut est donc remis en cause chaque année ? Connait-il la masse de travail que doivent accomplir musiciens, comédiens ou danseurs pour garder leur niveau et mettre au point de nouveaux spectacles ? Enfin, connait-il les retombées économiques de ces spectacles qu’il dénigre (l’annulation du festival d’Avignon a ainsi coûté plus de 30 millions à la ville et aux entreprises en 2003) ?
    Bien sûr que les grèves sont difficiles à comprendre pour les Américains. Comme nous avons du mal à comprendre ces files d’attentes dans les gymnases pour les free clinics, ces millions d’expulsés après la crise des subprimes, cet entêtement à maintenir la liberté d’armement malgré les dizaines de milliers de morts lors de tueries,…

    02/07/2014 à 10 h 55 min
  • HOMERE Répondre

    La France et les français sont à l’image de F.Hollande.
    Sans envies,sans imagination,sans courage,sans détermination,sans risques,sans fierté,sans respect,sans ambitions.
    Avec çà chercher un avenir pour ce pays relève de la folie douce…ainsi les jeunes vont ailleurs et les vieux subissent…les autres se protègent sous l’aile bienveillante de l’Etat totalitaire français qui veut régenter notre naissance, notre vie et notre mort.
    Qui demande des syndicats représentatifs et réformateurs ? personne !!
    Qui parle encore des dernières grèves ? personne !!
    Heureusement que nous avons le foot pour alimenter notre intellec !

    02/07/2014 à 10 h 26 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      et si les alternatives sont :  » l’homme pressé « , démagogue, nombriliste, menteur et de ce fait manipulateur, ou bien encore la  » vierge  » ( sic ) nationale – étatiste, nous ne sommes pas sortis de l’auberge !

      tout cela n’ étant bien sûr qu’une vision désabusée par un anar de droite du personnel politique français

      04/07/2014 à 10 h 33 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Chez les intermittents du spectacle 600 métiers ont été recensés, cela va de l’aide coiffeur jusqu’à l’ingénieir de bruitage en passant par l’électricien et le charpentier.
    Tous ces gens pourraient trouver du travail pendant les périodes creuses.mais ils refusent de peur de perdre leurs privilèges et prérogatives,
    C’est donc le confort qui les guide aux frais des vrais chômeurs.
    Les frais de culture imposés à tous est l’équivalent d’une taxe religieuse appliquée à toutes et à tous.

    Pour la SCNF la messe est dite, les nombreux derniers articles sur ce sujet ont épuisé le répertoire. Souhaitons lui simplement une fin avec fracas à défaut d’un fracas sans fin.

    02/07/2014 à 9 h 19 min
    • Jaures Répondre

      Hans, vous confondez intermittent et saisonnier. Il n’existe pas de « période creuse » pour les artistes, mais des périodes de chômage. Soit ces moments sont utilisés pour chercher ou monter des spectacles (car pour être indemnisé il faut aligner 42 cachets sur l’année) , soit l’artiste renonce à son métier et vient gonfler la masse des chômeurs.
      Je vous rappelle que les nombreux festivals en France génèrent des dizaines de milliers d’emplois dans le tourisme et le commerce. La culture est une richesse en France, plus ancienne et plus durable que le gaz de schiste !

      02/07/2014 à 11 h 03 min
  • Marie Jo Armbruster Répondre

    C’est exactement mon sentiment : plus grand chose à faire que de continuer à dénoncer ce socialisme rampant. Même si c’est prêcher dans le désert! Merci de me faire me sentir moins seule avec votre article.

    02/07/2014 à 7 h 51 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: