Chine : nous avons donné la corde pour nous pendre !

Posté le avril 28, 2020, 12:28
6 mins

Une vieille phrase de Lénine, le fondateur du régime totalitaire soviétique et le maître à penser de tant de gens qui rêvent de devenir dictateurs et criminels contre l’humanité, dit que les capitalistes seront prêts à vendre aux communistes la corde qui servira à les pendre.
Cette phrase s’est vérifiée à plusieurs reprises dans l’histoire.

Cela a été le cas sous Joseph Staline, lorsque le Président Franklin Roosevelt a accepté de se faire l’allié de l’URSS après la rupture du pacte germano-soviétique.

Les États-Unis ont contribué à l’effort de guerre de Staline à partir de juillet 1941.

Et Franklin Roosevelt a poussé le zèle jusqu’à s’opposer à un débarquement par les Balkans, qui aurait eu lieu plus tôt que le débarquement en Normandie.

Il a aussi refusé les projets des généraux américains qui suggéraient que la libération de l’Europe devait se poursuivre bien plus loin vers l’Est.

Les conséquences ont été la division de l’Europe et l’émergence de dictatures communistes en Europe centrale, l’accès de l’Union soviétique au statut de « superpuissance », la « guerre froide ».

La phrase aurait pu se vérifier à nouveau dans les années 1980, lorsque l’Union soviétique, exsangue économiquement, a parlé de « maison commune ».

Le Président Ronald Reagan n’a pas eu la naïveté aveugle d’un Franklin Roosevelt, et a considéré que l’Union soviétique devait être poussée vers l’effondrement.

Et, bien que nombre de dirigeants européens se soient montrés prêts à se prosterner devant Mikhail Gorbatchev, le système soviétique s’est effectivement effondré.

Les dirigeants chinois ont tiré les leçons de l’échec soviétique et ont procédé autrement.

Ils ont dit qu’ils voulaient s’ouvrir au marché et ont proposé aux capitalistes occidentaux de fabriquer à bas prix, grâce à une main-d’œuvre qui ne ferait jamais grève.

Et les capitalistes occidentaux ont accepté.

Un président américain aussi aveugle que Franklin Roosevelt, Bill Clinton, a voulu l’entrée de la Chine dans l’Organisation mondiale du commerce, et les dirigeants d’Europe occidentale ont suivi.

George W. Bush et Obama ont entériné les choix que celui-ci a faits, et n’ont pas voulu voir que la Chine, toujours communiste, avait gardé des buts communistes.

La Chine s’est livrée à du vol de propriété intellectuelle et à des pratiques prédatrices destinées à asservir peu à peu le monde occidental.

Donald Trump, discernant le jeu criminel de la Chine, a décidé de réagir et a été rapidement traité de protectionniste et de belliciste voulant déclencher une « guerre commerciale », qui était, en réalité, la guerre menée par la Chine depuis deux décennies.

C’est dans ce contexte qu’a émergé la pandémie de coronavirus.

Il est devenu flagrant que la Chine mentait et ne voulait pas de bien au monde occidental, puisqu’elle a dit pendant des jours que la maladie découlant du coronavirus n’était pas contagieuse, et a incité les pays occidentaux à continuer à recevoir sur leur sol des gens contaminés venus, en particulier, de Wuhan, la ville où est née la maladie.

Il est devenu évident que les pays occidentaux s’étaient placés en dépendance vis-à-vis de la Chine puisque tout ce dont les pays occidentaux avaient besoin devait être acheté à celle-ci, qui pouvait fixer ses conditions.

Il est devenu également évident que la Chine entendait asservir, puisque la Chine a menacé de ne pas fournir ce dont des pays occidentaux avaient besoin si la moindre critique vis-à-vis d’elle était énoncée.

Aux États-Unis, le Président ­Trump entend continuer à réagir et à endiguer la Chine.

Les dirigeants européens, eux, semblent prêts à se courber docilement, et un récent communiqué de l’Union européenne est très éloquent en ce domaine.

Les démocrates américains ont des positions semblables à celles des dirigeants européens et sont prêts à se courber eux aussi.

Dès lors que la Chine n’a pas du tout renoncé à ses fins, tout ce qui la sépare d’une victoire est le fait que Donald Trump est à la Maison Blanche.

Qui croyez-vous que les dirigeants d’Europe occidentale et la plupart des journalistes prennent pour cible ? Donald Trump, bien sûr.

Qui croyez-vous qu’ils veulent voir arriver vite à la Maison Blanche ? Un démocrate, cela va de soi. Tirez-en vos propres conclusions.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

7 réponses à l'article : Chine : nous avons donné la corde pour nous pendre !

  1. quinctius cincinnatus

    30/04/2020

    les services de renseignements américains ont affirmés aujourd’ hui que le nouveau coronavirus contrairement à ce qu’ affirmaient certaines  » rumeurs  » n’ avait pas été créé par l’ homme ou modifié génétiquement; les résultats des spécialistes interviennent à LA SUITE DES PROPOS DE DONALD TRUMP n’ excluant pas de demander des comptes à Pékin et des dédommagements pour cette pandémie qui sévit en ce moment aux Etats Unis

    depuis le temps que je vous le disais et que je vous disais aussi que Trump était un caractériel au Q.I. …  » limitrophe  » de la stupidité goitreuse qu’ il faut sans cesse contrôler

    Répondre
    • vozuti

      01/05/2020

      pourquoi devrait on croire les services de renseignements américains,plutôt que le pr montagnier ou les équipes de chercheurs indiens et japonais qui ont affirmé que les séquences de HIV ne peuvent pas se retrouver par hasard dans un virus de chauve souris? des fonctionnaires du renseignement sont plus crédibles et compétents que les meilleurs spécialistes mondiaux?

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    30/04/2020

    Trump ? … un  » tigre de papier  » comme disait déjà Mao qui a bouté les Américains hors du Vietnam

    pour info : dans les grandes universités américaines et dans les départements scientifiques les étudiants d’ origine asiatique ou indienne ont remplacé les étudiants d’ origine allemande ou juive ; les  » européens  » ( juifs et autres ) se consacrant désormais et de préférence aux  » études  » de droit, d’ économie, de finance, de gestion et de commerce

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    29/04/2020

     » Les 4 Vérités  » est certainement la revue politique, certes confidentielle, qui affiche le plus ouvertement et le plus clairement des ( ses ) troubles obsessionnels et compulsifs ( T.O.C. ) ; c’ est en cela qu’ il est intéressant , et nécessaire, de la lire pour se faire une juste opinion de l’ état mental et du désordre intellectuel d’ une partie importante de la population française

    p.s. : certains blogs , de partis politiques et même de journaux à diffusion nationale, ne sont pas, eux non plus ,  » peu piqués des vers  » et sur les mêmes obsessions

    Répondre
    • OMER DOUILLE

      01/05/2020

      En raison de votre obsession interminable contre Trump, il est largement temps de vous faire inscrire sur les listes des gauchistes US. Je ne parle pas des listes LREM en France auxquelles vous semblez déjà bien inféodé. Ceci posé, vous pouvez, comme à l’accoutumée, me traiter con, ras du front, rn et autres joyeusetés : je m’en moque. Mais, de grace, lachez nous la grappe docteur maboul.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        01/05/2020

        vous aurez sans doute remarqué que je ne fais que rarement appel à votre intelligence  » culturelle  » sauf si cela concerne un sujet qui est du domaine de vos compétences techniques et que dans ce cas j’ en tiens le plus grand compte … vous devriez faire de même, votre vie n’ en serait rendue que plus  » cool  » … ne suivez pas l’ exemple de Guy Millière, c’ est un homme qui fabrique et se nourrit de son propre malheur

        Répondre
  4. Gérard Pierre

    28/04/2020

    Il y a malheureusement longtemps que « l’aplaventrisme » passe pour une manifestation particulièrement raffinée de l’intelligence élitiste et qu’il a été promu au rang, grade et qualité de …… diplomatie !

    Ça se pratique non seulement en politique extérieure, mais également dans l’administration et dans les États majors d’entreprises, … voire dans la vie sociale gens bien de leur personne, fervents lecteurs du Monde Diplomatique !

    Le vulgum pecus ne peut pas comprendre, bien sûr ! … c’est du énième degré et, de surcroît, il n’est pas du sérail ! …… Il ne possède pas les codes, … ce con !

    « Les concessions sont les marches de l’échafaud. » … rappelait à juste titre Nicolás Gómez Dávila.

    Nos fermes modèles de la production d’élites en batterie, bien formatées, répondant scrupuleusement aux normes ISO « pensée conforme », ne fournit plus, depuis trop longtemps, que des  »abandonnistes » à la prose melliflue et aux manières onctueuses ! …

    Oh mon Dieu que ce Trump est bien mal élevé ! … Comment peut-on se commettre avec un tel rustre ? … Mais enfin, réfléchissons ! … notre système de pensée (que le monde entier nous envie) condamne à une immense majorité ses dérapages verbaux, ses décisions cassantes, ses choix hasardeux, … voire dangereux pour notre paix munichoise, … son xénophobique America first, …… mais ne condamne singulièrement pas ses résultats dans les secteurs de l’économie et de ’emploi !

    Et le fait que nos gauchos bobos, islamophiles autant par ignorance que par pacifisme démissionnaire, le critiquent à la quasi unanimité, le raillent à l’unisson des démocrates clintoniens, n’est pas de nature à interpeller notre Raison ?
     
    Sans vouloir prendre le contre-pied de Clemenceau, je me demande parfois si, au point où nous en sommes, l’exercice de la diplomatie ne devrait pas plutôt échoir à des militaires …… ? ? ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)