Chirac attend Sarkozy au tournant de son prochain dérapage

Posté le juillet 24, 2005, 12:00
4 mins

Dès qu’il s’est réinstallé place Beauvau, presqu’en face du Palais de l’Élysée, Nicolas Sarkozy a décidé de se placer en concurrence directe avec le chef de l’État, plutôt qu’avec le nouveau Premier ministre. Et il a opté pour une stratégie de harcèlement constant, l’amenant non seulement à critiquer les  choix politiques de Jacques Chirac, mais aussi la personne du président, ses propos étant à la limite de l’offense et de l’invective. On peut en tout cas parler de provocation.
Le 14 juillet 2005, le président de l’UMP a franchi une nouvelle étape. Il ne s’est pas contenté de comparer le chef de l’État à Louis XVI, en soulignant son immobilisme, il a organisé, sous ses fenêtres, une véritable moquerie, sous la forme d’une garden-party bis, avec entretien avec des journalistes appelés à constater que le numéro 2 du gouvernement était sans doute le seul ministre à ne pas écouter l’intervention du président de la République, qu’il avait par avance jugée inutile.
De toute évidence, Nicolas Sarkozy cherche à se faire renvoyer. Soit qu’il regrette le choix qu’il a fait le 30 mai d’accepter de revenir au gouvernement tout en conservant la direction de l’UMP, option qu’il a prise seul, contre l’avis de tous ses amis politiques. Sans doute parce qu’il y avait été heureux, avec sa femme Cécilia, qui n’est plus à ses côtés… Soit que son analyse politique a changé: il croyait devoir être peu ou prou solidaire du gouvernement que son parti soutient massivement au Parlement; il pense désormais que le désaveu contre Jacques Chirac a atteint un niveau tel qu’il ne peut plus rester dans la barque.
La campagne présidentielle de 2004 est donc lancée en ce mois de juillet 2002, avec près de vingt mois d’avance. Car Jacques Chirac, qu’il se représente ou non, est bien décidé à faire connaître sa décision le plus tard possible. Tout en gardant à la table du Conseil des ministres son impertinent ministre de l’Intérieur qui, à tirer trop fort, risque de se retrouver rapidement carbonisé.
La question est en effet sur toutes les lèvres : Sarkozy n’en fait-il pas trop ? Il piétine les plates-bandes de tous ses collègues; il critique les décisions des juges; rien du bilan des gouvernements auxquels il a participé ne trouve grâce à ses yeux. Et, quand il est en déplacement à Londres, il trouve encore le moyen de faire des déclarations intempestives, aussitôt démenties par son collègue britannique.
La conduite en dérapage exige des qualités de sang-froid que Nicolas Sarkozy n’a pas toujours démontrées. Et le dérapage permanent  se termine immanquablement dans un mur.

8 réponses à l'article : Chirac attend Sarkozy au tournant de son prochain dérapage

  1. David

    22/08/2005

    C’est Chirac et Villepin en personne qui ont proposé, demandé et même supplié Sarkozy de rentrer au gouvernement car Sarkozy voulait et ne voulait seulement que Matignon. Sarkozy a accepté mais sous condition. 1 : il a demandé la direction de l’Intérieur mais aussi l’Aménagment du territoire. 2 : Il a demandé que le nouveau ministère qu’il dirigerait soit sa forteresse contre les corbeau chiraquien. 3 : i la demandé à garder l’UMP. 5 : il a demandé à garder le conseil général des Hauts-de-Seine. Chirac lui a donné tout ça en lui donnant même la promotion de Ministre d’Etat alors qu’on arrête de dire n’importe quoi et je m’adresse à Jean Rouxel en personne. Quand Sarkozy critique le juge, il parle comme la France d’en bas si chère à Raffarin! Quand i ldit qu’il va nettoyer les 4000, c’est comme ça que pense la France d’en bas! Si Sarkozy attaquait trop, sa cote serait en chute libre mais il attaque quand les Français sont diposés à l’entendre. Ainsi il se tait et se fait même oublier à présent lors des crashs à répétition dont celui de Martinique. Il atatquera encore à la rentrée et il obtiendra à n’en pas douter le soutien de l’UMP pour la présidentielle de 2007. Alors un socialiste-communiste comme Jean Rouxel devrait la boucler et s’intéresser à son propre camp qui n’est pas au mieux en ce moment!

    Répondre
  2. Sarkozy

    19/08/2005

    Venez vous exprimer sur http://sarko.blogmilitant.com Sarko a beosin d être médiatisé pour exister a un moment où Chirac place sur les rails de la presidentielle (2007 ou 2012) Devillepin. Aussi simple que cela…

    Répondre
  3. kevin

    18/08/2005

    mon cher sarko;avec vos decrets hypocrites et votre politique d’exclusion maquillée, s’oriente plus largement sur une politique d’exclusion sournoise dont vous avez le secret.vous utilisez actuellement le terrorisme comme prétexte pour faire passer ce genre de décret qui en temps normal ne passerait pas,mais votre logique est parfaitement cohérent puisqu’il n’a d’autre but que de freiner l’immigration clandestine.est ce Maux Le plus dangereux qu’a enfanté la france,l’immigration clandestine.? mon cher sarko je vous met au defi si vous aimez bien pietiner les plates bandes de vos collegues qui se laisse faire,alors voila un os voulez vous bien nous le reglez,essayez si vous avez l’audace d’augmenter le pouvoir d’achat des gens et diminuer les prix des produits de consommation parceque les gens n’arrivent pas à joindre les deux bouts.

    Répondre
  4. sas

    27/07/2005

    Ca y est Chirac emboite le pas, ne voulant pas rester à la traîne de Sarkozy vis à vis des maîtres à penser du monde ISRAEL(probablement indispensable pour les prochaines élections françaises de 2007)….il reçoit en toute pompe bibemdum CHAROGNE…(heu pardon Sharone)…mis en examen pour corruption dans son propre pays…une réunion de droits communs…après la contrission…la prosternation et bientôt les « pipes » ???? la France dont les cerveaux sont « occupés » depuis 1789…devra boire la coupe de la honte jusqu’à la lie…ceci étant je pense que les ertrêmistes juifs vont sérieusement s’occuper de mettre un terme au démentellement de GAZA…j’attend sas

    Répondre
  5. sas

    26/07/2005

    sarkozy nouveau jocker des francs maçons du GO…sentant la gauche incapable de reprendre les rennes… chirac,sarkozy…même merde pour la france des profanes… sas

    Répondre
  6. etranger

    24/07/2005

    mr sarkozy c’est vraie que c’est impeut trop,calmosse mon frere,vous croyer qu’en france vous allez etre president on sachant que vous n’ete pas un francais de souche, reve c’est bien et ses gratuit et le jour ou vos amis les ceccaldi ‘maire de puteaux’ou les magouilles et la corruption on la sens dans chaque rue et ou le sociale n’existe meme pas,c’est a l’image de votre mairie quand vous etiez maire de neuilly, finalement esque vous etiez un responsable de tous ,et d’aider les gens en particulier les male loger,ou bien vous etiez un bon responsable d’une certaine cathegorie(la bourgoisie),vous etes faux et usage de faux.

    Répondre
  7. LESTORET

    24/07/2005

    Je suis persuadé — et je crois ne pas être le seul — que Chirac a mis à ce poste Sarkozy — qui l’a accepté imprudemment — dans le seul but de le mettre en situation d’usure afin qu’aux présidentielles de 2007 il apparaisse dépassé et en tous plus du tout comme un homme nouveau ou providentiel. Ce n’est pas tant, je pense, que Chirac le considère comme un concurrent mais c’est surtout de la part du Chef de l’Etat, qu’il se représente ou ne se représente pas en 2007, un manoeuvre pour mettre en situation de handicap ce Sarkozy remuant, qu’il déteste et qu’à tout prix il ne veut pas voir accèder à la magistrature suprême.

    Répondre
  8. erik dugas

    24/07/2005

    je suis plus enclin a voter pour le sarkosy actuel que celui qui nous raconte des balivernes. la au moins il dit la verite, et ca me plait. Les autres, ils ne se contentent que de faire de la politique pour le salaire a la fin du mois.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)