Christiane Taubira et le triomphe du laxisme

Posté le mai 06, 2015, 9:17
6 mins

Depuis le mois de janvier et les crimes islamistes, le moins qu’on puisse dire, c’est que Christiane Taubira ne s’est pas trop manifestée, médiatiquement parlant.
Finalement, ce n’est pas plus mal. Peut-être aurait-elle considéré, comme d’autres, que l’ennemi n° 1 n’était pas l’islamisme, mais le FN !
Cependant, la revoilà pour défendre, une fois de plus, ses funestes idées « angéliques », qui accélèrent la décadence de notre société.
La délinquance de plus en plus violente augmente ? On diminuera les peines ! Il n’y a pas assez de prisons ? On emprisonnera moins !
Sa réforme pénale suscite beaucoup de critiques : « Christiane Taubira conduit une politique qui menace la République », déclare Éric Ciotti, en écho à la tendance majoritaire de l’opinion sur la question. Qu’impor­te, elle continuera, comme d’habitude, le combat avec opiniâtreté et mépris.

Chaque jour, nous pouvons constater autour de nous et dans les journaux, à la rubrique des faits divers, l’importance sidérante des délits.
Eh bien, ça se traduit par l’annonce dans les mêmes journaux par des chiffres qui laissent à penser que la ministre de la Justice a rempli son objectif (chose rare en politique !) :
Au 15 août 2014, elle avait annoncé 4 000 détenus en moins, d’ici 2017. Au 1er avril 2015, il y aurait déjà 2 098 détenus en moins. À ce rythme-là, le contrat sera honoré en temps voulu !
Mais, en attendant, surtout évitons que la prison ne soit un lieu de punition ; elle doit être un lieu de réinsertion. Et, plus encore, il convient de faire sortir au plus vite de ce lieu, qu’on voudrait même ne plus voir exister, car, selon l’idéologie socialo-gauchiste, le taux de récidive diminuerait si les délinquants étaient encadrés une fois libérés. Les moyens pour y parvenir ? On en créera (ou pas) avec de l’argent qu’on n’a pas !

Les peines planchers, introduites en 2007 (hélas pas très appliquées), ont été supprimées. Maintenant, on doit individualiser la peine… À la tête du client ! Imaginez ce que cela donnerait si, dans une classe, l’enseignant donnait deux punitions différentes pour le même mauvais comportement…
À propos du projet de loi, très controversé, sur le renseignement, Mme Taubira se bat à contresens de son gouvernement pour supprimer une disposition envisagée par l’administration pénitentiaire de recourir aux écoutes téléphoniques et à la sonorisation des cellules. Comme argument principal, elle ose affirmer qu’« il en va de la sécurité du personnel pénitentiaire qui risquerait alors d’être exposé à des violences ». Si­gnalons à cette dame que le personnel pénitentiaire est déjà largement victime de violences de la part de détenus, de plus en plus dangereux, de plus en plus soutenus.

Pour s’en convaincre, il lui suffirait de faire un petit tour dans les tribunaux correctionnels au moment des audiences.
Pas sûr qu’elle s’y rende, car ça l’empêcherait de continuer à parler dans le vide, narcissique, sûre de son propre jugement, ne supportant aucune critique. Comme elle peut compter sur l’appui de certains « aficionados », nul besoin pour elle de réfléchir et de remettre en cause ce qu’elle croit être juste et qui est pourtant loin de l’être.
Ces jours derniers, sa présence avait été annoncée aux funérailles d’Aurélie Châtelain, victime d’un gentil musulman, éduqué par nos soins si généreux. Elle n’est pas venue… Aurait-elle eu peur de rencontrer trop de contestataires de sa politique ?

En février 2014, 59 % des Fran­çais avaient une mauvaise opinion de Christiane Taubira et de son action de Garde des Sceaux ; 55 % la trouvaient agressive ; 75 % trouvaient que la justice fonctionnait mal.

Et en 2015 ? On n’aime sûrement pas mieux Taubira ! On a le droit de ne pas l’aimer, mais surtout pas le droit de le dire, sinon on risque de passer pour raciste, sexiste… La victimisation lui sied bien, si bien que même ceux de son parti s’en servent pour remettre à leur place ceux qui ne seraient pas d’accord avec sa politique.
Comme le disait récemment le député UMP Georges Fenech : « On n’a le droit de rien dire quand il s’agit de Mme Tau­bira ! » Et il ajoutait : « Il est urgent de changer radicalement de politique pénale et d’en finir avec l’idéologie permissive qui fracture la paix sociale ».

Malheureusement, Mme Taubira semble indéboulonnable ! Au­rait-on plus peur d’elle à l’extérieur du gouvernement qu’à l’intérieur, où elle semble en droit de tout se permettre ?

8 réponses à l'article : Christiane Taubira et le triomphe du laxisme

  1. Jean sans peur

    09/05/2015

    LA GEUNON AU POTEAU !

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    07/05/2015

    où voyez vous du  » laxisme  » chez Christiane Taubira ? La Garde des Sceaux vient en effet de déclarer que :

     » si elle n ‘était pas membre du Gouvernement elle aurait défilé contre la Loi du Renseignement  »

    savoir tout de même que sa signature figure en bonne place au bas de cette loi

    Répondre
  3. DESOYER

    06/05/2015

    Elle ou un (ou une) autre, qu’est-ce que cela change? Un socialiste en vaut un autre. Elle mène sa politique pénale avec l’accord complet de Hollande et Valls. Ce sont tous des guignols à qui nous devons botter les fesses le plus rapidement possible!

    Répondre
  4. Jaures

    06/05/2015

    On peut contester une politique pénale mais avec des arguments rationnels.
    Or, on attaque beaucoup plus Mme Taubira que la réalité de sa politique. Car quelle est la réalité ?
    En 2012, à l’arrivée de Mme Taubira, il y avait 67 674 détenus. Au 1er avril dernier, il y en avait 78 456. Même si on en libérait 4000, il y aurait bien plus de détenus sous Taubira que sous Sarkozy.
    En second lieu, les peines doivent démontrer leur efficacité. Les peines plancher n’ont servi en rien à ce à quoi elles étaient destinées: faire baisser la récidive. Il faut également observer ce qui se passe à l’étranger. En Allemagne, les peines minimales ne concernent que les crimes graves (meurtres, viols). Y-a-t-il pour autant plus de délinquance en Allemagne ?
    Aux Etats-Unis, les peines plancher pour les récidivistes sont implacables: la règle des 3 coups vous condamne à 25 ans pour le vol d’une pizza. Y-a-t-il moins de violence, de vol et de meurtres aux Etats-Unis ?
    En somme, le tort de Mme Taubira est de mettre en cause les idées reçues: non, la prison n’est pas la réponse unique et universelle à la délinquance; non, les peines plancher ne font pas baisser la récidive.
    Il convient de rappeler que la plupart des grands criminels sont passés par la case prison pour des délits mineurs avant de devenir des monstres.
    La délinquance est un phénomène extrêmement complexe qui change en même temps que la société où elle se développe. La réponse doit elle même évoluer en fonction du contexte et sa mise en place doit sortir des postures et préjugés qui flattent l’opinion mais sont totalement inefficaces.

    Répondre
  5. Philippe Mangé

    06/05/2015

    « Malheureusement, Mme Taubirat semble indéboulonnable !  » Elle les tient tous par le bout du nez (du nez ?) . Rappelons que G Marchais, l’œil de Moscou de l’époque, écrivait en 1981: « La cote d’alerte est atteinte (….) Il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage (…) Je précise bien: il faut stopper l’immigration officielle et clandestine ». MLP dit la même chose mais n’a pas l’impunité de ce coco. Heureusement, Tonton Mimi nous a débarrassé du PC, Hollande-placebo nous débarrasse du PS et MLP nous débarrassera de la colonisation ethnique et religieuse des mahométans.

    Répondre
    • Oeildevraicon

      06/05/2015

      « et MLP nous débarrassera de la colonisation ethnique et religieuse des mahométans ».

      Il y a quelque temps, j’étais tout à fait convaincu de cela moi aussi, or aujourd’hui, au vu des dernières déclarations des responsables FN, je doute fort que ce soit encore la priorité de ce parti.

      Salutations.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      07/05/2015

      c’ est l’ icône ( avec de faux certificats d’ origine ! ) , avec Valls que pourtant elle déteste autant que lui la déteste , du sectarisme de gauche  » et en plus … de la  » diversité  » … de ce fit elle est résolument incontournable, indéboulonnable, tout autant qu’ elle est incontrôlable … Filippetti à côté c’ était de la guimauve!

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        07/05/2015

        de ce fAit

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)