Cochet pour le suicide européen

Posté le 08 janvier , 2019, 3:16
3 mins

Il y a vraiment des gens qui feraient mieux de réfléchir avant de parler – et peut-être même de réfléchir au lieu de parler !

C’est le cas d’Yves Cochet.

Cet ancien député écologiste (tendance pastèque, en insistant beaucoup plus sur le rouge de l’intérieur que sur le vert de l’extérieur) a proposé une refonte assez « intéressante » de notre politique familiale.

Actuellement, cette politique encourage la natalité.

Elle pose évidemment des problèmes dans la mesure où, d’une part, elle est confondue avec une politique sociale et, d’autre part, elle est une pompe aspirante de l’immigration.

Le second point est trop connu : chacun sait que certains immigrés vivent principalement des allocations, notamment familiales.

Il serait pourtant simple de réserver la politique familiale aux citoyens français – et de ne pas brader la nationalité française, comme cela se pratique depuis 40 ans.

Le premier point est sans doute moins connu.

Trop de politiciens croient, comme Hollande en son temps, que la politique familiale est une part de la politique sociale et s’opposent donc à l’universalité des allocations familiales.

Pourtant, il est clair que la politique familiale visait à encourager la natalité en général.

C’est-à-dire indépendamment des ressources du foyer, en rééquilibrant le budget familial entamé par les enfants.

En tout cas, il est assez bien démontré que la politique familiale encourage la natalité.

Eh bien, Yves Cochet propose d’inverser la logique pour que cette politique familiale décourage la natalité.

L’homme étant, c’est bien connu, un « parasite » de la « Terre-mère », il faut l’éradiquer et donc commencer par l’empêcher de se reproduire en diminuant les allocations à mesure que la famille grandit.

M. Cochet n’a pas l’air de constater que l’Europe traverse un hiver démographique catastrophique. Pour lui, il y a encore trop d’Européens et notamment trop de Français.

Mais, surtout, ajoute-t-il dans l’« Obs », « limiter les naissances permettrait de mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes ».

La politique familiale a cessé d’encourager la natalité des Français. Celle-ci a été « remplacée » par l’immigration. Et, maintenant, il faudrait prendre les sous des Français pour aggraver la chute de leur natalité et accélérer l’immigration !

Que M. Cochet déteste la France est, après tout, son droit. Mais, alors, qu’il ait au moins la cohérence de se faire naturaliser dans l’un de ces pays africains qui semblent le faire rêver et cesse de vivre à nos crochets !

17 Commentaires sur : Cochet pour le suicide européen

  1. lapaladine

    14 janvier 2019

    Comme réponse à Yves Cochet, lire cette lettre de “Famille et liberté” “Les familles nombreuses : richesse ou pollution?”. Un vrai régal d’intelligence et d’arguments pour les familles nombreuses. La conclusion en est :
    “S’il faut attendre, pour avoir un enfant, le feu vert du patron, de l’Agence de l’Air ou du Ministère de la Transition Ecologique, l’assurance d’une place de crèche, le verdict du médecin, la bienveillance de la belle-mère, des amis et du regard de la société tout entière… si l’on est découragé d’avance par l’angoisse de l’échec scolaire et des conflits d’autorité, du temps et de l’argent qu’il faudra investir en soutien scolaire, psy, orthophonistes et autres thérapeutes faute de pouvoir choisir l’école qui convient à ses enfants…si l’on se dit qu’après avoir cotisé doublement pour la sécurité sociale on sera privé de retraite au soir de sa vie parce que de nombreux enfants à nourrir ont empêché l’épargne familiale et qu’on n’a pas suffisamment « cotisé »… Si l’on est étranglé par la précarité financière, les charges de logement, d’école, de voiture, des dépenses de la vie quotidienne des familles avec, en face, de moins de moins de rééquilibrage par la fiscalité et la baisse des allocations familiales et aides diverses…quelle famille pourra faire encore « le choix » d’être nombreuse ?”
    http://www.familleliberte.org/index.php/component/content/article/26-test/442-les-familles-nombreuses-richesse-ou-pollution-2?Itemid=101

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    11 janvier 2019

    Yann Moix préfère les Asiatiques de 25 ans.
    Cela lui évitera les foudres de Cochet.

    Peut-être se fournit-il auprès de son pote Kim Jong-un?

    Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      14 janvier 2019

      Yann Moix préfère les asiatiques, soit. D’aucun préfère les torses nus de mâles blackos – de près et de préférence- Chacun ses gouts.

      Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    11 janvier 2019

    Sur le formulaire que vous aurez pour participer au grand débat national , cochez la case “Cochet est un imbécile”.
    Vous aurez ainsi rempli votre devoir de citoyen(ne) responsable.

    Pour régler le problème de reproduction illicite dans leur harem les sultans avaient une solution radicale pour les gardiens.
    Appliquée sur une grande échelle elle pourrait calmer la libido des mâles africains et nous éviterait les visites de coutoisie du trop-plein de leur reproduction.

    Répondre
    • Gérard Pierre

      12 janvier 2019

      De quoi rit Cochet ? … de ses glissades ? … il est coulé !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        12 janvier 2019

        // De quoi rit Cochet ? //

        De son fouet de cocher qui a ricoché sur les fesses de Yann Moix.
        Réponse de ce dernier: fouette Cochet!

        Répondre
  4. Andre

    9 janvier 2019

    Ce Cochet est un imbecile. Quelle haine de la civilisation occidentale.

    Répondre
  5. Claude Courty

    8 janvier 2019

    Le suicide sera planétaire ou ne sera pas, mais il ne saurait être européen, car tous les êtres vivants sont concernés dans leur interdépendance, quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent.
    Et pour que ce suicide ne soit pas, il nous reste une seule carte à jouer, celle de la démographie mondiale, dans son rapport avec l’économique, le social et l’environnement.
    Parce qu’il doit impérativement ne serait-ce que se nourrir, se vêtir, se loger et se soigner, l’homme est un consommateur. Il l’est depuis sa conception jusqu’après sa mort – comme en attestent les marchés du prénatal et du funéraire – et se double d’un producteur dès qu’il est en âge de travailler. Il est ainsi, avant toute autre opinion ou considération, un agent économique au service de la société, mais aux dépens de la planète qui l’abrite. Et plus le nombre de ces agents augmente, plus leurs besoins s’accroissent – outre ceux qu’ils s’inventent toujours plus nombreux –, plus ils produisent et s’enrichissent collectivement, quelles que soient les conditions du partage de cette richesse. Qu’il s’agisse de ressources non renouvelables ou de pollution, les atteintes à l’environnement augmentent d’autant et s’ajoutent à celles d’une nature jamais avare de catastrophes inopinées ou cycliques. Le progrès comme tous les malheurs du monde en découlent.

    Comment nier cette évidence, dans sa relation avec le caractère incontournablement pyramidal de notre structure sociale ? Jusqu’où iront l’hypocrisie et l’ignorance, alors que cette pyramide s’hypertrophiant chaque jour un peu plus, son sommet s’éloigne incessamment de sa base, et les écarts de richesse entre ses habitants se creusent inéluctablement d’autant ?

    Tant à des fins environnementales que sociétales et sociales, une forme d’écologie incluant les finalités de toutes les autres s’impose prioritairement et d’urgence : L’ÉCOLOGIE DÉNATALISTE.

    Répondre
    • IOSA

      9 janvier 2019

      Et comment ferez vous appliquer une loi instaurant l’enfant unique comme c’était le cas en Chine, les nouveaux locataires de la France n’ont pas cette conception contraceptive…tout au contraire ???
      Ou alors on instaure une journée par an où la loi n’existe plus et tout est permis….. j’ai vu ça dans un film.

      Répondre
      • Claude Courty

        9 janvier 2019

        Le problème n’est pas franco-français mais planétaire et sa solution ne se réduit pas à la politique de l’enfant unique (au demeurant abandonnée par une Chine dont la population est pour l’instant en baisse sensible).
        Il s’agit d’abord d’encourager l’instauration du planning familial par l’éducation, partout où cela est nécessaire parce que des femmes y accouchent encore de familles aussi nombreuses que miséreuses, contre leur gré. De nombreuses institutions tant privées que publiques y contribuent déjà avec succès, mais ce n’est pas suffisant, si les pays les plus avancés veulent éviter d’être submergés par toute la misère du monde. Ce qui est bien différent d’accueillir des populations qui viennent combler notre déficit démographique.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          9 janvier 2019

          On ne peut qu’approuver votre commentaire, mais il est un peu incongru sur ce site, qui est un site européen.
          Autant prêcher dans une chapelle de trappistes. Le problème de la surnalité n’est ni en France, ni en Europe ni en Chine mais en Afrique avec des pointes de 44 naissances pour 1000 habitants (2017) dans certains pays africains.

          Postez plutôt votre commentaire sur le site “JeuneAfrique.com”.
          Il tombera peut-être sous des yeux réceptifs?

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            9 janvier 2019

            Correction: le problème de la surnaTAlité…

        • IOSA

          9 janvier 2019

          Il y a longtemps de cela, des ONG ont été condamnées pour avoir stérilisées des femmes sans leur consentement (en Afrique), aujourd’hui en France d’autres systèmes associatifs soutenu par le Pape, revendique la suppression de l’ IVG et préconisent l’abstinence de rapports sexuels en lieu et place du préservatif, contribuant de fait à la surpopulation mondiale, cause première du déclin de la terre nourricière, ce qui au final détruira ou réduira massivement l’espèce humaine.

          Fort heureusement, la terre ou Gaïa pour certains se remettra de cette 6ème extinction, comme elle l’a toujours fait.

          Toutefois, rappelons un fait certain, les pauvres sont condamnés à se reproduire, car c’est par le nombre et un juste équilibre entre ceux qui meurent et ceux qui vivent à peine plus longtemps, qu’ils survivent….. le nombre de mains rapportant chacune une mince participation, permet à quelques uns de survivre et de se reproduire pour poursuivre le cycle.

          C’est donc parce qu’ils se sont civilisés, que le problème de surpopulation à commencer, entrainant l’ère industrielle actuelle qui stérilise la terre pour pouvoir se nourrir et revenir aux méthodes ancestrales sans pesticides ne suffira pas non plus.

          La vraie solution serait de cesser de vivre plus vieux, cesser d’utiliser des antibiotiques et des vaccins et simplement de laisser faire la nature sélective.

          Mais qui le souhaite ?…Personne parce que c’est immoral !

          Répondre
          • Hilarion

            7 février 2019

            Il est certain que les progrès en terme d’hygiène et de soins médicaux propagés par les occidentaux (pour faire vite)sont venus perturber les lois découvertes par Darwin. On peut se demander si une loi mystérieuse ne pousse pas l’occident à disparaitre par suicide, supprimant du même coup la capacité à surmonter les maux qui permettaient de réguler la démographie mondiale.

  6. KAVULOMKAVULOS

    8 janvier 2019

    Que ce crétin de COCHET s’efface de la surface de la terre pour donner un peu plus de place aux parasites migrants si cela lui sied. Bon débarras.
    A ce propos, j’avais relevé, sur un autre site, pourtant pas spécialement FN ni de droite un commentaire d’un pseudo “hunter” que je cite, tellement il correspond à ce que je pense; Le voici :

    “Pourquoi des kyrielles de petits étudiants blancs gauchistes ne s’immolent ils pas par le feu dans la fac, devant des pancartes du genre ” place aux remplaçants” ! Je laisse ma place à un réfugié.
    Prends ma femme, ma soeur, mon appart, ma bagnole…..
    Si tous ces petits hystériques se détestent tant que ça, se sentent “coupables” pour la colonisation (ah, bon, à 20 piges ils étaient dans les colonies…? bizarre notion du temps….) et bien flinguez vous en direct, allez récupérer un envahisseur en Italie, payez lui le billet de train, donnez lui vos papiers et votre visa et flinguez vous (peu de gens vous regretteront) et foutez nous la paix!
    Mieux, allez vivre dans les pays de vos chers envahisseurs, convertissez vous à la “religion de paix et d’amour” (qui vient encore de faire 4 morts en Occitanie… on attend le prochain). Bref, barrez vous !
    Les collabos des envahisseurs doivent être les premiers à être éliminés !
    Time will come ” Fin de citation.
    Adishatz”

    C’est beau comme de l’antique, n’est il pas ?
    .

    Répondre
    • Hagdik

      9 janvier 2019

      AH OUI !
      Une fois par an, les pastèques – khmers verts nous font le coup d’une heure sans lumière pour sauver la planète. Ce qui serait vraiment bien, c’est que tous les affidés de ce terrorisme post communiste cessent de respirer durant la même heure !
      Ça permettrait de les compter et çà ferait un peu de place.

      Répondre
  7. IOSA

    8 janvier 2019

    La politique actuelle favorise le grand remplacement des français, cela est certain, mais cette immigration souhaitée par les pouvoirs en place depuis des décennies n’est en fait qu’économique, d’où le constat suivant:

    1- il vaut mieux embaucher une entreprise étrangère qui peut supporter le moindre coût de vos travaux, que de faire appel à une entreprise française qui paye ses charges en France.

    2- Dès lors que le nombre d’immigrés sera suffisant pour faire concurrence aux salaires des français, l’embauche des immigrés en lieu et place des français aura lieu.

    Et c’est pourquoi, Macron et sa clique refuse l’augmentation du smic et préfère donner l’aumône en attendant que le seuil de rentabilité soit atteint en faisant jouer la discrimination positive, tout comme cela se fait en Afrique du Sud, où la loi oblige la préférence d’embauche à un salarié de couleur autre que blanc.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)