Migrants: un communiqué du Cared

Migrants: un communiqué du Cared

Comité d’action pour le respect de l’Etat de droit
www.comiterespectetatdroit.fr

Le 25 Septembre 2016

Le CARED recevra à Troyes le Vendredi 14 Octobre à 18 heures 30 : Monsieur Jean Louis Harouel, professeur de droit sur le thème : «Les droits de l’homme érigés en religion détruisent les nations».

Les inscriptions sont à envoyer sur l’adresse électronique : cliquez ici.

JL Chaton

Président du CARED

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • R. Ed. Répondre

    Vigi pirate, cela me fait penser à  » églantine  » ( prononcer eklantine ) dans la 7ième companie

    27/09/2016 à 11 h 10 min
  • R. Ed. Répondre

    Pas intervenus, même pas en donnant leurs armes…
    Ils sont sans doute militaires pour la paye ?
    Pour ne pas être au chômage ?
    Et puis, en face, cela tire à balles réelles, c’est quand-même dangereux.

    Courageux, mais pas téméraire !
    Et enfin, quelle aurait été la sanction si leur intervention aurait pu sauver des tas de vie humaine ?

    Si les policiers avaient voulu prendre leurs armes par la force, ils auraient tiré ?
    Quelques questions dont je n’ai jamais vu la moindre réponse.

    27/09/2016 à 11 h 07 min
  • PiGiS yves Répondre

    En état de guerre, l’état de droit doit s’effacer pour laisser place au droit de la guerre, que les militaires doivent gérer
    et appliquer sans état d’âme !
    Aucune nation ne peut gagner une guerre avec des combattants entravés par les chaînes de l’Etat de droit !

    27/09/2016 à 0 h 51 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      le problème est séméiologique : qu’ entend on par  » guerre  » ?
      une  » guerre asymétrique  » est elle une guerre ? un Etat nous a t il déclaré la guerre ? ou bien est ce plus simplement le maintient d’ un  » certain  » ordre ? une vaste opération de  » police  » à l’ échelle mondiale ? voilà toute l’ ambigüité de l’ affaire et Hollande en utilisant le mot  » guerre  » s’ est une fois de plus engagé dans l’ impasse …  » lutte  » contre le terrorisme, mais en le désignant précisément,  » terrorisme islamique « , ce qui n’ avait pas été fait pour ne pas heurter certaines sensibilités, aurait suffit , le législateur adaptant les lois à cet effet

      un exemple : au Bataclan les militaires présents ne sont pas intervenus parce que la loi ne leur en donnait pas le pouvoir et qu’ ils ne sont en sorte pas même des … vigiles

      ce Président est en permanence dans la confusion des genres

      27/09/2016 à 7 h 50 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: