Comment emm… les Français au maximum

Posté le novembre 25, 2020, 9:47
6 mins

En ce domaine, beaucoup a déjà été fait. Avec 360 impôts et taxes multiples, la fiscalité française est la plus lourde du monde – et donc emploie un grand nombre de fonctionnaires: le ministère des finances compte 140 000 fonctionnaires pour 66 millions d’habitants. Aux États-Unis, c’est 129 000 pour 316 millions d’habitants.

Ce qui est extraordinaire, c’est que, malgré cette ponction, suivie d’une vaste redistribution, 11% des Français survivent en dessous du seuil de pauvreté, beaucoup étant même carrément dans la misère. Pour les ménages immigrés, 38,6% d’entre eux vivaient en dessous de ce seuil en 2015! Ce chiffre a, depuis, encore augmenté.

Il faut savoir aussi que 30% de la clientèle des banques de guichet sont dans le rouge à la fin du mois. Ils vivent au-dessus de leurs moyens sans pourtant commettre le moindre excès.

Pour ceux qui n’en sont pas là, il faut payer, payer sans arrêt.

De plus, ce n’est pas si facile que cela. Il y a peu, je m’en suis allé payer ce que le fisc me réclamait, religieusement, respectueusement, modestement.

« Veuillez, Madame, me faire l’honneur de bien vouloir accepter mon chèque.
– Non, Monsieur, vous devez payer de façon immatérielle. De plus, sachez que nous ne recevons les assujettis que sur rendez-vous. Payez par ordinateur.
– Mais, Madame, je n’ai pas d’ordinateur. De toute façon, je ne sais pas m’en servir, sans être pour autant en tort. Aucun texte n’impose légalement de savoir se servir de cette machine magique.
– Monsieur, démer …-vous. Payez et foutez-nous la paix.
– Bien Madame.»

La population française est répartie en 34 970 communes, beaucoup plus qu’en Allemagne où la population est plus importante qu’en France. Comme, dans ces communes, l’insécurité ne cesse de s’aggraver, il faut créer des polices supplémentaires qu’on nomme municipales. On recrute donc des fonctionnaires qu’il faut payer. Finalement, après avoir payé les taxes d’habitation et toutes les autres, vous risquez de payer deux fois votre logement: une fois à celui qui vous l’a vendu et une autre fois, au fil des ans, à l’administration.

Jean-Marie Le Pen, une des cibles favorites de l’administration fiscale, dit très bien ce qu’il en est dans le deuxième tome de ses mémoires:

«Dès le début de ma vie politique, j’ai désigné le fiscalisme comme une plaie pour la France. L’État spolie pour redistribuer à ses clients. L’intuition du poujadisme était bonne. Il a montré du doigt celui qui engendre à la fois la misère et la dictature: le socialisme. Je suis le Français le plus contrôlé par le fisc. J’ai dû dépenser plus de 100 millions de francs rien que pour mes avocats fiscaux, plus un tracas qui ne vous quitte jamais. J’ai payé. Il faut toujours payer, sinon c’est la catastrophe, les poursuites, la suspicion, les pénalités (p.257).»

Si, après avoir payé, payé, payé, il vous reste quelques loisirs, utilisez-les en essayant de comprendre les 3 500 pages du Code du travail et celles des quelque 100 autres codes qui régissent la vie des Français. Mais, comme la plupart d’entre eux sont totalement incompréhensibles, il vous faudra faire appel à des avocats spécialisés qui, bien sûr, vous demanderont de payer leurs honoraires. On n’en sort pas!

Si, malgré tout, après avoir payé, vous sortez de chez vous, soyez prudents. Revêtez une cuirasse à col montant en acier, sans pour autant vous munir d’un couteau. Les lecteurs des «4 Vérités» ne sont pas entraînés, à ma connaissance, à se battre au couteau dans la rue.

Évitez aussi de prendre un revolver pour éventuellement agir en légitime défense. Celle-ci est de plus en plus relative, surtout si vous appartenez à une «classe aisée».

Bref, n’oubliez pas l’essentiel: tout ce que vous possédez appartient à l’État qui le met à votre disposition à titre précaire et contre versement permanent d’une partie de vos avoirs.

Proudhon a écrit: «La propriété, c’est le vol.» Non, Monsieur, c’est l’État socialiste qui est le vol!

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)