Comment se passer du vote populaire ?

Posté le février 28, 2017, 2:53
5 mins

La campagne présidentielle prend un tour inquiétant. Disons tout net que le suffrage populaire semble désormais la dernière roue du carrosse et tout semble se négocier entre oligarques.
Nous avons d’abord le gouvernement des juges, catastrophique retour aux parlements qui ont entraîné la mort de l’Ancien Régime par leur conservatisme étroit.

La justice tient, en effet, au-dessus de la tête des deux principaux candidats de droite, François Fillon et Marine Le Pen, une sorte d’épée de Damoclès. Tous deux ont beau réclamer que l’on laisse la volonté populaire s’exprimer – ce qui, après tout, ne serait pas absurde en « démocratie » ! –, ils peuvent très bien être privés de la possibilité de se présenter par un juge.

Nous observons aussi – pour la première fois à ce niveau – une sorte de tyrannie de l’« information » continue.

C’est elle qui dicte le « tempo » de la campagne, qui crée les rebondissements (entraînant la hausse de l’audimat), et qui dicte les ralliements.

C’est ainsi que, pendant des mois, il était « évident » qu’Alain Juppé allait emporter la primaire LR et « donc » la présidentielle. Puisque les électeurs ne l’ont pas entendu de cette oreille, les médias se sont rués à la suite d’Emmanuel Macron. Alors qu’il était supposé certain que le vainqueur de la primaire LR devait emporter l’élection générale, il est désormais clair que ça ne saurait être le cas !
Le plus drôle, c’est que, voici six mois, un porte-parole de l’oligarchie comme Alain Minc nous serinait que l’immense atout d’Alain Juppé était son âge et son expérience… alors qu’aujourd’hui, il nous explique, tout aussi doctement, que l’immense atout d’Emmanuel Macron est sa jeunesse.

À vrai dire, leur seul atout, à tous les deux, est d’être de talentueux serviteurs de l’« élite » qui a ruiné la France en se goinfrant sur son dos – et qui compte bien continuer, quitte à ponctionner l’épargne des Français !

Enfin, il faut ajouter les petites combines entre initiés, à la façon de l’alliance entre François Bayrou et Emmanuel Macron. Les médias dominants ont merveilleusement préparé le terrain de cette « proposition d’alliance » qui, de toute évidence, avait été arrangée de longue date.

Dans ce cas, comme lors des primaires (de droite comme de gauche), rien ne prouve que l’électeur se laisse si facilement manipuler. Il y a fort à parier que les derniers électeurs du centre-droit se détournent, au contraire, écœurés, de ce énième retournement de veste de l’homme qui permit l’élection de François Hollande, le plus catastrophique président de la Ve République.

En tout cas, il sera difficile de faire croire que ces petits arrangements entre amis correspondent au désir de changement radical des Français.

Mais, si l’on tient compte des graves « incidents » qui émaillent bien des réunions de campagne, il ne faut pas exclure la possibilité que cette nomenklatura – qui s’aveugle elle-même sur la réalité du monde et sur la colère populaire – envisage l’émeute et la guerre civile comme moyens de se maintenir au pouvoir coûte que coûte.

Je pourrais même assez facilement écrire le scénario qui doit trotter dans quelques têtes malades : si le « front républicain » ne permet pas de faire élire Macron, les émeutes s’intensifieront. Alors un « sage » proposera un gouvernement d’union nationale, qui suspendrait les dernières libertés publiques qui nous restent…

Décidément, plus que jamais, il faut « sortir les sortants », ces nuisibles qui, n’ayant plus aucun argument rationnel à faire valoir, sont prêts à tous les coups tordus pour continuer à se gaver en appauvrissant la France et les Français !

19 réponses à l'article : Comment se passer du vote populaire ?

  1. quinctius cincinnatus

    05/03/2017

    dans une élection de nature bonapartiste on ne peut se passer de la voix du peuple , sauf à l’ ôter à … certains

    Répondre
  2. calai

    05/03/2017

    Bien se rappeler que Macron, c’est Hollande, comme celui-ci l’a dit. Quand ça ? Quand il a écrit « Macron, c’est moi ».
    Le mandat de Macron, c’est la liquidation de la France.

    Répondre
  3. BRENUS

    03/03/2017

    A sa manière macro présente un programme (pardon un projet…) aussi bidon que celui de méluche avec ses droits au « chomage » – c’est le cas de le dire – universel, financé par « l’impôt » . Tiens donc, comme par hasard. Cela révèle en plus un manque total d’expérience de la vie : comment ne pas s’imaginer qu’un nombre énorme de gens se précipiteront sur l’affaire, y compris ceux qui n’ont jamais bossé ni eu la moindre intention de le faire. Pas de doute, avec macro, c’est bien EN MARCHE DANS LA MERDE ! J’espère que Fillion va tenir bon et que si la droite cocue est balayée grace aux manips de la gauche pourrie, elle fera tout ensuite pour foutre la merde avec le prochain exécutif, jusqu’à les virer sans vergogne. Avec, au besoin, les méthodes gauchistes les plus dures et les plus malhonnetes éventuellement. Ce ne sera pas difficile : il suffira de copier le modèle. « Lorsque l’Eglise est menacée, elle a le droit d’utiliser tous les moyens pour assurer sa survie, y compris la simonie ou la mort » Citation approximative d’un défenseur allemand qui savait de quoi il parlait, en son temps, mais que les patriotes pourront reprendre à leur compte, face aux destructeurs.

    Répondre
    • Jaures

      03/03/2017

      Pardonnez-moi mais où avez-vous lu que le chômage serait sous Macron un « droit universel » ?
      Et que diriez-vous si la gauche annonçait que si la droite passe « elle fera tout ensuite pour foutre la merde avec le prochain exécutif » ?
      En démocratie il y a des élections et des moyens légaux d’opposition. Soyez-donc conséquent et écrivez que vous n’acceptez la démocratie que quand elle se plie à vos opinions.

      Répondre
  4. vozuti

    01/03/2017

    fillon vient de mettre une claque aux comploteurs,en refusant de laisser sa place au plan B.
    Les rats(les soutiens de juppé) tombent le masque et quittent le navire.
    Il était évident que les juges allaient se précipiter pour une mise en examen avant le 17 mars.le juge tournaire vient d’envoyer sarkosy en correctionnelle pour le mettre sur la touche,il ne lui restait plus qu’à sortir fillon, dans la précipitation, pour dégager totalement la voix pour juppé.
    mélenchon continue lui aussi à faire campagne pour juppé,puisqu’il plaide à nouveau pour le plan B.
    Par contre bayrou,mis en cause pour les emplois fictifs des assistants parlementaire de son parti,est totalement protégé par les juges et les médias.après les révélations dans paris match hier,les consignes pour ne pas ébruiter l’affaire ont été suivi à la lettre par l’ensemble des médias,puisqu’aucun journaliste n’a osé en parler,et aucun juge ne s’en est saisi.
    Malgré les efforts démesurés des comploteurs,le duel juppé-macron ne remplacera pas le duel fillon-lepen.
    macron aura toutes ses chances s’il se présente pour l’élection algérienne,mais il na rien à faire dans une élection en france.a t on déjà vu un président français aller à l’étranger pour cracher sur les français,en les traitant de criminels?

    Répondre
    • Jaures

      02/03/2017

       » « il (Fillon) fait ce qu’il veut. Il a une famille politique, c’est à lui et à sa famille politique de décider. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’arrive pas à faire campagne. » « Le fond qui est le sien, d’une très grande brutalité sociale, entre en très grande confrontation avec la situation personnelle qui lui est reprochée » (M Le Pen le 1er mars).
      Apparemment le FN milite aussi pour le plan B !

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      04/03/2017

      Vozuti : dégager la voiE , pas la voiX

      vous êtes un récidiviste

      Répondre
  5. vozuti

    01/03/2017

    En ce qui concerne les révélations sur les assistants parlementaires européens fictifs de bayrou,quelques questions viennent à l’esprit:
    où sont les juges zélés ?
    où sont les commentateurs indignés ?
    où est passée la meute de journalistes expliquant en boucle que les français ne peuvent pas supporter ça ?
    ils sont aux abonnés absents.
    Le plus gros problème n’est pas le travail fictif des assistants parlementaires,le plus gros problème est le travail fictif des juges et des journalistes,qui ne sont pas payés pour appliquer la loi et informer,mais qui sont payés pour éliminer les candidats qui n’ont pas été choisis par l’oligarchie.
    Les juges et les journalistes sont des barbouzes dont le contrat était d’éliminer fillon parce qu’il n’était pas censé prendre la place de juppé,et d’éliminer lepen parce qu’elle ne fait pas partie de l’oligarchie.
    L’affaire bayrou sera totalement passée sous silence, parce qu’il est du coté de macron et juppé,les choisis du système.

    Répondre
  6. Bistouille Poirot

    28/02/2017

    Le référendum de Lisbonne n’a pas convenu, le Parlement en a annulé le résultat. Le vote pour la création de l’aéroport de Notre dame des L. n’a pas plu à la minorité, on n’en suspend la construction et quelques candidats inscrivent même leur opposition dans leur programme présidentielle. La construction du barrage de Sivens dont la valeur économique avait été retenue par les instances départementales et régionales a suivi le même chemin. Les primaires de gauche contre toute attente n’ont pas désigné Valls, celles de droite non plus Fillon plutôt qu’Ali Juppé. On recherche alors des plans B, principalement pour Fillon. Les électeurs de ces deux primaires croupionnes ont même payé pour voter OK, mais ils ont dû surtout signé un engagement politique. Qu’en pensent ceux qui l’ont imposé et qui sont tout aussi lié par ce qu’ils ont proposé ?
    Ceux qui font encore confiance , voteront mais combien seront ils dans quelques semaines? Plus personne ne parle de l’abstention et tout est fait pour l’ignorer. Les sondages ne tiennent compte que de l’avis de ceux qui font encore confiance à leur bulletin. Toute décision restant contestée ne nous étonnons pas du poids que représente finalement les contestations par la voie des manifestations. Elles font partie des libertés individuelles mais sont contrariées par la frange des casseurs.
    POUR MAINTENIR CES LIBERTES, LA CASSE SERA CASSEE…

    Répondre
  7. ouli

    28/02/2017

    Mon commentaire est qu’il faut absolument sortir Macron, le représentant de l’oligarchie repue.

    Répondre
  8. marchaterre

    28/02/2017

    Sortir les sortants dites vous!

    Bon sang,mais c’est bien sùr disait-il…

    Répondre
  9. Janvier

    28/02/2017

    Bayrou « honnête « ?
    Corinne Lepage vient de l’accuser d’emploi(s) fictif(s) au parlement européen
    Son bouquin sort dans 2 jours
    Elle dit avoir refusé de se prêter à la magouille mais que d’autres élus n’ont pas pu refuser
    Euh .., elle a oublié qu’elle bosse pour Macron ?😂
    Cette élection restera dans les annales. On se marre bien

    Répondre
    • Janvier

      28/02/2017

      Erratum : cf site de parismatch rubrique politique du 28 février , Corinne Lepage
      Des fillonistes ont lu « les mains propres  » (2014) et ont tweeté les bonnes feuilles
      L’accusation est énorme
      Elle parle bien d’emplois fictifs au parlement européen, dit qu’elle a refusé de s’y plier mais que des collègues élus n’ont pas pu refuser
      Marielle de Sarnez s’inscrit en faux
      Bayrou n’est pas interrogé
      Lepage ne souhaite pas répondre à la presse
      A ce que nous en savons, Bayrou n’a pas attaqué c Lepage en diffamation depuis 2014.
      Signez la pétition qui figure sur l’article pour demander une enquête
      Ca ne concerne pas que les fillonistes , ça concerne tous les citoyens
      2 solutions
      Ou Mme Lepage est une calomniatrice
      Ou Mr Bayrou est un jocrisse

      Répondre
      • vozuti

        28/02/2017

        http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Quand-Corinne-Lepage-denoncait-des-emplois-fictifs-au-MoDem-1199927
        Si les juges du parquet financier veulent prouver qu’ils sont honnêtes,ils doivent se saisir de l’affaire dans les 24 heures,comme ils l’ont fait avec fillon.
        De même,le parlement européen doit harceler bayrou,comme il le fait avec le FN.
        Et pour prouver leur impartialité,les journalistes français doivent désormais tabasser bayrou pendant des semaines,comme ils l’ont fait pour fillon et lepen.
        Mais il est inutile de se faire des illusions,les juges et les journalistes ont seulement l’ordre de comploter contre fillon et lepen, alors que bayrou, le soutien de macron et juppé, ne fait pas partie des cibles à abattre.

        Répondre
        • Janvier

          28/02/2017

          C’est à nous de faire. Que l’affaire prenne tant d’ampleur sur tweeter que mainstream bouge
          On a déjà PARIS Match
          Essayer Valeurs Actuelles, Causeur, se risquer chez Marianne

          Répondre
  10. vozuti

    28/02/2017

    L’opportuniste bayrou qui avait choisit de soutenir le seul candidat condamné pour corruption,nous explique tout à coup qu’il veut une moralisation de la politique.les 5% qui votent bayrou pensent qu’il est honnête parce qu’il a l’air gâteux,mais il est la preuve vivante qu’il ne suffit pas d’être gaga pour être honnête.
    bayrou fait partie de tous ces tordus qui ont tenté pendant 1 mois de remettre juppé à la place de fillon,sous prétexte de moralité!
    fillon est désormais déterminé à aller jusqu’au bout,mais le coup tordu a faillit réussir.
    Le tapage médiatico-juridique pour couler fillon et lepen commence a se retourner contre ceux qui l’ont provoqué,puisque marine lepen progresse dans les sondages malgré le bombardement médiatique.
    Les électeurs sont moins naïfs qu’en 2002,lorsque l’oligarchie avait demandé aux journalistes de vomir 2 semaines sans discontinuer sur lepen,pour faire élire chirac ,le dirigeant le plus corrompu de l’histoire de france.
    On se retrouve dans la même situation que pour l’élection américaine,une moitié de la population comprend désormais que la dictature oligarchique est prête à tout pour se maintenir au pouvoir et continuer sa prédation.
    à moins d’une fraude massive dans les bureaux de vote,le pouvoir n’a plus beaucoup de leviers pour bloquer à coup sûr une victoire de marine lepen.

    Répondre
  11. Le Maître

    28/02/2017

    N’oublions pas que le pays est sous régime de l’Etat d’Urgence, ce qui ne veut rien dire quand on voit ce qu’y s’y passe, je crois qu’à aucun moment de l’histoire de la Vème République il n’y a eu comme en ce moment de manière aussi prolongée des heurts permanents population/ forces de l’ordre, et si cet État d’Urgence a été prolongé au delà de la date des élections c’est avec une arrière pensée qui pourrait être celle ci: si le pouvoir socialiste actuel sent qu’il peut perdre cette élection il passera à l’étape supérieure entre les 2 tours, État de guerre ou loi martiale, facilement justifié par des heurts encore plus importants grâce aux antifas et autres casseurs prêts à obéir pour un désordre maximum justifiant le report à vitam éternam des élections qui ne peuvent avoir lieu sous ce régime.CQFD.

    Répondre
  12. Jaures

    28/02/2017

    Il est drôle de lire que tel ou tel candidat serait « le serviteur des élites ». Quel candidat n’est pas lui-même issu des élites ? Depuis 50 ans nous sommes dirigés par des énarques et des juristes. Quel parti aujourd’hui n’a donc pas à sa tête de tels parcours, des personnalités n’ayant pratiquement connu que le monde politique ?
    Ensuite, que veut dire « le désir de changement radical des Français » ? Tous les candidats prêchent le changement mais tous de manière opposée. De quel changement radical parle-donc de Thieulloy ? Celui de Fillon avec ses régressions sur les salaires, les services publics, le pouvoir d’achat, le temps de travail et sa soumission aux plus fortunés ? Celui de Mme Le Pen avec ses multiples embauches dans l’armée, la police, les hôpitaux, l’administration pénitentiaire,…ses augmentations générales des salaires, traitements et pensions, son retour à la retraite à 60 ans, ses baisses du prix du gaz et de l’électricité,… le tout payé par l’arrêt de l’immigration et la sortie de l’Europe ? Celui de Hamon avec son revenu universel et son arrêt du nucléaire ? Celui de Mélenchon, à peu près identique à celui de Mme Le Pen mais en faisant payer les riches ?
    A moins que le désir des Français soit plutôt une adaptation pépère à la Macron, sans heurts ni douleurs, sans risques spectaculaires mais sans espoir à court terme de renversement de tendance ?
    Le problème est que de Thieulloy nomme « désir des Français » son propre désir à lui qui prendrait surement un peu de celui-ci et un peu de celle-là, mais les choses ne sont pas si simples. Fillon l’a bien vu: son électorat plutôt âgé ne voit pas d’un mauvais oeil de passer l’âge de la retraite à 65 ans ou de faire travailler les salariés plus longtemps sans être rémunérés. Mais moins rembourser leurs médicaments…Idem, s’en prendre aux immigrés est bien beau mais cela suffirait-il à voter Le Pen si derrière on ne promettait pas de travailler moins en gagnant plus ?
    Les médias ne sont que spectateurs de tout cela. Y voir une stratégie est ridicule. Les sondages avaient en gros bien cerné les élections régionales, municipales, européennes. Où était alors le complot ?
    Et pourquoi imaginer des émeutes après l’élection d’un Macron plutôt qu’après celle d’une Le Pen (justement Millière souhaite son élection pour se délecter d’émeutes sanglantes devant sa télé) ou d’un Fillon revenant sur des acquis sociaux de plusieurs décennies ?

    Répondre
    • Jacques Bordenave-Gassedat

      01/03/2017

      S’il y a un mensonge, ou plutôt contre-vérité persistante c’est l’interprétation tronquée de la retraite à 60 ans de MLP. Elle a beau l’expliquer, mais quand Jaurès et sa clique ne veulent pas comprendre…

      Retraite à partir de 60 ans si 40 ans de cotisations. Vous êtes au chômage? Pas de cotisation à la retraite de base, donc la date de départ recule d’autant. Vous cumulez les temps partiels jusqu’à l’obtention d’un CDI? Il faut un minimum de temps travaillé pour que l’année soit comptabilisée. En fait, le départ à la retraite à taux plein est bien aujourd’hui à 65 ans.
      Le tort de MLP est de ne pas être restée su l’idée première de départ à la retraite à la carte. Mais la liberté est un mot que les français, jaurès inclus, ne connaissent pas.

      Un autre mensonge par omission persistant est celui du remboursement de la dette lors du passage au franc. 90% des emprunts ont été rédigés en droit français, donc remboursables dans la monnaie du pays. C’est à dire le nouveau franc à parité avec l’euro.

      J’arrête parce que ça devient fatigant. Jaurès, continuez chez Bourdin et BFMTV, c’est votre sainte bible.

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)