Compassion pour les assassins

Posté le juin 04, 2019, 9:03
3 mins

Depuis plusieurs jours, les médias tentent de nous arracher des larmes de crocodile sur le sort des neuf « Français » condamnés à mort en Irak, pour appartenance à l’État islamique.

Il paraît que les Affaires étrangères ont insisté auprès de l’État irakien pour rappeler l’opposition de la France à la peine de mort.

Pour ma part, je serais beaucoup plus modeste.

Je ne suis pas systématiquement, toujours et partout, opposé à la peine de mort.

Que cette peine soit un cas limite du Code pénal, c’est une évidence. Mais ce cas limite me semble assez bien correspondre au cas limite des monstres qui ont assassiné à qui mieux, mieux pour promouvoir l’idéologie mortifère de l’État islamique.

Accessoirement, je ne suis pas certain qu’être condamné à être enfermé dans une geôle irakienne à perpétuité soit un sort beaucoup plus enviable que la pendaison.

Ce qui me conduit à penser que les prétendus opposants à la peine de mort (qui n’y sont opposés que pour les assassins) espèrent en réalité que ces bourreaux de l’État islamique seront tôt ou tard libérés. Mais, alors, qui peut douter un seul instant qu’ils ne recommencent leurs méfaits, aussitôt qu’ils en auront l’occasion? La justice peut-elle prendre ce risque?

Par ailleurs, je ne vois pas pourquoi la France serait engagée dans la défense de ces personnes.

Que la France soit tenue de protéger ses ressortissants partout où ils sont menacés, c’est normal et c’est son honneur. Mais, dans le cas des djihadistes, c’est tout différent.

Que je sache, ces assassins ont pris les armes contre notre pays. Comment pourraient-ils s’attendre à ce que ce dernier les soutienne?

À vrai dire, le soutien que certains médias exigent de l’État français s’apparente fort à de la complicité.

Décidément, l’irénisme de la gauche libertaire (et liberticide) continue à faire des ravages et à faire dire n’importe quoi à tout propos.

Non, il n’est pas vrai que cette condamnation à mort soit illégitime.

Non, il n’est pas vrai que la France soit tenue de protéger ces gens qu’elle a accueillis si généreusement et qui, en remerciement, lui ont craché au visage – n’hésitant pas à applaudir aux attentats commis sur notre sol et à prêter la main à des exactions abominables en Syrie ou en Irak.

Il est temps de tirer les conséquences de la situation : si nous sommes en guerre contre l’islamisme radical, il y aura des morts de part et d’autre et il est indécent de larmoyer sur le sort d’assassins!

8 réponses à l'article : Compassion pour les assassins

  1. KAVULOMKAVULOS

    10 juin 2019

    Certains vont être contents : ce matin la radio nous informe que plusieurs enfants de nos amis djihadistes ont été remis aux autorités françaises par les Kurdes. Les enfants en question (de quelle tranche d’âge) ont aussitot été “rapatriés” en France par avion militaire. Si ces gosses sont nés à l’étranger de parents renégats et tueurs, je ne vois pas en quoi mes impots doivent servir à les prendre en charge. Il ne manque pas de pays musulmans aux ressources financières inépuisables pour se les goinfrer.

    Répondre
  2. BRENUS

    8 juin 2019

    A la lanterne, tout simplement. Celle des révolutionnaires. Pas celle des orgies des pétasses compagnes de “présidents” qui se la pète aux frais des contribuables.

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    7 juin 2019

    Je suis, par principe Chrétien, opposé à la peine de mort ! …… qu’il s’agisse de la mort d’un criminel, socialement neutralisé mais condamné par ‘’le tribunal des hommes‘’, … (donc une entité faillible) … ou qu’il s’agisse de la mort d’un enfant dans le ventre de sa mère, mort appelée avortement mais rebaptisée ‘’interruption volontaire de grossesse‘’ par la « Société des hommes » pour en atténuer la gravité !

    Et tant pis si je choque certaines et certains ici ! …… j’ai parfaitement le droit de penser cela, et m’interdire ce droit révèlerait de la part de ceux qui me l’interdiraient une limitation INTOLÉRABLE de mon droit d’expression !

    Ce principe étant clairement posé, il existe pourtant des circonstances où donner la mort à un être humain relève d’un droit supérieur à celui du ‘’tribunal des hommes‘’, supérieur à celui de la « Société des hommes » : …… le droit à la légitime défense !

    Ce droit est imprescriptible !

    Nous sommes en guerre, … non pas parce que nous l’avons décidé, … mais parce qu’une engeance a décidé de nous faire cette guerre, … sans nous l’avoir déclarée en conformité des lois internationales dont ils se contrefichent, … mais en conformité avec leur « Mein Kampf » exotique appelé coran !

    Ils ont acquis la nationalité française par emprunt, sans intention de le rembourser ! … Ils entendent « marcher sur le sentier d’allah », en profitant de chaque occasion propice pour pulvériser de l’infidèle, afin de bénéficier de ses hypothétiques bontés dans l’autre monde ! ! ! …… Alors ne nous mêlons pas de cette affaire de condamnation à mort par l’État irakien !

    Pour paraphraser le général Norman Schwarzkopf, commandant en chef américain lors de la première guerre du Golfe en 1991 : « Ils veulent voir allah ? … Soit ! … alors laissons l’État irakien organiser la rencontre ! »

    Répondre
  4. Magne

    6 juin 2019

    “Mais, alors, qui peut douter un seul instant qu’ils ne recommencent leurs méfaits, aussitôt qu’ils en auront l’occasion? La justice peut-elle prendre ce risque?”

    Les Islamistes , ne sont pas des hommes de Nation , mais des hommes de religion , avec leurs Lois et leur manière de voir la politique , le Califat dirigé par un Calife ” Rachidun ” (” bien guidé ” ) .

    Quand ils s’engagent dans le ” djihad sur le chemin de Dieu ” , ils ne renoncent jamais , ne reviennent jamais en arrière , malheureusement .

    Répondre
    • Horace

      6 juin 2019

      Il y a 75 ans, on n’a pas hésité à poursuivre les collaborateurs du Nazisme ni tergiverser sur le pendaison haut et court de ces criminels.
      C’est la règle en cas de guerre. D’ailleurs ces gens que l’on qualifie de “français” ne le sont pas.

      Répondre
  5. IOSA

    5 juin 2019

    J’ai souvenir d’une jeune fille et de son frère trisomique exécuté à la mitrailleuse lourde, il ne devait pas rester grand chose d’eux après la rafale.

    Répondre
  6. IOSA

    5 juin 2019

    La France fait moins la fine bouche quand des ressortissants français sont condamnés à mort en Thaïlande pour trafic de drogue.

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    5 juin 2019

    comme font les Anglais, il faut les déchoir de ” leur ” nationalité française !

    la question de la peine de mort frappant un ressortissant ” français ” ne se pose dès lors plus !

    et bien entendu on surveille leurs familles !

    au moindre ” faux – pas ” même verbal ( Soral ! ) la prison et si récidive l’ expulsion

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)