Congrès du PS : l’ultra-gauche est le vrai vainqueur !

Congrès du PS : l’ultra-gauche est le vrai vainqueur !

À l’heure où j’écris ces lignes, le nom du nouveau Premier secrétaire du Parti socialiste n’est pas encore connu. Selon toute vraisemblance, à l’heure où vous les lirez, ce sera chose faite.

Mais, dès maintenant, nous pouvons tirer des conclusions du congrès de Reims, qui s’est achevé dimanche 16 novembre.
La première chose, qui saute aux yeux, tient à l’absence de consensus entre militants et chefs du PS sur la ligne politique. La question de l’alliance électorale avec le modem a été au cœur des discussions. Mais, plus profondément, il s’agit de savoir si le PS choisit la voie de la social-démocratie ou celle de la « rupture avec le capitalisme ».

À chaque fois qu’un observateur fait cette remarque, les chefs du parti répondent, agacés, qu’ils ont opté pour le marché depuis trente ans. Le problème, c’est que l’économie de marché ne fonctionne que sous le régime de la liberté et de la responsabilité. Être pour l’économie de marché et, simultanément, pour le durcissement des contraintes tatillonnes de l’administration ou pour l’augmentation des charges sur les entreprises, c’est à peu près aussi cohérent qu’être favorable à la décroissance en roulant en 4*4 !

Le principal problème du PS est donc un problème de stratégie. Soit il veut rompre avec le capitalisme (c’est encore ce que les trois candidats au poste de Premier secrétaire laissaient miroiter aux militants ce week-end…) ; soit il opte, comme la plupart de ses homologues européens, pour la social-démocratie.

En attendant, je ne crois pas qu’il faille se réjouir du désastre du PS. Toute démocratie a besoin d’une majorité et d’une opposition dont les idées soient clairement différenciées. On peut déplorer le clivage droite-gauche (c’est mon cas), mais il se trouve que notre système politique ne peut fonctionner correctement qu’avec lui.

C’est pourquoi les ouvertures à gauche de l’UMP sont regrettables. Mais l’absence d’un PS efficace et responsable est plus grave encore : faute d’une opposition crédible, la seule véritable opposition devient évidemment celle de Besancenot. Si le choix est entre Sarkozy et Besancenot, dans un premier temps c’est bon pour la droite. Mais, à terme, l’alternance jouera comme elle a toujours joué. Et elle sera donc trotskiste, ce qui n’est pas une perspective plaisante…

Le PS est dans un sale état et je m’en réjouirais si cela signifiait la fin du socialisme ; mais si cela signifie, comme je le crains, que l’ultra-gauche est désormais hégémonique à gauche, je ne vois pas de quoi se réjouir !

Partager cette publication

Comments (21)

  • UN chouka Répondre

    J’ai bien un petit schémat simplet pour représenter "la société " composée d’hommes dans leur biotop sujet a des variations .

    D’une extèmité a l’autre d’un vècteur  par exemple , vous aurez ,les prédateurs solitaires  "indépendants " d’un coté, et les meutes ou troupeaux de l’autre ?

    AU milieux ,des extrémités,les hommes qui vont au grés de leurs besoins d’un coté a l’autre avec plus ou moins de facilité ?

    Ainsi le clivage (D/G) pèrd toute sa signification,suivant les situations cahotiques de la vie de chacun?

    Cèrte, il y en a pour se cramponer a un choix arbitraire,qui ne tient pas compte des fluctuations ,mais souvent surement , les gens vont trés vit d’un coté a l’autre en fonction des situations ?

    Cette mobilité, est d’autant plus raisonable que les sujets, ne sont pas piégés dans un schémat ancien et sécurisant  quelconque ?

    Ceux qui n’ont "rien " peuvent tout entreprendre ?

    Ceux qui ont tout peuvent tout ?

    Les délinquants et criminels détèrminés , font peut etre souvent parti de cette" frange " opportuniste et violente ,qui n’a pas d’intérets au maintient du statut quo ?

    Des partisans discrets de la guerre civile ,de la vie cahotique et changeante (sans véritable règles autres que la loi de la jungle si réprimée dans une société consèrvatrice comme la notre ), trouvent leurs places en pèrmanance au grés des variations ?

    Mais dans ce schémat, ,il me semble que d’un  extrème a l’autre,les toueaux ,ou les solitaires ,peuvent trés bien utiliser les memes méthodes d’èsclavage ,ou de tueries ?

    Peut ‘on condamner les opportunistes si tout est pèrmis en fonction des intérets privés ?

    Aujourd’hui ,ou en sont les intérets collèctifs ?

    En revanche les pèrsonnes qui ont optées pour un choix a long tèrme, vont avoir a défendre leurs choix ,ce qui doit avoir pour conséquence ,une dificulté d’adaptation en cas de crise ?

    Les consèrvateurs peuvent donc se heurter aux exclus ,ce qui entraine une répression ou un conflit entre les tenants du capital ?

    Il n’y a là, aucune morale ,je crois ?

    Que le meilleur gagne ?

    Le laxisme de cèrtains groupes trouve peut etre son origine dans "la politique " (classe sociale )des uns et des autres ?

    Pour faire simple, le conflit ,se limite donc a un différent entre les détenteurs  du fric de bois et les détenteurs du capital travail ?

    C’est simplet bien sur …………………………………………

    25/11/2008 à 10 h 41 min
  • sas Répondre

    Décidéments les mauvaises pratiques ripoublicaine perdurent…….même entre eux , même pour des élections croupions , leurs habitudes reprennent le dessus……triches, faux, arnaques, mensonges, et tricherie……

    SURE QU4EN 2012 ON VA SE MARRER AVEC LES SPUERPRO DE L AMBROUILLE LA PSEUDO DROITE UMPS…..

    a chier toutes ses merdes et a mettre en taule….

    sas

    24/11/2008 à 12 h 03 min
  • Jean-Pierre Répondre

    Et non jojo je ne veux pas être comme toi un mouton socialiste qui compte sur des apparatchiks pour décider de tes besoins et diriger ta vie en te la pompant,  à moins que tu ne sois toi même un de ces apparatchiks tant tu cherches à nous imposer ce cloaque glauque dans lequel tu dois émarger et que pour ta gouverne et ne t’en déplaise je refuse totalement pensant qu’il existe une alternative libérale à ton inique système soviétique encore en vigueur en France.

    23/11/2008 à 20 h 30 min
  • Drakkar Répondre

    La bagarre des 2 mégères est la partie visible de guerres internes bien plus âpres et que les socialos ne peuvent plus cacher.

    Dedans c’est la guerre entre anciens et nouveaux, roses clairs et rouges foncés, laïcards indécrotables et pro-muz, le tout orchestré par les frères-3-points et chahuté par les gauchos.

    Que Mme 35-heures-au-comptoir l’emporte ou que ce soit Sainte Ségolène-Radégonde-des-clapiers n’a pas grande importance, ce sont 2 taches rouges aussi aptes l’une que l’autre à précipiter la mort de la France (ou de ce qu’il en reste), par inaptitude à choisir le bon chemin.

    Le danger viendra du faux facteur Besancenot en embuscade, prêt à surenchérir en matière d’agitation sociale. Vu la crise, il va avoir du grain à moudre et il ne va pas s’en priver.
    Voyez les "terroristes du rail", l’ultra-gauche comme disent les journaleux aux ordres parce qu’il faut bien montrer la séparation "officielle".
    Ca me rappelle les terroristes Irlandais de la période noire. D’un côté un parti politique officiel qui siège et se fait entendre, de l’autre des terroristes meurtriers. Officiellement, les uns rejettent les autres et vice-versa. En fait, bien sûr, c’est la même bande et chacun a sa part du "boulot".

    Besancenot, c’est pareil. Ses sbires sont capables du pire dans les entreprises où ils sont entrés, ils règnent à la SNCF ou La Poste bien plus qu’on ne le croit, ils envahissent tout les syndicats et les partis politiques. Le PS en est plein depuis des années.
    Quand vous voyez qu’un Julien Dray était pressenti futur ministre de l’intérieur de Ségo-la-courge on peut raisonablement avoir peur. C’est un trosko de la pire espèce. Ce n’est qu’un exemple, il y en a mille.

    Il ne faut pas oublier les muz qui sont de plus en plus présents, arrivés par les syndicats qui n’ont plus guère que ça comme ouailles, trop contents de récupérer des "travailleurs exploités", mais qui ne veulent pas voir le cancer qui va les ronger.

    Alors, la maladie chronique grave du PS est de la même famille que la maladie chronique gravissime de la France et je doute que le docteur Sarko y puisse quelque chose vu qu’il est lui-même atteint.
    "Tous n’en mourraient pas mais, tous étaient touchés …"
    Aux prochaines présidentielles, il va trinquer.

    Martine-35H-remet-moi-une-tournée-j’ai-du-temps-libre ou Ségolène-la-bonne-soeur-socialiste-qui-soigne-les-plaies-des-sans-papiers ne seront même pas actrices du début de la fin de la France, juste spectatrices agitant les bras pour faire croire quelles sont chefs d’orchestre.

    La mort du PS n’est qu’un pas vers la guerre civile qui se prépare.

    On en reparlera.

    23/11/2008 à 17 h 21 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Sa Cruchitude du Poitou-Charente vient de ruer dans les brancards. Elle n’accepte pas le résultat de l’urne socialiste. Il fallait s’en douter, les votations vont donc continuer j’usqu’à ce qu’une majorité se dégage en sa faveur.

    Face à ce vaudeville socialo on ne peut s’empêcher d’éprouver un sentiment de "Schadenfreude" , un peu comme l’ont éprouvé les socialos face à la crise financière US *).

     Si les votations n’aboutissaient pas , je suggérerai discrètement un match de boxe pour départager les deux concurrentes.

     

    *) remarquez bien que le relativisme, arme typique socialo, marche dans les deux sens.

    23/11/2008 à 14 h 10 min
  • Jaures Répondre

    A Tucroy: Chacun sait que l’aboutissement judiciaire de l’affaire De Villepin n’est que la phase ultime d’une rivalité pour le pouvoir. L’avertissement de Sarko à ses éventuels rivaux est clair.

    Je ne souscris pas à votre adage "mieux vaut 1 c.. qui agit que 10 intelligents qui palabrent". Tout d’abord parceque l’intelligence n’est pas incompatible avec l’action, ensuite parceque la connerie, elle, est incompatible avec l’action pertinente.

    23/11/2008 à 10 h 59 min
  • Anonyme Répondre

    A la différence près, Jaurès, que ce qui oppose Sarko & Villepin relève du pénal et qu’en bonne logique républicaine le plaignant s’en remet aux institutions compétentes. N’en déplaise aux uns comme aux autres.
    Contrairement à la facilité quelque peu primaire de votre amalgame, il ne s’agit pas de luttes intestines, comme vous qualifiez vous-même (merci) les combats sous-idélologiques qui agitent le PS, avec les odeurs nauséabondes qui s’en dégagent (mais quelle autre odeur pourrait se dégager d’une lutte intestine ? Je vous le demande). Votre référence à J. Jaurès et à J. Guesde attestent (merci encore) de la différence.
    En attendant, avec le soutien d’une presse qui lui est dévouée à 80%, la gauche caviar et champagne se fait une pub qui satisfait au moins les gogos qui n’ont pas encore compris que le PS n’a plus de socialiste que le nom, dans un monde qui évolue sans qu’il semble s’en préoccuper autrement qu’en gesticulant.
    Quand aux élus, j’ajouterai simplement à ce que vous répond si justement Jean-Pierre, mes remerciements pour reconnaître qu’ils n’ont pas besoin d’être de gauche pour se charger du boulot. Comme dit l’adage, mieux vaut un c… qui agit que dix  intelligents ( fussent-ils intellectuels et militants de gauche) qui palabrent.
    L’avantage de la situation est en tout cas de donner une idée de l’aptitude de ceux qui y prétendent à refaire un monde qui est autre chose qu’un parti politique déficient.

    23/11/2008 à 7 h 02 min
  • UN chouka Répondre

    En tout cas, "l’ultra gauche" est au moins une bonne opposition de poids .

    22/11/2008 à 18 h 10 min
  • Jaures Répondre

    Mon cher Jean-Pierre, pour votre gouverne, il faut des élus pour sélectionner les entreprises qui travaillent pour les communes. Cela s’appelle des appels d’offre et demande d’établir des cahiers des charges en fonction des besoins de la population.

    Visiblement, vous ne vous interessez pas beucoup à la vie de votre cité. C’est dommage.

    22/11/2008 à 17 h 08 min
  • Anonyme Répondre

    Je souscris à ce qu’a dit ALF en quelques lignes résumées. Bravo.

    Néanmoins, cet article est une bonne analyse.

    Celà dit, je pense en parallèle aux brusques changements que nous montre la nature, et l’humain suit le même chemin.  Nous entrons dans l’ère du délire à tous point de vue.  Et c’est dangereux parce que c’est à ce moment que les fous choisissent de prendre les choses en main et profiter de la pagaille pour s’imposer et régner.

    Les hommes et femmes politiques ne sont, pour la plupart, pas dignes de respect et montrent de plus des perturbations intellectuelles de plus en plus évidentes.  La cruche du Poitou a un sérieux problème avec la gente masculine tout en étant mégalo.  Aubry a toujours eu un sérieux problème a régler avec son père.  Besancenot l’apprenti Pol Pot sent le frustré à plein nez, comme Sarko.  Etc, etc…

    Et vous voulez que tous ces gens règlent les problèmes alors qu’ils ne peuvent régler les leurs personnellement ?!!!!  Le sauveur de la nation n’est pas encore né, alors les Français feraient mieux de comprendre qu’il faut qu’ils changent eux-mêmes de mentalité d’abord.  C’est là, et seulement à ce moment là que les cieux vont s’éclaircir.  Mais s’ils ne veulent pas faire cet effort, alors la facture sera très très chère.

    22/11/2008 à 13 h 21 min
  • Jean-Pierre Répondre

    Non jaujau! on n’a pas besoin d’élus pour " veiller à l’ entretien les écoles, les rues, organiser des fêtes et des rencontres sportives, entretenir le patrimoine et ramasser les ordures",  les entreprises privées font tout celà bien mieux que tes élus et tes fonctionnaires et pour beaucoup moins cher;  quant avec l’extrême gauche, la caricature de ton système socialiste, nous serions tous ou des fonctionnaires ou dans des goulags, et alors là, encore moins, non merci.

    21/11/2008 à 20 h 51 min
  • Jaures Répondre

    Les luttes intestines au P.S sont anecdotiques et rituelles depuis Jules Guedes et Jean Jaures.(Les débats étaient d’un autre niveau, je vous l’accorde.) Tous les partis de pouvoir subissent les mêmes turbulences: les rivalités Sarkozy / De Villepin s’achèvent en ce moment devant un tribunal correctionnel.

    L’"ultra- gauche" est -elle vainqueur ? Evidemment non. La montée de l’extrème gauche est due à la situation catastrophique du pays, la montée du chômage, le lachage de l’éducation. Mais l’extrème-gauche se retrouvera toujours devant son éternelle contradiction: le refus de participer à la gestion du pays. Car, quel que soit l’état de la France, il faut toujours des élus pour veiller à l’ entretien les écoles, les rues, organiser des fêtes et des rencontres sportives, entretenir le patrimoine et ramasser les ordures.

    Et ça, l’extrème gauche n’a jamais voulu le faire.

    20/11/2008 à 19 h 08 min
  • preulx Répondre

    Deux remarques à cet article :

    1- Le PS ne doit pas choisir entre marxisme et social-démocratie, mais entre marxisme et social-libéralisme, cette deuxième option étant celle de ses homologues européens. La social-démocratie n’existe plus.

     

    2- De toute façon le politiquement correct fait que, UMP ou PS, dans les faits c’est la même chose.

    20/11/2008 à 11 h 32 min
  • Anonyme Répondre

    Ce schémat , me plait  @ ANONYME.

    Il explique l’acharnement contre les institutions de ces états,au profit des banques depuis 30 ans ici au moins  .

    Celui ci vat se retrouver au meme niveau que les pays sous développées ,avant meme bien évidement ,que ceux ci accèdent a un statut rèspèctueux du travailleur ?

    Peut ‘on résumer par :chacun pour soit ?

    Les "élus" qui s’entre distribuent du fric de bois pour acheter tout ce qui a de la valeur,et les autres qui ne seront que des parasites ,avant d’etre des clients solvables ?

    Ces méthodes de rappine ne sont cèrte pas nouvelles ;mais lorsqu’elles nous tombent sur la figure, les gens ne semblent pas s’en rendre compte tant ils sont amnésiques ?

    Tout vat bien citoyens du bas, dormez profondément ,bonnes gens du bas, nous on s’occupe de tout 😀

    Tous ces" chiens de garde", sont a la solde des memes friqués ,pour endormir ,voir sanctioner sévèrement ,sans aucune légitimité sensée ……………………………………………….

    J’apréci votre "morale naturelle " 😉

    20/11/2008 à 9 h 54 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Pour le moment le congrès de Reims est un fiasco complet. Sa Cruchitude du Poitou-Charente est en train de rameuter ses troupes et par un de ces coups bas qui ont fait sa réputation elle va sûrement sortir le lièvre du chapeau.

    Barré par une Platitude pareille le PS sera enfin assuré de perdre sa victoire en 2012.

    20/11/2008 à 8 h 30 min
  • alf007 Répondre

    Mais les démocrates français ayant combattus les extrèmes (dont la droite en 2002), ne peuvent soutenir celle de gauche, a moins que  ce pays  veuille  voir un règime basé sur les principes  de lénine et autres dictateurs rouge. Certains en  rêvent.

    20/11/2008 à 7 h 17 min
  • COULANNE Répondre

    L’affaiblissement du PS et du PC débouche sur  un gauchisme insaisissable,  sauvage, incontrôlé, donc plus vulnérable à des manipulateurs chevronnés, aptes à récupérer tous les desesperados de cette époque dure.  

    19/11/2008 à 22 h 51 min
  • HEFF Répondre

    Tout l’appareil judiciaire, politique, médiatique est depuis des dizaines d’années entre les mains de l’extrême gauche, toute la vie politique, sociétale est influencée et contrôlée par les réseaux issus de la gauche radicale, par les cooptés des mouvances de gauche, par la franc-maçonnerie politique anti-libérale anti-nationale, et tous les gens informés savent trés bien que l’UMP est un parti fantôche pour entretenir l’illusion de la démocratie.

    Besancenot n’est pas plus d’extrême gauche que Sarkozy, Royal ou Bayrou, tous leurs programmes et actes politiques démontrent chaque jour qu’ils partagent à 95% les mêmes idées et la même politique. Après 1 an et demi de squat à l’Elysée, on peut maintenant faire le constat que Sarkozy est autant mauvais que Chirac, sinon pire.

    19/11/2008 à 21 h 04 min
  • shamced Répondre

    Euh, kézako l’ultra-Gauche? C t’y pas les terroristes du rails? 😀

    19/11/2008 à 15 h 26 min
  • ANONYME Répondre

    Vous en êtes encore à essayer de voir en l’UMP un parti de droite, la politique pratiquée de puis seulement 2002, lois sur la Halde, l’homosexualité, renforcement des taxes en tout genre,  maintien de l’ISF et autres usines à gaz, cour effrenée aux dictateurs gauchistes, aplatissement devant les syndicats et les grèves, vantardises sur la fin du FN, font de ce parti une doublure du PS,  lui-même plus communiste que socialiste à cause de l’entrisme des trotskystes dans les années 1970.

    Pour participer  au grand festin de la démocratie confisquée avec la complicité des média, il faut présenter des garanties, le nouvel ordre mondial est impitoyable, et il a toujours dans sa main les deux candidats du 2è tout, sauf en 2002, d’où une hystérie générale provoquée et bien menée, avec l’appui de l’administration et des média.

    Les quelques défenseurs de l’avenir du pays sont une fois de plus excommuniés par l’Ordre mondial, et les marionnettes élues par l’électorat   tremblotant s’agitent toujours dans le même sens, celui de la désagrégation des institutions, nation , famille, morale naturelle, petite entreprise.

    19/11/2008 à 14 h 15 min
  • Alf Répondre

    ba si t’as toujours pas compris, sarkozy doit fusionner les idées de droite et de gauche pour la mise en place d’une gouvernance mondiale. C’est à dire que c’est la mort de l’ump et des socialistes à moyen terme et bien sûre, la mort de notre état-nation et de notre souveraineté!

    les vrais méchants c’est pas l’ultra-gauche, c’est l’ultra-nouvel-ordre-mondialiste!

    19/11/2008 à 10 h 55 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *