conseiller territorial, les centristes défendent la proportionnelle

conseiller territorial, les centristes défendent la proportionnelle

 

Les centristes s’accrochent au mode de scrutin qui a garanti leur survie y compris dans les
périodes de grands élans majoritaires.

 

Les sénateurs centristes ont menacé lors d’une conférence de presse de
ne pas voter la création du conseiller territorial, mesure phare de la réforme des collectivités, si son mode d’élection ne comporte pas une dose de proportionnelle. Lors de
l’examen en première lecture du projet de loi de réforme des collectivités les sénateurs de l’Union Centriste (UC) avaient fait voter un amendement établissant le principe d’un mode de scrutin
mixte, majoritaire et proportionnel plus favorable aux petites formations.

« Si le groupe centriste a voté la création du conseiller territorial c’est parce qu’il y a eu l’amendement du groupe » a déclaré Hervé Maurey (UC). « Aujourd’hui le gouvernement semble vouloir
s’éloigner du dispositif adopté au Sénat, il a la capacité de faire adopter à l’Assemblée nationale un autre mode de scrutin, mais pour faire adopter le conseiller territorial en deuxième lecture
il aura à nouveau besoin de nous » a-t-il averti. « Le groupe UMP n’a pas la majorité au Sénat sans le groupe centriste » a-t-il rappelé.

« J’ai indiqué au premier ministre que le groupe centriste tenait fermement au respect de l’article 1A que nous avions fait adopter au Sénat » a insisté le président du groupe Nicolas About.

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: