Conseils à Nicolas Sarkozy pour remonter sur son cheval

Posté le février 13, 2008, 12:00
8 mins

Le président de la République n’aurait plus derrière lui, selon les sondages, une majorité pour le soutenir. En tout cas, ceux qui ont de lui « une bonne opinion » ne seraient que 45 % des Français. Rappelons que le chef de l’État caracolait à 66 % d’opinions favorables, il y a encore quelques semaines. La chute est sévère. À la mesure de l’attente et de la déception. L’état de grâce est terminé.
Comme on ne peut pas considérer que ce retournement est dû, en quoi que ce soit, aux coups de boutoir d’une opposition toujours valétudinaire, le président ne peut s’en prendre qu’à lui-même.

Nous laisserons à d’autres commentateurs le champ de l’explication. En particulier pour apprécier la part des initiatives politiques et celle des remous médiatiques, le poids des réalités et le choc des photos… Nous préférons essayer de scruter l’avenir.

Nicolas Sarkozy n’a pas attendu le 2e tour de l’élection présidentielle de 2007 pour indiquer qu’il souhaitait accomplir deux mandats. Dans le cadre de son projet de rénovation de la vie politique française, il aurait fort bien pu faire le choix de n’en exercer qu’un seul. Ou au moins laisser planer le doute, si ce n’est le suspense. Mais, conformément à son habitude, il a préféré jouer franc-jeu. Bien.

Dans ces conditions, il n’a pas d’autre choix que de mettre en œuvre une politique économique susceptible d’ici quatre ans d’obtenir des résultats tangibles sur les terrains du pouvoir d’achat et de l’emploi. Qu’il aborde l’année 2012 avec une croissance de plus de 3 % par an, avec un chômage ramené de 8 % de la population active à 5,5 % seulement (moyenne actuelle des pays de l’OCDE) et il aura des chances de l’emporter une seconde fois. Sinon…

Quand le candidat Sarkozy annonçait qu’il serait l’homme de la rupture, ses électeurs comprenaient que celle-ci s’appliquerait d’abord et avant tout à la gestion des finances publiques telle qu’elle est conduite depuis 35 ans et qui se caractérise par des déficits budgétaires ininterrompus, et de ce fait, un endettement à la fois excessif et stérile, pour aboutir à une captation par la sphère publique de la totalité des gains de productivité réalisés au sein de la sphère privée, par le labeur des Français.

Cette rupture-là, que la majorité des parlementaires UMP soutenaient et soutiennent toujours, se traduirait, forcément, par une réduction de l’ordre de 10 % de l’ensemble des dépenses publiques, avec concomitamment une réduction immédiate de 5 % des prélèvements obligatoires. Ce qui permettrait de redistribuer quelque 85 milliards d’euros ou bien encore un peu plus de 3 500 euros par salarié. Là est la véritable recette, et d’ailleurs la seule d’une augmentation saine du pouvoir d’achat.

Cette rupture est encore possible. Le deuxième tour des élections municipales aura lieu le 16 mars. Il sera encore temps, dans le cadre de ce que nous appellerons « un plan de rupture », de préparer un budget de l’État pour 2009 en ligne avec cette nouvelle politique, à la fois d’assainissement des finances de la sphère publique, et de relance du pouvoir d’achat des salariés.

À supposer que le Chef de l’État veuille ou accepte un tel plan, la question suivante est : a-t-il encore les moyens d’une telle politique ?
Cela supposerait en premier lieu qu’il renouvelle profondément son entourage, en particulier, ses plus proches collaborateurs qui lui ont fait croire que les réformes, y compris le rééquilibrage des finances publiques, pouvaient être financés par une soi-disant croissance. Il ne conserverait alors, avec lui, conseillers ou ministres, que ceux qui lui ont adressé à différentes reprises des conseils pertinents, en tête desquels Christine Lagarde, qui a tout à fait l’étoffe d’un futur Premier ministre.

Cela supposerait, en second lieu, qu’il puisse s’appuyer sur la même majorité parlementaire pour faire une autre politique. Nous pensons que la majorité des députés UMP est d’ores et déjà acquise à cette rupture. Mais il serait quand même à craindre que quelques personnalités opportunistes en profitent pour quitter un navire secoué par les inévitables vagues d’un changement de cap. En particulier, on voit mal les ralliés de l’ouverture à gauche rester longtemps à bord…

Cela supposerait enfin, et c’est le plus difficile, que le président de la République s’appuie franchement sur le cœur de son électorat, c’est-à-dire le peuple de droite, qui attend de lui non seulement des réformes économiques – du type de celles qui ont réussi presque partout ailleurs – mais aussi une posture générale différente. Qui se manifesterait dans le domaine de l’immigration. Et, pourquoi pas, par une exposition plus décente de sa vie privée…

28 réponses à l'article : Conseils à Nicolas Sarkozy pour remonter sur son cheval

  1. Anonyme

    29/02/2008

    Jean Claude Thialet a Mancney : " Désolé de vous avoir "touché"."

    Vous me touchez seulement dans votre insistance a vous tromper d’adversaire, et a prendre les Francais pour des imbéciles :
    – Oui, les Am
    éricains. les Anglais, les Allemands, etc… tirent occasionellement dans les pattes des Francais, Oui, les Francais font exactement la meme chose et je ne les crois pas parmi les plus mauvais a ces jeux.
    – Devant l’Invasion Arabo-Islamique, notre seul chance et de faire front commun avec les peuples Occidentaux, et de mettre de cot
    és nos divergences. Et cette fois, le choix est probablement plus facile a faire qu’en 1940.

    Jean Claude, vous et moi n’avons pas fini d’etre désagreablement surpris avant de quitter le monde des vivants, et chaque jour qui passe voit l’Islam progresser, en nombre et en surface. Il faut absolument se regroupper et se défendre (ceci est dans l’intéret des Musulmans également, car je n’aimerais pas etre a leur place quand ils auront conquis toute la planete). Tout le reste est accessoire.

    QUI peut prétendre aujourd’hui ne pas avoir compris?

    Best,

    Mancney

    Répondre
  2. Jean-Claude THIALET

    18/02/2008

    18/02/08   – "Les 4-Vérités"

    MANCNEY. Désolé de vous avoir "touché". Mais vous devriez savoir que la CIA (comme beaucoup d’autres services secrets soviétiques, anglais, israëliens, etc. et, bien entendu français, ont joué à l’apprenti sorcier, non seulement par leurs coups tordus, mais aussi par leurs manipulations avec  des hommes, des armes et de l’argent), ce qui fait que, à l’insu de leur plein gré, les peuples occidentaux se retrouvent dans la situation de l’arroseur arrosé.

    Et quand vous écrivez (me faites écrire, en réalité) LA CIA FAIT DES MILLIERS D’ENFANTS ARABES EN FRANCE, vous ne croyez pas si bien dire. Les manoeuvres des services secrets tant américains que soviétiques n’ont cessé d’aider naguère  (voire même de provoquer) les mouvements indépendantistes partout dans le monde (particulièrement en Afrique) qui amènent aujourd’hui les peuples "libérés", devenus plus misérables qu’avant leur Inidépendance,  à venir s’établir un peu partout dans l’UNION EUROPEENNE.

    Et aujourd’hui, on le voit avec le KOSSOVO qui vient de s’octroyer l’Indépendance au mépris de la Résolution 1244 du Conseil de Sécurité (1) et avec la bénédiction des ETATS-UNIS (2)

    Il suffit d’avoir entendu hier sur RTL une jeune "ingénieur" albano-kossovar nous annoncer avec une certaine ingénuité, en se réjouissant de cette Indépendance, "Désormais, nous allons pouvoir émigrer pour aller chercher du trail (qu’elle dit !), et nous faire soigner…". Voilà un pays dont manifestement les habitants devenus indépendants, donc responsables de leur avenir, n’ont qu’une idée en tête, en "foutre le camp" le plusnvite possible, au lieu de s’atteler fraternellement à sa recontruction, à sa construction. Comme l’avaient fait, courageusement, en 1945, les Allemands dans une Allemagne coupée en deux, ravagée sous les bombes et et affaiblie par une saignée qui avait fait disparaître une bonne partie de sa jeunesse et de ses forces vives…

    Question à un $ : où pensez-vous que les émigrés albano-kossovars vont aller s’installer ? Aux Etats-Unis ? Trop loin, et trop protégés par un Servive immigration vigilant ! En Albanie ? Trop misérable ! Eh bien, va pour l’Union Euripéenne et particulièrement la FRANCE !  Et à qui devra-t-on cette nouvelle invasion essentiellement musulmane (je n’oublie pas que les "Albanais" ne sont pas des Arabes) qui fera des MILLIERS D’ENFANTS EN FRANCE, sinon à … la CIA ? Ne vous en déplaise ! Ne nous en déplaise, surtout !

    Feu Houari BOUMEDIENNE (algérien et musulman !) avait prophétisé à la tribune de l’ONU (aux Etats-Unis, donc !) ‘"Nous conquerrons l’EUROPE avec les ventres de nos femmes!" C’est en bonne voie. Les "ventres musulmans", on le sait, sont plus prolifiques que les "ventres chrétiens",  "juifs" ou "athées". Et davantage encore que les "ventres" qui pratiquent l’iVG !

    L’histoire pourrait s’arrêter là. Mais, avec l’Indépendance du KOSSOVO où nul personne de bonne foi ne peut ignorer la "main" des Etats-Unis, outre un risque de voir débarquer en EUROPE des milliers de nouveaux immigrés, il y a un autre danger qui, lui, pourrait menacer certain apprenti sorcier. En bafouant la Serbie souveraine (qu’il avaient outragé en faisant bombarder sa capitale qui en porte encore les traces), je crains que les Etats-Unis  n’aient suscité, après tant d’autres haines accumulées, celle  du peuple serbe qui se voit arracher son "berceau" par des ennemis ancestraux. Faut-il rappeler que c’est un "terroriste" serbe qui avait déclenché le cataclysme de la  1 ère Guerre Mondiale à … Sarajevo ?

     Comme si,  avec leurs bonnes intentions (sous-tendues, il faut le reconnaître, d’arrière-pensées économico-financiero-impérialiste pas forcément "bonnes, elles, et qui n’ont rien à voir avec le peuple américain !) qui ont déjà dclenché un peu partout dans le monde la haine et les menaces terroristes, les ETATS-UNIS n’avaient déjà pas suffisamment de soucis pour créer encore un nouveau "baril de poudre" pas tellement éloigné géographiquement et "islamiquement" de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Paslestine, et, parconséquent, d’ISRAËL !

    A bon entendueur, salut !

                                      Cordialement, Jean-Claude THIALET

    P.S. Outre le rôle de la CIA dans les anciennes colonies (et pas seulement elles, d’ailleurs !) il faudrait montrer le rôle "nocif" (à mon sens) de la CISL.

    (1) résolution qu’était chargée d’appliquer l’OTAN (NATO) dont le véritable patron sont les Etats-Unis d’Amérique ! 

    (2) pour qui en douterait, il n’y avait qu’à voir hier, dans les rues de Pristina, les drapeaux "kossovar" se mêler fraternellement avec des "STARS & STRIPS" et des drapeaux albanais (l’Albanie est musulmane et … communiste !). Les Albano-Kossovars (tous "musulmans") qui n’avaient cessé de recevoir depuis des lustres, les subsides et les conseils des agents de la CIA ainsi que l’aide des Albanais voisins venus en masse renforcer les "indépendantistes,  ne s’y sont pas trompés..

    Répondre
  3. Anonyme

    17/02/2008

    J.C. Thialet écrit un postscriptum a son Altesse SAS : " P.S. SAS. Merci pour votre message concernant les méfaits (…) de "LA CIA EN FRANCE …". Je vais essayer de le lire. Même si je sais déjà à quoi m’entenir sur ce sujet. Même si cela déplaît à nos amis "MANCNEY" et "GREPON-LE-TEXAN", sans oublier Guy MILLIERE,(…)"

    –  Allez y, Jean Claude, lisez bien, cherchez bien, pensez bien, critiquez bien : La CIA fait des millions d’enfants arabes en France et est manifestement notre premier souci!

    Vous n’en avez pas marre de cette mannie fancaise de se tromper de combat, d’aller vers le plus facile, de toujours choisir la easy way plutot que la hard way?

    Wise up, Jean Claude.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  4. Guillermo

    17/02/2008

    Comme quelqu’un le fait remarquer plus haut, Pierre Lance avait sorti un article similaire la semaine dernière.  Les deux articles ont rencontré d’ailleurs la même oppostion quasi-générale des lecteurs, qui expriment des argument tous fondés tendant à dire que l’espoir d’un ‘remonté’ en selle est totalement illusoire.

    Bref je ne comprends pas le point de vue d’Alain Dumait (dont j’apprécie généralement les articles). Comment peut-il encore croire à quoi que ce soit de la part de Sarko, après le niveau de discrédit où celui-ci est arrivé au bout de seulement quelques mois. Sarko, du fait de ses trahisons omniprésentes, de ses bourdes impardonnables, de son défaut absolu de probité, de son arrogance juvénile, de son manque de maturité, pourrait être résumé en disant qu’il est véritablement "pitoyable et piteux".    Et ceci d’autant plus écoeurant qu’il paraissait avoir compris, et qu’il se présentait comme celui qui mesurerait à sa juste valeur la confiance qui lui était accordée.   Mais alors que Ségolène s’était – fort logiquement – dicréditée sitôt qu’elle avait ouvert la bouche, Sarko à attendu d’être élu.  Mais quelle désillusion !

    Il n’osera pas réformer la France parce que celà suppose de donner l’exemple, de taper d’abord sur les magouilles en haut les plus crillantes, de foutre d’abord en l’air la Nomenklatura. 

    Pour cette raison il ne réformera pas. Il engraisse les très hauts fonctionnaires même, du moins ceux qui rampent. Il préfèrera continuer de s’empifrer à court terme, tout en se disant qu’il en restera toujours quelque chose.  

    Pour ces raisons, la candeur de cet article me rappelle celle de Raymond Devos dans le sketch où il fait part des ses doutes après avoir trouvé un homme allongé dans le lit de sa femme.

    Répondre
  5. The Stranger

    17/02/2008

    Je salue tout le monde. Pour terminer l’article de M. Dumait, pour que notre président applique un "plan de rupture", il faudrait encore qu’il soit à droite… Ce qui reste à prouver !

    En effet, ce n’est pas parce qu’on a des amis milliardaires qu’on est forcément à droite ! J’épargne à tout le monde la liste interminable de toutes les people de la gauche caviar.

    J’évite aussi de donner des recettes libérales que tous les pays ont essayé sauf la France, car justement Sarkozy ne les essayera pas.

    Je suis d’accord avec Augustine pour dire que j’ai honte d’être représenté par cette tache !

    La question est : qui peut le remplacer au plus tard dans 4 ans ? On a vu avec la ratification du traité de Lisbonne que l’UMP et le PS sont prêts à trahir la voix du peuple. Les noms des traîtres sont d’ailleurs sur les sites du Sénat et de l’Assemblée nationale. J’invite d’ailleurs chacun de vous à ne plus donner votre voix à ceux-là et à leur faire savoir. En tous cas, aucun de ces salopards ne peuvent remplacer Sarkozy.

    On en est là !

    Salutations distinguées

    Répondre
  6. DUVERNE LOUIS

    16/02/2008

    Il faudrait effectivement que Sarkosy se souvienne qu’il doit son élection aux électeurs de droite majoritaires dans le pays qui se sont mobilisés en croyant avoir trouvé l’homme providentiel qui allait abattre le socialo-communisme qui bloque tout en France. Ce n’est donc pas en faisant des tombereaux de démagogie qu’il va nous sortir de l’ornière, et de plus ses électeurs n’ont pas demandé à être gouvernés par les nanards de gauche qui ont déjà ruiné le pays. Si Sarkosy continue dans la droite ligne de Chirac, je propose de supprimer purement et simplement le parlement, les élections et de gouverner avec les médias de la pensée unique de la façon suivante. Lancement d’idées géniales par médias interposés. Si les gens descendent dans la rue, retrait , s’il ne se passe rien mise en application. Plus besoin de voter quoique ce soit, la dictature des minorités ne serait pas pire qu’actuellement. N’est-ce pas la démocratie de fait que nous subissons depuis quelques décenies?Aux elections présidentielles de 2007, 83% des français ont voté et une majorité est clairement sortie des urnes alors pourquoi le président a-il déjà oublié quel mandat lui ont confié ses électeurs. De plus on croit rêver actuellement en entendant que si Sarkozy perd les municipales il doit dissoudre l’assemblée etc….Il me semblait que présidentielle et législatives étaient valables 5 ans. On est consterné du nombre d’inepsties distillées par les médias. PAUVRE FRANCE.

    Répondre
  7. Anonyme

    16/02/2008

    Dear Dana, Lutte contre la Francophagie? Vous avez ca, aussi?
    Non, parce que, demain, des chevaux, il y en aura toujours, des chameaux aussi,,,, mais des Gaulois, ca, je sais pas.
    Vaut mieux pas se tromper de combats, n’est ce pas?

    Best,

    Mancney

    Répondre
  8. Anonyme

    16/02/2008

    Pour l’avenir de la France, Votez le nain de jardin! (copyright Eiff)… et mettez lui un turban.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  9. Jean-Claude THIALET

    16/02/2008

    16/02/08    – "Les 4-Vérités"

    J’ignorais qu’Alain DUMAIT (dont je salue avec plaisir le retour) avait servi dans la cavalerie. Lui qui donne des "conseils à Nicolas Sarközy pour remonter sur son cheval !" (sic).

    Compte-tenu de la personnalité du nouveau président, je crains que – celui-ci s’étant statufié lui-même,  ce ne soit à la fois le cavalier et son cheval qui sont tombés à terre. Je crains surtout que Nicolas SARKÖZY soit sourd à tous  les (bons) conseils. La meilleure preuve serait est qu’il n’en demande apparemment pas à ceux dont c’est le métier de le conseiller. Un exemple récent vient de nous en être administré. Alors qu’il est proche de Simone VEIL, que celle-ci, ancienne déportée quan elle était enfant, est à la fois une icône et une autorité morale en matière de shoah, ne voilà-t-il pas qu’il décide au dîner du CRIF – sans l’avoir consultée, sans même se concerter avec tous ceux qui ont leur avis à donner, à commencer par Xavier DARCOS – que désormais, chaque enfant de CM2 aura à porter la mémoire d’un enfant juif mort en déportation ! Le résultat ne s’est pas fait attendre : Simone VEIL dénonce avec véhémence, avec colère, cette initiative de son "ami" SARKÖZY !

    Dans tous les domaines, le Président prend ainsi des initiatives sans prendre l’avis autorisé des autres. Comme s’il savait tout mieux que les autres, comme s’ils considérait les autres, à commencer par les membre de son gouvernement, comme des incapables tout juste bon à éxécuter ses ordres.

    Certes, Nicolas est  – aura été, car je m’aperçois que d’aucuns parlent déjà de lui au passé ! – "L’HOMME DE LA RUPTURE". Celle, d’abord de la fausse "rupture" qui consiste à ouvrir son Conseil et son Gouvernement, à de vieilles lunes venant de la gauche (au nombre desquelles Jacques ATTALI !). Celle aussi d’une véritable rupture (en attendant l’explostion, l’implosion qui risque d’intervenir après les Municipales) avec son propre parti  –  l’UMP –   dont des membres éminents (pas seulement VILLEPIN et RAFFARIN qui ne sont pas forcément de ses amis, même le second qui avait rallié son panache !) commencent à renâcler publiquement. La véritable rupture eût consisté à commencer par donner l’exemple en abandonnant les fâcheuses habitudes du Pouvoir en matière de dépenses qui n’ont rien de démocratiques. Ceci au niveau de la Présidence, certes, mais aussi du gouvernement (1), des Assemblées (là, la rupture devrait être une réduction drastique du nombre des parlementaires dont le rôle sous la Cinquième République n’a cessé de se réduire comme une peau de chagrin), et de tous les Services gouvernementaux, régionaux, départementaux ou locaux, de toutes les Administrations pour qui l’argent des contribuables se dépense sans compter. Cela, malgré les avis répétés de la COUR DES COMPTES ! Sur ce point, je partage largement l’avis d’Alain DUMAIT.

    Par contre, où je ne le suis plus, c’est lorsqu’il conseille à Nicolas SARKÖZY de renouveler "profondément son entourage, en particulier ses plus proches collaborateurs…" Certes, tous sont à changer. Mais si l’on part du principe que le Président se comporte en "PARFAIT MONSIEUR JE SAIS TOUT, ET SUR TOUT, MEME SUR DES SUJETS MINEURS", je ne suis pas certain qu’il faille opérer un renouvellement. Le mieux ne serait-il pas de mettre tout ce petit monde à la porte SANS INDEMNITES NI RECLASSEMENT (ils ont fait, ou laissé faire trop de mal !). Et de laisser le Président livré à lui-même. En se demandant au passage  si celui qui a cru (ingénûment ?)  – ou fait semblant de croire –  des conseillers qui lui auraient "fait croire que les réformes, y compris le rééqulibrage des finances publiques, pouvaient être financés par une soi-disant croissance, ETAIT DIGNE DE LA CONFIANCE DES FRANCAIS ? Il y a longtemps que ceux-ci savent que la croissance ne se décrtète pas par des gouvernants, ou par des promesses électorales. Même en allant la "chercher avec les dents" comme s’y était engagé le "candidat Sarközy" !

    Mais là où je suis en plein doute, c’est lorsqu’Alain DUMAIT donne l’impression que la majorité parlementaire pourrait aider, à condition qu’il veuille bien s’appuyer sur elle, le président "pour faire une autre politique". Il faudrait au prélable que cette "majorité" se dépouille de tous ses préjugés et de tous ses présupposés, de toute sa propre démagogie, de sa suffisance, et cela,  dans tous les domaines, qu’elle devienne une véritable majorité de droite, et non un ectoplasme de la gauche. Qu’elle aborde tous les problèmes, notamment en matière d’équilibre budgétaire, d’immigration et de sécurité, comme devrait le faire une droite digne de ce nom. FAUT PAS RÊVER ! Tout doit être balayé dans ces écuries d’Augias que sont devenus les palais présidentiels, gouvernementaux ou parlementaires (pour ne citer que ceux-ci !) pendant les lustres d’alter-gouvernance entre l’UMP/UDF etle PS/PC"F" et les VERTS !

    Remarque : il faudrait que l’on cesse de croire, ou de faire croire, qu’en augmentant le pouvoir d’achat (même en utilisant des moyens orthodoxes) l’augmentation de la consommation qui s’ensuivra améliorera LA CROISSANCE ! Plus les Français disposent de revenus, plus ils dépensent leur argent à ACHETER DES PRODUITS ETRANGERS ! Et cela au détriment des produits made in France, au détriment de nos entreprises, au détriment de nos emplois. Plutôt que de s’occuper du "pouvoir d’achat des Français" (qui ferait envie à des millions de Chinois !) il faudrait s’occuper de la survie de notre tissu industriel, de son redémarrage et de son développement ! UNE PAYS QUI N’A PLUS DE MANUFACTURES, N’A PLUS D’ECONOMIE, ET NE POURRA DONC PLUS PRETENDRE MAINTENIR LE POUVOIR D’ACHAT DE SES CITOYENS-LECTEURS-CONSOMMATEURS ! Et je crains que le "libéral" Alain DUMAIT n’ose "conseiller" à Nicolas SARKÖZY les mesures de défense et de protection qui s’imposent en urgence. Ne serait-ce que le temps de permettre à notre économie de redémarrer, de se reconstruire ! Il est vrai que – j’ilmagine – Bruxelles et les nombreux traités signés imprudemment par des Gouvernements de "droite" comme de gauche, s’y opposeraient. Et qu’il faudrait un homme (ou une femme) super-courageux pour faire comprendre que la survie de la FRANCE  –  mais aussi celle de l’UNION EUROPENNE    –  passe par une "RUPTURE" de toutes les chaînes que nos gouvernants nous ont imposées inconsidérément sans même songer à  imposer en contrepartie des règles "de bonne conduite" à ceux qui viennent nous concurrencer "suavagement"  avec l’argent de notre "pouvoir d’achat" !

       Bon dimanche, cordialement, Jezan-Claude THIALET

    P.S. SAS. Merci pour votre message concernant les méfaits (j’imagine qu’il s’agit de cela !) de "LA CIA EN FRANCE …". Je vais essayer de le lire. Même si je sais déjà à quoi m’entenir sur ce sujet. Même si cela déplaît à nos amis "MANCNEY" et "GREPON-LE-TEXAN", sans oublier Guy MILLIERE, lequel, dans ses nombreux "papiers" ignore souverainement le "rôle" de la CIA dans tous les coup fourrés qui se retounent toujours, tôt ou tard, d’une façon ou d’une autre, contre les Américains (j’entends par là le peuple américain), et jamais directement contre leurs instigateurs … 

     

    (1) Christian ESTROSI, le "motodidacte" du Gouvernement, vient d’en faire la démonstration. Après avoir affrêté à grand prix (138 mille euro) un FALCON, au lieu de prendre un vol régulier (tout cela pour ne pas manquer un "pot" présidentiel !), pour se justifier, le sous-ministre de l’Outre-Mer, a invoqué, outre son ignorance des tarifs de location d’un FALCON, le fait que, de tous les ministres, il était celui qui disposait le moins de tels avantages ! On demande des noms et des chiffres !

    Répondre
  10. EIFF

    16/02/2008

    La France vient d’accorder à la Guinée un don de 75 milliards de francs guinéens (près de 12 millions d’euros), destiné notamment à réaliser des infrastructures scolaires et recruter des enseignants.

    Cet exemple est un exemple parmi tant d’autres, les gaspillages ne s’arrêtent pas, le gouvernement UMP distribue, dilapide, jette par les fenêtres l’argent des français et pendant ce temps là en France, les hôpitaux ferment, les usines se délocalisent, les retraités vivent dans la misère et on leur balance à la figure une prime de 200 euros et le RMI pour les jeunes. Nous sommes véritablement dirigés par des criminels mafieux.

    • Quand 1 personne refuse de payer ses impots, cela ne sert à rien. Il sera écrasé par le système fiscal et l’autorité avec indifférence.
    • Quand 100 personnes refusent de payer leurs impots, c’est un grain de sable dans une mécanique bien huilée. Les grain de sable seront chassés et punis. Affaire classée.
    • Quand 1 000 personnes refusent de payer leurs impots, c’est l’histoire du moustique qui pique un éléphant. Ça le démange et ça l’énerve. Quand l’éléphant en colère écrase le moustique, les autres moustiques s’en souviennent.
    • Quand 10.000 personnes refusent (en même temps) de payer leurs impots, le téléphone commence à sonner chez le ministre. Ca donne une surcharge de travail aux services fiscaux et les agents n’aiment pas qu’on les arrête de taxer en rond. Ça fait de la paperasse en plus, des dossiers qui trainent, des courriers à n’en plus finir. Le ministre n’est pas content.
    • Quand 100.000 personnnes refusent le même jour de payer leurs impots, les services fiscaux commencent à souffrir d’engorgement. La machine a pomper les sous a des ratés. 100.000 contentieux d’un coup, ça en fait des armoires d’archives et des montagnes de dossiers à traiter. Le téléphone n’arrête pas de sonner chez le ministre. Et le ministre est très faché. C’est le bazar. Que veulent ces gueux ?
    • Quand 1 million de personnes décident du jour au lendemain de ne plus payer leurs impots, le téléphone ne sonne plus. Le gouvernement est tombé.

    Répondre
  11. Jaures

    16/02/2008

    Dernière turpitude de Sarkozy qui essaye chaque jour par une idée nouvelle de faire oublier la bourde de la veille, le "parrainage "par chaque élève de CM2 d’un enfant victime de la Shoah. Cet exemple par l’absurde de fausse bonne idée a réussi en quelques heures à faire de la Shoah un sujet de discorde entre Français, à l’intérieur de chaque parti, de chaque communauté et même entre anciens déportés.
    Sarkozy d’un président néfaste est devenu un chef de l’état dangereux, inquiétant, dont il importe rapidement de calmer les ardeurs.

    Répondre
  12. aec

    16/02/2008

    Lutte contre l’Hippophagie

    AEC

    98, rue de Canteleu

    59000 LILLE

    Répondre
  13. Anonyme

    15/02/2008

    Vu de Taiwan : "  il y a trop d’allocations en place, d’incitations négatives au travail. Ce ne sont pas les impots hauts qui font que les gens ne travaillent pas plus, mais le RMI, les allocations chomage… Ce sont ces mécanismes qu’il convient à éliminer ou au moins à réduire."

    –  Cela, c’est du simple bon sens, comme dirait Thomas Paine, et au deuxieme degré cela montre clairement que le souci majeur des politiciens francais est le racolage des voix, l’achat des bulletins de vote. Il ne s’agit pas de gérer un Pays, de promouvoir une économie, il s’agit d’etre élu et réelu, et on achete les gens par des mesures populistes et complaisantes. La France est un pays ou la corruption électorale fait partie du paysage, c’est connu et c’est accepté
    Disgusting… et stupide.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  14. EIFF

    15/02/2008

    On aurait pu élire Miss France, Casimir ou un nain de jardin, le résultat aurait été le même qu’aujourd’hui, notre classe politique n’a aucun souci de l’intérêt général et national, l’UMPS se préoccupe uniquement de s’accaparer les richesses du pays à son propre profit et de dépouiller les français pour les appauvrir et les mener à l’abattoir. La république bananière du Frankistan est devenu un vaste terrain vague, un vaste camp de transit pour les migrants de la planète, un vaste camp de rééducation soviètique. Plus dure sera la chute …….

    Répondre
  15. vu de Taiwan

    15/02/2008

    Les tax cut de Bush montrent qu’avec l’effet Laffer il est possible d’obtenir de la croissance pour payer les baisses d’impot. Cependant, c’est vrai qu’en France cela ne marcherait pas aussi bien car:

    – il y a trop d’allocations en place, d’incitations négatives au travail. Ce ne sont pas les impots hauts qui font que les gens ne travaillent pas plus, mais le RMI, les allocations chomage… Ce sont ces mécanismes qu’il convient à éliminer ou au moins à réduire. Ce sont là les dépenses de l’Etat les plus toxiques au bon fonctionnement de notre économie.

    – la part de l’Etat dans le PIB est bien plus grosse que dans les autres pays. Il y a plus de choses à remettre en ordre que dans un pays dont l’Etat est plus modeste.

    – la déréglementation des taxis, coiffeurs, du SMIC… doit venir en parallèle afin de donner des boulots rapides en rentables à tous ceux qui perdront leurs allocations. Sans cette ouverture, cette fluidification du marché du travail, le chomage repartirait vite vers le haut.

    Répondre
  16. Anonyme

    14/02/2008

    Eiff : " Sarkozy n’a qu’un moyen pour sauver sa peau, faire un virage à droite, rendre compte des ravages de l’immigration-invasion, sans tortiller (…) "

    Good job. Je suis heureux d’approuver 100% ce commentaire de Eiff. Il est vrai que quand je lis quelqu’un qui a la lucidité et le courage de parler d’INVASION, je ne peux que le féliciter. Je me sens moins seul aussi, parce que avec les assholes qui pronent l’acceptation, n’est-ce-pas. Eiff appartient a la famille des Islamolucides (néologisme copyright Helios). Bravo. On en voudrait d’autres!

    Allez, Sarko, vire a droite, Dammit! C’est pour ca que t’a été élu!

    Best,

    Mancney

    Répondre
  17. augustine

    14/02/2008

    Sarkozy n’est pas à sa place. Il n’a pas l’étoffe d’un président. Il parle, il parle, il va à droite, à gauche, dans tous les sens, mais agitation n’est pas action.

    Beaucoup de ses électeurs l’ont abandonné. En effet, ils se retrouvent avec toutes les vieilles gloires de la gauche au gouvernement, ou dans les comités théodule. Si les gens avaient voulu les Attali, Lang et autres, ils auraient voté pour Mme Royal.

    Ras le bol de ces réformettes, de ces changements à moitié nés, à moitié avortés. Tout reste à faire.  Je suis fatiguée de l’entendre, il y a belle lurette que je ne l’écoute plus.

    Il est partout pour raconter n’importe quoi. Il promet soutien aux gens d’une production qui est sous contrôle indien. Comme si nous pouvions intervenir ! Il trompe les Français, après avoir trahi ses amis.

    Il voulait l’ouverture, mais pourquoi donc s’est-il ouvert à gauche uniquement ? Et la gauche, vous croyez qu’elle se serait ouverte à la droite ?

    Il n’est pas bon, brouillon, vulgaire, sans éducation. Il est épuisant. J’ai honte de voir cet homme représenter mon pays. Par charité chrétienne, je ne parlerai pas des sentiments que j’éprouve lorsque je pense à celle qui représente la première dame de France.

    Il faudrait qu’il se réforme lui-même, se calme, réfléchisse et fasse ce pour quoi il a été élu.

    Répondre
  18. sas

    14/02/2008

    Nous y voilà….. Le converti paul de naguy bocsa…..décrête que chaque élève de CM2 en france devra connaitre le nom et l histoire d’un petit juif déporté et victime de la shoa….

    et ben tien…..

    c’est y pas beau….

    keskon dit à tonton sas………??????

    sas

    Répondre
  19. Observateur

    14/02/2008

    Et pour que Naboléon puisse remonter sur son petit cheval, il faudrait qu’il abandonne ses projets d’union méditerranéenne, d’union eurafricaine, ses projets d’états mondiaux, ses idées de mélange de populations et ses projets pour qu’il n’y ait plus jamais d’inégalité dans le monde entier… Et ça, ce n’est pas possible. Donc n’y compter pas trop, cher M. Dumait

    Pour résoudre un problème, les socialistes imaginent toujours toutes les solutions, comme comment faire plus de lois, plus de prélèvements, plus d’égalité, plus d’état, plus de lutte contre les dicriminations, ou plus de surveillance des individus… sauf celles qui permettraient de rendre leur liberté aux individus. Et mettez-vous à leurs places : ils ne peuvent penser à tout !

    Bref c’est rigoureusement impossible !

     

    Répondre
  20. Luc SEMBOUR

    14/02/2008

    Ouvrons les paris sur la question posée ici par Alain DUMAIS: Nicolas SARKOZY va-t-il suivre la méthode proposée de réduire de 10% la dépense publique et de 5% les prélèvements obligatoires, afin de dégager les 85 milliards salutaires, seule solution possible?

    Personnellement, je prends le pari de répondre NON. M. SARKOZY continuera à faire mine d’essayer mais ne fera jamais RIEN de significatif. En 25 ans de vie publique, il n’a jamais RIEN fait de significatif mais a toujours fini par atteindre ses objectifs personnels. Alors quel serait sa motivation pour altérer une méthode gagnante?

    Il a eu depuis 8 mois, les pleins pouvoirs et ne les a pas utilisés. Je suis persuadé qu’il ne sortira jamais de cette impotence politique qu’il s’inflige et inflige à tout le pays, car il semble intimement persuadé faire le maximum en ce qui le concerne.

    Ne rêvons plus, SARKOZY sera un long calvaire pour les français.

     

    Répondre
  21. Florin

    14/02/2008

    Le diable, comme d’hab, se cache dans les chiffres … D’après A. Dumait, il faut réduire de 10% les dépenses publiques et de 5% les prélèvements obligatoires, ce qui rendrait à chaque salarié 3500 euros.

    Donc, 5% des prélèvements = 3500 euros. Avec la règle de trois, cela donne : 100% des prélèvements = 70 000 euros. Donc, d’après Dumait, chaque salarié paie, en moyenne, 70 000 euros d’impôts et charges par an !!!

    Donc, la France est un paradis terrestre, chaque salarié étant … en moyenne … millionnaire … rien que de par son travail …

    Répondre
  22. Tullio

    13/02/2008

     

    Madame, Monsieur;

    Je crois que ces indications de sondages sont le fait d’une rancoeur des médias, qui se font un peu botter les fesses par notre Président.

    On fait dire ce que l’on veut à ces soi-disant pourcentage dont la véracité ne peut se contrôler.

    Porter sans cesse sur le devant de la scène la vie privée ou mettre en opposition le Président et son 1er Ministre ne sont pas des plus honorables.

    Je souhaite que le plus grand nombre d’entre nous n’offrent pas caution à cet attitude lamentable.

    Bien cordialement.

     

     

    Répondre
  23. Jaures

    13/02/2008

    La seule question qui vaille: si Sarkozy avait dit en avril dernier aux Français " Dès mon arrivée au pouvoir, je baisserai de 15 milliards les impôts des ménages les plus aisés. Puis, une fois les caisses vides, j’augmenterai les déficits publics. Cela n’aura, évidemment aucun effet sur l’économie: la croissance française demeurera atone et le déficit du commerce exterieur se creusera. Le pouvoir d’achat des salariés continuera de souffrir notamment en raison des loyers et de l’augmentation des denrées alimentaires cependant que celui des grands patrons du cac 40 augmenteront de 40%. Accessoirement, je doublerai mon salaire, me ferai offrir des vacances princières par mes amis milliardaires et me marierai avec un ex mannequin 2 mois après avoir divorcé de Cécilia.".

    Je m’arrète là. Les électeurs ne l’auraient pas laissé finir et se seraient détournés en ricanant.

    Ce qui m’étonne aujourd’hui n’est pas que 60% des Français se détournent du président mais que 40% continuent à lui faire confiance. Après le vaudeville de Neuilly, combien en restera-t-il ?

    Répondre
  24. Rosanov

    13/02/2008

    Pierre Lance a fait la semaine dernière un article similaire.  

    Je ne comprends pas que certains croient encore à Sarko.  NS a fait preuve de son immaturité bien au delà de ce qui est acceptable. Quoi qu’il fasse, il s’est révélé et ne sera plus pris au sérieux. Il a déjà largement discrédité son pays. Il a trahi tous azimuts. Il ne pourra plus que tenter de limiter un peu le fiasco. 

    Pour toutes ces raisons, demander qu’il s’améliore me parait relever de la plus pure nâïveté.

    Répondre
  25. sas

    13/02/2008

    Un poney lui conviendrait mieux….

    Je saute du coq à l’âne puisque mes mails disparaissent en permanence….

    Jean claude lahitte…..as tu lu LA CIA EN FRANCE 60 ans d’ingérrence dans les affaires française…..de CHARPIER edition SEUIL……

    ……édifiant les sources et les infos sur les syndicats français depuis 45…..et sur nos guerre coloniales dont celle d’algérie…

    Bonne lecture

    sas qui te salut

    Répondre
  26. MAGNE

    13/02/2008

    Bonjour .

      Le volume de pétrole consommé par les véhicules automobiles est dérisoire de l’ordre de 3 ou 4 % . Bien que je respecte énormément cette Dame , comme toutes les femmes , je vous conseille de réfléchir avant de parler ou d’écrire .(  "pour faire face à la hausse du prix du pétrole , je conseille aux Français de faire du vélo" ( Christine Lagarde) . Avec l’heure de sport de M. Sarkozy on va bientôt se croire à Sparte . Les gens du bâtiment qui bossent constamment avec leur muscles vont avoir du souci à se faire . Quant à ceux qui s’adonnent au bridge , à la belote , à la pétanque ( bien que ce soit un sport )  … bonjour les dégâts .

    Plus sérieusement :

    M. Sarkozy a confié à M. Attali ( trés calé en économie , je n’en doute pas ) , le soin de relancer l’économie ( on parle à l’heure actuelle de deux autres pékins "sur-doués"  de l’économie ?) . On a vu les résultats . Les masques sont tombés . Les Français n’ont plus confiance , et se méfient . Libéraliser encore plus la grande distribution alors qur les prix s’envolent  et que la plupart des produits sont confectionnés à l’étranger .

    Il existe depuis plusieurs décennies ( celles dénoncées par l’excellent  M. Pierre Lance à propos du cancer ) une idée répandue qu’il ne sert à rien de produire , qu’il suffit de commercer .M. Attali est le prototype de ce genre de personnes qui pensent qu’à la longue on pourra tirer profit d’un pareil raisonnement qu’un élève de CM2 , n’oserait pas proposer à son Professeur .

    La France pays de l’innovation  , de l’intelligence , de la qualité ,doit avoir une seule politique : produire .

    Vous pouvez y mettre ( aux commandes ) , qui bon vous semblera , rien ne changera  , tout s’aggravera .

    C’est le système qu’il faut changer .

    Madame Lagarde ferait un bon ^Premier Ministre . Pourquoi pas ? Qui l’écoutera ?

    Les dès sont jetés .

    Certains prédisent qu’on va droit contre un mur ! Mais c’est déjà fait . Depuis bien longtemps .

    La France est un pays riche , doté d’atouts considérables . Aucun pays au monde ne pourrait se payer de pareilles fantaisies sans s’écrouler .

    Bien cordialement .

    MAGNE

    Répondre
  27. EIFF

    13/02/2008

    Sarkozy n’a qu’un moyen pour sauver sa peau, faire un virage à droite, rendre compte des ravages de l’immigration-invasion , sans tortiller, annoncer des mesures claires pour mettre fin aux gaspillages de l’argent publique versé aux immigrés et qui devrait revenir aux seuls français ( suppression de la CMU, de l’AME, de la CAF, du RMI, du regroupement familial automatique, du droit du sol systèmatique, des allocations logement…etc…), se prononcer sans détour contre l’entrée de la Turquie en Europe. En attendant, le président pédale dans la semoule, et les mesurettes du gouvernement sont des rustines pour masquer la poursuite de la politique socialiste d’un Etat prédateur qui continue à organiser le racket des français ( en moins d’un an 10 nouvelles taxes au moins ont été créées, les impôts locaux explosent…etc…), misère, misère ……

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)