Corse : le politiquement correct à l'oeuvre

Corse : le politiquement correct à l'oeuvre

Les 123 personnes découvertes dans une crique déserte en Corse ont aussitôt déclenché la mise en oeuvre du
politiquement correct cher à nos médias. Ceux-ci les qualifient en effet des « réfugiés » alors qu’ils ont débarqué clandestinement sur le territoire français, se débarrassant au préalable de leurs
papiers afin de ne pas être reconduits dans leurs pays !

Ce ne sont donc pas des « réfugiés » mais bien des « immigrés clandestins ». Un « réfugié » est une personne qui demande aux autorités d’un pays de l’accueillir parce que sa vie est en danger dans son
pays du fait de l’état de guerre de ce pays ou de la présence d’un gouvernement répressif.

Débarquer dans un coin perdu, jeter ses papiers, c’est se constituer immigré clandestin et non réfugié !

Dans nos banlieues, les problèmes liés à l’immigration sont suffisamment graves pour ne pas laisser la situation se dégrader plus encore en accueillant des milliers de clandestins qui n’ont aucun
moyen de s’intégrer dans la société française.

Sans réaction rapide et endiguement de ce flot d’immigrés, la France verra rapidement sa société et son économie se tiermondiser. Ceux qui en auront les moyens partiront, les autres
paieront…

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: