Coûteuse et liberticide bureaucratie

Posté le 20 juillet , 2017, 9:29
3 mins

Depuis de nombreuses décennies, l’État n’est plus qu’au service de lui-même – cela avant tout.

Le mammouth (ou le dinosaure) éducatif n’est pas le seul à s’être engraissé en favorisant l’échec scolaire ou l’inefficacité pour embaucher toujours plus de fonctionnaires.

Les fonctions publiques territoriale et hospitalière ont numériquement explosé en personnels.

Les élus et les bureaucraties à leur solde se sont multipliés sur tout le territoire avec la régionalisation.

Les conseils régionaux, les conseils généraux et les groupements de communes sont venus s’ajouter aux préfectures, sous-préfectures et mairies.

Sur le plan national, l’armée et son budget ont subi, certes, une cure sensible d’amaigrissement qui semble se poursuivre.

Autrefois, sa fonction régalienne consistait à protéger le territoire des invasions. Elle dissuadait d’éventuels belligérants de nous déclarer la guerre pour occuper notre sol.

La force de frappe nucléaire a ainsi pleinement rempli son rôle pacificateur au niveau des conflits mondiaux.

Depuis, l’accueil des immigrés est, hélas, considéré comme un droit (pour eux), voire parfois un devoir (pour nous).

Si on ajoute les effectifs des policiers nationaux incluant les CRS, ceux de la gendarmerie, et ceux des policiers municipaux, nous avons la police la plus nombreuse d’Europe par habitant.

Pour la justifier, la légitime défense a été supprimée de facto par de nombreuses jurisprudences, même si elle existe encore de jure, car la police n’aura jamais le don d’ubiquité.

Mais les citoyens ont été désarmés dans toutes les acceptions du terme, comme dans tous les régimes totalitaires.

En même temps, les rémunérations des fonctionnaires n’ont cessé de s’accroître avec la multiplication des promotions internes, de corps comme de grade.

Il n’y aura bientôt plus d’employés, mais seulement des cadres ou des chefs.

Dans presque tous les domaines du service public, les progrès techniques (informatique, communication…) n’ont pas conduit à des gains de productivité, comme cela a été le cas dans le secteur privé avec la robotique et l’intelligence artificielle.

Pire encore ! Notre économie est paralysée par une multitude de lois, de décrets, de circulaires et de notes techniques pondues par nos bureaucrates pour justifier leurs emplois.

Bientôt, la liberté individuelle de s’exprimer, d’agir ou d’entreprendre n’existera plus dans notre beau pays suradministré, si rien n’est fait pour le libérer de cet étatisme bureaucratique extrêmement coûteux.

ARTICLE PRÉCÉDENT

« Antifas »

10 Commentaires sur : Coûteuse et liberticide bureaucratie

  1. BRENUS

    30 juillet 2017

    Peut être est ce du à ma “primarité” (sic QC), mais, franchement, je ne comprends rien à cet article et encore moins aux commentaires qui le suivent. Peut être serait il bon d’accepter de redescendre au niveau du cerveau (ou sous-cerveau si vous préférez) humain et poser vos problèmes clairement. Nous ne sommes quand même pas dans une secte sur ce site….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31 juillet 2017

      l’ auteur fait, brièvement car le faire entièrement serait surhumain, le procès de l’ obésité administrative

      il aurait pu écrire plus simplement que les Français sont très mécontents de leurs services publics lesquels demandent encore davantage de moyens en hommes et en matériels alors qu’ ils sont les plus pléthoriques de l’ U.E. ( sauf Finlande , mais là les ” usagers ” sont plutôt satisfaits )

      Répondre
  2. Louis de Constance

    29 juillet 2017

    When bureaucracy is getting too heavy it means the collapse. Every brillant civilization knew that evidence. And the cycle continues till the End of the Times. Bureaucrats are like a cancer! !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31 juillet 2017

      certains cancers sont curables pas l’ Administration … française

      Répondre
  3. FLANDRE

    24 juillet 2017

    Pour quelles raisons financièrement injustifiables, l’ensemble de nos “élites” se doivent d’occuper (et souvent de piller) les palais, châteaux et autres hôtels particuliers volés à notre ancienne aristocratie, que ce soit à Paris ou en Province ?
    Ces guignols qui font mine de nous gouverner ne seraient-ils pas logés de façon plus fonctionnelle dans un ensemble moderne du genre “La Défense” ?
    De même est-il nécessaire et bien justifié que nos “représentants” disposent de privilèges exorbitants … qu’on a tant reproché à nos anciens dirigeants ?

    Répondre
  4. Gérard Beyer

    24 juillet 2017

    Monsieur Fournier,
    Vous n’avez plus rien à comprendre depuis que votre envoi au 1er ministre ou à ses services (pour peu qu’ils existent) est resté lettre morte. Sans compter qu’ils seraient capables de s’en exempter en invoquant l’absence d’un “recommandé” ou même d’invoquer un départ en retraite ou en congés du rombier plumitif chargé de vous répondre. Et puis tant que nous y sommes, un analphabétisme chronique tout désigné pour ignorer votre boîte à lettres !
    Mais alors que vous resterait-il au delà de vos larmes sinon de figurer dans nos rangs, ceux de l’abstention, du bulletin blanc ou nul sans considérer l’engagement qui aurait pu être le vôtre au cours des 4 derniers scrutins? Bienvenue au club de l’ombre, premier parti de France.
    Celui qui n’aura besoin d’aucuns des appuis des PARTIS POLITIQUES ELUS dits d’opposition lesquels ne trouveront place qu’en fin du cortège de nos manifestations. Celui qui n’aura pas non plus besoin de l’encadrement des forces dîtes de l’ordre pour canaliser l’intervention de casseurs et user du pouvoir de nuisance des désordres pour ternir vos revendications.
    Notre nombre et lui seulement est capable de ces méthodes en laissant aux casseurs la dernière chance de détruire avant de rejoindre les urgences hospitalières sur des civières chargées de séquelles handicapantes IRREVERSIBLES.

    Répondre
  5. DUBOS

    21 juillet 2017

    LE BORD DU PRÉCIPICE DR RAPROCHE DANGEREUSEMENT MAIS LE(S) CHAUFFARDS PAR PEUR DE LA CHUTE IMMINENTE FERME(nt) LES YEUX OU REGARDENT AILLEURS

    Répondre
  6. Jean-Marc Fournier

    20 juillet 2017

    Tout récemment, j’ai écris aux services du Premier Ministre pour lui suggérer de regrouper tous les ministères (dispersés dans Paris) en un seul et même lieu, regrouper les services administratifs et leurs personnels surnuméraires, avec à la clef des économies substantielles en coûts locatifs, réduction des effectifs, économies d’échelle et rentabilité réelle des actions gouvernementales. Croyez-le ou non mais je n’ai toujours pas eu la moindre réponse !!! Au temps de Sarko et même aux débuts de Hollande, j’avais reçu un accusé de réception au moins et une réponse d’un des “conseillers”. Là le mépris pour les “sans dents” devient de plus en plus flagrant !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31 juillet 2017

      actualisez votre vocabulaire :

      les ” sans-dents ” c’ était un quinquennat avant, maintenant on parle de ” gens de rien “

      Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    20 juillet 2017

    ce qu’ il faut comprendre :

    ” ils ” sont là pour que vous en … chier

    et en plus ” ils ” sont les seuls dignes serviteurs de l’ Etat, pas vous qui n’ êtes que des profiteurs et des truqueurs !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)