Dangereuse « union nationale »

Posté le avril 21, 2020, 9:36
3 mins

Lors de son dernier discours sur la crise sanitaire, le 13 avril, Emmanuel Macron a évoqué en termes sibyllins un gouvernement « d’union nationale ».

C’est une idée que « Jupiter » caresse depuis longtemps.

Le projet même de La République en Marche, constituant un mouvement politique débauchant à gauche et à droite, relève de ce vieux fantasme.

Mais, plus récemment, les innombrables discours martiaux, la rhétorique guerrière, sont évidemment un appel à « l’union sacrée ». Si, effectivement, nous sommes en guerre, les divergences politiques n’ont plus lieu de s’exprimer : il faut d’abord gagner la guerre et sauver la patrie.

Le problème, c’est qu’il s’agit d’un détournement sémantique : nous ne sommes pas vraiment en guerre (on ne peut être en guerre que contre d’autres hommes) et il y a de très sérieuses raisons de critiquer l’action du gouvernement.

Par ailleurs, ce détournement me semble au service d’un projet dangereux.

D’abord, il est évident que ce projet est politiquement dangereux. Si, réellement, Emmanuel Macron réussit à entraîner tous les partis dits « de gouvernement » dans son gouvernement « d’union nationale », son échec ne laisserait d’autre opposition que celle du RN et de LFI.

Autrement dit, il y a fort à craindre que cet échec ouvre la voie à Jean-Luc Mélenchon, puisque, lui, serait soutenu par de nombreuses personnalités de gauche, alors que le RN ne parvient pas à nouer d’alliance avec la droite dite « parlementaire ».

Or, l’échec de ce gouvernement « d’union nationale » est au moins vraisemblable : les réformes sont déjà difficiles à mettre en œuvre quand on a une ligne politique claire, alors, avec le « en même temps » et le refus de choisir, elles sont à peu près impossibles.

Plus profondément, la vision politique d’Emmanuel Macron qui se révèle ainsi au grand jour (mais que nous avions comprise depuis un moment !) est précisément non-politique.

En bon technocrate, il croit que l’expertise (effectivement ni de gauche, ni de droite) suffit. Mais l’expertise devrait être le préalable à la décision politique. Or, Emmanuel Macron se refuse par principe à toute décision politique au nom du « en même temps ». De même que LREM est supposée être à la fois de droite et de gauche.

Nous crevons précisément de cette absence de décision politique. Nous avons bien assez d’experts et de technocrates, mais nous manquons d’hommes d’État, de chefs, capables de trancher. La prétendue « union nationale » ne peut qu’aggraver notre situation politique.

Article précédent

Demander des comptes

6 réponses à l'article : Dangereuse « union nationale »

  1. Gérard Pierre

    26/04/2020

    UNION NATIONALE ! … SALUT PUBLIC ! … etc, ……

    Lorsque ces notions sont abordées par le personnel politique de la république, ça ne signifie pas nécessairement, dans leur esprit, qu’il faille y associer le peuple !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27/04/2020

      sans doute parce que le problème fondamental, in fine, c’ est l’ électeur français, c’ est à dire ce que vous dites être le  » peuple  »

      mort aux cons

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    26/04/2020

    l’ Unité Nationale ne peut être dangereuse puisqu’ elle n’ existe pas !

    consensus est un mot absent des dictionnaires politiques français

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    25/04/2020

    Nivelle, un screugneugneux bien français, qui avait remplacé Joffre ( pour quelle raison ? ) comme Commandant en … Chef des Armées du Nord et du Nord – Est fut remplacé, à la suite de son échec au Chemin des Dames ( une boucherie avec insurrections ) par … Philippe Pétain à qui les  » poilus  » vouèrent un véritable culte qui ne se démentit … jamais !

    Répondre
  4. OMER DOUILLE

    25/04/2020

    Les experts – en tous genres – que le gouvernement nous inflige sans démordre à la TV et qui , bien souvent ne produisent que du vent, me font penser à cette formule américaine : « too many chiefs, and not enough Indians ».
    Et pendant ce temps les petites mains de la médecine sont envoyés au combat (jupiter à parlé de guerre) avec des manches à balais sans véritable protection du fait de l’incurie des salopards nommés aux postes de décisions. Un peu comme cet incapable de général Nivelle durant 14/18, faisant massacrer des milliers d’ hommes au Chemin des Dames, pour rien . La formule était , je crois, « envoyez la viande » – nos ancêtres, mes amis.
    Et dire qu’il existe encore des gens assez aveugles pour continuer à se bercer d’illusions sur Macron et sa clique.

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    21/04/2020

    Si  » LaDrouâââte  » arrive à trouver un présidentiable  » présidentiel  » elle emportera les élections en 2020

    Ensuite pour réussir la  » transition  » d’ ABORD mettre urgemment  » l’ Ââââdministration  » au boulot en coupant les branches mortes et / ou pourries car c’ est elle qui freine les décisions  » politiques  » qui déjà ne sont pas toujours très heureuses

    Pour l’ AVENIR, soutenir des  » populistes  » est une impasse politique car ce soutien ne ferait que nous  » déclasser  » davantage

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)