De Claude Guéant à Robert Ménard, les clivages bougent vite

De Claude Guéant à Robert Ménard, les clivages bougent vite

Décidément, nous vivons une époque intéressante ! Deux faits récents illustrent les changements de ligne de fracture dans la société française.

Tout d’abord, Claude Guéant, nouveau ministre de l’Intérieur, vient de répondre avec une fermeté inhabituelle – surtout chez un haut fonctionnaire – au commissaire européen en charge de l’Immigration, Cécilia Malm­ström, qui avait critiqué le renvoi par la France des clandestins tunisiens arrivés sur notre sol.

Le ministre a rétorqué que la France était parfaitement dans son droit et a réclamé que la Commission européenne prenne à son tour des mesures efficaces et fermes pour lutter contre l’immigration clandestine.

On peut naturellement penser que l’attitude de Guéant n’est qu’une posture à vocation électoraliste. On peut penser aussi que, tant que nous serons dans le cadre des accords de Schen­gen, aucun contrôle sérieux de nos frontières ne sera possible. On peut encore penser que l’immigration clandestine n’est qu’un petit aspect de la question. Il reste que le ministre de l’Intérieur a pris une position ferme et l’a fortement médiatisée. Il lui sera ensuite difficile de chanter un monde sans frontières où les vagues migratoires seraient incontrôlées…

Autre renversement inattendu : le fondateur de Reporters sans frontières, Robert Ménard, publie ces jours-ci un « Vive Le Pen ! », dans lequel il semble qu’il prenne la défense du peuple méprisé par les « élites » et qu’il trouve ainsi des raisons au vote FN. Je dis : « il semble », puisque je ne l’ai pas lu, pour la simple et bonne raison qu’il n’est pas encore paru, même s’il « fait déjà polémique », comme dirait « Libération » !

Naturellement, des hourvaris ont accueilli cette annonce. La bien-pensance réclame déjà la fin de la chronique de Ménard sur RTL (qui abrite déjà Zemmour…). Laurent Joffrin prend soin de rappeler que Ménard n’est pas un intellectuel. On respire. Si, d’aventure, un intellectuel prenait le parti du peuple, l’heure serait grave !

Mais la réaction de la caste politico-médiatique est intéressante. Elle conteste avec force que le vote « populiste » ait quelque chose à voir avec le peuple. Mais ne regarde-t-elle jamais les sondages ? Ne lit-elle pas les résultats des élections ?

Surtout, on voit d’anciens compagnons de route de Ménard se lamenter sur le thème : comment un défenseur des droits de l’homme peut-il parler ainsi ? Lire ça sous la plume d’anciens soutiens de Mao et Pol Pot laisse rêveur !

Partager cette publication

(3) Commentaires

  • Christian Répondre

    Bonsoir,

    Je passe ménard, sans intérêt .

    Quant au pauvre cg… Lamentable. De la mauvaise Com.
    Comme d’hab paroles, paroles, paroles…… Pour nous dire qu’il respectera les lois européennes.
    Félon un jour, Félon toujours. La tête au bout d’un pic est la solution!

                                    Ah ! ça ira, ça ira, ça ira…………………..

    Bonne soirée.
    Christian 

    07/04/2011 à 23 h 02 min
  • Pierre Répondre

    Claude Gueant (conseiller de Sarkosy depuis 9 ans et ex-conseiller de Jospin) fait comme ses predecesseurs (Hortefeux et Besson) faire semblant, faire encore semblant et toujours faire semblant! ceci afin d’essayer de tromper nos compatriotes.

    L’immigration afro-musulmane en France tourne a l’invasion sous l’egide de l’UMPS (UMP et PS) afin de donner une main d’oeuvre a bas prix pour les grandes entreprises….Nos compatriotes en prennent malheureusement pour leurs frais.

    07/04/2011 à 10 h 18 min
  • Pam Répondre

    Ne nous laisson par prendre à ce piège, CG utilise la même stratégie que NS en 2007 !

    06/04/2011 à 18 h 22 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: