De Mitterrand à Sarkozy : 30 ans de malheur

Posté le mai 18, 2011, 12:00
8 mins

Le 10 mai dernier, il fallait, paraît-il, fêter le trentième anniversaire de l’élection de François Mitterrand. Une fête a même été organisée place de la Bastille.

Il y avait eu une fête, déjà, il y a trente ans. Elle s’était achevée sous les éclairs et les coups de tonnerre d’un violent orage dans lequel on pouvait voir un signe annonciateur. Dans les semaines qui ont suivi, on a entendu des discours inspirés de Robespierre et de Fouquier-Tinville parlant de têtes qui devaient tomber, de gens qui avaient juridiquement tort parce qu’ils étaient politiquement minoritaires…

Au bout de deux ans, les délires se sont faits moins fréquents. Mais la destruction de la société française, qui avait, hélas, commencé bien avant, s’est accentuée jusqu’à atteindre la situation de naufrage dans laquelle nous sommes.

C’est aux années Mitterrand qu’on doit la transformation finale de l’Éducation nationale en une machine à produire des analphabètes formatés. C’est à ces mêmes années qu’on doit le règne d’un conformisme journalistique qui fait qu’il n’existe aujourd’hui plus un seul quotidien dans lequel on peut apprendre la moindre nouvelle digne de ce nom. C’est à ces années qu’on doit la multiplication des assistés. C’est à ces années qu’on doit la perversion de la justice par des organisations telles que le Syndicat de la Magistrature.

Dès la réélection de Mitterrand, en 1988, on a vu que le peuple français avait choisi le suicide : quand on décide de confier son destin à un homme qui présente le peuple sous le jour d’un bébé hilare et le Président, sur un mode pétainiste, sous celui du père de la nation, on ne peut s’étonner des conséquences.

Le Chirac qui a succédé à Mit­terrand était un homme sans consistance, tout juste capable d’adopter l’attitude du chien crevé au fil de l’eau et de se dresser sur ses ergots pour pratiquer l’anti-américanisme et l’anti-israélisme dont certains semblent si friands. Avoir tenté de sauver Saddam reste, se murmure-t-il, le grand titre de gloire de celui qui habite désormais chez ses amis Hariri.

Après douze années de présidence Chirac, on pouvait penser qu’il ne serait pas possible de trouver pire, mais si, on a trouvé pire. Il faut dire que le choix en 2007 était consternant : qui aurait pu imaginer porter à la présidence la cruche du Poitou ?
Nicolas Sarkozy n’a pas fait illusion vingt-quatre heures, si on regarde bien. La soirée au Fouquets et les chansons de Mi­reille Mathieu, place de la Con­corde constituaient déjà tout un programme. La chute de Sarkozy dans les sondages est la traduction directe de l’intense déception qu’il a suscitée.

Nicolas Sarkozy pensait à la présidence en se rasant le matin : il ne pensait à rien d’autre, c’est visible. Effroyablement visible. Il faut vraiment que la réflexion soit tombée très bas en ce pays pour qu’on ose qualifier Nicolas Sarkozy de « libéral ». Il faut aussi avoir un cerveau irrémédiablement abîmé pour voir en lui un « conservateur ».

Nicolas Sarkozy est un homme qui a appris la politique politicienne pendant les années Mitterrand et qui l’a pratiquée pendant les années Chirac. Il gouverne comme un socialiste et comme un écologiste. Au Royaume-Uni, il serait au parti travailliste et, aux États-Unis, il trouverait ses aises au parti démocrate. Il ajoute, certes, des dimensions autoritaires et parfois xénophobes qui suscitent ma répulsion, moi qui suis attaché au droit et à la liberté individuelle.

Nicolas Sarkozy a parlé de « rupture ». J’ai surtout vu la continuité avec les années qui l’ont précédé. Mitterrand était un homme cynique et toujours sur les lisières de la corruption, Chirac était cynique et plus proche encore des lisières de la corruption. Nicolas Sarkozy n’est pas cynique, il est agité. Il n’est pas corrompu, mais plutôt mégalomane. Il voudrait avoir l’air, mais, comme disait Brel, il n’a pas l’air du tout.

En 2012, divers signes semblent indiquer que le parti socialiste va revenir au pouvoir. Les socialistes, en fait, n’ont jamais quitté le pouvoir depuis 1981. Aux quatorze années de Mitterrand se sont ajoutées cinq années de gouvernement Jospin. Les sept années de présidence Chirac (deux plus cinq) ont laissé autant de trace qu’une fiente sur un pare-brise. Les cinq années de Sarkozy s’achèvent dans le fiasco libyen. La justice est toujours pervertie. L’informa­tion informe moins que jamais. Les assistés restent assistés. L’Éducation nationale continue à décerveler. Il fallait fêter l’élection de François Mitterrand, incontestablement !…

35 réponses à l'article : De Mitterrand à Sarkozy : 30 ans de malheur

  1. francois

    25/05/2011

    inspecteur juve,

    juste bravo votre post est parfait et strictement vrai !!!!

    la gauche est tellement stupide qu’elle crie au fascisme alors ques les conseillers de sarko sont les memes que ceux ce mitterand!! attali,alain minc et henri guaino c’est la preuve de la malhonnetete pitoyable de la gauche mais la droite ne vaut pas mieux !!!!

    Répondre
  2. Inspecteur Juve

    24/05/2011

    Tiens, un article de Millière avec lequel je suis globalement d’accord.

    Faudra que je le relise !

    J’en rajouterais même une couche. La Gauche avait un boulevard devant elle : elle aurait pu mettre en avant que Sarko ne faisait pas la politique que ses électeurs attendaient.

    Au lieu de cela, elle a fait "comme si", criant au fascisme à chaque mouvement de menton de Naboléon, au lieu de pointer du doigt le fait que les actes n’étaient en accord ni avec les promesses, ni avec les discours.

    Par ses outrances, la Gauche a crédibilisé la posture de Sarko au lieu d’en révéler l’imposture : quelle stupidité !

    Je suis d’accord avec Millière : il n’y a pas de Droite en France. Il y a une Gauche libertaire et progressiste, et une Gauche autoritaire, bonapartiste (et Napoléon n’était que l’héritier de la Révolution française). Tous pour l’Egalité (ou plutôt l’égalitarisme) et aucun pour la Liberté (la liberté, c’est la responsabilité : c’est une valeur de la vraie Droite). Quant à la Fraternité

    Répondre
  3. vozuti

    24/05/2011

    charlie harper ,                vous reprochez à G Milliere de critiquer l’enseignement alors qu’il en fait partie.                      donc vous intervenez pour dénoncer un manque de corporatisme.             mais c’est justement la liberté de parole de GMillière et le fait qu’il n’appartient pas à la meute médiatique qui rend ces positions intéressantes.          la soupe politiquement correcte de propagande fétide qu’on vous sert dans les autres médias vous manque-elle tant que ça?

    Répondre
  4. francois

    22/05/2011

    charlie la groupie du pianiste….

    je ne vois pas en quoi monsieur milliere devrait monter sa boite pour etre credible.pour vous prouver que vs avez tort il faudrait deja qu’il y ait un raisonnement intellectuel ds votre diatribe…..

    je vous signale que monsieur milliere est un intellectuel neo-conservateur et que son role est de presenter des analyses politiques afin d’expliquer certaines situations nationales et internationales.ils sont nombreux à le faire ou à l’avoir fait:yves roucaute,jf revel,laurent murawiec,rioufol etc….

    si un homme politique presente une analyse intelletuelle pour contester la politique agricole commune vous allez lui reprocher de ne pas cultiver des carottes???c’est juste pitoyable personne n’est obligé de lire guy milliere or manifestement les lecteurs sont nombreux ce qui semble indiquer un interet intellectuel et cela lui donne aussi une légitimité il me semble.

    jaures,en ce qui concerne de monter un parti politique,je vous rappelle que les idées neo-conservatrices n’ont jamais eu droit aux medias ds cette belle democratie.vous le savez mais votre hypocrisie vous pousse à faire comme si vs ne le saviez pas(cf guy milliere sur rmc pour conprendre la dictature ds laquelle nous vivons.)

    alors,jaures,merci de contacter vos amis communistes et socialistes qui monopolisent l’argent public afin d’aider les opinions diverses à s’exprimer

    Répondre
  5. Frain

    22/05/2011

    Bravo Monsieur Millières ! C’est la stricte vérité !
    Si le Président VGE a couvert le regroupement familial du temps de Chirac, il a aussi compris dès 79 les risques du phénomème et organisé le retour,au pays ! Oubli probablement ?
    Si cet  ectoplasme de FM n’avait pas déclaré la France "Terre d’accueil" ; on s’en serait sorti depuis longtemps !
    ET je ne parle pas de la présidence endormie de JC !

    Répondre
  6. charlie harper

    21/05/2011

    @ françois,

     

    la vérité fait mal au groupies de Mr G.M. , c’est sûr ….mais prouvez moi que j’ai tort.

    Répondre
  7. Jaures

    21/05/2011

    En espérant que cette fois cela passera.

    Mélisa, il s’est créé plus de 620 000 entreprises en France en 2010. Près de trois fois la moyenne des années 70-80. Le dynamisme de la France, ni la qualité de ses infrastructures n’est en cause. Le problème est le mépris des banques pour les PME novatrices.
    Vous incitez les jeunes à partir ? Pourquoi pas. Mais rappelons que les Etats-Unis comptent 9% de chômeurs, le Canada 8% comme le Royaume Uni avec des indemnités bien moindres qu’en France.
    D’ailleurs les Français s’expatrient peu: 1,5 millions résident à l’étranger pour 3 millions de britanniques et 3,5 millions d’Italiens.
    François, apprendre l’anglais à vos enfants est très bien mais n’est en rien un gage de réussite. La vie est difficile également ailleurs.

    Small Bartholdi, les rois et aristocrates n’ont pas attendu le "Grand Siècle" pour s’affranchir des bonnes moeurs. Ils ont de tout temps connu des maîtresses plus ou moins nombreuses et de différents sexes. Ils se sont également accommodés de "la norme supérieure". Montaigne se plaisait à raconter que François 1er remerciait Dieu de ne pas avoir été surpris avec ses maîtresses.
    Les prélats n’ont d’ailleurs pas été en reste et c’est ce que dénonçait avec une violence désespérée Sade, ce qu’il a payé de sa liberté.
    Par ailleurs, les rigoristes sont-ils de meilleurs dirigeants que les libertins ? Etes-vous plutôt Robespierre ou plutôt Danton ?
    La seule morale sexuelle qui vaille est que chacun fait ce qu’il veut avec un adulte consentant. Le reste n’est qu’oppression ou hypocrisie.

    Pour en revenir à Millière, soit il montre l’exemple en créant son entreprise. Soit, estimant que cela est impossible (pour lui) en raison du contexte politique, il crée son propre mouvement et se présente aux suffrages. Soit il juge que tout est perdu et dans ce cas je ne vois pas pourquoi il continue à enseigner à de futurs chômeurs et à écrire une foultitude d’articles finalement inutiles.

    Répondre
  8. Mélisa

    21/05/2011

    Merci à vous aussi François. Oui, J’éprouve le besoin de revenir presque chaque mois pour quelques jours en France, mon pays. C’est dire combien je suis attaché à notre culture. Culture qui pourrait bien disparaître à cause d’une immigration massive extra-européenne imposée contre la volonté des français. C’est absolument révoltant de faire ce triste constat. Car en 30 ans la France a bien changé. On ne la reconnait plus. Et dans dix ans ça sera encore bien pire car les nouveaux venus avec une fréquence d’accouchements considérable imposeront leurs us et coutumes. Les français seront des étrangers sur leur propre sol. Quand on pense par ailleurs que 55 % des ménages ne paient pas d’impôts, c’est à dire que la charge repose sur les 45 % qui en paient. Quand on pense que l’on tolère la polygamie avec 3 ou 4 femmes et une quinzaine d’enfants pris en charge par la société etc. La députée UMP Arlette Grosskost affirme dans le journal dernières nouvelles d’Alsace que 60 % de la population de Mulhouse est musulmane. Bruxelles, capitale de l’Europe avec 40 % de musulmans. Si encore l’Islam garantissait les libertés. Mais partout dans le Monde où les chrétiens sont devenus minoritaires, ils sont persécutés. Citez moi un seul pays au Monde ou l’Islam garantie l’égalité homme-femme, ou l’Islam accepte d’accueillir volontiers une autre religion que l’Islam, ou il existe une vraie démocratie et où les droits de chacun sont respectés ? Je suis triste de ne pouvoir faire l’éloge de notre beau pays à mes enfants. J’aimerais tellement être fier d’être français mais même l’actualité ne nous est pas favorable avec cette triste et pénible affaire à New-York. Les « jaurès » ne servent pas le pays : ils en sont les fossoyeurs.

    Répondre
  9. francois

    20/05/2011

    melisa,

    bravo à vous.je pense que vs vivez en inde grand pays en devenir meme si obama lache honteusement ce pays….en ce qui me concerne je suis divorcé avec un enfant chez sa maman.un depart signifie ne plus voir cet enfant ce qui est inconcevable pour moi….je suis prof liberale avec une belle clientele ;je ne peux pas en avoir tellement plus sinon cela deviendrait du vol vis avis de mes clients et malgre ma reussite pro mes comptes sont ric rac à cause des charges qui montent sans cesse.

    j’imagine à quel point partir doit etre une cicatrice indelebile mais malgre toutes ces souffrances vous avez fait le bon choix à mon sens .ici, vous savez,rien de nouveau,greves,manifs,revendications pitoyables pendant que des milliers de gens comme moi sont rackettes legalement.je ne sais pas depuis qd vous etes partie mais cela s’aggrave d’une année sur l’autre.heureusement nous avons jaures qui nous donnes des lecons…..lol

    amitiés.

    Répondre
  10. MAGNE

    20/05/2011

    Il ne faudrait pas oublier le grand dépedeur d’andouilles .

    Répondre
  11. vozuti

    20/05/2011

    small bartholdi ,c’est tout à fait exact.    mittérrand ,chirac ou DSK sont des purs produits de l’idéologie  qui s’est répandu surtout à partir de 1968:   des jouisseurs sans foi ni loi .

    Répondre
  12. Pierre

    20/05/2011

    Giscard, Mitterand, Chirac, Sarkosy, … = meme combat helas pour la destruction de la France et l’appauvrissement de nos compatriotes!

    Répondre
  13. Melisa

    20/05/2011

    Merci François. Oui, effectivement des « Jaurès » il y en a que trop dans notre beau pays. Je voudrais vous dire François que partir a été et est toujours un déchirement. J’avais une entreprise qui marchait très bien mais en travaillant non-stop même le samedi et aussi quelques fois le dimanche. Les charges et les taxes augmentaient toujours. Quand on paie 65 % de ce que l’on gagne (non sans beaucoup de mal) à la collectivité (avec CSG, RDS, URSSAF, RSI etc) on travaille pour des prunes ou pour les autres. Et quand on cesse son activité l’ISF tombe comme un couperet. Réussir en France est punissable. L’égalité doit rester la règle. J’habite à présent un pays des BRIC où on encourage les gens à se dépasser, à créer, à produire, à faire quelque chose. Imposition très raisonnable. La richesse est bien vue. Elle est même normale et on encourage les gens à devenir des exemples par leur réussite. Il n’y a pas ou peu d’assistanat. Pas d’immigration non plus car il n’y a pas d’aide pour les recevoir. Et ce pays est en train de devenir une petite merveille. Dés lors la question se posait à moi : vivre avec ma famille très confortablement avec du personnel domestique ou retrouver la survie en France (pour ne pas dire la misère) ? Si seulement les français pouvaient comprendre que l’on ne peut pas encore longtemps payer les fonctionnaires, payer les retraites, payer les chômeurs, payer les assistés, payer pour la sécurité sociale, payer pour les immigrés, payer une armada de responsables politiques etc. (avec en plus une montagnes de dettes qui fait que le pays est ruiné). Car qui paient ? la classe moyenne qui devient toujours plus pauvre. La survie va vite devenir la règle. Le pays va s’effondrer.

    Répondre
  14. francois

    20/05/2011

    charlie,

    vous evoluez au meme niveau que jaures;insultes et attaques personnelles…c’est pitoyable!

    Répondre
  15. charlie harper

    20/05/2011

    Texte hallucinant:

    Comment quelqu’unqui a passé toute sa carriére dans l’eseignement peut il dire que l’école en France est un échec absolu sans faire un minimum d’autocritique : car si échec il y a , Mr Milliere en est aussi responsable, avec d’autres bien sur…

    Mr Milliere est un libéral au petit pieds , qui’ n’a jamais crée ( selon ses critéres ) la moindre richesse et qui va se payer une trés belle retraite au frais de tous ceux , qui eux , ont crée des richesses….

    Répondre
  16. francois

    19/05/2011

    melissa,

    vous vous trompez ;certains français savent  ce qui nous attend .bravo a vous d’etre partie et c’est ce que j’enseigne à mes 2 enfants qui prennent des cours d’anglais.c’est le minimum à faire qd on ne peut pas partir comme moi…..vous savez melisa bcp de gens savent ce qu’il va se passer ds ce pays mais vous avez une armée (de jaures) tres bien structurée,tres bien financée par l’argent du contribuable,qui utilise des methodes totalitaires pour rendre impossible l’organisation d’une opposition à ces ideés collectivistes pitoyables.ils tiennent de facon dictatoriale les poumons de la société;education,justice et média.

    il n’y a plus qu’une seule solution alternative qui ne me plait pas mais qui a reussi à se structurer .cela lui permet de recevoir des insultes à longueur de temps pour essayer de maintenir le muraille .cepe,ndant avec 20p100 des votants cette muraille de la honte commence à se fissurer de facon irremediable…..l’heure des comptes va bientot sonner et aucune indulgence ne sera à faire pour remettre ce pays en vie.

    amitiés

    Répondre
  17. SMALL BARTHOLDI

    19/05/2011

    JAURES,

    Je n’ignore rien des frasques libertines des aristocrates du Grand Siècle, dont le marquis de Sade était un enfant et un héritier tout à fait direct, comme la Ve République est l’enfant de la cour de Versailles. Je n’ignore pas non plus le vieux fonds paillard et grivois des Gaulois, qui trouvent plus choquant d emonter dans une Porsche que de violer une femme de ménage.

    Ce qu’apporte la République, que Sade perçoit tout de suite et dont il se revendique aussitôt, est un athéisme, un amoralisme des moeurs et un mépris souverain pour la morale chrétienne.

    Certes, la Règle était autrefois maintes fois bafouée, la nature humaine étant ce qu’elle est, mais elle était posée et répétée, et pas uniquement à destination des petites gens.

    La République, et la décadence très spécifique du XXe siècle, va totalement anéantir ce vieux fonds de morale chrétienne. L’ancienne élite était certainement hypocrite mais reconnaissait une norme supérieure qui la torturait mentalement.

    Avec Sade, la torture mentale est terminée, pour devenir physique et jouissive. Le remords, le péché, la culpabilité sont devenues des normes pour les imbéciles. Le cynisme d’un Mitterrand ou d’un DSK est l’aboutissement logique de ce long mouvement pour se débarasser des vieilles règles. De nos jours, en France, la morale sexuelle n’existe tout simplement plus. DSK n’est même pas vu comme une aberration. La vie privée est privée, n’est-ce pas ?

    Chaque chose existe, à toute époque, comme les orages et les accidents de la route. Mais notre époque a ses spécificités, que vous voulez ignorer. DSK est une pathologie absolue de l’élite française au sortir du désastreux XXe siècle.

     

    Répondre
  18. Mélisa

    19/05/2011

    Jaurès refuse la réalité d’aujourd’hui. Il y a trente ans (et même seulement 10 ans) effectivement la France pouvait se maintenir à la 5ème place mondiale mais à présent avec l’arrivée des pays comme la Chine, l’Inde, le Brésil, la Russie, il y a gros à parier que la France va vite, très vite, rétrograder. La France va s’enfoncer encore plus dans la misère. Elle en prend déjà bien le chemin. Il suffit d’ouvrir les yeux. Avec une mentalité socialo et une imposition aussi lourde, les jeunes ont tout intérêt à fuir ce pays au plus vite. Oui, qu’ils aillent créer des richesses ailleurs ! Faut voyager un peu Jaurés, voir comment ça se passe loin de Paris et arrêter de se regarder le nombril. Vous l’avez compris, Jaurès, je ne vis plus en France depuis longtemps. Je puis vous dire que les français n’ont absolument pas la moindre idée de ce qui les attend. Mais le réveil sera un véritable cauchemar. La France vit les derniers flonflons du bal.

    Répondre
  19. francois

    19/05/2011

    rosanov,

    l’un n’empeche pas l’autre!!!!! giscard a été à l’origine du declin et les autres ont ensuite enfoncé le clou du socialisme et de l’immigration-invasion due au regroupement familial…..mais l’article de milliere est juste

    Répondre
  20. Jaures

    19/05/2011

    Small Bartholdi, votre mémoire historique est restrictive. les liens du pouvoir et du sexe sont bien antérieurs au Marquis de Sade. Les rois ne se sont jamais encombrés de morale ou de religion pour assumer leur concupiscence et ce depuis Robert II (pourtant dit "le Pieux").
    C’est au "Vert-Galant" Henri IV, dont on connait historiquement plusieurs dizaines de maîtresses, que lon prétend devoir la célèbre réplique: "jusqu’à 40 ans, j’ai cru que c’était un os."
    Tous les rois de France ont eu des maîtresses officielles ou ponctuelles et l’Eglise a gentiment fermé les yeux.

    Ce que je disais par ailleurs sur l’engagement personnel de Millière, il conviendrait de le prolonger sur le plan politique. Il a soutenu la candidature de Sarkozy ("Je voterai Sarkozy au premier et au second tour", 28/02/2007), certes, tout le mode peut se tromper, mais dés lors que personne ne trouve grâce à ses yeux, que ne crée-t-il son propre parti ? Que ne s’engage t-il dans la campagne au nom du néoconservatisme français ?

    Il est toujours beaucoup plus confortable de vilipender tous et chacun sans se donner la peine de proposer à l’opinion des alternatives crédibles, d’ honnir l’éducation nationale et d’aller dépenser son traitement de professeur sur les plages de San Francisco.

    Répondre
  21. francois

    19/05/2011

    je suis ravi de voir que d’autres sont d’accord avec moi sur le debut de la fin avec giscard.certe,le regroupement familial n’est pas la seule erreur de giscard mais cela est à la base de la catastrophe actuelle.mais effectivement giscard avait d’autres competences…..

    jaures,ce que je vous dit c’est que vos attaques personnelles sont pitoyables mais c’est gentil de nous avoir tous eclairés sur vos actions indispensables à notre pays…..et apres vs trouvez qu’il n’y a pas assez de gens qui montent une boite mais avec des gens comme vous il faudrait etre completement fou pour monter sa boite en france.il y a aussi une certaine logique chez milliere!!!!

    Répondre
  22. Guillermo

    19/05/2011

    Tout-à-fait de l’avis de Rosanov et François sur le fait qu’il ne faut pas oublier Giscard. C’est même le principal, et ses erreurs sont bien loin de s’arrêter au seul regroupement familial. Millère a une mémoire vraiment sélective (comdab !). En fait Millière c’est un peu comme quelqu’un qui parlerait de la shoah en oubliant de citer Hitler parmi les responsables.

    Répondre
  23. vozuti

    19/05/2011

    c’est chirac qui a fait élire giscard en 1974 en coulant chaban.                  puis chirac a fait élire mittérand en1981 en coulant giscard.      puis en1995 chirac est passé en personne pour sévir 12 années de plus.      il a ensuite essayé de couler sarko en 2007,mais pour une fois ça n’a pas marché.    ce qui n’empeche pas les chiraquiens d’etre encore au gouvernement et de mettre la merde en Libye, entre autres.

    Répondre
  24. Anonyme

    19/05/2011

    Oui mais il s’est toujours trouvé une majorité d’entre nous pour consentir à ces malheurs. Ni Mitterrand, ni Chirac, ni Sarkozy, ni même le maire de la plus petite de nos 36 000 communes, n’auraient pu faire ce qu’ils ont fait sans être ÉLUS.

    Répondre
  25. ozone

    18/05/2011

    Il est curieux de constater que la célébration du "trentieme" ,a part une bréve séquence nostalgie a vite sombré en majeure partie dans une morbide description de la fin de vie de Mittérrand.

    Dans tout ça la France est passée en pertes et profits.

    Répondre
  26. Rosanov

    18/05/2011

    J’ai pas lu l’article. Rien qu’au titre on comprend que l’article ne tient pas la route. Le pire de tous nos président ça été Giscard. S’il n’avait pas été là, la suite eut été totalement différente et jamais Mittérand n’aurait été élu.

    Répondre
  27. SMALL BARTHOLDI

    18/05/2011

    Un mythe domine la vie politique française depuis un siècle, et singulièrement depuis l’élection de Mitterrand en 1981 : celui du Marquis de Sade. Le divin marquis, libéré de la Bastille en 1789, incarne parfaitement l’élite dirigeante actuelle : républicain intolérant, né dans un milieu aristocratique, furieusement athée, implacablement matérialiste, pensant que tout s’achète et tout se vend, méprisant des vieilles valeurs et traditions de son propre milieu qu’il connait fort bien, parfaitement dépravé dans ses moeurs car ayant renié sans complexe toute forme de morale chrétienne qu’il méprise ouvertement, très cultivé mais aussi très cynique, pensant que les rapports de force s’imposent aux hommes, considérant la vraie vertu comme de la stupidité, persuadé d epouvoir tout se permettre à condition d’avoir (beaucoup) d’argent, prônant des principes moraux abstraits pour la masse. De Miterrand à DSK, Sade continue à faire bien des émules dans les élites françaises.

    Répondre
  28. Jaures

    18/05/2011

    Cher François, au contraire de Millière, je ne chante pas constamment la gloire de la liberté d’entreprise et du capitalisme triomphant. Mon monde est celui du travail et je juge plus utile de m’investir dans le syndicalisme, les associations de parents d’élèves et l’aide sociale.
    Vous pouvez dénigrer mes engagements mais pas me contester une certaine logique.

    Mélisa, comme dans tous les pays développés, la France crée chaque jour des richesses qui font d’elle depuis 30 ans la 5ème puissance économique mondiale devant la très libérale Angleterre.
    Quant aux riches, vous constaterez que la plupart se trouvent fort bien en France où ils paient proportionnellement bien moins d’impôts qu’un cadre moyen.

    Répondre
  29. François

    18/05/2011

       Bien vu, Mélisa!

    Répondre
  30. Mélisa

    18/05/2011

    Il faut être complètement fou pour créer une entreprise en France. L’ISF tombe comme un couperet lorsque l’on cesse son activité. Que les jeunes aillent donc créer des richesses ailleurs ! La France n’a pas besoin de gens capables d’innover et de travailler dur. La France exporte ses riches et importe des pauvres. C’est bien connu. Que du bonheur !

    Répondre
  31. Bainville

    18/05/2011

    Je n’aime guère  l’auteur et ses à priori souvent  serviles  envers le dogme  du mélange universel et de la dilution des cultures et des fondements éthiques.

    Mais je dois reconnaître que ses constats sur la malfaisance et la veulerie des chefs de cuisine politique française sont bien vus et percutants.

    L’article sur  Juppé  et son sectarisme  autiste est aussi à verser au dossier des enfants de 1981, qui ont réussi à ruiner la France tant sur le plan matériel, qu’intellectuel  et moral.

    Ce ne sont ni le jacobinisme éradicateur, ni la paresse glorifiée, ni la pornographie accessible à 80% d’une classe d’âge, qui peuvent construire des lendemains qui chantent.

    Répondre
  32. Mahé

    18/05/2011

    Bien vu Jaurès. Nombre de « libéraux » français sont fonctionnaires et partagent cette contradiction avec Guy Millière. Pascal Salin en est un autre exemple fameux. Ces « professeurs » sont payés par l’Etat français pour lui vomir dessus à longueur d’article alors qu’ils seraient bien plus crédibles s’ils mettaient en pratique leurs idées pour eux-mêmes. Après leur brillante carrière universitaire, ne vous attendez pas non plus à ce qu’ils refusent leur retraite de fonctionnaire, bien au contraire, ils pointeront méticuleusement à la fin de chaque mois le moindre petit sous manquant, versé par la collectivité. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais », triste programme.

    Répondre
  33. FRANCOIS

    18/05/2011

    jaures,

    au niveau imposture,vous en connaissez un rayon il me semble…..vous semblez toujours pret à condamner vos adversaires mais et vous,jaures,que faites-vous???? avez-vous créé votre entreprise ou passez-vous votre temps ds des manoeuvres syndicalistes pitoyables à mettre des batons ds les roues de ceux qui ont une entrerprise?expliquez nous toutes vos bonnes actions pour le bien du peuple et du pays !!!!!j’espere que cela ne se resume pas à des greves ,piquets de greve,blocages et sequestrations…..

    Monsieur MILLIERE a ses idées intellectuelles que vs ne partagez pas (mais pour cela il faut etre equipé au depart….) mais cela ne justifie en aucun cas les attaques personnelles que vs faites .ce comportement est pitoyable et non productif.pour vous rendre utile vous devriez apporter des oranges au violeur de votre parti….

    Monsieur MILLIERE,je suis d’accord avec votre analyse mais vous avez oublié GISCARD qui est à l’origine de ces idées socialistes ineptes et du regrouppement familial synonyme de fin de parcours pour notre pays amitiés.

    Répondre
  34. Jaures

    18/05/2011

    "L’Éducation nationale continue à décerveler." écrit Millière.
    Lequel connait bien la question puisqu’il y officie depuis 35 ans et que, selon ses propres dires, les 3/4 de ses étudiants se retrouvent au chômage.
    Je ne sais pas pour les autres mais personnellement, si j’enseignai une matière aussi productrice de ces futurs "assistés" qu’il fustige par ailleurs, je choisirai au plus vite une autre voie. Question de conscience.

    Pourquoi, par exemple, Millière, soucieux de montrer l’exemple, ne monte-t-il pas son entreprise ? Il créerait ainsi des emplois au lieu de produire des chômeurs, participerait au redressement du pays, démontrerait la supériorité de l’initiative individuelle sur l’étatisme, bref, passerait avec audace de la théorie à la pratique.

    On raconte qu’Archimède à qui on reprochait de ne rien faire pour son pays en guerre conçut des machines de guerre si terribles qu’elles épouvantèrent les soldats les plus aguerris.
    Il est temps que Guy Millière d’une manière ou d’une autre ne se contente plus de se lamenter sur le déclin supposé de son pays mais prenne ne serait-ce qu’une initiative pour l’endiguer.

    A moins que tout cela ne soit qu’une posture ou une imposture.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)