De 500 à 800 millions d'euros de fraudes sociales par an…

De 500 à 800 millions d'euros de fraudes sociales par an…

C’est le résultat d’un rapport  de la Caisse nationale d’allocations familiales qui
relève que 200.000 personnes ont fraudé au cours de l’année 2009.

 Alors que l’affaire de la conductrice nantaise au niqab relance le débat sur
l’escroquerie aux prestations sociales, la
Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) vient de
produire un rapport sur le montant des fraudes. Confidentiel, ce document a été révélé jeudi par Le Parisien-Aujourd’hui en France. Il est basé sur l’étude de 10.500
dossiers représentatifs des allocataires.

Il démontre que l’impact financier de ces escroqueries était largement sous-évalué. L’organisme l’avait
chiffré à environ 80 millions d’euros en 2008. Il serait en fait de sept fois à dix fois supérieur. Le rapport établit que 0,91% à 1,36% des allocations serait indûment versé. Soit 540
à 800 millions d’euros
, sur les quelque 70 milliards de prestations allouées chaque année.

 

L’enquête en partie publiée dans le quotidien tord en revanche le coup à l’idée reçue selon laquelle la
fraude serait massive en France. Dans la très grande majorité des cas, les prestations distribuées sont réellement dues. Le rapport établit à environ 2,15% la part des assurés
fraudeurs, soit 200.000 personnes sur les 11 millions d’allocataires bénéficiant des prestations.
Ce chiffre est cependant nettement supérieur aux dernières estimations effectuées en
2008. La Cnaf tablait alors sur un peu plus de 9.300 fraudeurs.

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: