Débat apaisé et muselage de l’opposition

Posté le juillet 02, 2019, 11:06
6 mins

La députée Agnès Thill vient d’être exclue de son parti La République en Marche, pour avoir osé exprimer un point de vue différent, notamment sur l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules.
L’argument utilisé par LREM? «Il est impératif que nous puissions avoir un débat apaisé»! C’est révélateur de la conception du débat pour ce parti.

Les gilets jaunes avaient déjà dénoncé l’autisme du président de la République. Et les méthodes choisies pour le grand débat national, en rendant impossible l’agrégation des réponses (contrairement, par exemple, à la consultation du CESE qui l’a précédé, et qui a été soigneusement passée sous silence) ont confirmé sa préférence pour la manipulation.

L’apaisement, quelle hypocrisie! En réalité, comme certains journalistes l’ont bien décrypté, si LREM relance cette PMA pour toutes juste après les élections européennes, c’est qu’après avoir enfoncé un sacré coin dans la droite, il veut la faire exploser! Car, précisément, c’est une question qui divise. Mais pas question de montrer qu’elle divise même au sein de LREM!

Et que dire des discours d’Édouard Philippe?

«Je suis persuadé que nous pouvons atteindre une forme de débat serein, profond, sérieux, à la hauteur des exigences de notre pays.»

Ben voyons! Effectivement, une fois qu’on aura muselé tous les dissidents, le débat sera plus serein.

Il faut dire que le Premier ministre a lui-même enterré ses convictions pour mieux servir LREM. En février 2013, il avait cosigné une tribune dans le «Huffington Post», expliquant son choix de s’abstenir sur le vote de la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels. Le 12juin dernier, dans son discours de politique générale à l’assemblée nationale, il annonçait qu’un projet de loi serait prochainement présenté pour autoriser le recours à la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes. Allez, je ne peux pas m’empêcher de vous en citer quelques extraits:

«Cette fidélité à la parole donnée a forgé la légitimité de notre action.»

«Remettre de la conscience dans la science.»

«Déterminer ce qui est permis et ce qui ne l’est pas dans des domaines où tout devient techniquement possible.»

Décidément, les formules deviennent de plus en plus grandiloquentes, au fur et à mesure qu’on fait le contraire.

Le culot atteint des sommets quand on nous explique que «le gouvernement a retenu [les propositions] qui lui semblaient les plus à même de permettre un débat apaisé». Ce gouvernement n’a sans doute pas remarqué que l’abrogation du mariage pour tous était arrivée en tête des propositions de la consultation citoyenne lancée par le CESE le 15 décembre dernier.

Ou encore, que lors des états généraux de bioéthique qu’il a lui-même organisés en 2018, les participants se sont massivement opposés à l’ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes. Cause toujours, tu m’intéresses!

Tout ce qui n’est pas «politiquement correct» ne compte pas.

Un «politiquement correct», défini ici comme le progressisme, et recouvrant toutes les hérésies modernes : théorie du genre, transhumanisme, valorisation inconditionnelle de l’homosexualité, etc.

La PMA pour toutes s’inscrit parfaitement dans ce schéma: transhumaniste par les techniques utilisées, cohérente avec la théorie du genre qui affirme qu’il n’y a pas de différence entre hommes et femmes, et, bien sûr, au service du lobby LGBT, dont c’est une des revendications majeures.

La GPA s’inscrit tout aussi bien dans cette perspective, si l’on veut bien oublier que des femmes sont instrumentalisées pour cela – mais l’égalité des gays et des lesbiennes devant la procréation justifie bien cet oubli, et l’utérus artificiel viendra tôt ou tard affranchir les femmes du fardeau de la grossesse.

J’espère au moins que les mésaventures d’Agnès Thill ouvriront les yeux de ceux des électeurs de droite qui ont cru bon de voter LREM plutôt que LR : ils verront alors le sort réservé à toute défense de la morale naturelle par un parti qui fait décidément du «progressisme» une véritable religion … qui n’en tolère pas d’autre.

Son impératif d’apaisement ressemble à la Pravda. En effet, quoi de plus apaisé que la Russie soviétique ou la Chine maoïste, où aucune opposition ne venait troubler l’ordre public et mettre en doute «la Vérité» (puisque telle est la traduction de la Pravda) ?

10 réponses à l'article : Débat apaisé et muselage de l’opposition

  1. BRENUS

    12 juillet 2019

    EN MËME TEMPS : le sieur de Rugy et sa femme se font concocter des repas de princes arrosés de pinard à 500 euros la bouteille, qu’ils partagent avec leur clique de potes, sous forme de diners dits “informels” et destinés à prendre le pouls de la société (dixit la donzelle qui ne se gratte pas). Parions qu’au cours du repas tout ce beau monde donneur de leçons doit entonner l’air de La Vie Parisienne de Offenbach “JE VEUX M EN FOURRER JUSQUE LA”. En oubliant d’ajouter “aux frais des contribuables”. Que Rugy et sa clique de lèches bottes veuillent se taper du caviar à la louche, des homards géants et autres mets raffinés et hors de prix, nous le peuple, n’y voyons pas d’inconvénient si ces gugusses sortent leurs portefeuille pour faire marcher le commerce. Mais là c’est trop, en dépit de la bienveillance de zozos comme celle du Thréard et de l’autre vieux croutons de l’Obs que cela amuse en excusant tout au prétexte que Fabius rincait à mort tout le sentier, que Tonton faisait des expéditions avec 300 personnes à Cancun, etc… sans parler du roi fainéant Chirac. La “raime” vous répondra que “ça s’était avant”. Sauf que les dépenses somptuaires et inutiles continuent . exemple le voyage avion en jet privé du premier ministre de retour de Toyo qui a ainsi gagné une heure de trajet, mais fait débourser plusieur milliers d’euros à la si riche France. Voleurs ! Si la mère Rugy est tellement en recherche du sentiment du peuple, je lui suggère de se goinfrer le métro et le RER aux heures de pointe, particulièrement à”Chatelet les Halles”, “Barbès”, Chateaurouge, etc…Elle aura intérêt à enlever ses bagouzes avant et à la jouer modeste. Que ces jouisseurs remboursent et que dorénavant, si la République doit payer, voici un nouveau régime pour les parasites : pinard de chez Champy, menu du Tord-boyau – le patron s’appelle Brunot- ou d’un bon restau “U”, et sieste à l’Hotel du Poux nerveux. Tu veux connaitre le peuple, bourrin, tu vas être servi.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    8 juillet 2019

    ” l’ opposition ” [ ici vous pensez à celle de la droite molle ) n’ est pas à proprement dire ” muselée “, elle s’ exprime seulement mal c’ est à dire qu’ elle ne propose rien qui puisse être ” réalisable ” , elle ne promet qu’ un bonheur sans efforts et se contente ( c ‘ est le cas de le dire ) d’ être comme nombre d’ intervenants sur ce blog, agressivement ” critique “

    Répondre
  3. Ajusté

    5 juillet 2019

    Ceci est tout à fait représentatif du “double langage ” tenu par ces Politiques….et ils se disent proches des Français !!!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      8 juillet 2019

      lorsque vous êtes minoritaire vous vous sentez automatiquement, floué et victime d’ une ” conspiration ” montée par les ” autres “; c’ est bien pour cette raison que les politiques ont au moins un double langage : pourquoi satisferaient ils TOUS les désirs de ceux qui ont cru en leurs PROMESSES … il faut être largement démagogue dans son programme et raisonnablement menteur dans ses actes … à vous de cibler la personnalité politique qui vous semble la moins aléatoire et la plus pragmatique

      Répondre
  4. betsynette

    4 juillet 2019

    Elle n’avait pas compris la pauvre nulle, que lui était demande de la fermer.
    macron et ses sbires ne demande pas aux godillots d’avoir des ….idées….mais de suivre la pensée uniQUE DU GOUROU.

    Répondre
  5. Sidonie

    4 juillet 2019

    C’est regrettable de détricoter ce que la nature offre au genre humain: la semence pour le masculin, la gestation pour le féminin. Masculin, féminin, oui c’est notre héritage et nous devons le respecter. Ne mélangeons pas la logique de l’ enfantement aux revendications des lobbys qui voudraient effacer d’un trait les fondements biologiques de l’espèce bipède. L’adoption existe, et serait une magnifique réponse sociétale au désarroi des petits abandonnés et en souffrance affective. Le sexe, on le reçoit à la naissance en héritage génétique et ancestral, à chacun dans la sphère d’ordre privé, de vivre ses pulsions qui relèvent de l’intimité. Les lobbys n’ont pas à imposer leurs modèles pour le compte d’un bien plus grand nombre de milliards d’individus, répondant à l’attirance masculin/féminin. Nous respectons le choix de la vie privée, bien entendu. Mais pas la dictature des lobbys voulant imposer un modèle par “effraction sociale”, et voulant avec force abolir les lois naturelles. Ce n’est pas sain, ce forcing. Par contre, nous leur devons le respect à une vie révélée dans la non normalité, mais pas imposée à tous. Ne pas être lgbt ne doit pas devenir une accusation malsaine. Ils ne doivent pas agresser un modèle répandu de rencontre amoureuse masculin féminin, tout en respectant leurs penchants. Le vivre ensemble, sans intention de prendre le pouvoir au service d’une communauté spécifique. La vie privée reste la vie privée. Le corps est merveilleux pour chacun, et s’épanouir dans ses choix personnels est permis à tous. Notre société a très bien intégré cette revendication de vivre un épanouissement libre. La théorie du genre,’? On naît fille-garçon, si maintenant ça devient un problème, l’humanité a cas mettre la clé sous la porte et démissionner ! On opte ensuite pour une vie commune, c’est différent comme approche. Choisis t on sa mère? Son père biologique? Choisis t on de constater la terre en lévitation ou non? La hauteur des sommets de montagnes? La température de la mer? Pendant qu’on y est, ajouter un 3eme bras à l’ être humain, un oeil occipital (?), voilà comment je perçois cette chimère déraisonnable. Choisir en pleine conscience de vivre ses pulsions oui, vouloir nier les lois naturelles, non. Le corps s’exprime, respectons le dans son origine, tel q’on le reçoit en héritage “cosmique “. Sachons respecter avec le plus grand soin dans les textes de loi et protéger nos concitoyens par des refus de dérive inappropriée. Et leur exprimer que oui, ils ont la possibilité de mener leur vie à leur convenance, sans tapage et dans la discrétion, comme “tout un chacun”. Mais non, leur perception ne doit pas devenir la norme, à l’encontre des autre et de leurs élans de vie commune. Ma nièce préfère partager sa vie depuis 8 ans avec une femme, c’ est ainsi. Ça ne pose aucun problème à toute la famille. Mais non au diktat LGBT. Ce n’est pas une solution. Il faut gérer différemment qu’avec la fumeuse théorie du genre. L’homme et la femme naissent égaux en droit, le sont à la naissance, exprimés par la distribution génétique, fabuleuse loterie du genre humain, et ensuite choisiront de vivre leur temps sexuel avec la personne complice de cet échange. Ils offriront justement le sexe attribué à leur naissance, de petite fille à femme adulte, partageant son temps d’ amour avec une femme ou un homme. Pas de confusion de genre, mais un choix de vie protégé dans nos démocraties ne condamnons pas, mais au contraire, accueillant les autres façons de vivre.

    Répondre
    • Gérard Pierre

      6 juillet 2019

      Chère Sidonie, votre texte, tassé au maximum, n’incite pas à sa lecture quelqu’un qui passe sur ce site de façon pressée !

      Pourtant, quelque chose me disait qu’il méritait peut-être qu’on s’attarde à son contenu ! …… et je dois avouer que vous ne m’avez pas déçu !

      Toute la Sagesse d’une Civilisation ancestrale est contenue dans vos lignes. Je n’ai pas le plaisir de vous connaître mais je détecte en vous une lettrée que j’aurai plaisir à lire lorsque vous prendrez, à l’avenir, la peine d’intervenir ici.

      Merci pour la qualité de votre argumentaire.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      8 juillet 2019

      par ses abus, mediatique et politique, le lobby L.G.B.T. crée lui – même ses propres ” persécutions ” : déjà les ” gens ” deviennent moins tolérants envers les homos

      Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    4 juillet 2019

    ” je ne veux voir qu’ une seule tête ” et à la fin il n’ en reste effectivement qu’ une; les autres sont tombées

    voyez aussi du côté de … Trump ou de Xin ou de Poutine

    Répondre
  7. OMER DOUILLE

    3 juillet 2019

    Je suis très heureux du battage qu’a fait cette histoire d’exclusion de Mme Thill. Il démontre s’il en était besoin la fumisterie sans limite de ce parti laraime et de ses séides. Il n’est pas certain que cela éveille la curiosité des anesthésiés, mais c’est déjà quelque chose.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)