Décapitation de Samuel Paty et responsabilités occultées

Posté le octobre 20, 2020, 12:03
3 mins

Samuel Paty, enseignant de Conflans-Sainte-Hono­rine, est donc la dernière victime de la barbarie islamiste sur le sol français.

Sa décapitation est particulièrement révoltante. Mais, d’une certaine façon, il y a plus révoltant encore : le climat qui a permis cette décapitation.

Dans ce climat, il faut mentionner en premier lieu l’islamisation de la France. Que l’on puisse littéralement prononcer une fatwa contre un homme en France est sidérant.

Cela a été rendu possible par l’immigration massive de millions de musulmans, à qui personne n’a jamais demandé de choisir la France.

Pire, ceux qui auraient dû être chargés de leur faire choisir la France ont tout fait pour les en écœurer.

La France, à entendre la caste jacassante, est coupable de tous les maux de la planète en général, et des musulmans en particulier.

C’est évidemment aussi absurde qu’odieux. La France peut, au contraire, s’enorgueillir du travail qu’elle a fait en Algérie et ailleurs. Mais quand un candidat heureux à la présidence de la république prétend que la France est coupable de crime contre l’humanité pour avoir débarrassé l’Algérie des pirates barbaresques, comment voulez-vous que réagissent les musulmans présents sur notre sol – dont certains rêvent de devenir réellement Français?

La politique criminelle des gouvernements successifs au moins depuis 1976 et le regroupement familial porte ici ses fruits vénéneux.

Il faut aussi mentionner la responsabilité du «gouvernement des juges». Ce dernier bride trop souvent les gouvernements qui voudraient revenir sur les décisions funestes de leurs prédécesseurs. Et, en l’occurrence, il a encore aggravé son cas en empêchant l’administration d’expulser l’assassin et en imposant de l’accueillir comme réfugié.

Enfin, il faut parler de la complaisance de l’oligarchie, des médias et des pouvoirs publics à l’égard de l’islam, y compris dans sa forme la plus radicale. Que sa hiérarchie ait demandé à Samuel Paty de «ne pas faire de vagues», comme l’ont dit plusieurs de ses collègues, est monstrueux.

À cet égard, la seule bonne nouvelle de cette affaire est que, pour la première fois, le ministre de l’Intérieur parle de dissoudre le Collectif contre l’islamophobie qui interdit toute critique de l’islam.

Souhaitons que nous n’en restions pas aux vœux pieux!

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

3 réponses à l'article : Décapitation de Samuel Paty et responsabilités occultées

  1. Gérard Pierre

    26/10/2020

    J’ai suivi, devant mon poste de télévision, la cérémonie qui s’est déroulée dans la cour d’honneur de la Sorbonne !

    Oui ! … comme d’habitude dans ce genre d’hommage bien rodé (tant il devient répétitif), … les responsabilités ont été occultées ! … comme d’habitude !

    « On » a bétonné dur sur le principe de laïcité, cette tarte à la crème républicaine qui nous est servie en dessert lors de chaque cène désacralisée !

    La « religionisation » de la laïcité, dite républicaine, masque difficilement la vacuité de cette « valeur » tellement tordue dans tous les sens par tant d’esprits partisans depuis 1905 !

    La laïcité est, dans sa formulation officielle, une organisation sociale fondée sur l’indépendance des conceptions religieuses ou partisanes et aboutissant à la séparation des rôles des églises et de l’état.

    Dans la réalité les forces antireligieuses ont réussi, sous couvert de cette prétendue laïcité, à imposer un vide absolu correspondant à l’option de l’athéisme. Or, l’athéisme étant par nature un concept partisan, sinon religieux, la laïcité à la française a donc toujours été un leurre.

    La nature ayant terriblement horreur du vide, d’autres « philosophies » se sont depuis engouffrées dans l’espace spirituel, intellectuel et moral libéré. Et c’est paradoxalement au nom de la liberté de penser et de la liberté d’expression (défendues par Samuel Paty) que les Institutions de la république les laissèrent se développer.

    L’embrouillamini qui en résulte aujourd’hui a largement préparé le lit du totalitarisme politico religieux qui a sauvagement anéanti Samuel Paty, tandis que le siècle des lumières aveuglera encore longtemps les contempteurs de la Chrétienté !

    Aussi, durant toute la cérémonie que j’ai trouvée d’une tristesse abyssale, … non parce que ce professeur avait subi l’indicible horreur d’un inqualifiable égorgement haineux, mais parce que l’absence de véritable spiritualité dans les réponses creuses d’une laïcité républicaine ne pouvaient pas être à la hauteur d’une telle immolation, … je pensais alors: « Ce garçon méritait mieux que cet hommage vide ! »

    …… Mais « en même temps », … quand la république n’a plus rien d’autre à offrir, … qu’attendre d’elle ?
     
     

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    23/10/2020

    il n’ y a pas de responsabilités occultées , elles sont là depuis longtemps bien exposées aux yeux de tous et depuis tout aussi longtemps niées par les bien-pensants du politiquement correct ; quand je vois B.H.L. nous faire la leçon j’ ai envie de lui vomir dessus

    Répondre
    • ELEVENTH

      24/10/2020

      Personne n ‘est obligé d’écouter ce prétentieux de BHL, par ailleurs creux comme une lanterne.
      Laissons le soliloquer au milieu de ses commensaux qui espèrent – en vain – un retour. C’est finalement amusant.
      Sauf, lorsque l’autre illuminé de Sarko suit ses recommandations et va foutre en l’air la Libye qui était le seul rempart contre les hordes d’envahisseurs « sub-sahariens » . Les « marrons » , si chers au coeur du bouffeur de blancs méluche, cette raclure qui n’a pour seul talent qu’une tatche de pied noir. Sans la moindre sincèrité. Lui, Corbière et le Rouquenoute, affublés de la lesbienne de service, c »est un beau paquet.

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)