Défendre les idées de droite au sein de l’UMP

Posté le août 19, 2008, 12:00
7 mins

Entretien avec Guillaume Delarue

Candidat à la présidence des Jeunes Populaires
www.lesjeunesbleus.com

Guillaume Delarue Vous êtes candidat à la présidence des Jeunes populaires. Quel est le rôle de ce mouvement ?

Le président des Jeunes populaires, qui sont les Jeunes de l’UMP, est censé organiser notre mouvement et faire participer les jeunes à la vie politique.

Mais, depuis deux ans, c’est magouilles et silence radio.
Rien n’a été fait. Je pense que c’est là, l’origine des départs massifs d’adhérents qui ne se reconnaissent plus dans ce mouvement.
Nous sommes donc entrés dans la valse, soutenus par la Droite Libre de Rachid Kaci, qui rassemble des milliers de sympathisants. Cette association interne à l’UMP rassemble les libéraux conservateurs de l’UMP et nous sommes fiers de ce soutien de poids.

Quelles sont les idées politiques que vous souhaitez défendre ?

Face à l’inertie actuelle, nous voulons mettre en place un vrai débat pour l’émergence d’idées concrètes.
Nous bataillerons pour qu’elles soient prises en compte par les décideurs politiques.
C’est la raison pour laquelle nous avons pris une série de positions : moins de réglementation pour plus de liberté d’initiative, moins d’assistanat pour plus de responsabilité individuelle, une laïcité intransigeante pour une intégration réelle et une politique familiale qui s’occupe vraiment de la famille et non pas de créer des statuts légaux artificiels…

Votre candidature semble rencontrer des difficultés. Pouvez-vous en dire un mot ?

L’égalité des candidats n’est effectivement pas respectée.
Nous voulions un débat mais, aujourd’hui, nous considérons que la régularité du scrutin n’est désormais plus assurée. C’est la raison pour laquelle, le 12 août, j’ai envoyé un courrier à Fabien de Sans Nicolas, président des Jeunes populaires, pour lui demander de s’expliquer sur une liste, soutenue par les sortants, qui ne nous semble pas avoir été déposée dans les temps et qui a été proclamée liste unique par le site de l’UMP malgré notre présence.
Nous lui demandons aussi d’arrêter de se murer dans son silence pour imposer la stricte équité entre les candidats. Nous sommes prêts à exercer un recours devant un tribunal s’il continue à nous mépriser. Nous demandons simplement que s’arrête la bolchevisation du parti !

Avez-vous une idée du poids relatif des différents courants au sein des Jeunes populaires ?

C’est le flou total. On nous avait promis une existence reconnue. Nous n’avons rien. Les Jeunes populaires sont dirigés par un magma homogène qui n’agit pas. Quelle que soit l’issue du scrutin, nous demanderons à être présents au sein du bureau, mais cela annonce de nouvelles batailles car nous nous sommes prononcés pour des idées et nous voulons les faire entendre.

Quel bilan tirez-vous de la première année de la présidence Sarkozy ?

La première année de la présidence Sarkozy est bonne. Un mouvement de fond est en marche et il faut avouer que sa tâche n’a pas été facilitée par la crise financière.
Il a commis toutefois quelques erreurs. Son côté bling-bling, heureusement disparu depuis, a été fatal à sa relation avec les Français. Sa politique étrangère est complexe : garderons-nous une indépendance par rapport aux États-Unis ?
Le président a un lien particulier avec les dictatures : la Libye s’est bien moquée de nous, mais il semble réussir avec la Syrie. Par contre, avec la Chine, c’est la prosternation perpétuelle… Mais je suis confiant : le bilan dans quatre ans sera bon.

La France préside l’UE, dans un contexte tendu. Quelles sont, selon vous, les priorités de la présidence française ?

La priorité absolue de la Présidence française de l’Union européenne doit être de rendre l’Europe aux citoyens.
L’UE doit être profondément remaniée et doit s’occuper des thèmes actuels : indépendance énergétique de l’Europe, indépendance des emplois dans la zone euro, coordination des politiques qui auront des conséquences sur tous les pays membres: politiques environnementales, défense…

Il faut aussi un message clair pour une Europe sans la Turquie. Ce pays est trop ambigu dans sa relation avec l’islamisme. Proposons-lui un partenariat privilégié, car il faut reconnaître que son histoire recoupe celle de notre continent.

7 réponses à l'article : Défendre les idées de droite au sein de l’UMP

  1. Stef

    26/08/2008

    Droite et UMP dans le même article… ca me fait tout drôle !

    Répondre
  2. Georges

    25/08/2008

    "La première année de la présidence Sarkozy est bonne."

    Vous avez raison :

    Sarko a fait un pas important vers le Nouvel ordre Mondial qu’il appelle de ses voeux (*)

    – Il fait tout ce qu’il peut pour étendre les pouvoir de l’UE … au dépend des parlements nationaux qui ne jouent plus qu’un rôle symbolique puisque leurs tâches ne consistent plus qu’à voter tout ce qui a été décidé en secret quelque part à l’ONU, dans les coulisses de l’UE, au CFR, dans la commission Trilatérale, au Bilderberg, à la roundtable, au Bohemian Club etc….

    – Il fait régulièrement oeuvre de soumission à la franc-maçonnerie,  il a plein de conseillés franc-mac, ses discours ne sont pas incompatibles avec les valeurs franc-macs.

    – Il n’a fait aucune "réforme" depuis qu’il est arrivé au pouvoir. Les réductions du déficit public sont remis au calendes grecques et la France est encore plus liée à ses créanciers internationaux et … et la faillite se rapproche. Au moins ça devrait faire des heureux du côté de grande finance internationale. …

    – Il a réduit encore plus les dépenses militaire et a lié le sort  de la  France à l’OTAN : la France n’a même plus plus d’armée et peu qu’il reste reste sera sous les ordres de l’OTAN …. pour menacer la Russie, et les pays dissidents, …. pour faire la guerre au "terrorisme".  

    – Il a fait un effort important pour augmenter le chaos multiéthnique, le remplacement de la population, l’immigration illimitée, le multiculturalisme, le relativisme, développemnt de l’islam, encore plus de mosquées, … le village global

    – il a poursuivi politique anti-chrétienne de Chirac : anti-famille, pro mariage homosexuel, pro avortement, pro discrimination dite positive, pro socialisme et ainsi de suite

    Alors effectivement, vous avez raison : au niveau nouvel ordre mondial, la politique de Sarkozy est positive. Et il y en a au moins qui sont contents : c’est les franc-maçons.  

    —————————————-

    (*) voir son discours où il appel à la création du nouvel ordre mondial à l’ONU en septembre 2007, comme Chirac, Bush….

    Répondre
  3. Guillaume Delarue

    24/08/2008

    Bonjour,

    Pour ceux qui ont suivi cette campagne, sans conséquences pour notre pays mais qui met en avant le système UMP, ils ont dû voir que ma candidature a été supprimée arbitrairement 48 heures avant le début de l’élection. Je regrette cette décision, qui a enlevé aux jeunes de l’UMP la possibilité de se prononcer pour des idées résolument de droite. Je n’ai même pas pu m’en défendre !
    Aussi, on ne peut dire que ma candidature a été motivée par le fait d’avoir un poste!

    Toutefois, cela motive encore plus notre courant de la Droite Libre pour mettre en avant la diversité des opinions à droite, notamment les idées d’une droite libérale mais non libertaire.

    Je remercie très sincèrement les 4 vérités pour cet article.

    Cordialement,

    Guillaume

    Répondre
  4. Anonyme

    23/08/2008

    Non seulement flou mais insipide.  Il y en a qui ne doutent de rien et les remises en question au sein de la classe politique sont quasi inexistantes.  Le manichéïsme règne.  Et on en envie de dire que dans tout celà, personne ne se soucie du citoyen lambda et des ponctions fiscales exhorbitantes qu’il subit entraînant un perte du pouvoir d’achat. Pendant ce temps on va chercher les raisons derrirère la pendule…

    Il est hyper évident que notre pays crève de son hyperfiscalité et du gaspillage de la fonction publique pléthorique.  Pendant ce temps, on voit des jeunes essayer d’agir en politique, certes, mais sans démontrer clairement qu’ils ne visent pas personnellement un poste de haut fonctionnaire qui les calmera et leur fera mener ensuite une vie future pépère où il s’enrichiront en imitant leurs pairs et leurs séniors (devrait-je dire seigneurs ?).

    "Plus ça change, plus c’est la même chose" – Robert Charlebois

    Répondre
  5. bob

    20/08/2008

    Bonjour,
    je vous ai lu attentivement et je me demande pourquoi ne feriez vous pas liste commune avec Osinski, qui m’a l’air de défendre les mêmes valeurs. Et sans être à fond pour Osinski, je trouve que la partie serait plus sympa car plus serrée avec deux listes au lieu de trois…

    A bon entendeur,
    Bonne campagne,
    Bob .:.

    Répondre
  6. Florin

    20/08/2008

    Un peu vague tout cela, on reste sur sa faim …

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)