Défense du général de Villiers

Défense du général de Villiers

Je réagis à l’article des «4 Vérités» n°1272, dans lequel le général Dubois flinguait le général de Villiers.

Il en a, certes, parfaitement le droit constitutionnel. Cependant, je trouve son jugement d’une sévérité excessive, d’une part, et imprudent, d’autre part, en donnant ainsi aux «pékins» qui ne nous aiment généralement pas, des cartouches qu’ils seront heureux d’utiliser pour se satisfaire et nous mettre, nous autres, soldats de France, sous le boisseau où ils nous maintiennent perversement .

C’est tellement plus facile de gouverner des ânes, castrés, métissés, déracinés, diplômés et surtout, divisés, car d’aucuns de divers «clubs» (suivez mon regard de vieux «kroumir» du renseignement ayant refusé à deux reprises de pénétrer des familles fraternelles que l’on m’offrait de rejoindre, ce qui me valut quelques coups de canons en retour!) – d’aucuns, dis-je se chargent d’entretenir la division selon les consignes reçues.

Cela coûte cher, certes, d’être libre, mais aussi, quel plaisir!

Je fais confiance au général de Villiers parce qu’il fut un bon chef au feu dans ses responsabilités, dans les Balkans en particulier. Et c’est déjà beaucoup, reconnaissez-le.

Que voulez-vous? Seuls 10% de nos chefs militaires ont fait la preuve de leur capacité de commandement dans des conditions difficiles, au feu – et le général Dubois le sait aussi bien, sinon mieux, que moi.

Pour porter un jugement de valeur sur un soldat, il faut avoir été, au même endroit, au même moment et y avoir accompli les

mêmes exploits, ce qui généralement rend modeste.

Par ailleurs, le général de Villiers ne pouvait s’étendre sur ses choix opérationnels et ainsi «déculotter» sa pensée dans le petit et court entretien dont il était question.

Un petit rappel, que je m’autorise en vieux soldat, passionné par mon cher et vieux pays. Depuis 1789, j’observe que la France, premier pays en Europe, est dégringolée à la 4e ou 5e place.

Et, si nous faisons le bilan humain, c’est colossal et dramatique pour les flots de sang français répandus perversement et trop souvent bêtement.

Témoins: cette révolution, la Terreur, les guerres de Napoléon qui mit le feu à toute l’Europe, sous les regards des pitoyables frangins de ce pauvre mais courageux Louis XVI, et de son triste cousin, fils d’Égalité qui vota sa mort (obtenue à une voix de majorité!).

Nous réalisons que notre rang a sacrément reculé et ce, malgré nos merveilleux soldats que nous avons eu la chance d’accompagner et de commander au feu.

Je garde à titre personnel une reconnaissance et une affection éternelles à ces compagnons et à ces bons chefs qui me permirent de remplir les missions qui m’étaient demandées, au Proche-Orient ou en Afrique.

Glissons sur les sonneries des successeurs des saignées successives de 1830, de 1848, de ce pauvre Napoléon III, de 1870, de ces guerres déclarées trop souvent par nos «politichiens» au chaud dans les vieux palais de l’ancien régime et qui ne vinrent JAMAIS donner l’exemple au feu, car « l’eau, ça mouille et le feu, ça brûle»!

L’éternel «Armons-nous et partez vous faire casser la gueule» est une antienne connue, hélas, depuis des lunes et psalmodiée à l’envi par nos tristes, trouillards et nullement exemplaires «politichiens».

Voici, mon général, ma réaction de soldat qui ne partage pas votre analyse et voue une affection sans borne au pays de mes pères et à ses fidèles, honnêtes et courageux serviteurs que sont nos soldats de France.

Je garde donc une totale confiance au général de Villiers, malgré cette diatribe.

Christian L’huillier

Partager cette publication

Commentaires (5)

  • quinctius cincinnatus Répondre

    Général de Villiers combien de … divisions ?

    10/03/2021 à 16 h 46 min
  • Hagdik Répondre

    Au lieu de se chamailler, nos généraux 2S qu’on voit fleurir sur les sites résistants feraient mieux de se réunir et de participer à la création du front dont les français vont avoir très vite besoin. Leur parole porterait certainement davantage.
    Cela pourrait aussi inciter les politiques authentiquement de droite à en faire autant et les accueillir (c’est vrai qu’il n’y en a pas des tonnes).
    Tout ces gens préoccupés de se constituer leur petite chapelle personnelle ne voient-ils pas le petit marquis poudré d’énarque qui ricane en voyant son plan se dérouler tranquillement ?
    C’est lamentable !

    05/03/2021 à 19 h 10 min
    • ELEVENTH Répondre

      Ces généraux, vieux traineurs de sabres, attendent probablement que toute la France soit à feu et à sang.
      Ils n’auront pas à attendre encore bien longtemps si l’on se fie à l’actualité – au moins celle que l’on ne peut cacher – avec les exploits exponentiels de nos chers français de papiers, chaque jour plus nombreux.
      Pour autant, je parie qu’aucun de ces carrieristes ne bougera le petit doigt et qu’ils viendront manger dans la main du jupiter, se bornant à sortir des banalités soporifiques du genre « donnons à ces « jeunes » le goût d’être français, nani nanère…
      Prenez connaissance du comportement des « généraux » en 1940 ( sauf rares exceptions ) en lisant l’ Etrange défaite de Marc Bloch qui explique que certains avaient carrément laché leurs troupes devant l’avancée allemande et s’étaient tirés avec leur famille dans le sud ouest.
      Même en cas de guerre civile avèrée, je me demande sur qui ils taperaient. N’est pas Massu qui veut.
      Voyez le sort réservé a G.I. tandis qu’un algérien en situation irrégulière et sortant de taule tabasse à mort un journaliste, par exemple. Avec l’aide de ces chers français de papiers. Alors….

      06/03/2021 à 0 h 16 min
  • ELEVENTH Répondre

    J’ ignore si ce de Villiers était un bon soldat, encore que ses éventuels exploits n’aient pas été très mis en avant.
    Mais pour ce qui est de son discours sur un éventuel redressement de la France, il me parait plutot mou du genoux et assez naif.
    Rien a espérer avec lui, même s’il inspire de la sympathie a quelques uns.
    S’il en avait un peu dans la culotte il protesterait immédiatement à la nouvelle accusation de Macron concernant la mort en 1957 d’un FLN par l’Armée, alors qu’il ne dit pas un mot des nombreux morts français par les coupeurs de couilles et égorgeurs de harkis.
    Les postures (et même la « prestence » que certains souhaitent) n’ont jamais fait que rire nos ennemis. Le gros baton, c’est autre chose.

    03/03/2021 à 2 h 11 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Bonaparte, Mac Mahon, Pétain , de Gaulle … quels pays … européens ont eu autant de militaires à leur tête ? sans oublier nos Rois de droit divin toujours en guerre contre l’ Anglais, l’ Espagnol, le Hollandais, le Prussien , l’ Autrichien …

    02/03/2021 à 14 h 39 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: