Défense d'une école libre

Défense d'une école libre

Michèle Delaunay est député de la Gironde. L’un de ses chevaux de bataille consiste à défendre le monopole étatique de l’Education nationale : elle ne cesse de s’en prendre à la liberté des parents dans l’éducation de leurs enfants. Avant hier, elle s’en est encore pris à la Fondation pour l’école dans l’enceinte de l’Assemblée nationale.

F Sur son blog, elle s’en est pris violemment à la Fondation d’Anne Coffinier, titrant un post ainsi : «Fondation pour l’école : une reconnaissance illégale et illégitime». Suite à la ferme réaction argumentée d’Anne Coffinier, le titre est devenu : « Fondation pour l’école : une reconnaissance contrevenant à la loi Debré« . En commentaire, cette dernière démonte les attaques injustes proférées par le député socialiste. Extraits :

C « Vous dites par exemple que nos buts statutaires sont de «favoriser la création des écoles privées hors contrat et soutenir l’éducation à domicile qui échappe à toute forme de contrôleIl n’en n’est rien. […] Nous n’avons pas de mission à l’égard de l’école à la maison. De plus, l’enseignement hors contrat est très étroitement encadré et contrôlé. Il l’est même largement plus que les écoles publiques ou sous contrat. […] les écoles hors contrat sont les seules en France à faire l’objet d’une inspection d’ensemble (pour en évaluer la qualité et la «correction politique») ce qui n’est pas le cas des écoles publiques et privées sous contrat, dans lesquelles seuls les professeurs sont inspectés (et encore, une fois tous les 6 ans en moyenne, ce qui n’est pas beaucoup, vous en conviendrez). […] Lire la suite « Anne Coffinier vs Michèle Delaunay » , via le Salon Beige

Partager cette publication

Comments (2)

  • DOE Jane Répondre

    j’imagine que cette dame socialiste ( c à d élue du Parti des Sots )doit être également issue de la fonction publique qui est outrageusement sur-représentée au sein de la Chambre des Députés ;n’oubliez pas qu’ils cumuleront à terme retraite politique ( rien à voir avec la CNAV) et retraite professionnelle comme s’ils n’avaient jamais abandonné leur métier d’origine
    c’est cela l’Egalité à la française

    20/11/2010 à 16 h 34 min
  • Michel Répondre

    Les « seconds couteaux » socialistes ne cessent de chercher noise à la droite pour se faire mousser et qu’enfin, on parle d’eux : Arnaud Montebourg, Michèle Delaunay, JC Cambadélis. La première occasion est la bonne et tout leur est bon pour dégainer. Ils oublient pendant ce temps de s’attaquer aux vrais problèmes dont la France souffre et d’apporter des solutions, ce dont ils sont bien incapables. Triste image de la démocratie…

    20/11/2010 à 9 h 28 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *