Démocratie confisquée

Posté le décembre 24, 2010, 12:00
3 mins

Le référendum « d’initiative populaire », introduit dans la Constitution et dont les modalités viennent d’être arrêtées, s’apparente davantage à une monumentale escroquerie qu’à une véritable avancée démocratique. C’est même l’arnaque de la décennie, tant l’hypocrisie du législateur atteint des sommets. Il est clair que dans l’esprit des princes qui nous gouvernent cette usine à gaz est faite pour ne jamais servir. Si j’ai bien compris :

  • pour que le peuple puisse s’exprimer il faut d’abord qu’une proposition de loi soit présentée par 184 parlementaires ( 1/5ème) ;

  • le texte, qui doit respecter un strict domaine d’application, doit ensuite être validé par le Conseil constitutionnel ;

  • il faut également le soutien de 4,5 millions d’électeurs inscrits ( 1/10ème ) ;

  • une Commission de contrôle avec des membres du Conseil d’Etat, de la Cour de cassation et de la Cour des comptes, vérifie la régularité de la procédure ;

  • le Conseil constitutionnel statue alors une deuxième fois sur la recevabilité de l’initiative ;

  • puis le projet de loi doit être débattu dans les deux assemblées dans un délai d’un an ;

  • et ce n’est que si cette dernière disposition n’est pas respectée que le président de la République soumet la proposition de loi au référendum.

Autant dire que le peuple n’a pratiquement aucune chance de s’exprimer. Délai total : 2 ans !

Par conséquent ce référendum, soi-disant d’initiative populaire, est un leurre. Il ne peut être initié que par l’UMP ou le PS, seuls capables d’aligner 184 parlementaires. Nous sommes à des années lumière du modèle démocratique suisse, où un petit parti a la possibilité de lancer un référendum avec proportionnellement dix fois moins de signatures, y compris sur un sujet sensible, comme ce fut le cas récemment.

On ne peut que regretter que l’opposition se satisfasse de cette mascarade. A croire que nos élites, de droite comme de gauche, ont bien trop peur du bon sens populairequi pourrait remettre en cause leur pouvoir sans partage ! Il est vrai que dans un pays où le président de la République a déjà confisqué au peuple le « non » au référendum sur la Constitution européenne, le mot démocratie prend un sens très relatif.

 Jacques Guillemain

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

11 réponses à l'article : Démocratie confisquée

  1. sas

    27/12/2010

    l eficacité de la ripoublik au jour le jour….par des gens supayés et irresponsables…

     

    Lundi 27 décembre 2010 1 27 /12 /2010 14:02
    Des passagers dorment sur des lits de camps dans la nuit de jeudi à vendredi, à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.
     
    La photo ci-dessus est la meilleure illustration de l’incurie et de l’incompétence des "élites" qui dirigent ce pays. Pensez qu’environ 100 000 passagers ont réveillonné dans les halls de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle est tout simplement ahurissant.( Vidéo n°1) Et dans d’autres secteurs, on peut également dire que la pagaille, n’est-ce pas M Hortefeux, vidéo n°2, était au rendez-vous: automobilistes coincés et routes impraticables sur une partie du pays, en Ile-de-France, les lignes de bus étaient à l’arrêt, dans toute la France quelque 10 400 foyers français étaient privés de courant…..
     
    Vous avez parlé d’irresponsables au pouvoir ?
     
    C’est peu de le dire d’autant plus que l’Elysée a rejoué la partition des " boucs émissaires", la ministre des Transports et de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, accusant les compagnies low cost, tandis que sur France Inter, le secrétaire d’Etat aux Transports Thierry Mariani expliquait l’annulation de 50% des vols à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle par les "problèmes de dégivrage" dus à la qualité de la neige et aux faibles stocks de glycol. Et de conclure: "Ce n’est pas la pagaille dans les trains, ce n’est pas la pagaille sur les routes", assure-t-il, avant de concéder qu’il y a «un vrai problème de dégivrant, qui manque à l’heure actuelle sur l’aéroport de Roissy". ( Vidéo n°3)
     
    Non, vous ne rêvez pas. Une vrai bande d’incompétents, on vous dit.

    SAS

    Répondre
  2. SAS

    27/12/2010

    Ne voyez vous pas que nous avons depuis des lustres une RIPOUBLIK a la carte….

    ……justice, impôt, religion,economie,art, culture…..executions des peines judiciaires ou pénales.

    …selon que vous soyez UN ou autres …vous serez traités , vous serez assujétis… ou pas

     

    ….quand aux OFFICINES INTERNATIONALES ET MONDIALES……c est plus du 20 poids ,20 mesures….c est du n importe quoi …mondial.

    ……..voyez l etat croupion israel…..ils ne sont concerné que parce qu il leur rapporte…..le reste c est pas leur histoire…ca n émane pas de la mer morte…

    cqfd….

    ……on ne s arrange jamais avec les méchants…..donnez leur 1  pied , ils en auront bientôt pris 4…

    sas

    Répondre
  3. Pacôme

    26/12/2010

    S’il fallait une preuve supplémentaire que nous ne sommes plus en démocratie, la voilà !
    "Elites" et politiques décadents et corrompus, terrorisme intellectuel, hypocrisie généralisée, mensonges et dissimulation des médias achetés avec nos impôts, justice à deux vitesses, mépris appuyé du peuple, imposition démente et malgré cela, déficits vertigineux : jusqu’où ces inconscients vont-ils scier la branche ?

    Répondre
  4. ozone

    25/12/2010

    Se seront surtout les assoces gochistes qui trouveront leur compte,les thémes des autres seront de toute façons verboten.

    Répondre
  5. françois

    25/12/2010

      J’ai pu déjà apprécier dans, diverses publications, le bien fondé des interventions de Monsieur Guillemain. Une fois de plus, il tape juste!  Comme le disait une pub il y a quelques années: " Il a encore raison"!

    Répondre
  6. Anonyme

    25/12/2010

    J’aurais cru voir dans ce référendum « d’initiative populaire » une chance pour une minorité agissante de faire voter le Jus Sanguinis, un moyen de reconstruire la France sur ses Provinces en forçant la main au Gvt, qui, mis au pied du mur avec sa propre complicité, serait tenu d’appliquer une loi difficile a faire passer dans les Chambres, tout en rétorquant qu’il est désolé, mais qu’il ne peut pas s’opposer a la volonté du Peuple…
    Bon moyen de contourner une Assemblée figée, de la shunter en se tournant vers le Peuple, comme l’avait fait le Général DeGaulle en son temps. Superbe et intelligente cadeau de Noel pour les Francais.
    Mais encore une fois, j’ai peut-être loupé un chapitre.

    Best,

    Mancney

     

    Répondre
  7. GLENARVAN00

    25/12/2010

    Joyeux NOËL à tous, d’abord ! Ce doit-disant projet, tel qu’il est exposé dans l’article, ne peut que susciter l’indignation et le mépris, jusqu’au jour où, excédé de n’être pas écouté, le peuple entrera en REVOLUTION…et ce ne sera pas beau.

    Répondre
  8. JEAN MARIE

    25/12/2010

    Il  ne  peut  y  avoir de surprise   à cette  loi  puisque  nous  sommes  gouverné  par  la  droite la plus bete du monde , et   le  pire  c ‘ est qu ‘ils ne s ‘ en rendent  pas  compte  , il n y à rien à éspérer  de  ces  gens  là , c ‘ est le déclin assuré . 

    Répondre
  9. IOSA

    24/12/2010

    Et dire qu’en 2012 les dindons voteront encore pour eux……c’est à mourir de rire !

    IOSA

    Répondre
  10. Anonyme

    24/12/2010

    Jacques Guillemain : " Autant dire que le peuple n’a pratiquement aucune chance de s’exprimer."
    –        Je n’étais pas au courant de ce référendum « d’initiative populaire », mais je trouve qu’il va plutôt dans le bon sens.  A première vue, les garde-fous ne me paraissent pas excessifs, mais par contre, je vois l’ouverture possible d’une "porte" formidable pour le Peuple Francais….   Ce petit truc, avec un peu d’organisation, ca peut permettre de grands effets, de très grands effets… si vous voyez ce que je veux dire.
    Ou alors j’ai loupé un passage. Please, show me.

    Mancney

    Répondre
  11. alf007

    24/12/2010

    Cette situation ne dérange ni la gauche, ni notre droite trouillarde, en effet ils sont au moins sur de ne pas écouter le peuple, et d’en faire a leurs tetes!

    populisme, a oui voila une réalité que les bien pensants, ne veulent pas voir dans ce pays qui fut la Gaule, et ne le restera plus longtemps.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)