Députés absents, mais bien payés

Posté le juillet 26, 2010, 12:00
3 mins
   

Menou Pierre , hier sur le site de notre journal,
les 4 Vérités :

« Des retenues de 350 € à plus de 2 000 € sur leur indemnité : voilà ce que risquent désormais les élus qui « sèchent » le
travail législatif », lit-on dans Le Parisien du 23 juillet.

 « Adopté par les députés de droite et de gauche en
commission des Lois dans la foulée de la révision constitutionnelle de 2008, un amendement prévoit que les députés absents plus de deux fois par mois en commission subissent une retenue
financière égale à 25 % de leur indemnité de fonction
, soit 350 € sur 1 400 € (leur indemnité mensuelle totale étant de 7 043, 69 €) », écrit Nathalie Segaunes.

 

Cette mesure est appliquée depuis le mois de janvier dernier et une vingtaine de députés en font les frais chaque mois.
Avec un effet dissuasif, à en croire le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, qui assure que « La fréquentation des commission a beaucoup
augmenté ».

Hélas ! Un Collectif Regards citoyens, « fondé en juillet 2009 par un étudiant et trois jeunes actifs
spécialisés en informatique et communication », précise Le Parisien, a eu l’idée de publier sur la toile une liste de 93 élus encourrant de telles
sanctions
. (1)

Lauréat avec 2 119 euros de sanctions : François-Xavier Villain, député non-inscrit du Nord et vice-président du
parti Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan. Parmi les personnalités à 1 000 euros et plus : Michel Delebarre, Marie-Georges
Buffet
, David Douillet, Yves Jego, le prof de morale républicaine Arnaud Montebourg, Renaud Muselier,
Marie-Josée Roig (maire d’Avignon), Michel Vauzelle

Bernard Accoyer critique l’antiparlementarisme de la presse, Pierre Menou lui répond :

 

Pour donner raison à Bernard Accoyer concernant l’antiparlementarisme des débineurs de notre personnel politique, je ne résiste pas au
plaisir de citer un mémorialiste qui fut jadis un bon connaisseur du milieu parlementaire, puisqu’il siégea quatre ans et demi au Palais-Bourbon : Léon Daudet – député
royaliste dans la chambre « bleu horizon » et fils d’Alphonse – selon qui « deux principes commandent aux assemblées démocratiques : l’ignorance et la
peur »

 

Morano : la bêtise de trop
sureffectifs : Borloo, Lagarde et Bachelot, top 3 ! 
Le coût de la vie politique Mari d’Aubry et défenseur des islamistes 1 milliard d’euros pour les syndicats du public Les chrétiens de l’UMP discutent avec GayLib « Ali Soumaré est un loulou de quartier… » L’UMP a perdu la droite  / PS : un résultat de 2 millions d’euros en 2009