Des CRS cessent le travail après une convocation pour remarque raciste

Des CRS cessent le travail après une convocation pour remarque raciste

C’est en couvrant l’évacuation de l’immeuble situé au 51 avenue Simon Bolivar, à Paris, qu’une journaliste de TF1 a été victime d’une remarque raciste de la part d’un CRS.

lls n’ont pas le droit de faire la grève. Mais pour protester contre leur hiérarchie, quarante-quatre CRS de la compagnie 17 de Bergerac (Dordogne), actuellement en cantonnement à Massy, dans l’Essonne, se sont rendus samedi après-midi à l’hôpital afin d’obtenir des arrêts maladie.

Un acte qui fait suite à la convocation disciplinaire de l’un de leurs collègues qui, le 4 mai, avait déclaré à une journaliste de TF1 : «Ah bon, depuis quand ils font travailler des Noirs à TF1 ?», tout en lui refusant l’accès à un point presse.

Le Parisien

 

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: