Des cuisiniers d’Allah dans les montagnes françaises

Des cuisiniers d’Allah dans les montagnes françaises

Policier de la PAF, mon métier m’amène à filtrer ce qui entre dans notre cher pays, du moins ce qui arrive par les airs dans la région Rhône-Alpes ; et voici ce que j’ai vu au cours d’une quinzaine de jours :

– Vol en provenance d’Istanbul : 96 Turcs avec chacun un visa en règle sur le passeport et un contrat de 5 mois de travail signé par un représentant du  groupe ACCOR : 1 438,80 euros brut par mois. Spécialité : cuisinier ; nourris-logés-blanchis ; lieux de travail: Megève, Courchevel, les Arcs. Vol aller-retour payé par l’employeur.

– Vol en provenance de Djerba: 92 Tunisiens avec chacun un visa en règle sur le passeport et un contrat de 5 mois de travail signé par une représentante du groupe CLUB MED : 1 477,99 euros brut par mois. Spécialité : cuisinier ou serveur; nourris-logés-blanchis; lieux de travail: les 2 Alpes, Méribel, les Ménuires, la Plagne. Vol aller-retour payé par l’employeur.

– Vol en provenance de Casablanca : 128 Marocains avec chacun un visa en règle sur le passeport et un contrat de 5 mois de travail signé par une représentante du groupe CLUB MED: de 1 477,99 euros à 1 530,47 euros brut par mois. Spécialité: cuisinier ou serveur ; nourris-logés-blanchis , lieux de travail: les 2 Alpes, Avoriaz, Chamonix,Tignes. Vol aller-retour payé par l’employeur.

La moyenne d’âge varie entre 25 et 50 ans (je dirais que 80% d’entre eux ont plus de 40 ans). La totalité ne parle quasi pas un mot de français, mais tous ont le même sourire faux-cul au moment du contrôle (surtout dans le vol n°3), avec des « merci chef » ou « merci bocou missiou » qui ont la franchise de l’âne qui recule…

Au lieu d’embaucher des « locaux », il est plus rentable pour ces groupes hôteliers d’aller ainsi chercher des types qui n’hésitent pas une seconde à mettre cinq mois de leur existence entre parenthèses chaque année (car apparemment cela fait longtemps que ça dure) pour s’expatrier dans un  pays dont ils ne pratiquent pas la langue et trimer en cuisine pour un peu plus de 1 000 euros par mois.

Il est vrai qu’avec les 5000 euros qu’ils empochent et ramènent au bled, ils font vivre leur familles pendant bien plus longtemps, et se font construire des villas, car ce ne sont évidemment pas ces gens-là qui vont faire marcher le commerce en dépensant leurs économies en France…

Comme quoi, chez nous, les dirigeants ont tout compris… Ce qui me « déglingue » encore un peu plus, c’est que la quasi la totalité d’entre eux (toutes provenances confondues) sont musulmans, probablement pratiquants, vu leurs âges, et viennent bosser dans la restauration, qui plus est à la montagne… Or qu’est-ce qu’on mange le plus souvent, à la montagne, l’hiver ? Ben, des diots, des raclettes, des tartiflettes, des fondues avec l’assiette de charcuterie qui les accompagne… bref, du porc !

Que font-ils de leur religion et de ses principes, quand ils doivent trancher et disposer le jambon, le saucisson, le lard et le reste dans les plats et sur les assiettes ? C’est pas du « halal », là ! Pour 5 000 euros, y a plus d’Allah et de sa volonté divine ?

Chapeau, la « bouffe » traditionnelle montagnarde française, préparée par des cuistots du pays, avec amour et savoir-faire ancestral !… Mon c…, oui !

Je vous invite à faire passer le mot mais surtout à privilégier, plutôt que ces groupes hôteliers installés « aux pieds des pistes », les petits chalets ou chambres d’hôtes et les restaurants « bien de chez nous »… Ce qui revient souvent moins cher pour le séjour, tout compte fait !

Un policier de la PAF
(texte envoyé par un lecteur des 4 V)

Partager cette publication

(29) Commentaires

  • Lorda Répondre

    Ce coup de gueule d’un "agent de la PAF" est un hoax qui circule depuis 2008.

    Sources :
    http://www.hoaxbuster.com/forum/travailleurs-etrangers-aux-sports-d-hiver

    De trucs comme ça il y en a à la pelle tous les mois qui sortent sur le net

    http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste

    Il faut toujours aller vérifier les sources avant de répéter une info.

    1 mai 2012 à 15 h 39 min
  • moisset.pierre Répondre

    Cette situation existe aussi en plaine ou en ville .Ou sont les francais???…Je pense que c’est une question de salaire et là c’est un autre probleme……Pierre

    8 mai 2010 à 10 h 57 min
  • guilhem Répondre

          a travers tous ces courriers  il est évident  que le texte original  n’est pas forcément  sans

         critiques  ; Certains des commentateurs   mettent bien en évidence  le fait  que  beaucoup  de

     ,    nos tavailleurs   en puissance   broient  du "noir " quand on leur parle de travail   .  C’est dans cette

         couleur  de référence  qu’ils vont   opérer   . Nous n’aurions  pas tous ces ennuis  si   on avait 

         aidé toutes ces populations     dans leur pays  même   ; comme le souligne  un des  commentateurs

           9ela nous  aurait  couté  10  fois moins cher   . 

                                                                                                   Bien à vous 

    21 avril 2010 à 19 h 20 min
  • Mancney Répondre

    Grepon : "En France vous faites 2,0 de bebes par femme d’apres les stats officiels.  Alors le probleme ne doit pas etre ca, encore, en France.   C’est vous, l’ecrasement de toute activite economique par l’etat, tout simplement."

    –  Oui, absolument… Sans s’étendre sur les raisons et les causes, nous avons sabordé la France. Et pourtant, on avait été prévenu et personne n’a oublié le pere Debré, Michel, s’époumoner a crier dans toutes les azimuts : "Faites des enfants, faites des enfants!". Résultats, on a collé un entonnoir sur la tete a Debré et on a fait venir Antoine qui élucubrait avec sa pilule dans les Monoprix…
    Favoriser la copulation au détriment des naissances n’est pas vraiment dans les recommendations de mother Nature (oui, je sais, les Bonobos… Bon, j’ai passé plus de deux heures a les observer a Kinshasa et bien pas un seul n’a daigné défendre sa réputation). Chacun sait que un peuple a besoin de 2.2 enfants par femme pour sa survie, et il y a d’autres moyens que la prise en charge de l’avortement par la Secu pour encourager la survie d’une population. D’une maniere générale, je crois qu’il faut revoir un peu les exportations-importations humaines en tout genre, et, plutot que le motto national "a chacun sa merde", je dirais désormais "a chacun ses momes".   On m’a raconté ce Caid marocain francophile… installé, avec toute sa smalah, sur des terres pres d’Avignon… Nouvellement arrivé en France, il avait alors dit a sa tribu "Ne faites pas de bruit, faites des enfants".  C’était en 1957 ou 58. Authentique.

    Grepon : " Il faut tout betement arreter d’encourager les francais qui sont sur place a ne pas bosser, en arretant de leur donner des sous pour."

    –  Oui, bien sur… on sait cela.  Mais expliquez moi juste pourquoi ce principe criminel se répand également aux States? Sacré début de XXIeme siècle : Le socialisme s’installe aux USA et, le Coran dans une main et le pénis dans l’autre, les arabes font des bébés partout..

    All the best, Grepon.  (Big Tea Party aujourd’hui dans my town..)

    Mancney

    15 avril 2010 à 10 h 57 min
  • grepon Répondre

    "Par contre, importer des arabo-muslims, meme provisoirement (ca commence TOUJOURS par "provisoirement") quand primo on a dix % plus de chômeurs et ensuite qu’on est envahi par les naissances de cette meme population arabo-muslims, c’est pas très Common Sens, non? 

    Et puis, c’est quoi cette histoire d’embaucher des étrangers au détriment des nationaux?"

    Il faut tout betement arreter d’encourager les francais qui sont sur place a ne pas bosser, en arretant de leur donner des sous pour.  Puis, il faut arreter de decourager les clients des restaurants a ne pas aller au restaurant, en leur laissant beaucoup plus des sous qu’ils ont travaille pour.   Il faut enlever les poids reglementaires et impots tutti frutti qui font que les operateurs de restaurants doivent bosser avec des equipes bien mince par rapport au travail a faire.   Il faut elliminer le 20% de gratuitie automatique et baisser la remuneration des serveuses/serveurs au plancher, leur faisant bosser pour le client et la gratuite…pour que le client soit servi, et pour qu’il revienne.    Il faut meme permettre les proprietaires virer n’importe qui, et facilement, pour que ses meme proprietaires/operateurs ne soient plus decourage a embaucher!    Le risque de se retrouver avec un invirable glandouilleur est important, tout de meme, quand les glandouilleurs savent qu’il peuvent rentrer dans la population d’aidees.   C’est drolement plus interessant a bosser bien quand le chomage n’est pas compense, et que le chef peut vous virer facilement.   Mais, bien sur que pour l’individu bosseur, c’est excellent, car il peut changer de boite facilement, si le chefaillon est penible, ou pour avancer carriere, etc…car le chomage est bas dans le monde que je decrit, et les operateurs proprietaires sont prets a essayer quelqun.

    Dans le monde franchouille, je suppose que la solution de CDD pour magrenains, c’est le plus facile politiquement.   Les sacres principes du paradis sur terre qui est la France n’ont pas a etre mis en epreuve, et le rayonnement de la culture francaise peut etre partage avec les cuistots venant de pays exotiques.   Qu’es ce qui est plus important a ce que la France reussisse son alliance Mediterannien, cher au paranos qui pense que l’etat nation franchouille doit faire alliances en s’opposant au allemands, ou americains, et le reste….

    14 avril 2010 à 16 h 11 min
  • grepon Répondre

    Mancney a ecrit:     Grepon : " Alors pour revenir au sujet, je suppose que les cuisiniers et autres equipages de restaurants venant du Magrebh pour 5 mois a trimer, sont un salut pour les proprietaires et operateurs des restaurants, car quand meme ils seront bosseurs et n’ont pas d’autres options."

    –  Je ne suis pas certain que l’importation de main d’oeuvre maghrébine ou eskimo soit la bonne réponse aux pbs des small business français, ….   FIN DE QUOTATION

    Salut Mancney, je voulait dire par la que, le manager du restaurant(ou des restaurants, dans le cas de beaucoup d’operateurs de stations de ski), pris individuelment, au niveau des containtes micro-economiques qu’ils sont contraintes a non seulement survivre mais degager au moins un peu de marge…n’a que tres peu de marge de mainoeuvre.   

    Bien sur que, au niveau de la France, cette solution d’importer des non-europeens pour des CDD intenses n’est pas bon signe, car ca point du doigt combien tout le monde est saignee a blanc par les interventions de l’etat.   Commencant par encouragements a ne pas bosser, impots enorme sur le travail, reglementations du travai, impots impressionnant sur le restaurant, TVA sur toute la chaine, et…last but not least…impots impressionnant sur les clients leur laissant peu de sous a depenser au restaurant.   

    Du moins, pour l’operateur du restaurant, il peut etre confiant de trouver des cuisiniers qui serait fiables tout la saison, et bosseurs, par ce systeme d’importer ces etrangers le temps d’un CDD.   Parmi les aleas que l’operateur d’un restaurant peut gerer de jour en jour, la presence et serieux et efficacite des cuistots n’est pas un element qu’il peut tolerer de la variabilite.   Un peu comme un conducteur de bus ou ferry est au plus mal si le moteur n’est pas fiable.  

    Par aillieurs, demographiquement, ce genre de solution pourrait s’imposer a travers l’economie sur le temps, grace a la manque de jeunes europeens.   1,3 enfants par femme sur quelques decennies laisse ca marque(salut Italie, Grece, Espagne!).   Dans le temps, on pouvait compter sur la disponibilite de jeunes voulant faire quelques saisons au neige, pour faire beaucoup des boulots dans les stations de ski.   En France vous faites 2,0 de bebes par femme d’apres les stats officiels.  Alors le probleme ne doit pas etre ca, encore, en France.   C’est vous, l’ecrasement de toute activite economique par l’etat, tout simplement.

    14 avril 2010 à 15 h 52 min
  • Mancney Répondre

    Grepon : " Alors pour revenir au sujet, je suppose que les cuisiniers et autres equipages de restaurants venant du Magrebh pour 5 mois a trimer, sont un salut pour les proprietaires et operateurs des restaurants, car quand meme ils seront bosseurs et n’ont pas d’autres options."

    –  Je ne suis pas certain que l’importation de main d’oeuvre maghrébine ou eskimo soit la bonne réponse aux pbs des small business français, et a propos d’importation de m-o, il faudra bien un jour que les Ricains, qui sentent tous en eux-mêmes battre la veine de l’immigrant audacieux, commencent a se demander si ce qui était valable hier, quand leur population était de 13 millions d’ames, est toujours d’actualité aujourd’hui, avec 310 millions de citizen. Anyway, le pb des entreprises françaises est ailleurs, c’est connu, entre autres dans les charges dues au nombre ahurissant de fonctionnaires (je ne parle pas des forces de l’ordre) et des différents programmes socialisants en tout genre. Par contre, importer des arabo-muslims, meme provisoirement (ca commence TOUJOURS par "provisoirement") quand primo on a dix % plus de chômeurs et ensuite qu’on est envahi par les naissances de cette meme population arabo-muslims, c’est pas très Common Sens, non? 
    Et puis, c’est quoi cette histoire d’embaucher des étrangers au détriment des nationaux? C’est de la réelle ségrégation, ca!…. Affirmative Action a la Francaise?.. Racisme… et ridicule!… et le ridicule, ca tue.

    Mancney

    14 avril 2010 à 0 h 07 min
  • Mancney Répondre

    Yan Meot : " Le plus intéressant, c’est la multiplicité des commentaires, portant tous plus ou moins une part de vérité, qui montrent bien l’extrême confusion française due à notre "Libéralisme d’Etat" ou à notre "Etatisme libéral" (la plupart des Français veulent être libres de faire tout et n’importe quoi mais réclament d’être totalement protégés par l’Etat.)"

    –   Non, le plus intéressant est votre conclusion pertinente a laquelle il n’y a pas grand chose a ajouter. Bravo.

    Mancney

    13 avril 2010 à 22 h 28 min
  • Yan Meot Répondre

    Le plus intéressant, c’est la multiplicité des commentaires, portant tous plus ou moins une part de vérité, qui montrent bien l’extrême confusion française due à notre « Libéralisme d’Etat » ou à notre « Etatisme libéral » (la plupart des Français veulent être libres de faire tout et n’importe quoi mais réclament d’être totalement protégés par l’Etat. Ancien journaliste, j’ai constaté depuis longtemps que lorsque l’on interrogeait les jeunes sur ce qu’ils voulaient faire plus tard, une nette majorité répondait immanquablement: « fonctionnaires » . Quant aux problèmes liés à l’immigration, aucun gouvernement n’a jamais voulu attaquer clairement le problème. Sous De Gaulle déjà, on n’en parlait pas. Paralysés idéologiquement, les Français ont toujours refusé d’affronter les problèmes qui se posaient à eux et préféré se cacher la tête dans le sable.

    13 avril 2010 à 18 h 35 min
  • Magny Répondre

    Un musulman peut manger du porc s’il n’a pas le choix . Faudrait pas tomber dans la caricature non plus .

    Sinon [email protected] a tout juste : la logique économique en a rien à tamponner des émotions , de la générosité , etc . Cela relève des individus , et des individus qui dirigent les Etats .

    Mais le problème devient méchant quand les dirigeants fabriquent leur générosité avec les sous de la communauté . Car les lois économiques ne peuvent être violées sans en subir les conséquences . Mais pas de panique … la grande loi de la politique a trouvé une parade millénaire : c’est la faute aux patrons trop payés , aux sportifs trop payés , c’est la faute aux marchés , c’est la faute aux étrangers , aux autres  ( juifs , italiens , espagnols , musulmans , chinois , anglais , chomeurs fainéants pas comme moi qui travaille dur … qui vous voulez c’est pas grave … le ressentiment a juste besoin d’une cible ) , mais jamais , jamais , ceux qui sont aux commandes , eux comme par hasard ont toujours des circonstances atténuantes ( vu avez vu la situation mondiale actuelle mon bon monsieur ? On est des héros d’être aussi médiocres ! ) 

    13 avril 2010 à 16 h 16 min
  • Anonyme Répondre

    1000 à 1500€ bruts par mois ; logé, nourri et blanchi, nombreux sont nos nationaux qui se contenteraient d’une telle rémunération. Mais peut-être y-a-t-il d’autres raisons que leur coût, pour faire préférer par leurs employeurs des travailleurs étrangers à de bons français bien de chez nous ?

    13 avril 2010 à 13 h 50 min
  • Robert Marchenoir Répondre

    Florin, vous oubliez une chose : la Suisse est un pays libéral (en tous cas infiniment plus libéral que la France).

    Si elle peut proposer des salaires aussi élevés, si elle a un chômage aussi bas, c’est que sa fonction publique est bien moins nombreuse que celle de la France, que les services publics y sont limités au nécessaire au lieu d’être l’ANPE des militants de gauche, que ses budgets sont équilibrés, que sa dette est réduite, que l’assurance-maladie y est privatisée, que la durée légale et effective du travail y est bien supérieure à celle de la France, que les Suisses ont refusé par référendum une baisse de la durée du travail et un allongement des congés payés, que les Suisses ont une éthique de la responsabilité et un goût du travail bien fait sans aucun rapport avec le je-m’en-foutisme généralisé des Français, que les Suisses ont un respect de l’argent et de la richesse très éloigné du célèbre "Je n’aime pas les riches"  du chef du parti socialiste français, etc, etc.

    Ce n’est donc pas parce que les patrons suisses seraient gentils et généreux, alors que les patrons français seraient méchants et pingres. L’économie, comme la terre, ne ment pas.

    Par ailleurs, votre description est un peu optimiste en ce qui concerne le niveau des prix. Le coût de la vie élevé en Suisse n’est pas une légende. Les restaurants, comme la plupart des biens et des services, y sont plus chers que chez nous. Le logement est peut-être légèrement moins cher dans certaines grandes villes qu’à Paris, mais il est plus coûteux de se loger à Genève et Zürich que dans une grande ville de province française. Et surtout, la rareté du logement dans certaines agglormérations, notamment à Genève, est encore plus dramatique qu’en France. Ce n’est même pas une question de prix. Vous pourriez mettre une valise de billets sur la table que cela ne vous aidera pas à trouver un logement. C’en est au point que de grandes entreprises se posent la question de l’opportunité de leur implantation à Genève. (Pour le coup, la politique du logement est, elle, fort peu libérale.)

    Les prix très élevés sont compensés par le niveau des salaires, ce qui fait que le pouvoir d’achat réel est élevé. Par ailleurs, le recours aux travailleurs immigrés est très important en Suisse, et en particulier dans le tourisme.

    Si les restaurateurs français n’ont pas suffisamment baissé leurs prix suite à la baisse de la TVA (point sur lequel je me garderai de me prononcer), c’est dû au poids étouffant du système étatique sur le pays ; pas à je ne sais quelle perversion intrinsèque de l’âme restauratrice française.

    13 avril 2010 à 13 h 21 min
  • sas Répondre

    a richard a jouer aux dominos, lire le journal et caffeter….pendant que des milliers de chinois sont infiltrés et régularisés par la guyane , les dom tom…..a l insue du plein gré du gouvernement

    …..pendant qu on enfume en FRANCE…..ca rentre de toute part, conformément aux recommendations européenes , aux iles caraibes, pacifique et indien…

    …..mais peut etre que le métier de cuisinier est un metier rare , ou les prétendants ne sont pas assez nombreux ??? ce métier fait il parti de l émigration choisie ????

    …on est dirigé par des cons, pour des cons et avec des cons…

    …l heure du bilan approche dangereusement…le non retour est déjà assuré et la reconquête sera forcément sanglante.

     

    sas

    nb rôle et métier de la PAF: coller des PV de stationnement auprès des aéroports aux citoyens contribuables sans casier et autochtones…

    13 avril 2010 à 13 h 19 min
  • richa83 Répondre

    Question subsidiaire: à quoi sert la police de l’air et des frontières étant donné qu’il n’y plus de "frontières physiques" en Europe et quand on voit que des bateaux peuvent accoster nos plages et déverser leurs passagers sans problème??
    (ça explique certainement les centaines de milliers de clandestins présents sur notre sol!)

    13 avril 2010 à 10 h 54 min
  • seguin francis Répondre

    juste ceci:
    il faut boyecotter ces restaurateurs ripoux!!

    13 avril 2010 à 5 h 58 min
  • MOHAMED Répondre

    Malgré l’ostracisme ambiant, (des 4 V…)… Je me risque…

    Il n’y a aucun problème pour un Muslim à "manipuler" du porc tant qu’il n’en mange pas…

    Attention, les chinois arrivent en masse et travaillent pour 10 fois moins cher que vos "chers" Muslims…

    Abdel Mohamed – Casablanca

    Une villa "ici", dans un bled paumé, terrain compris et frais de notaire, coûte 120.000 Euros…  Donc à 5.000 Euros par ans c’est 24 ans d’efforts… …Bon courage… …Et dans les grandes villes : Casa, Rabat, Fès, Tanger, Marrakech, Meknes, Agadir,  une villa + terrain + frais de notaire c’est minimum 500.000 Euros… 

    13 avril 2010 à 2 h 22 min
  • WatsonCorsica Répondre

    La logique économique se fout de la justice, de la générosité et des émotions.

    ce n’est pas le patronat français qui doit être mis en cause mais tous ceux qui, à la gouvernance du pays ont laissé faire.

    Ne vous trompez pas de cible, ne reprenez pas les thèses du gauchisme ambiant !

    13 avril 2010 à 1 h 46 min
  • Robert Marchenoir Répondre

    "Trimer en cuisine pour un peu plus de 1 000 euros par mois."

    Phrase triplement mensongère.

    D’abord parce que "trimer" sous-entend qu’il s’agit d’un travail épouvantable, inhumain, d’un quasi-esclavage. Evidemment, vu du côté d’un membre de la police de l’air et des frontières, qui bénéficie des douillets zavantages acquis de la fonction publique, travailler comme cuisinier pour une entreprise privée (beuââârk…), ça doit vraiment être le summum de l’abomination.

    Eh bien je rassure monsieur le policier : cuisinier, c’est un métier tout à fait normal, honorable et courant. Ce n’est pas un traitement dégradant et inhumain qui justifierait l’intervention d’Amnesty International.

    Ensuite, ces gens-là ne travaillent pas pour "un peu plus de 1 000 euros par mois". Mille cinq cents euros, c’est 50 % de plus que 1 000 euros.

    Enfin, 1 500 euros par mois, plus la nourriture et le logement gratuits, c’est loin d’être un salaire de misère. C’est nettement supérieur au SMIC (1 343 € par mois), qui, faut-il le rappeler, est considéré par de nombreux économistes comme étant trop élevé en France, et générateur de chômage.

    Donc, la bonne question, c’est : pourquoi diable fait-on venir des étrangers pour faire ce travail, au lieu d’employer des Français aux mêmes conditions ?

    Et la réponse est sans doute : parce qu’il y a trop de policiers de l’air et des frontières en France, payés trop cher à ne pas faire grand’chose. Quand je dis : policiers de l’air et des frontières, c’est une façon de parler, naturellement. C’est l’ensemble de la fonction publique qui est en cause, et pas spécialement le métier de notre honorable correspondant.

    Et c’est parce que ceux qui n’ont pas le bonheur de décrocher une place de fonctionnaire se rattrappent en suçant la mamelle de l’Etat au moyen d’allocations-chômage, de RSA, d’emplois-jeunes, de transports gratuits, de logement quasi-gratuits, etc, etc ; le tout sans avoir nécessairement besoin de travailler. Ou alors au noir.

    Les policiers de l’air et des frontières volent le fruit du travail de ceux qui s’échinent dans les entreprises privées ; celles-ci n’ont donc pas les moyens d’offrir à leurs employés les conditions de travail royales de la fonction publique, puisqu’il faut bien qu’elles nourrissent par leurs impôts l’hydre étatique.

    Les nombreux Français au chômage, qui, sur le papier, devraient se ruer sur des emplois à 1 500  € par mois nourris-logés ne le font pas, car une tripotée d’allocations leur permet de faire la fine bouche devant des salaires nettement supérieurs au SMIC.

    De plus, les milliers de pages liberticides du code du travail achèvent de décourager ce qui resterait comme bonnes volontés chez les employeurs. Autant prendre des types qu’on remettra dans l’avion cinq mois plus tard, et qui ne menaceront pas d’un procès aux prud’hommes si on leur déplace un cendrier sur leur bureau.

    Résultat : on va chercher des Marocains et des Turcs.

    Il manquait un bout dans l’explication de Monsieur le fonctionnaire.

    13 avril 2010 à 1 h 08 min
  • Florin Répondre

    Le patronat montagnard est encore plus inhumain que celui des plaines : essayez de vous loger à la montagne, à la haute saison, avec un SMIC … vous comprendrez pourquoi AUCUN être humain ne peut accepter ces boulots de m….

    MAIS COMMENT FONT LES SUISSES, B..DEL ??? Voyons un peu :

    Salaires, le double par rapport à la France;

    TVA, la moitié.

    Chômage : bien moindre.

    Loyers : plus bas qu’en France (Genève est plus cher qu’Annemasse, mais moins chère que Paris).

    Et en plus, au resto on peut se taper l’apéro sans se faire racketter comme à Paris (à 8 €, on peut parler de racket).

    Et Sarko, qui leur a fait cadeau 3 milliards par an, à ces requins …

    On s’en souviendra.

    13 avril 2010 à 0 h 39 min
  • VIK Répondre

    L’extraordinaire, dans cette immigration (en masse) de travailleurs venant de pays arabo-musulmans, c’est le fait que personne n"en  pipe mot ! Ni les partis d’extrême droite (ou considérés comme tels), ni les syndicats d’ouvriers, à commencer par la CGT, toujours prompte à ouvrir sa gueule, et à essayer de foutre le pays dans la merde, à la moindre occasion !

    Comme le fait si bien remarquer CALIGULA, ce phénomène n’est pas nouveau ! Il remonte à l’après guerre, et les patrons ne se sont pas privés d’importer de la main d’oeuvre étrangère, surtout maghrébine, dont nous n’avons pas fini d’en payer le prix, ni mesurer toutes les conséquences néfastes, dans beaucoup de domaines, pour le pays ! Y survivra t’il ?

    Aucun homme politique, digne de ce nom, aujourd’hui, ne pourra plus arrêter cette invasion rampante !

    Pauvre France, tu vas en crever ! A moins d’un réveil, d’un sursaut national qui viendra peut-être du peuple français ! J’en forme le voeu !

    Aux armes citoyens, formez vos bataillons ! ..

    Vik.

    12 avril 2010 à 21 h 45 min
  • Pierre Répondre

    Merci d’avoir poste cet article. Cela prouve encore une fois de plus qu’avec Sarkosy et ses partenaires socialo-communistes, l’immigration explose et nous qui payons!

    Amicalement

     

    12 avril 2010 à 21 h 12 min
  • grepon le texan Répondre

    Hmmm, j’ai prepare pas mal de Tartflettes moi-meme, en amateur, lors de mes glandouillages dans les Alpes.  Ce n’est pas donc l’origine nationale ou la religion ou les interedits et preferences bouffieres du cuisinier qui determine leur capacite a faire de la bouffe montagnarde.  

    Je crois que le probleme, ayant bosse dans un petit restaurant d’altitude de qualite..dont l’entiere reste de l’equipe a ete franchouille, et meme 80% "gens du pays", c’est aillieurs…dans la MONTAGNE d’impots, charges, reglementations qui font que les marges ne permettent pas de faire tourner un restaurant avec suffisamment de personel pour faire un boulot correcte.   Tout le monde a ete ex[-sangue a la fin de la journee, tellement il fallait tourner la boite avec le moindre nombre possible de gens, afin de joindre les deux bouts.    Et ceci dans un restaurant avec un vue suberbe, et une bouffe excellente, dans une station de ski de renomme mondiale.    Dans ce petit restaurant, ca a pu tenir du fait que l’operateur a ete petit, et l’equipe tres experimente, surtout du cote des serveuses, responsable de TOUT concernant leur tables:  mettre la table, prendre ordres, expliquer aux etrangers ce que c’est qu’une tartiflette, preparez boissons, livrer plats, preparez desserts, preparez la note, repetez, puis laver la salle eux meme de haut en bas, ET FAIRE LA VAISELLE, ET PORTER LE MATIN ET SOIR TOUT LE NECESSAIRE PAR TELEPHERIQUE.    

    Peut-etre que vous avez l’habitude, en France, de voir ca…   Mais voila que c’est le prix a payer pour vos reglementations, impots, charges et habitudes stupides.   Le client du restaurant francais est mal servi jusqua maltraite…et c’est lui qui paie tout.   La serveuse ne peut pa recolter le moindre benefice a faire plaisir au client car la pourboire europeen est non seulement negligable, il est partage en parts egales a tout l’equipe.   Le 20% automatique est la pour assurer que l’etat bouffe sa part de tout ce qui bouge en France, assurant que ca bouge mal.   Le propietaire est oblige a faire bosser l’equipe jusqua l’os car chaque employe supplementale lui coute la peau des fesses deja(encore, l’etat touche a tout), ca lui couterai encore plus d’embaucher quelqu’un et devoir le virer.   La cerise sur tout, c’est que l’etat PAIE  tout le monde, les employees francais potentiel, pour NE PAS BOSSER, ce qui reduit l’interet de "trimer" dans un boulot penible.   D’apres mes observations des serveurs et serveuses professionnelles francaises en haute montagne, et de tout l’equipe des restaurants, ne reste que des gens qui sont psychiatriquement en besoin de ce genre de traitment que font de ca leur metier.   Encore, tout ceci d’observation participante, ou d’observation de tres pres, en connaissance des personnages en question, que ce soit restaurants d’altitude ou en ville(age).

    Alors pour revenir au sujet, je suppose que les cuisiniers et autres equipages de restaurants venant du Magreh pour 5 mois a trimer, sont un salut pour les proprietaires et operateurs des restaurants, car quand meme ils seront bosseurs et n’ont pas d’autres options.   Voyez, l’operateur du restaurant ne peut pas simplement elever ses prix pour faire joindre les bouts, car A) il y a la concurrence mais SURTOUT B) les clients sont saignee a blanc, eux aussi, par l’etat, avant meme d’arriver au restaurant.

    Vous avez interet, les francais, a virer une belle moitie de vos fonctionnaires, et en passant, modifier votre constitution pour limiter la part du PNB que l’etat peut bouffer a, disons, 25%, et par aillieurs enlever tout pouvoir a l’etat a reglementer conditions de paie ou horaires.   Le marche rendrait rapidement vos restaurants de haute montagne a la fois moins chere, plus rentable, et attrayants pour employees potentiels qui voudrait bosser.   Il est drolement plus payant de bosser a faire plaisir au client que de trimer constamment sans gain possible.

    12 avril 2010 à 18 h 55 min
  • Anonyme Répondre

    Je vous raconte une petite anecdote vécue par la fille d’une  amie : cette jeune femme, de 22 ans, avait enfin trouvé un travail saisonnier à Courchevel, fin 2008, dans un hôtel, pour au moins 4 mois, à l’accueil de l’hôtel, avec son ami,  embauché dans le même hôtel.

     Malgré la cherté du logement, ils étaient prêts à accomplir leur contrat saisonnier. Au bout de quelques jours, la direction de l’hôtel a dit à cette jeune femme qu’elle ne faisait pas l’affaire parce qu’elle n’était pas assez gracieuse…. Elle a un BTS de Tourisme et elle est bilingue.  Elle est très avenante et personne n’a cru dans cette histoire. Ils sont repartis, écoeurés, n’ont toujours pas trouvé, à ce jour, un emploi stable.

    Ce que vous décrivez, ressemble  donc à une spoliation.

    12 avril 2010 à 18 h 43 min
  • MF Répondre

    Je veux bien que les patrons aient tous les défauts du monde. Je veux bien que les musulmans… Mais j’en ai marre de lire, d’entendre toutes ces jérémiades au sujet des localisations et des étrangers qui prennent le travail des français. Sauf que les français ne veulent pas travailler et que notre système social pénalise le travail qui doit subventionner des allocataires toujours plus nombreux. Et comme les africains et autres étrangers ne sont pas idiots, ils se rendent bien compte qu’en France on gagne bien mieux sa vie en étant entretenu par les contribuables qu’en travaillant dans son pays. Plus de chômeurs, plus de retraités, plus de fonctionnaires entrainent un coût du travail que les entreprises ne peuvent plus supporter. 
    Une entreprise qui crée un établissement en Afrique crée de l’activité donc de la richesse en Afrique et en France. Avec le coût d’un immigré inactif en France, on permet à dix ou quinze africains de vivre décemment et on augmente, en baissant, le coût du travail,  les chances des français de trouver du travail et, EN PLUS, on crée de la richesse au lieu d’encourager le parasitisme.

    12 avril 2010 à 18 h 30 min
  • VERTET Répondre

    N’est-il pas excellent que ces musulmans constatent que manger du porc n’est pas nocif ?
    – ni pour la santé
    – ni pour la religion

    C’est notable aussi pour un européen de constater qu’il est possible de se faire construite une villa avec ce salaire.

    12 avril 2010 à 16 h 15 min
  • caligula Répondre

    C’est grâce à ce patronat français, bêtement cupide, que la France s’est peu à peu peuplée d’allogènes jusqu’à constituer une masse de 5 à 10 millions d’individus étrangers à notre peuple et notre civilisation. Il y a bien longtemps que ce processus a été entamé. Les entreprises françaises avides de main d’oeuvre sous-payée telles que Renault, Peugeot, etc….sont celles qui ont initié ce processus criminel, il y a déjà longtemps. Le Japon, 2ème puissance économique mondiale a assuré sa croissance fulgurante sans faire appel à des populations immigrées. Que n’avons-nous suivi la même voie!  Nous sommes entrain d’en crever. Merci au capitalisme stupidement avaricieux des Français, il aura lucrativement contribué à la mort de la France.

    12 avril 2010 à 15 h 07 min
  • caligula Répondre

    C’est grâce à ce patronat français, bêtement cupide, que la France s’est peu à peu peuplée d’allogènes jusqu’à constituer une masse de 5 à 10 millions d’individus étrangers à notre peuple et notre civilisation. Il y a bien longtemps que ce processus a été entamé. Les entreprises françaises avides de main d’oeuvre sous-payée telles que Renault, Peugeot, etc….sont celles qui ont initié ce processus criminel, il y a déjà longtemps. Le Japon, 2ème puissance économique mondiale a assuré sa croissance fulgurante sans faire appel à des populations immigrées. Que n’avons-nous suivi la même voie!  Nous sommes entrain d’en crever. Merci au capitalisme stupidement avaricieux des Français, il aura lucrativement contribué à la mort de la France.

    12 avril 2010 à 15 h 06 min
  • winschel Répondre

    plus con que la FRANCE tu meurs!! pour les ouvriers français c’est 137 euros /mois! à débattre avec la SAKOCAVIAR  !

    12 avril 2010 à 11 h 44 min
  • dbp Répondre

    une psychose dissociative de la personalité chez nos représentants syndicaux
    _ d un coté ils  gemissent  a juste titre contre la précarité ,  les salaires bloqués ,la baisse du niveau de vie des salariés moyens
    _ d un autre coté ils braillent dans la rue pour que les clandestins soient régularisés ,  que  l immigration tout court qui pousse les salaires a la baisse  continue   etc  etc.

     c est une schizophrénie  bien comprehensible  : s ils  s affichent contre l immigration : seront plus invités dans les gros médias

    12 avril 2010 à 11 h 42 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *