Des dirigeants burlesques et inquiétants

Posté le mars 19, 2014, 11:40
6 mins

Il y a, depuis quelque temps, une dimension burlesque chez ceux qui gouvernent ce pauvre pays.

Un Président partant retrouver sa maîtresse à scooter, après avoir gagné un parking souterrain et avoir revêtu un casque intégral (prêté sans doute par le groupe Daft Punk), cela pourrait faire une scène digne de Buster Keaton à sa grande époque.

Les rares détails qu’on a pu avoir de la soirée où Valérie Trierweiler a été informée du comportement courtelinesque de son compagnon auraient eu, eux aussi, leur place dans un film, disons « La grande course autour du monde » de Blake Edwards, où figure une bataille de tartes à la crème d’anthologie.

Ce n’était qu’un prélude à ce qui allait suivre plus tard. On a vu ces derniers jours une ministre de la Justice, l’inénarrable harpie appelée Taubira, brandir avec colère devant les caméras des papiers censés être la preuve indubitable qu’elle ignorait tout des écoutes menées avec acharnement depuis un an à l’encontre d’un ancien Président de la république – alors même que les papiers en question étaient la preuve du contraire. Dès que le pot aux roses a été dévoilé, Taubira a dit, bien sûr, qu’elle n’avait pas menti, mais s’était mal exprimée. Désopilant.

En parallèle, on a pu entendre un ministre de l’Intérieur déclarer qu’il venait d’apprendre en lisant les journaux ce que faisaient ses propres services, et un Premier ministre dire peu ou prou qu’il ignorait tout de l’action des membres du gouvernement qu’il est censé diriger.

Les scénaristes de « Moi, député » n’auraient pas songé à placer leurs protagonistes dans des situations aussi improbables.

Cette dimension burlesque chez les gouvernants de la France pourrait constituer un spectacle susceptible de faire rire, s’il se déroulait sur un écran de cinéma et si on savait qu’il s’agit de fiction. Malheureusement, il ne s’agit pas de cinéma, ni de fiction. Il s’agit bel et bien des gouvernants de la France, et ce qui devrait faire rire en vient à apparaître tragique.

Comment a-t-il été possible de confier la gestion du pays à des gens aussi grotesques ? C’est la question qu’on doit se poser. Les Français, majoritairement, ne se sont pas posé la question.

François Hollande a bel et bien été élu Président et, un peu plus tard, une majorité à sa convenance a pu s’installer au Parle­ment. Que ces gens aient en main la gestion du pays au moment où les difficultés économiques et géopolitiques s’ex­acerbent est inquiétant.

Confier la barre d’un navire au bord du naufrage en situation de tempête à des marins imbéciles n’est pas la bonne manière d’éviter le naufrage, au contraire.

Ce qui est inquiétant sous cet angle doit aussi apparaître inquiétant sous d’autres angles.

Le navire n’est pas seulement aux mains de marins imbéciles : il est aux mains de marins imbéciles ET dogmatiques. Et l’inquiétude doit, dès lors, être portée à son plus haut degré d’intensité.

Car, derrière le comportement d’abruti de François Hollande, il y a l’ensemble des décisions ineptes prises avec une obstination destructrice par la lamentable bande qu’il a installée dans les palais gouvernementaux.

Et, derrière les décisions ineptes en question, il y a des engrenages de type totalitaire qui se sont enclenchés et dont on voit, chaque jour davantage, les ef­fets effroyables.

Dans quel autre pays des dérives de la justice, de la police, de la haute administration semblables à celles auxquelles nous assistons auraient-elles été possibles, telle était en substance, l’interrogation récente d’un chroniqueur du Figaro ?

À ces dérives se sont ajoutées au fil des mois des volontés de détruire l’ordre social lui-même, en détruisant la famille, les repères d’identité des individus, ce qui peut rester de légitimité dans la justice, ce qui préserve encore la liberté individuelle et la vie privée des individus.

Cela fait moins de deux ans que François Hollande est Président, et que les autres ont pris place à sa suite. Ils sont encore là pour trois ans.

Où en serons-nous dans trois ans ? Je me le demande chaque jour.

18 réponses à l'article : Des dirigeants burlesques et inquiétants

  1. 23/03/2014

    Entendu dans la poubelle de Taubira, chanteresse et apôtre de la négritude qui rêve d’une France désintégrée et écartelée de son histoire dont elle vomit en permanence les bienfaits qu’elle répand dans les pays dits Ultramarins…
    Je cite :
    Dans un hommage à la France (!) qui a « réinventée cette fiction du citoyen sans origine,ni race, ni religion… »
    Elle aurait pu ajouter … »ni identité »
    On ne peut être plus clair des cochonneries que cette dame nous inflige en permanence..
    Ne serait il donc pas possible d’inculper cette délicate patronnesse de tentative de génocide et d’atteinte aux fondements de notre nation ?
    Il fut un temps où de telles assertions valaient châtiment corporel et bannissement aux îles ultramarines.
    Cette haine qui transparaît dans ses yeux exorbités n’aura de cesse lorsque tous les petits blancs auront rendu l’âme,corde au cou et pendus place de Grèves.
    Louons le seigneur que nous sales blancs,et fiers de l’être, auront virée cette harpie dégoulinante de rancoeur et de haine.
    Alors nous aurons fait notre devoir de citoyens français,catholiques que nous sommes depuis des millénaires et que nous entendons rester pour l’éternité………ou la mort !!

    Répondre
    • Jaures

      24/03/2014

      Curieux, Homère, de qualifier de « cochonneries » une conception du citoyen et de vouloir à celui qui l’exprime faire subir les pires sévices. Est-ce si chrétien ?
      Car, oui, un citoyen en démocratie n’est pas a priori imprégné d’une « race » (il faudrait déjà me dire à quoi cela correspond pour un être humain), d’une religion ou d’une origine. C’est l’éducation, l’expérience et la culture qui forgera a posteriori l’esprit du citoyen. Car la démocratie c’est justement la liberté d’interroger l’Histoire et la tradition, pas l’obligation de s’y soumettre.
      Et il faudra également m’expliquer à partir de quel degré de pigmentation de la peau on reste un Blanc. Je me souviens de Zemmour se targuant devant Rohkaya Diallo d’appartenir à « la race blanche ». Je pense que ces propos ont dû en faire sourire beaucoup entre la Haute Autriche et la Bavière.

      Répondre
  2. 19/03/2014

    Mon inquiétude vient moins des imbéciles qui nous
    gouvernent que de ceux qui les ont mis au pouvoir. En effet les imbéciles gouvernants peuvent être remplacés mais à la seule condition que les imbéciles votant le deviennent moins, ce qui n’est pas gagné. Car, même dans les fictions les plus farfelues, pourrait-on imaginer que l’on répète inlassablement pendant 40 ans les mêmes actions en espérant avoir des effets différents. Seuls les fous en sont capables.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      20/03/2014

      Merou: seuls les fous en sont capables.
      Einstein l’avait également dit en son temps.
      Mais les Français préfèrent de loin Noah et Bisounours le roi du pain d’épices.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/03/2014

      bonne remarque, mais croire qu’en France le changement se fait par les urnes est un peu naïf ; quelles différences FONDAMENTALES y a t il entre le P.S. et l’U.M.P. ?

      Répondre
    • Jaures

      21/03/2014

      Il est plus facile de traiter ceux qui ne pensent pas comme vous ‘d’imbéciles » que d’essayer de la convaincre. Exprimez donc vos propositions avec exemples à l’appui pour démontrer qu’on peut aisément améliorer la vie de tous par telle ou telle mesure salutaire.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        23/03/2014

        Il est absolument inutile de donner des conseils à des socialistes français et d’essayer de les convaincre, autant jeter les perles aux pourceaux.
        Il faudra donc attendre patiemment 2017 ou un autre évènement pour les voir déguerpir.

        Répondre
        • Jaures

          24/03/2014

          Tous ceux qui ne partagent pas vos idées, qui forment l’immense majorité, ne sont pas obligatoirement socialistes, Hans. C’est peut-être, sans doute, parce qu’elles sont erronées.

          Répondre
  3. druant philippe

    19/03/2014

    Inutile d’ épiloguer sur la bêtise de Mimollette , il est en charge de la destruction du pays dans la lignée de Leprechaun, son prédécesseur également caniche des Yankees !
    Ses armes de destruction massive sont l’ immigration délirante avec submersion démographique en perspective, l’ Islam,la théorie du gender, l’ homosexualité débridée (pédalerie masculine / féminine) ,…
    La feuille de route mondialiste est donc parfaitement suivie
    Je ne vois qu’ un moyen d’ éliminer la racaille mondialiste : je ne peux en dire plus mais le mot éliminer est à prendre sous son appellation Breivikienne !

    Répondre
    • Jaures

      21/03/2014

      Pouvez vous développer votre notion « d’élimination sous son appellation Breivikienne » ? Peut-être mérite-t-elle débat ?

      Répondre
  4. druant philippe

    19/03/2014

    Inutile d’ épiloguer sur la bêtise de Mimollette , il est en charge de la

    Répondre
  5. Jaures

    19/03/2014

    Tiens ! Millière nous fait cette semaine un petit medley des « Guignols de l’Info » ?
    Il est vrai que l’ironie lourdaude ou la dérision égrillarde sont aisées en une démocratie. Gageons qu’on ne saura guère de la vie amoureuse de Poutine ou de Kim Jong-un et qu’il est peu probable que ceux-ci soient interrogés sur leur connaissance de tel ou tel dossier judiciaire.
    Comme d’habitude, Millière donne à croire que la France serait une exception. Partout, en démocratie, des journalistes traquent les puissants, et c’est heureux.
    N’est-il pas sain que l’on sache tout des frasques d’un Berlusconi ? Qui n’a pas été choqué de voir Juan Carlos chasser l’éléphant quand son peuple est en telle misère ? Fallait-il en Angleterre taire le scandale des écoutes illégales ? En Allemagne, c’est un ministre qui démissionne sur fond d’affaire de pédophilie.
    On le voit, il n’y a que sous les dictatures que n’existent aucun scandale, ceux en passe de les dénoncer peuplant déjà les cachots.
    Et il en est de même de ce que Millière dénonce de manière lapidaire: les réformes de la famille, par exemple, ont lieu dans tous les pays démocratiques. Ailleurs, la norme est imposée par la force.
    Millière qui se définit comme un combattant de la liberté devrait préciser: uniquement pour ceux qui pensent comme moi.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      20/03/2014

      En France c’est le soi-disant président qui fait des galipettes. Ses ministres font autre chose, au mieux de leurs compétences.
      Par exemple valls traque les familles avec un landau, la taubira ment comme une arracheuse de dents, montebourg essaie d’appliquer le viagra à l’économie, mosco traffique les chiffres des finances, sapin manipule les taux de chômage, ayrault attend son limogeage, etc..
      Comme on peut voir les compétences sont variée. et … nulles.
      LOL.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        21/03/2014

        c’est un marigot en voie d’asphyxie où les derniers sauriens tentent de survivre … le spectacle est celui d’un dessin animé sur les derniers dinosaures

        Répondre
    • Hilarion

      21/03/2014

      Ah! Monsieur Jaurès, comme on aimerait que les journalistes en France traquent tous les puissants et combattent pour les justes causes. Mais hélas ils ne traquent que ceux dont les positions politiques leurs déplaisent. Regardez donc dans cette sinistre affaire du « Mur des cons » dévoilant que sous les toges de l’aussi majestueuse qu’ arrogante « justice » ,des magistrats se révèlent être de misérables commissaires politiques, se riant avec cynisme de parents de victimes que l’incurie de leur corps constitué a autorisée. Contre quoi se sont insurgés la CGT presse et un autre syndicat de journalistes, et bien ils se sont insurgés contre l’honnête journalistes qui a soulevé le couvercle de la fosse putride et dénoncé l’odeur pestilentielle qui s’en dégageait. Comme en d’autres temps furent voués aux gémonies les dénonciateurs du goulag avant que n’éclate cette funeste nouvelle que la lumineuse URSS dont ils étaient les prosélytes n’était que l’antichambre de l’enfer.

      Répondre
      • Jaures

        24/03/2014

        M Hilarion, qui dénonce chaque semaine, après investigation, les turpitudes des hommes de pouvoir politique ou économique ? Mediapart, « Le Monde » et autres qui ont fait, en quelques mois, sauter un ministre du budget socialiste puis mis au grand jour les actes d’enregistrements des conversations au sommet de l’Etat de M Buisson. C’est de ces journaux que se nourrissent les éminents commentateurs de ce site, pas de leurs propres investigations.

        Répondre
  6. salminander

    19/03/2014

    Je suis bien d’accord avec cet article ; ce serait risible si les conséquences n’étaient pas si dramatiques. La population Française (je parle de la vraie population Française, pas celle qui doit la remplacer et qui n’a ni sa valeur ni son courage) est dans le malaise et le rejet le plus profond face à ces politiques sortis d’un autre âge, aux relents de totalitarisme et de fachisme, à l’attitude vulgaire et déplacée en France mais surtout à l’étranger (où l’on nous prend pour de simples idiots de village)…. Effectivement, nous avons encore 3 années à subir cette tornade d’inepties, de décisions oiseuses en décisions oiseuses et leur contraire tout à la fois…..Nos « remplaçants » s’en foutent, vivant à nos crochets et profitant de la lâcheté du pouvoir, mais les vrais Français sont inquiets, malades, révoltés, et malheureusement impuissants devant tant de mépris et de malhonnêteté.

    Répondre
    • GAILLARD

      20/03/2014

      Tout à fait d’accord avec vous ! Encore 3 ans à attendre mais qu’est-ce qui nous assure qu’il ne sera pas réélu pour encore 5 ans ?? Les Français sont devenus tellement passifs que c’en est révoltant.

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)