"des gestes" pour ceux qui demandent la nationalité (!)

"des gestes" pour ceux qui demandent la nationalité (!)

Rama Yade ne critique pas la déchéance de nationalité :

« Je ne suis pas hostile à la déchéance de la nationalité pour ceux qui peuvent assassiner un gendarme ou un policier… mais c’est vrai que pendant quelques secondes, j’ai ressenti l’incertitude… Mais bon, je m’en suis remise », a-t-elle ajouté. Une expérience personnelle qui l’a convaincue qu’il fallait « clarifier les choses » pour « rassurer ceux qui pourraient ressentir la même incertitude ».

Mais elle réclame des gestes, faisant mine d’oublier que la France naturalise  plus de 170 000 personnes par an ! (pays le plus généreux du monde après les Etats-Unis) :

« Cela suppose quelques gestes qui, je pense, viendront », a-t-elle expliqué en rappelant le parcours du combattant de ceux qui veulent devenir Français. « Vous allez dans une préfecture, vous patientez pendant des heures. Moi, c’était à la préfecture de Nanterre. On vous dit qu’il manque un papier, vous devez repartir chez vous et aller le chercher. Souvent, dans les pays d’origine, les papiers n’existent plus. Donc, vous traversez tous ces doutes, ces interrogations », a-t-elle poursuivi.

« Et enfin, quand vous l’avez, quand vous avez votre rendez-vous devant le représentant du préfet, il vous pose des questions, vous demande pourquoi vous voulez devenir français. Il vous interroge sur votre pays d’origine et vous devez passer le test. C’est une épreuve. Et, en même temps, c’est une adhésion d’une extraordinaire force », a-t-elle ajouté.

« Etre naturalisé, demander à devenir Français, c’est un acte très lourd, très fort et c’est pour cela que c’est important de rassurer les naturalisés »

Il est surtout important de rassurer les Français qui payent depuis plus de 30 ans cette politique par du chômage massif, de la délinquance et de la dette sur la tête de leurs enfants !

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • Suzanne Répondre

    à Rama Yade,
    Il est vrai que la demande de naturalisation est un acte très fort. Moi j’ai été naturalisée à 16 ans après plusieurs années d’attente (et pourtant, j’étais née en France !) Mais cette naturalisation n’a pas la même signification pour tout le monde, je m’explique :
    Il y a quelques années de cela, j’ai remplacé pendant 4 mois une secrétaire en congé de maternité. Cette jeune femme, très compétente professionnellement, de nationalité tunisienne, avait fait une demande de naturalisation française.
    Peu de temps avant que je lui rende son poste, elle m’annonce, toute heureuse, qu’elle a obtenu sa naturalisation. Je partage sa joie, jusqu’à ce qu’elle m’explique que, maintenant, elle allait pouvoir retourner en Tunisie où l’attendait son mari, et qu’elle pourrait du fait de sa naturalisation, toucher le chômage… Car il était exclu, selon elle, qu’elle rentre au pays, sans ressources.
    Mais, pour toucher le chômage, encore faut-il être sans emploi, qu’à cela ne tienne, elle osa demander à son patron (qui était avocat) qu’il la licencie !!
    Naturellement, celui-ci refusa. Je ne connais pas la suite de l’histoire, mais elle me semble révélatrice d’une certaine forme de dérive des aides de l’Etat.

    15/10/2010 à 15 h 51 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: