Des zones de non-contrôle?

Posté le février 23, 2021, 8:45
3 mins

Claire Hédon, Défenseur des droits (pardon «Défenseure» dans le jargon actuel qui a si peu à voir avec le français), a proposé d’expérimenter des zones sans contrôle d’identité.

Voici ce qu’elle a déclaré sur France Info le 12 février: «Cela fait un moment que l’on demande que soient menées des expérimentations parce qu’au bout d’un moment, dans certains quartiers, pour certains jeunes, cela devient insupportable. Donc, est-ce qu’on ne peut pas expérimenter l’arrêt du contrôle d’identité: des zones sans contrôle d’identité?»

On se pince pour s’assurer qu’on est bien éveillé et qu’on a bien compris.

Mais, oui, le défenseur des droits propose de piétiner le droit français pour permettre aux voyous d’échapper à la police. Un peu sans doute comme, dans l’ancien Israël, il y avait des villes refuges où pouvaient se réfugier les meurtriers!

Il est déjà pénible de constater que, jusqu’au sommet de l’État, le fantasme des «contrôles au faciès» et du «racisme systémique» de la police s’est installé au point de devenir une sorte de vérité révélée.

Rappelons que, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, 99,7% des quelque 5 millions de contrôles que les forces de l’ordre pratiquent chaque année se passent bien.

Rappelons aussi que, si discrimination il y a, elle fonctionne en sens inverse de ce que croit Mme Hédon (et M. Macron avec elle): les policiers hésitent à contrôler les «minorités visibles» par peur d’apparaître «racistes» et d’être lâchés par leur hiérarchie.

Et si, malgré tout, il y a effectivement du «contrôle au faciès», c’est tout simplement qu’il y a une surreprésentation de l’immigration dans la délinquance. Cela ne signifie pas que tous les immigrés soient délinquants, ni que tous les délinquants soient immigrés, mais cela peut orienter – sans injustice – le travail des forces de l’ordre.

Nous avions déjà le laxisme judiciaire. Nous avons maintenant la proposition d’adapter les lois à notre situation dégradée.

Puisque nous sommes impuissants contre les délits, il suffit de les redéfinir, n’est-ce pas?

Devant le tollé suscité par sa proposition, Mme Hédon a précisé qu’elle n’avait pas souhaité mettre fin aux contrôles d’identité. On respire ! Ou bien cela veut-il dire qu’elle veut bien des contrôles dans les «beaux quartiers», mais non dans les «quartiers sensibles»?

Reste à savoir si cette proposition était un «ballon d’essai» du pouvoir ou une façon de paraître martial à bon compte!

5 réponses à l'article : Des zones de non-contrôle?

  1. Hagdik

    26/02/2021

    La défenseuresse des droits ne sert à rien, la bonne solution est de la supprimer, enfin je veux dire pas de la dissoudre dans l’acide, de supprimer le poste.
    Elle pourrait avantageusement se recycler en dame dispenseuresse de câlins pour jeunes en déshérence énervés dans une cité sensible.

    Répondre
    • ELEVENTh

      27/02/2021

      Pourquoi pas une conversion en « dame pipi » dans une boite de djeuns ?
      Au moins, cela aurait une utilité sanitaire. Et le sanitaire, c’est à la mode.

      Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    23/02/2021

    DES ZONES DE NON-CONTRÔLE?

    Je suis 100% pour:
    Dans les petits villages ayant < 1000 habitanrs où tout le monde se connait et à part le temps rien ne se passe.
    Cela pourrait éviter que quelqu'un se fasse verbaliser après 18h en cherchant son chat dans la rue.
    Pourrait-on le chuchoter à la Dame?

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    23/02/2021

    « est-ce qu’on ne peut pas expérimenter l’arrêt du contrôle d’identité : … des zones sans contrôle d’identité ? »

    Ben voyons ! … et puis tant qu’à faire, … des prisons sans gardiens, … pour éviter les révoltes suite à la « maltraitance quotidienne » des matons ? … c’est vrai ! … des fois qu’un délinquant se casserait un ongle dans une confrontation « disproportionnée » !

    C’est aussi « intelligent » que d’envoyer quelqu’un qui aurait perdu son porte monnaie la nuit dans un bois le chercher en ville au pied d’un réverbère, … là où, au moins, on voit clair !

    La dame Kidissa, … quelqu’un la connaît ? … on est sûrs que, dans sa tête, il y a la lumière à tous les étages ?

    Répondre
  4. ELEVENTH

    23/02/2021

    En bonne émule de ce débile de Toubon, toujours prêt à soutenir les hypocrites, voila une nouvelle mouture de n’importe quoi avec cette bonne femme qui a une audience sans rapport avec sa véritable utilité.
    Ceci dit, je suis, pour l’absence complète de controle des bronzés, la non intervention de la police dans les quartiers de merde et laisser les « cours des miracles » croitre et embellir, pour ne pas irriter les « racisés ».
    Lorsque la situation deviendra totalement insupportable, nous enverrons la claire obscure en séjour obligatoire de quelques mois, non protégée, dans les endroits les plus merdiques, avec sa famille. Et interdiction à la police de faire quoi que ce soit, pour apprendre à cette bonne âme les conséquences de ses prises de position imbéciles.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)