Devenez l'ennemi de la marine tout en servant la France

Posté le janvier 09, 2011, 10:00
3 mins
http://www.meretmarine.com/objets/500/13533.jpg

 » En 2010, la Marine nationale avait lancé un appel d’offres pour externaliser les fonctions de plastron nécessaires à l’entraînement de ses personnels pour contrer les menaces dites asymétriques.

Le recours au secteur privé est de plus en plus fréquent pour assurer la formation et l’entraînement des forces armées. C’est notamment le cas à l’Ecole de l’aviation légère de l’armée de Terre (EALAT) de Dax, où des hélicoptères EC-120 fournis par la société Helidax (groupe DCI) servent à l’instruction des futurs pilotes d’hélicoptères. Sur la base aérienne de Cognac, la maintenance des avions écoles a été confiée à EADS Cognac Aviation Training Services. Enfin, il est question d’un partenariat avec la société Vitruve DS pour l’Ecole des troupes aéroportées de Pau (ETAP).

La Marine nationale est déjà habituée de ce genre de pratique étant donné qu’elle a déjà confié les fonctions de plastrons dans le domaine de la lutte anti-aérienne, avec les sociétés Aviation Defense Service (AvDef) ou encore Apache Aviation, laquelle met en à sa disposition des avions Hunter, chargés de simuler des attaques sur des navires.

L’objectif de ce type d’externalisation est de réaliser des économies. Et au moment où chaque navire compte, il n’est pas pertinent, par exemple, de mobiliser une frégate et son équipage pour des exercices où un bateau civil pourrait très bien faire l’affaire. En outre, cela permet également la Royale de se concentrer sur ses opérations tont en ménageant le potentiel de ses bâtiment.

Aussi, et pour 1 millions à 4 millions d’euros par an, la Marine nationale vient d’accorder un contrat à la société V. Navy-V.Ship afin de pouvoir disposer de deux navires hauturiers, lesquels seront basés à Toulon et à Brest. Ces bateaux seront mobilisés dès qu’un entraînement spécifique sera programmé et serviront aussi bien aux forces navales de surface, aux sous-marins, aux commandos de marine et à l’aéronautique navale. Leur équipage sera composé uniquement par des marins français triés sur le volet, c’est à dire habilités à participer à des activités confidentielles « 

(via )

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)