Dîner débat : LES FONCTIONNAIRES CONTRE L’ÉTAT

Posté le novembre 14, 2011, 12:00
4 mins

Le Cercle Frédéric Bastiat

Serait honoré par votre participation au dîner débat qui aura lieu

Le samedi 26 novembre à 19h30

A l’hôtel Calicéo, à Saint-Paul-Lès-Dax

Le dîner débat sera animé par

Madame Agnès Verdier-Molinié

Directeur de la Fondation iFRAP
(Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques)

sur le thème

LES FONCTIONNAIRES CONTRE L’ÉTAT

Prière de vous inscrire dès que possible en utilisant le bulletin réponse ci-joint

La sphère publique n’a jamais coûté aussi cher ni autant empêché la France de se réformer. Que le gouvernement soit de droite ou de gauche, l’administration a le plus souvent le dernier mot sur les décisions politiques. Cinq millions de fonctionnaires bien organisés qui, année après année, ont conquis de nouveaux avantages, avant de paralyser tous les gouvernements ou presque.

La situation est grave : à la SNCF comme chez EDF, dans les hôpitaux comme à l’Éducation nationale, les sabotages (généralement impunis) s’ajoutent aux grèves. Notre service public, trop souvent insuffisant, est aussi le plus coûteux d’Europe, avec le taux d’absentéisme le plus élevé.

Sous l’éclairage violent de la dette publique, des tabous sont en train de tomber. Les prochaines élections présidentielles seront l’occasion de poser enfin la question : qu’est-ce qui justifie encore de telles inégalités entre le statut « public » et le privé ?

Agnès Verdier-Molinié,
Directeur de la Fondation iFRAP depuis décembre 2009, Agnès Verdier-Molinié est diplômée d’Histoire économique contemporaine. Elle est aussi auteur de « La Mondialisation va-t-elle… nous tuer ? », publié en 2008 aux éditions Jean-Claude Lattès, et des « Fonctionnaires contre l’État. Le grand sabotage », aux éditions Albin Michel en 2011.

www.ifrap.org

REPONSE, à renvoyer dès que possible au Cercle Frédéric Bastiat

146 rue des Hauts du Lac, 40440 Ondres

Prénom et Nom………………………………………………………….

Adresse internet………………………………………………………..

Dernier rappel, J’adhère/Je renouvelle ma cotisation pour 2011 (30 €)

Je soutien les actions du Cercle Frédéric Bastiat. Je fais un don de ………………… €

J’apprécie un bulletin de liaison plus étoffé, j’aide à sa réalisation 10 € (suggestion)

Je viendrai au dîner-débat du 26 novembre Accompagné de ……….personne(s) (30 € par personne, 15 € pour les moins de 25 ans)

Ci-joint un chèque de ……………….€ à l’ordre du Cercle Frédéric Bastiat

3 réponses à l'article : Dîner débat : LES FONCTIONNAIRES CONTRE L’ÉTAT

  1. Daniel

    15/11/2011

    Ah!  revoila Rosanov à moins que ça ne soit son perroquet puisqu’il débite toujours la même réponse depuis des années: 
    "ils bavent de jalousie" et  "mort de rire" en conclusion.

    Peut être pourriez vous tenter de comprendre qu’il peut y avoir une injustice à laquelle  vous n’avez pas suffisamment réfléchi? Et quand vous êtes victime d’une injustice , ou bien de ce que vous ressentez en être une, vous réagissez. D’où l’intérêt d’éviter d’insulter ou de ricaner avant d’avoir essayé de comprendre.  Il est d’ailleurs  extrêmement rare de trouver un Français, même fonctionnaire,  si obtus qu’il soit insensible à l’injustice gratuite, bête et méchante.   Les fonctionnaires et leur (votre) culture de l’irresponsabilité ne sont pas pour autant des pestiférés. Il s’agit juste de leur statut qui relève de l’assistanat (pour résumer) et devrait être réservé aux handicapés mentaux ou physiques qui le souhaitent.  Car beaucoup de handicapés, qui ont un sens précis de leur dignité, ne souhaitent pas être protégés à ce point, c’est à dire avec des protections qui sont aussi des prisons.

    Et les gens comme vous qui ricanent devant l’injustice, constituent la garde de ceux qui, à l’étage au dessus, multiplient les méthodes légales et illégales (que vous dénoncez  vous mêmes) pour profiter de la manne publique!. C’est le point le plus grave: les petits privilèges protèges les gros.
    Quant à être jaloux de quelqu’un qui ne comprend pas le mensonge dans lequel il s’est fourvoyé, vous préférez rêver qu’aborder en face des réponses qui remettraient en question votre honnêteté. Soyez rassuré, la perfection etc…  

    Pour ce qui est de l’Ifrap, ils sont crédibles précisément parce qu’ils ne sont pas subventionnés, pour autant que je le sache. Et s’ils l’étaient, ils seraient incapables de produire des analyses aussi justes et aussi pertinentes.  Incapables comme vous l’êtes vous mêmes pour avoir fait le choix de la facilité.

    Répondre
  2. Rosanov

    14/11/2011

    Si ça se trouve IFRAP bénéficie de subventions. Ils manquent pas de culot à IFRAP. Ils me rappellent les maoistes qui faisaient la chasse aux chercheurs et professeurs d’université. Bien sûr ne leur dites pas qu’ils ont oublié de dire que nous avons plus de parlementaires qu’aux USA, plus de commnunes que dans n’importe quel autre pays d’Europe, des maires fous comme le maire de Paris qui jettent littéralement le fric dans le caniveau, des conseils généraux engloutissent un argent fou et ne servent à rien. Ne leur dites pas combien nous coute le chef de l’Etat et ses amusettes. Non comme des perroquets ils ont la solution à tout : LES FONCTIONNAIRES. Margareth Tatcher aurait dit très justement que c’est la jalousie qui les fait parler et qui les aveugle. C’est commode d’accuser les autres de ne pas avoir accédé à mieux plutot que de remettre en cause ses propres talents.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)