Dissensions dans la majorité : Hollande au pied du mur

Dissensions dans la majorité : Hollande au pied du mur

Dans le numéro de la se­maine dernière, Guillaume de Thieulloy évoquait la probable montée en puissance de l’extrême gauche et des dissensions dans la majorité. J’avoue cependant que je ne croyais pas que ce serait si rapide.

Le week-end dernier, à la fête de la rose, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon ont sévèrement critiqué le tournant dit « social-libéral » du gouvernement, soutenant explicitement les députés « frondeurs ».

Montebourg (qui a pourtant une responsabilité dans la politique économique du pays) a notamment appelé à « faire passer au second plan la réduction dogmatique des déficits » (sic !).

Les conséquences n’ont pas tardé. Les deux ministres « re­belles » ont été soutenus par Christiane Taubira et, plus discrètement, par Aurélie Filipetti.

De son côté, Manuel Valls, qui voit son image de chef énergique battue en brèche, a remis, dès lundi matin, la démission de son gouvernement au chef de l’État.

À l’heure où j’écris ces lignes, on ne sait pas encore ce que sera le nouveau gouvernement. Mais le plus vraisemblable, c’est que Manuel Valls reste Premier mi­nistre d’un gouvernement dont Arnaud Montebourg, au moins, et peut-être aussi Benoît Hamon, seraient évacués.

En toute hypothèse, le coup d’éclat de Montebourg et Hamon et la démission de Valls mettent François Hollande au pied du mur – et c’est bien ce qu’il déteste le plus !

Il a toujours voulu composer entre l’extrême-gauche et la social-démocratie. Il lui faut désormais choisir.

Encore une fois, le plus vraisemblable est qu’il opte pour la social-démocratie – symbolisée, en l’occurrence, par le maintien en place de Manuel Valls.

Mais cela signifie alors que la gauche du PS, alliée aux écologistes et au Front de gauche, va mener une guérilla permanente contre ce nouveau cap.

Le président élu par défaut n’a plus de majorité.

Sa seule possibilité est d’en finir définitivement avec la Ve Ré­publique – qui n’est déjà plus que l’ombre d’elle-même, faute d’avoir connu des hommes d’État capables d’endosser le costume de président – en passant à la proportionnelle pour les élections législatives, ce qui nous ramènera aux coalitions de la IVe. Renforçant le FN, et accélérant l’explosion de l’UMP, le président Hollande garde une chance de voir se réaliser son scénario préféré d’un 21 avril à l’envers. Mais il risque aussi de voir le PS exploser et le candidat d’extrême gauche passer devant lui en 2017… 

Jean Rouxel

Partager cette publication

(5) Commentaires

  • JEAN SANS PEUR Répondre

    Kouroutien entièrement d’accord! Ces puts d’immigrés nous coutent trop cher et il faut les virer à coup de pied dans le cul ou au karcher y compris ceux des prisons! et on retrouvera d’un seul coup les 200 milliards qui nous manquent pour relancer l’économie, et aussi d’un seul coup le chomage diminuera! Renvoyons aussi la gueunon dans ses forêts natales, l’image est trop pénible à regarder. Les prisons seront presques vides et les condamnés effectueront leur peine normale. Ah j’oubliais, virons aussi les magistrats pourris avec le mur des cons…

    28/08/2014 à 12 h 37 min
  • Jay Répondre

    Et l’élection de Juppé comme Président. C’est le plus représentatif de l’UMPS. Mais aussi le plus mauvais. Il sera rattrapé par les conséquences de leur politique: effondrement économique, affirmation de l’islam pour prendre le pouvoir en France, accélération de l’invasion-colonisation.
    Les plus vieux parmi nous choisiront de rester, les plus jeunes partiront.
    À moins que la résistance, armée, un FLN, ne s’organise.
    Faut-il le souhaiter?

    27/08/2014 à 13 h 17 min
    • Kouroutien Répondre

      Cher Jay votre analyse est objective j’en conviens, mais moi j’en ai marre, et cette fois je ne le cache pas je voterai FN, à moins que Mr Fillon ne se présente

      28/08/2014 à 8 h 03 min
  • HOMERE Répondre

    Le moment es t il venu de spéculer sur tel ou tel scénario ? j’en doute !! pourquoi ?
    Nous sommes en attente de plusieurs évènements dont le premier sera de voir le sort réservé à la question de confiance de Valls à l’assemblée et sur une éventuelle dissolution,puis la décision de Sarkozy et ses conséquences,les positions politiques à l’UMP et le rapport des forces,la situation du PS et celle du FN, la situation économique du pays….
    L’année 2015 devrait être déterminante pour éclaircir le paysage politique français !!

    27/08/2014 à 11 h 08 min
    • Kouroutien Répondre

      Cher Homere je suis en parfait accord avec vous.Je pense que la dissolution de l’assemblée est proche et que c’est la seule solution, solution, que craint d’ailleurs Mister Hollande, Minus Valls, la situation de notre chère Belle France est dramatique, surtout avec tous ces émigrés qui nous pompent un fric gigantesque, vous trouvez ça normal ? beaucoup de pays ont déjà choisi de les virer, si ILS n’acceptaient pas les lois, la langue du pays où ils sont, qu’attendons nous pour faire à l’identique ??

      28/08/2014 à 8 h 13 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: