Divagation UMPesques à propos de l’immigration

Posté le juillet 11, 2011, 12:00
9 mins

Dans sa livraison du 7 juillet, Valeurs Actuelles publie un texte sur l’immigration signé par Claude Bodin, député du Val d’Oise, et par 22 députés UMP, qui constitue un accablant catalogue d’idées fausses et de mauvaises solutions.

Première confusion : les rédacteurs du texte prônent « l’intégration », et non pas l’assimilation. Or, l’intégration aboutit à laisser s’installer les communautés étrangères au sein de la société française, avec leurs mœurs et leurs mode de vie. C’est ainsi que l’on en arrive au « communautarisme », d’autant plus dangereux qu’en revanche, les communautés naturelles françaises ont été sapées.

Deuxième confusion : les députés voudraient que l’acquisition de la nationalité française soit conditionnée à une « démarche volontariste d’adhésion à un pays à travers ses composantes historiques et culturelles, qui passe par les signes extérieurs d’adhésion que sont le respect du drapeau, la connaissance de l’hymne national et, d’une façon plus générale, l’adhésion aux valeurs républicaines ; et celle de la capacité d’intégration à travers la connaissance de la langue et la volonté de s’intégrer dans un système social et politique reposant sur la construction d’une nation, avec ses références historiques et ses valeurs culturelles : la France, c’est Louis XIV, Jules Ferry, Napoléon, mais c’est aussi Clovis et Saint Louis, Georges Clémenceau et Charles de Gaulle. »

Que retenir de ce méli-mélo ahurissant, sinon l’affligeant manque de réflexion de nos élus sur l’identité nationale ? Faut-il croire que Louis XIV et Saint Louis adhéraient aux valeurs républicaines sur lesquelles les signataires semblent fonder l’appartenance française ? Ou bien considérer que Saint Louis et Louis XIV, n’étant pas de très bons républicains, n’étaient pas non plus français ?

Que penser de l’opposition entre Louis XIV et Jules Ferry d’une part, et Saint Louis et Clemenceau de l’autre ? On aurait mieux compris que les députés écrivissent : « c’est Louis XIV et Saint Louis, mais c’est aussi Jules Ferry et Clemenceau »… Quel pataquès !

Suit un historique de l’immigration récente et des erreurs commises par les gouvernants, au bout duquel nos élus évitent soigneusement de poser la question qui fâche : quels élus, de quels partis, ont accepté l’engrenage qu’ils décrivent ?

Le service civique pour panacée

Au passage, les députés commettent encore une confusion en regrettant la suppression du service militaire, qui, si on les comprend bien, aurait dû permettre de pallier les carences de l’école publique. Celle-ci, « en manque de repères depuis l’explosion de Mai 68, est incapable d’être un creuset pour cette nouvelle immigration… (…) La suppression du service national, remplacé par un vague rendez-vous citoyen, a fait perdre à ces jeunes la possibilité d’acquérir des connaissances, pour certains d’apprendre un métier, pour tous de se retrouver pendant un an dans un milieu composite, avec une hiérarchie, des droits et des devoirs. »

Pourtant, jusqu’à preuve du contraire, l’acquisition des connaissances, la préparation au métier, l’apprentissage des règles de la vie en société relèvent de l’école. La confusion est telle que la justification du service militaire – la défense du pays par les armes – n’est même pas évoquée par les élus. En somme, puisque l’école ne fait plus son métier, ce devrait être à l’armée de s’en charger…

La solution préconisée pour sortir de l’impasse où nous ont mené les gouvernement que ces mêmes députés ont soutenu et dont ils ont composé les majorités, découle du même principe : puisque le service militaire a été supprimé, créons un service civique. Autrement dit une corvée d’Etat, un impôt en nature d’un an auquel seront assujettis tous les jeunes Français parce que nos politiques, après avoir largement ouvert les frontières, sont incapables d’assumer les conséquences de leurs choix et de résoudre les problèmes qui en découlent. Puisque Abdou n’est pas assimilable, pourquoi Laurent n’irait-il pas avec lui faire un stage dans l’une de nos belles administrations ?

Pour y faire quoi ? Abdou et Laurent y délivreront-ils côté à côte des certificats de nationalité, ou surveilleront-ils les plages pendant l’hiver ? Combien coûteront à la nation ces fonctionnaires fictifs ?

Faudra-t-il construire, pour qu’ils y logent tous ensemble, des casernements administratifs ? Mixtes ou pas ? Si cela ne fonctionne pas, et que, comme il est probable, les communautés se reforment au sein de ces « cadres structurés », comme disent les députés, quelle sera la solution de rattrapage ? Le chef de service devra-t-il se muer en adjudant de discipline ?

Et si les « jeunes » qui trouvent moins fatigant et plus rentable de se livrer à divers trafics, ou tout simplement de « glander », désertent le service civil, on pourra toujours envoyer les gendarmes les chercher de force dans ces cités où ils se font déjà trop souvent caillasser

8 réponses à l'article : Divagation UMPesques à propos de l’immigration

  1. ozone

    12/07/2011

    Homere

    On sort de Chenguen en tout premier lieu

    Ensuite on demande aux français,et s’il veulent continuer comme maintenant qu’ils ne se plaignent plus ensuite,il faut que ceux qui vont s’opposer aux mesures sachent qu’ils n’agiront pas au nom du peuple.

    On supprime toute prestation sociale aux clandestins,milles pardon,je voulais dire aux sans papiers.

    Ont nomme chat un chat et on arréte les conneries avec tout ce charabia bobo

    En fait,tout le monde sait ce qu’il faut faire,et vous aussi

    Il suffit de le vouloir

    Répondre
  2. Sagesse et raison

    12/07/2011

    Pour répondre à Homère :

    Quand vous écrivez "les grandes gueules", ou "injurier", ou "éructer", je ne sais pas à qui vous faites référence, mais en tout cas pas à moi, c’est certain. Je ne me sens aucunement concerné par vos propos.

    Une chose est sûre, à propos d’immigration et d’insécurité : l’UMPS a échoué, lamentablement.

    On les a vus à l’oeuvre. On a pu juger sur pièces.

    Concernant Marine Le Pen, elle n’a jamais eu la possibilité de montrer ce qu’elle pouvait faire. Moi je dis : laissons lui une chance. Elle ne peut pas faire pire que l’UMPS. Elle ne peut faire que mieux. Alors donnons lui sa chance. Ceux de l’UMPS ne méritent pas de 10e chance : ça fait trente ans qu’ils sont là, et se sont montrés incapables !

    Voilà des faits concrets.

    Enfin, votre question sarcastique montre votre fainéantise : il vous suffit d’écouter Marine Le Pen, ou de lire son site, pour savoir quelles solutions elle propose. Mais la mauvaise foi de ses adversaires leur fait demander, à chaque fois, comme elle ferait, manière de vouloir faire croire qu’elle n’a pas de solution, voire qu’on ne peut rien faire. Rien n’est plus faux.

    Je vous dis : renseignez-vous. Et ouvrez les yeux.

    Marine Le Pen n’est pas parfaite, je suis le premier à le dire, mais face aux zéros pointés de l’UMPS, elle parait rien moins que celle qui pourra sauver la France !

     

    Répondre
  3. vozuti

    12/07/2011

    françois c’est vrai,  se faire botter le cul par un envahisseur est inévitable et c’est l’option qu’a déja retenu de longue date l’UMPS.     nos tordus de l’UMPS pensent que ce n’est pas aussi exotique de se faire botter le cul par les français mais on va leur montrer que c’est la meilleur solution,en votant marine lepen.

    Répondre
  4. HOMERE

    12/07/2011

    Pourriez vous me dire,avec Sagesse et Raison, de quelle manière efficace Madame Le Pen va t elle procéder pour réduire l’immigration ?  A part courage et honnêteté qui ne suffisent pas à réduire l’immigration,que ferait elle vraiment ?

    A part les sarcasmes que l’on constate ici,il faudrait aussi développer les actions qui pourraient être conduites dans ce domaine,or,quelles sont elles ?

    C’est bien d’injurier et d’éructer mais en pratique quoi ?

    Alors les grandes gueules…vous avez la parole !!

    On vous écoute……….

    Répondre
  5. Sagesse et raison

    12/07/2011

    Bon article.

    L’UMP est un parti politique composé de gens sans convictions, qui fait une politique de centre-gauche mais essaie de faire croire qu’il fait une politique de droite, afin de se faire élire.

    L’UMP et le PS sont le même parti politique, l’UMPS, avec de légères différences internes, et surtout beaucoup de blabla et de postures pour, encore une fois, se faire élire à tour de rôle.

    Sur l’immigration, le bilan de l’UMP est aussi catastrophique, mauvais, épouvantable que celui du PS.

    Qu’on aime ou pas Marine Le Pen, qu’on soit d’accord ou non avec sa vision de la politique économique, par exemple, force est de reconnaître que sur le plan de l’immigration (comme sur d’autres sujets, d’ailleurs, comme l’insécurité), elle est la seule à être courageuse et honnète.

    Alors, si vous voulez encore plus d’immigration — c’est votre droit — votez UMP ou PS.

    SI vous en voulez moins — c’est aussi votre droit — votez Marine Le Pen.

    Voilà le vrai choix. Tout le reste n’est que littérature, ou hypocrisie !

     

    Répondre
  6. ozone

    11/07/2011

    Regardent trop la télé ces andouilles

    Répondre
  7. François

    11/07/2011

      Vozuti, j’aurais plutôt dit  que le problème de l’UMP était:
      " Comment se faire envahir sans se faire botter le cul par les envahis"
      Se faire botter le cul par l’envahisseur semble être en effet pour eux un délice sans pareil…

    Répondre
  8. vozuti

    11/07/2011

    les réflexions de l’UMP sur l’immigration peuvent se résumer ainsi :    "comment se faire envahir sans se faire trop botter le cul par l’envahisseur? "         je préfère les reflexions du FN:   "comment ne pas se faire envahir?"

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)